Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Par x00
Homme de 31 ans non vierge
#225751
YX00 a écrit : Ne pas commencer à boire de l'alcool. Ne jamais en boire.
Il faut pas tomber dans la psychose , faut se détendre :kissing_heart:

Perso, pendant des années étudiantes, j'ai eu une consommation d'alcool assez importante. Je me suis mis des grosses races, il y a des périodes où rares étaient les jours sans alcool. J'ai eu 1 ou 2 black out. :dizzy_face:
Durant un stage de quelques mois, dans un milieu de doctorant, , ça devait tourné à une moyenne de 1l de bière / jour. :hushed:

Alors bien sur c'est pas un bon exemple à suivre, sur une longue période ça aurait fait des dégâts. Mais les périodes où on sort des clous, ça fait partit de la vie...
C'est un catalyseur social, assez exceptionnel, c'est la période où je me suis fait le plus d'amis, ça a unis la promo, certains membres pour la vie. Si les soirées avaient été sans alcool, certains se seraient pas jamais connue, certains bébés ne seraient jamais nait.

Et aujourd'hui, pas d'addictions en vue...

Je n'ai aucun avis sur l'alcoolisme, mais c'est pas parce que on se prend quelques cuites que l'on est expert en addiction :joy:
Dernière modification par x00 le 28 sept. 2019, 19:51, modifié 1 fois.
Tyrus, Blup aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#225756
Mais non, vous n’allez pas devenir alcoolique parce que de temps en temps vous aimez bien boire de l'alcool, j'ai bien un proche alcoolique et ce n'est pas pour ça que je le suis à mon tour. Je sais faire la différence entre s'amuser de temps en temps et boire comme un pochtron. :grinning:
Blup aime ça
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#226576
A chaque fois que je vais en soirée, je me dis "je vais boire quelques verres, ça va me détendre et après on verra ce qui se passe". ça m'a permis de sympathiser avec des personnes à qui je n'aurai sans doute pas adressé la parole si j'étais resté sobre, mais pour le problème n°1, ça n'a rien changé.

Même en étant désinhibé, joyeux, pompette, je ne me vois pas aller aborder un groupe de filles comme ça, j'aurais toujours l'impression de passer pour le lourd en plus de ne pas savoir quoi dire, mais si je ne fais rien il ne se passera rien non plus car ce n'est pas moi qui vais me faire aborder. L'éternel paradoxe...comment faire ?
Par katy81
ans
#226620
je ne pense pas que "trop boire" est la vrai solution puisque apparemment ça ne fonctionne pas (pour toi) même dans ces conditions. Peut être faudrait-il jouer avec un autre paramètre ... travailler sur ta trouille du premier pas ?!
aborder un groupe de fille est Ă  mon avis plus intimidant qu'une seule fille non ?

j'ai pris des notes de certaines phrases dites dans le reportage ci-dessus :
l'une et l'autre explique pourquoi ils replongent, et je trouve ça explique vraiment bien ce terme de dépendante
"retrouver les effets spectaculaires et magique de la première fois .... que l'on ne retrouve jamais de fait on augmente les doses, la consommation"

"aucun plaisir à fumer" ça c'est un jeune qui explique qu'au départ il pouvait penser avoir du plaisir en fumant du cannabis et en fait il s'aperçoit que non.

l'un des hommes les plus âgés avec un passif vraiment fort à toutes sortes d'addiction dont l'alcool dit qu'actuellement " le seul truc qui est dérangeant c'est l'alcool, dans un monde social où l'alcool est une source de joie, le fait d'être coupé de ça, sur le plan social c'est un peu gênant"
Cet homme est assez fragile sur beaucoup d'addiction et même la nourriture peut être un problème pour lui.

et une jeune femme dit avoir été heureuse de se savoir "malade dépendante", le mot malade a été pour elle une révélation.
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#226688
je ne pense pas que "trop boire" est la vrai solution puisque apparemment ça ne fonctionne pas (pour toi) même dans ces conditions. Peut être faudrait-il jouer avec un autre paramètre ... travailler sur ta trouille du premier pas ?!
aborder un groupe de fille est Ă  mon avis plus intimidant qu'une seule fille non ?
Je suis malheureusement plus drôle et plus ouvert lorsque j'ai un peu bu, pas "soûl" mais un peu pompette, cet état intermédiaire qui me permet de faire des vannes sans trop réfléchir et presque naturellement alors que c'est beaucoup plus rare quand je suis complètement sobre.

Comme je l'ai dit dans le topic consacré au premier pas, ce n'est pas tant ce "premier" qui m'inquiète mais tous les autres qui doivent suivre. Balancer une petite vanne pour comme ça pour accrocher un peu, je l'ai déjà fait, mais enchaîner derrière sur une conversation de plusieurs heures qui se doit d'être drôle, intelligente, captivante etc...je ne suis pas capable de le faire.

Pour moi c'est autant intimidant d'aborder un groupe de filles qu'une fille seule.
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#226730
Oui et d'ailleurs je ne bois que pour ça, je n'aime pas l'alcool au goût et j'ai conscience que c'est du poison pour le corps, c'est pour ça que je ne bois pas une goutte en dehors de ces instants. C'est vraiment le seul avantage pour moi.
  • 1
  • 38
  • 39
  • 40
  • 41
  • 42
  • 44