Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#206434
J'ai ce même problème, toujours le sentiment que ce que je vis n'intéressera pas les autres...
Laura aime ça
par Amelie
Femme de 40 ans vierge
#206436
Fred a écrit :J'ai pris conscience de quelque chose l'autre jour en discutant avec ma mère au téléphone.

Notre conversation commence toujours par un "ça va ? " mais la réponse à cette question varie fortement entre elle et moi.

Quand c'est moi qui pose la question , elle me parle de sa journée, même si elle à fait des choses tout à fait banales (comme faire des courses) elle en parle toujours volontiers et avec entrain.

Quand c'est elle qui me pose la question en premier, la plupart du temps je répond un "Ça va et toi ?". J'ai un mal fou à raconter ma journée, très vite j'ai l'impression que ce que je raconte est inintéressant et je ne trouve plus les mots.

Alors du coup, en ce moment, quand on me pose la fatidique question je me force à "raconter ma vie" et surtout je me répète intérieurement que non, ma journée même la plus banale du monde mérite que j'en dise quelques mots :smile:
Les conversations avec ma mère se passent de la même façon, elle parle beaucoup plus que moi. Mais ce n'est pas parce que je me trouve inintéressante, je n'ai pas ce problème avec une collègue proche. Ma mère ne s'intéresse pas vraiment à moi, ne se réjouis pas si je voyage, a tendance à se faire du souci ou tout simplement me critique. Alors je préfère ne pas lui parler trop de ma vie...
Avatar de l’utilisateur
par Fred
29 ans vierge
#206485
Lux a écrit :J'ai ce même problème, toujours le sentiment que ce que je vis n'intéressera pas les autres...
Et pourtant, nos vies ne sont pas moins intéressantes que celles des autres :).
Amelie a écrit :
Fred a écrit :J'ai pris conscience de quelque chose l'autre jour en discutant avec ma mère au téléphone.

Notre conversation commence toujours par un "ça va ? " mais la réponse à cette question varie fortement entre elle et moi.

Quand c'est moi qui pose la question , elle me parle de sa journée, même si elle à fait des choses tout à fait banales (comme faire des courses) elle en parle toujours volontiers et avec entrain.

Quand c'est elle qui me pose la question en premier, la plupart du temps je répond un "Ça va et toi ?". J'ai un mal fou à raconter ma journée, très vite j'ai l'impression que ce que je raconte est inintéressant et je ne trouve plus les mots.

Alors du coup, en ce moment, quand on me pose la fatidique question je me force à "raconter ma vie" et surtout je me répète intérieurement que non, ma journée même la plus banale du monde mérite que j'en dise quelques mots :smile:
Les conversations avec ma mère se passent de la même façon, elle parle beaucoup plus que moi. Mais ce n'est pas parce que je me trouve inintéressante, je n'ai pas ce problème avec une collègue proche. Ma mère ne s'intéresse pas vraiment à moi, ne se réjouis pas si je voyage, a tendance à se faire du souci ou tout simplement me critique. Alors je préfère ne pas lui parler trop de ma vie...
Ça c'est encore un autre problème. Mais oui les personnes autocentrés qui parlent surtout d'elles sans s'intéresser à leurs interlocuteurs, c'est pénible...
par meiryd
ans
#206595
Bonjour je fais suite au post du 16/12/2017 écris par Fred.

Moi aussi en y repensant, j'ai fait des constatations similaires, mais les explications diffèrent un peu.
Fred écrit:
"Quand c'est moi qui pose la question , elle me parle de sa journée, même si elle à fait des choses tout à fait banales (comme faire des courses) elle en parle toujours volontiers et avec entrain.

Quand c'est elle qui me pose la question en premier, la plupart du temps je répond un "Ça va et toi ?". J'ai un mal fou à raconter ma journée, très vite j'ai l'impression que ce que je raconte est inintéressant et je ne trouve plus les mots. "
C'est un peu pareil pour moi. Mon père parle facilement de ce qui se passe dans sa vie et la discussion, ou plutôt son monologue peut durer 30 à 40min. Je le coupe de temps en temps par un "oui", "d'accord", "bien sûr" etc.
Si c'est moi qui doit faire la discussion, 10 max et c'est terminé. Comme fred, je me limite aux banalités d'usages et je parle très peu de ma vie, je reste quelqu'un d'introverti, même avec ma famille proche.

