Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Par x00
Homme de 30 ans vierge
#219065
Lux a écrit : ↑13 avr. 2019, 13:06 Perso, je continue à penser que mater fixement comme un gros pervers (et j'insiste sur le mot, peut-être que vous comprendrez ce qu'une femme ressent quand elle en est la victime) est un manque de savoir-vivre évident ; en revanche, je ne vois pas où j'aurais dit, et Eeyore non plus, qu'il était interdit de signifier son intérêt à une femme dans un bar ou au travail. Le bar ou la boîte, pour moi ce sont typiquement les endroits où justement tu t'arrêtes, tu te poses, et tu es ouvert à la rencontre. A chaque fois que je sors avec des potes on finit par parler avec la table d'à côté, et c'est pas forcément de la drague d'ailleurs, mais personne se formalise qu'on se mette à discuter ensemble parce que le lieu est fait pour ça.
J'ai jamais compris ce débat qui est omniprésent sur internet. La rue c'est pas fait pour aborder des gens, quelque que soit le sujet. C'est un lieu de passage, pas de rencontre. :sweat:

J'imagine pas l'angoisse, si tous les mecs se mettent à aborder des filles. Rien que le fait d'être aborder peut être vécu comme une agression. Et c'est totalement bête dans une société où des lieux sont dédiés à la rencontre (certains bars, boites, soirée entre amis...).

Si on fait une analogie, perso j'aime pas être aborder dans la rue par des assos quel que soit le sujet (protection des balaines, famine au soudan, etc...), je vie ça comme un peu comme une agression, ça demande un effort de dire non. Alors remballer un mec, en prenant des gants, en ne sachant pas qui on a en face, j'imagine que c'est pas une situation très agréable :scream: . Alors quand ça arrive plusieurs fois par jour, c'est un coup à devenir agoraphobe . :expressionless:
Eeyore aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#219067
La rue c'est pas fait pour aborder des gens, quelque que soit le sujet. C'est un lieu de passage, pas de rencontre. :sweat:
x00, merci pour cet avis masculin à contre courant, ça change un peu! :smile:

Pour moi la rue peut être un lieu de sociabilisation du moment qu'on attend rien de moi. Comme je l'ai dit je parle assez facilement aux inconnus (sexe et age indifférent) sans me forcer et sans rien attendre d'eux. La plupart des gens, moi comprise, sont contents d'échanger quelques mots sur la météo ou le bus qui n'arrive pas tant que c'est fait en souriant et sans aucune pression, contrairement, comme tu dis, aux demandes diverses des associations (même si je comprends la nécessité du truc), des SDF ou des mecs intéresses par toi. Du coup ce sont des rencontres éphémères et sans suite, mais qui font du bien quand on a pas énormément de contacts sociaux par ailleurs.
Avatar de l’utilisateur
Par VACN
Homme de 25 ans non vierge
#219068
Certaines femmes trouvent tout aussi intolérable de se faire aborder au travail ou dans un bar que d'autres dans la rue ou dans les transports. Pourquoi les secondes auraient-elles davantage raison (ou tort) que les premières ?

Vous dites souvent qu'on ne peut pas comprendre ce que vous vivez parce qu'on est des hommes, donc peut-ĂŞtre que vous ne pouvez pas comprendre ce que nous, nous vivons ?

C'est sûr, on ne se fait pas harceler aussi souvent que vous, mais on entend partout qu'on est des monstres ; qu'on vous fait d'horribles choses, parfois même sans le savoir ; qu'on ne peut pas vous aider, et que si on n'est pas avec vous, on est contre vous ; que vous regarder, comme un porc ou pas, est une agression ; etc.

Même si c'est sans commune mesure avec une agression sexuelle, c'est quand même moyennement agréable (et usant) de voir certaines femmes prendre peur sur son passage sans qu'on ait rien fait de particulier ("... que tu saches !"... Oui, c'est un peu facile, ça).

