Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Avatar de l’utilisateur
Par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#224335
Certes l'alcool a un côté désinhibiteur, mais ça ne fait pas tout. C'est surtout la personnalité, et un peu d'audace.

Pour ma part, je ne bois que très peu (entre boire ou conduire, je préfère très largement conduire :joy: ) , je ne fume pas, je n'ai jamais touché à des substances "illicites" . Moi aussi je suis en quelque sorte un OVNI :grinning: .

Mais le pire, c'est pendant la période du collège et du lycée. Quand tu ne fumes pas ou que tu ne bois pas, tu es très rapidement étiqueté comme le chiant, ou le coincé qui ne sait pas s'amuser. Je me rappellerai toujours lorsqu’on a essayé de me faire fumer, et que j'ai refusé catégoriquement. On m'a dit "mais t'es trop chiant" . Et bien aujourd’hui, je rigole de ceux qui mettent toutes leurs économies à s’abîmer la santé ^^ .
godfreyho, Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#224339
Rassure-toi tu n'es pas le seul, je ne bois que de temps en temps de l'alcool, je n'ai jamais, mais alors jamais de la vie pris une seule cigarette et la drogue non plus, je n'ai jamais été tenté et bien que l'on dise qu'il n'y a rien de mal à prendre de temps en temps de la marijane ça ne m'intéresse pas.

En soirée, j'évite au maximum de me forcer à boire pour paraître ''cool''. Il m'arrive de boire un verre ou deux. Puis quand j'en ai plus envie j'arrête.
Avatar de l’utilisateur
Par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#224427
x00 a écrit :
MathSo a écrit : ↑05 sept. 2019, 00:15 (entre boire ou conduire, je préfère très largement conduire :joy: )
Toi tu dois avoir beaucoup d'amis pour sortir :smile:

DĂ©trompe toi, c'est tout l'inverse :joy:
Par YX00
Homme de 33 ans vierge
#224803
MathSo a écrit : ↑05 sept. 2019, 00:15 Certes l'alcool a un côté désinhibiteur, mais ça ne fait pas tout. C'est surtout la personnalité, et un peu d'audace.
Sauf erreur de ma part, je n'ai pas Ă©crit le contraire.
MathSo a écrit : ↑05 sept. 2019, 00:15 Mais le pire, c'est pendant la période du collège et du lycée. Quand tu ne fumes pas ou que tu ne bois pas, tu es très rapidement étiqueté comme le chiant, ou le coincé qui ne sait pas s'amuser.
Je n'ai pas connu ça. Mes copains étaient (plutôt) « sobres ».
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#224805
Dans le milieu pro’... on s’en fout un peu pour moi.
Chacun a sa petite spécialité alimentaire (végétarien, musulman) qu’un abstème passe tranquille.

J’ai du jus d’ananas ou du jus de citron à disposition !
Par resO
Homme de 32 ans vierge
#225341
Puisque BBB trouve que ça tend ailleurs vers du HS :sweat_smile:
Pasta a écrit :
Il y a les campagnes de sensibilisations d’un côté, et la pression sociale de l’autre. L’alcool est non seulement une drogue bien vue en société, mais presque obligatoire, ta propre famille t’encouragera à en prendre. Je pense qu’on devrait changer le regard de la société sur l’alcool.

Par ailleurs il y a beaucoup plus de risque de tomber dans l’alcoolisme ou tout autre addiction si tu as des problèmes dans ta vie.

Pasta, je vois ce que tu veux dire mais est-ce que tu te sens systématiquement contraint de boire/fumer par ton entourage ??
On nous met un flingue sur la tempe ou un couteau sur la gorge pour nous dire "Bois/Fume ça ou je te bute !!! :angry: " ??
Je caricature volontairement avec cet exemple mais a priori la réponse est non. :wink:

Perso je n'ai jamais fumé de tabac ou du cannabis (et encore moins pris de drogue) et même s'il y en a pour qui c'est un petit plaisir avant de devenir accroc , moi l'odeur c'est un repoussoir qui me dissuade jusqu'à maintenant d'essayer, d'autant si on est allergique ou asthmatique (peut-être un mal pour un bien).
Alors quand ça empeste l'intérieur ou les vêtements, que que ça jaunit les dents ou que couplé au café ça fait "refouler de la cagoule" (mauvaise haleine) ou que ça finit surtout par faire cracher ses poumons et qu'il y a ensuite des trous (celui de son porte-feuille à force d'acheter plusieurs paquets par semaine avant celui de sa gorge et celui de la sécu) , je me demande encore où est ce plaisir de "mourir à petit feu" si je puis dire en ingérant des substances dont on sait qu'elles ne sont pas bonnes pour la santé ? Et encore si'il y en a qui fument en hiver pour se réchauffer ok, mais en pleine canicule ils n'ont pas assez chaud ??? :open_mouth:

Loin de moi l'idée d'obliger quoi que ça soit à qui que ce soit mais je m'interroge souvent sur les raisons qui ont poussé mon entourage(famille,collègues,amis...) à boire ou fumer (surtout ) la première fois avant que ça devienne une habitude. Imiter un membre de la famille, plaisir coupable de transgression ou défi durant l'adolescence, gérer le stress...??? On avait pas encore internet mais on désormais quand même mieux informés sur les effets néfastes que nos grands-parents.

L'alcool, je ne dirais pas que je n'en ai jamais bu de ma vie. Plus exactement, j'en bois quoi...0 à 3 fois ( un peu plus 0 quand même) dans l'année ??
Et encore quand je bois c'est jamais tout seul (y compris de la bière) mais socialement afin de ne pas être vulnérable en solo, avec modération bien sur (comprendre que je ne tiens pas l'alcool donc une faible tolérance doit me servir de "soupape de sécurité" :joy: ), et crois-moi que j'ai découvert le vin rouge pour la première fois l'année dernière alors qu'on est le pays du vin. Pour moi c'était comme du vinaigre mais en très concentré :sweat_smile: .
Chaque fois que je choisis ou refuse poliment de prendre un verre, c'est en connaissance de cause vis-à-vis des risques et je ne me force pas. J'ai pas plus de volonté que quelqu'un d'autre ou une puissance cachée. Ca n'est pas une tâche herculéenne..ou la mer à boire je dirais :wink:
Maintenant s'il y en qui trouvent que ne pas boire ou fumer, ce n'est pas savoir s'amuser, être trop coincé(e), être rabat-joie...c'est leur problème. Je ne suis pas d'accord avec cet avis mais ça les regarde. Tant que je peux m'en passer et qu'on ne me force pas à en consommer, je touche du bois.
Là encore, je me demande comment les gros buveurs ont commencé à boire.

D'abord l'odeur (pour le tabac), ensuite faire des économies (l'argent que je ne dépense pas pour des cigarettes ou l'alcool, je le dépense pour faire des courses si besoin). Et si ça peut faire un pied aux lobbys du tabac/de l'alcool c'est toujours ça en plus :laughing: .
A titre d'info, j'ai souvent lu des profils de SDR recherchant quelqu'un de non-fumeur.
Avatar de l’utilisateur
Par Pasta
Homme de 32 ans vierge
#225342
Quand j’étais au lycée, il y avait un coin fumeur. À la pause, tu avais le choix entre suivre tes amis dans le coin fumeur et profiter de la fumée, ou bien aller ailleurs et t’isoler d’eux. Plus tard le coin fumeur a été supprimé et la cigarette interdite, mais ça n’a fait que repousser le problème à devant le portail.

Quand tu es ado, fumer ça fait cool, tous les potes le font, tu te demandes comment c’est, c’est une façon de se rebeller contre ses parents, etc, donc beaucoup de gens tombent dedans à cet âge. C’est plus subtil qu’un flingue sur la tempe.

Pour l’alcool c’est encore pire. Les parents sont horrifiés d’apprendre que leurs enfants se sont mis à fumer, mais c’est souvent eux qui vont les initier à l’alcool (ma grand-mère me le propose encore à chaque occasion). À un repas ou une soirée, on te propose de l’alcool par défaut, tu dois préciser que tu n’en bois pas, et ça provoquera souvent de l’étonnement. Se bourrer la gueule est considéré comme un divertissement normal malgré les risques associés, etc.
godfreyho, YX00 aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#225346
Pasta a écrit : ↑20 sept. 2019, 08:28 Quand j’étais au lycée, il y avait un coin fumeur. À la pause, tu avais le choix entre suivre tes amis dans le coin fumeur et profiter de la fumée, ou bien aller ailleurs et t’isoler d’eux.
Quand tu es ado, fumer ça fait cool, tous les potes le font, tu te demandes comment c’est, c’est une façon de se rebeller contre ses parents, etc, donc beaucoup de gens tombent dedans à cet âge.
C'est marrant mais moi je n'ai jamais vécu ça. Aucun de mes amis du lycée ne fumait, on s'en fichait de faire cool, j'ai toujours pensé a la maxime "qui se ressemble s'assemble"... En tout cas je n'ai jamais ressenti la moindre pression ou contrainte sociale pour fumer, la plupart des gens disent même "tu fais bien, ne commence jamais " :joy: .
L'alcool c'est un peu différent, selon les envies du jour j'en bois ou pas (dans les contextes sociaux). Ado ou jeune adulte ça fait effectivement un petit effet rabat joie, mais arrivée a la trentaine ça fait un moment que je n'ai plus de remarques. Faut voir le contexte aussi, c'est sur que si tu sors en boîte et que tu bois pas d'alcool, ça semble un peu bizarre. Mais a part la, je ne ressens pas tant de pression que ça. Aux repas de famille je suis même obligée de réclamer car celui qui fait le service a même tendance a oublier de m'en proposer... :smirk:
  • 1
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  • 37