Il y a une période de ma vie où je me haïssais, convaincu que j'avais fait du mal à beaucoup de femmes dans ma vie sans le vouloir. Ça m'a tenu éveillé plusieurs fois, parce que (et je doute d'être le seul dans ce cas) faire du mal à quelqu'un, a fortiori une femme, me terrifie. Et pas par peur du jugement, non, juste par empathie.

Tout et son contraire peuvent être sexistes, ça dépend de l'interprétation de la personne qui en est l'objet. Rien que sur ce forum il n'y a pas si longtemps, on pouvait lire que complimenter une femme, même sans que ce soit sur son physique, c'est la rabaisser au rang d'objet. Comme disait Lereveur, on ne sait parfois plus où donner de la tête ; on marche sur des œufs, rien que lorsqu'il s'agit de discuter de ces choses. Et à chaque fois, nos plaintes à ce sujet sont balayées d'un revers de la main, comme quoi on ne voudrait pas comprendre ou se remettre en question... Un procès d'intention qui ne fait pas avancer les choses d'un iota. C'est à se demander qui ne veut pas comprendre qui.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#219069
Dans le vocabulaire féministe, vous =/= tous les hommes.
Mais ça vise plus particulièrement le patriarcat.

Cependant, chaque homme est un possible allié... et un potentiel ennemi ce qui est une raison de plus du pourquoi je ne crois pas aux hommes se disant féministes (on a déjà vu des rebelles se ralliant à des groupes d’opposition mais c’est compliqué tellement un homme ne peut pas parler pour une femme... et inversement) mais sans les hommes, le féminisme tournera en rond. C’est un curieux paradoxe mais ça représente assez bien, pour moi, le rôle complémentaire que l’on a vis-à-vis de l’autre. Je ne suis pas d’accord avec tout non plus mais sur le point essentiel qu’est le lien entre les deux sexes, je trouve que la réflexion est intéressante point de vue féministe.

C’est quelque chose que l’on partage et sur lequel on peut discuter.
Eeyore aime ça
Par x00
Homme de 30 ans vierge
#219077
VACN a écrit : ↑14 avr. 2019, 19:48 Certaines femmes trouvent tout aussi intolérable de se faire aborder au travail ou dans un bar que d'autres dans la rue ou dans les transports. Pourquoi les secondes auraient-elles davantage raison (ou tort) que les premières ?

Vous dites souvent qu'on ne peut pas comprendre ce que vous vivez parce qu'on est des hommes, donc peut-ĂŞtre que vous ne pouvez pas comprendre ce que nous, nous vivons ?

C'est sûr, on ne se fait pas harceler aussi souvent que vous, mais on entend partout qu'on est des monstres ; qu'on vous fait d'horribles choses, parfois même sans le savoir ; qu'on ne peut pas vous aider, et que si on n'est pas avec vous, on est contre vous ; que vous regarder, comme un porc ou pas, est une agression ; etc.

Même si c'est sans commune mesure avec une agression sexuelle, c'est quand même moyennement agréable (et usant) de voir certaines femmes prendre peur sur son passage sans qu'on ait rien fait de particulier ("... que tu saches !"... Oui, c'est un peu facile, ça).

Il y a une période de ma vie où je me haïssais, convaincu que j'avais fait du mal à beaucoup de femmes dans ma vie sans le vouloir. Ça m'a tenu éveillé plusieurs fois, parce que (et je doute d'être le seul dans ce cas) faire du mal à quelqu'un, a fortiori une femme, me terrifie. Et pas par peur du jugement, non, juste par empathie.

Tout et son contraire peuvent être sexistes, ça dépend de l'interprétation de la personne qui en est l'objet. Rien que sur ce forum il n'y a pas si longtemps, on pouvait lire que complimenter une femme, même sans que ce soit sur son physique, c'est la rabaisser au rang d'objet. Comme disait Lereveur, on ne sait parfois plus où donner de la tête ; on marche sur des œufs, rien que lorsqu'il s'agit de discuter de ces choses. Et à chaque fois, nos plaintes à ce sujet sont balayées d'un revers de la main, comme quoi on ne voudrait pas comprendre ou se remettre en question... Un procès d'intention qui ne fait pas avancer les choses d'un iota. C'est à se demander qui ne veut pas comprendre qui.
Je comprends cette peur. Je pense que c'est dû à l'hystérie collective dû à certains mouvements relayé par les médias et les réseaux sociaux. Je pense qu'il faut relativiser, prendre du recul, voir se déconnecter de certains médias. Personnellement j'ai arrêté d'écouter les bonnes paroles des néo-féministes hystériques ainsi que des virilistes conservateurs. :sleeping:

Entre nous, on sait très bien que des hommes abusent, sont lourds , violent, pervers, etc.... :persevere:
On sait très bien que certaines assos/personnes abusent aussi sur certaines campagnes/communication, sans doute c'est lucratif (subventions, youtube money), en essayant d'opposer les hommes et les femmes comme si c'était des classes sociales opposées. :expressionless:

Faut juste ne pas oublier son savoir vivre, dénoncer les abus et arrêter de s'opposer les uns et les autres. Savoir déconnecter et éteindre sa télé. Vivre sa vie.... :innocent:
Pasta, VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par ludoch
Homme de 25 ans vierge
#219093
Je suis en train de regarder "un nouveau départ" que j'avais déjà vu et la fin qui me marque toujours autant.
Le héro du film pour rencontrer sa future femme a fait quelque chose de très audacieux comme il dit.
La femme était toute seule à boire un café dans un bar près de la fenêtre, quand le héro en passant dans la rue la voit et à une grande envie de rentrer dans le bar, ce qu'il fit.
Quand il rentre dans le bar, il dit Ă  la femme :
"Excusez-moi, ce pourrait-il qu'une personne aussi merveilleuse que vous accepte de rencontrer un type comme moi."
Et la réponse de la femme "Pourquoi pas".
Je sais que c'est du film mais je me dis pourquoi pas tenter le coup un jour.
Est-ce que faire ça c'est élégant ?
Avatar de l’utilisateur
Par dawnydov
Femme de 27 ans vierge
#219099
Si elle a l'air détendue souriante, et ouverte, pourquoi pas? Tu peux même lui préciser que tu as vu ça dans un film et que tu as trouvé ça mignon, si elle te regarde bizarrement.

Vous vous en posez, des questions... quand vous croisez une fille demandez vous juste :
1-déjà si elle a du temps à vous consacrer, à vue de nez
2-si elle est d'humeur Ă  sociabiliser
Ce sera déjà pas mal.
Avatar de l’utilisateur
Par Mattia43
Homme de 38 ans vierge
#219101
Exactement... Pour moi, le lieu est important, mais le langage corporel l'est beaucoup plus. La rue ou les transports en commun, je ne considère pas ça comme un lieu de rencontre, chacun devrait avoir le droit de circuler sans être abordé (même "gentiment"). Ceci dit, il y a une exception : si il y a des échanges de regards, de sourires et de bonjours qui montrent clairement que l'autre personne est ouverte à la discussion, ça change tout. Mais c'est super rare (et les rares fois où ça m'est arrivé, j'ai pas oser aller plus loin :smile: ). Inversément, même dans des lieux clairement orienté "rencontre" (soirées dansantes ou autre), tout n'est pas permis, ça ne sert à rien de pourchasser une fille qui veut clairement nous éviter.
Eeyore, Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par VACN
Homme de 25 ans non vierge
#219103
Et si la personne t'a souri pour éviter une réaction agressive ?
Avatar de l’utilisateur
Par ludoch
Homme de 25 ans vierge
#219107
dawnydov a écrit : Vous vous en posez, des questions...
J'ai peur de passer pour un relou et de mal faire les choses. Je n'ai pas envie de faire peur ni du mal aux femmes.
dawnydov a écrit : ... quand vous croisez une fille demandez vous juste :
1-déjà si elle a du temps à vous consacrer, à vue de nez
2-si elle est d'humeur Ă  sociabiliser
Ce sera déjà pas mal.
Ce n'est pas du tout Ă©vident de voir ces choses la Ă  vu de nez je trouve.
Si on interprète mal les choses, la femme risque de mal le prendre et on va passer pour un agresseur.
VACN aime ça
  • 1
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 25