Fred écrit:
"J'ai un mal fou à raconter ma journée, très vite j'ai l'impression que ce que je raconte est inintéressant et je ne trouve plus les mots".
C'est vrai, je trouve aussi que ma vie est peu intéressante, mais je pense que c'est naturel, la vie d'autrui apparaît toujours plus palpitante que la sienne( dans le cas présent, ma vie est vraiment morne :joy: ).

Pour autant, mon caractère est aussi la cause de cette perception: je ne suis simplement pas d'une nature à m'exprimer ouvertement, je suis timide et introverti, je manque de confiance et je me déprécie facilement avec humour( Heureusement que ce n'est pas mon descriptif pour un site de rencontre, mais j'ai pensé le faire vraiment pour voir les retours :laughing: ).
Je dissocie beaucoup les choses: parler du boulot, je ne le fais qu'au boulot. Je parle rarement de ma famille à mes quelques amies. Et je ne parle jamais de mes amies à ma famille. Exception faite d'une amie: ma famille sait qu'elle existe, qu'on communique souvent ensemble, mais ils ne savent pas grand chose d'autre sur elle.

En fait, mon comportement sur ce point est très différent de celui de mes amies:
Imaginez ma surprise lorsque mon amie la plus proche m'a dit qu'elle parlait souvent de moi à sa famille et à son entourage, et de manière très précise. Sur l'instant, j'ai été surpris, je ne comprenais pas cette attitude et j'ai même trouvé cela déplacé de parler de notre amitié des personnes que je ne connaissais pas.
Devant ma surprise, elle m'a demandé si je faisais de même, je lui ai répondu négativement et ça l'a vexé, en remarquant qu'on étaient des amis proches et je cachais son existence même à ma famille, et qu'elle en était très déçue.
De mon côté, jamais je ne prêtais attention à ces choses et aux sentiments que cela pouvait procurer, comme je compartimentais ma vie de façon bien distincte.

J'ai constaté la même chose avec mes autres amies, elle parlaient de moi à leur entourage, chose que je ne faisais pas.
J'en ai conclu que le comportement de mes amies étaient normales.C'est moi qui ne savait tout simplement pas m'exprimer sur le déroulement de ma vie, sur ce qui est important pour moi et ce qui ne l'est pas.
Tout séparer me permettait de gérer plus aisément ma timidité et me donnait un "confort" artificiel.
Par cette absence d'affirmation de soi, car parler de soi c'est s'affirmer, j' entretenais mon manque de confiance en ce que je suis réellement et dans mes choix.

Aujourd'hui, j'essaie de changer d'attitude et de suivre l'exemple de mes amies, mais j'ai beaucoup de mal à m'ouvrir de la sorte.

Fred écrit;"
les personnes autocentrés qui parlent surtout d'elles sans s'intéresser à leurs interlocuteurs, c'est pénible"
Il ne faut pas se le cacher, certaines personnes ne s'intéressent qu'à elle-même, et à rien d'autre.
Mais voyez ceci, vous êtes introverti et vous faites face à quelqu'un peu enclin à discuter facilement, la conversation sera brève:
bonjour, ça va?, ça va et toi?, ça va quoi de neuf? rien et toi? rien. fin de la conversation lol( je caricature bien sûr).

En parlant de soi et de sa vie personnelle, l'interlocuteur peut chercher à créer un climat de confiance propice à un échange plus fertile. Sa réaction, qui semble égoïste au premier abord, peut être en réalité plus altruiste que cela ne le laisse penser.
Je pousse peut être la réflexion trop loin, mais j'ai la naïveté d'y croire un peu.

Je me suis écarté du sujet de départ, certes, mais là encore, la réponse réside en grande parie dans notre comportement, dans une meilleure connaissance de nous même et en développant de plus grandes capacités relationnelles.
resO aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#206613
Ce week-end j’ai joué un match d’échecs épique, qui a duré presque 5 heures et à l’issue duquel j’ai fait nulle contre un joueur à 500 points Élo de plus que moi, ce qui n’est pas rien. Fier de mon exploit, j’ai voulu partager ça sur les rézossocios, mais je me suis dit que ça fait genre je me la pète et puis pour les véritables joueurs d’échecs, c’est une durée de partie normale, alors je ne l’ai pas fait. (Bon j’en ai quand même parlé à mes collègues).

À l’instant, échec d’amorçage de conversation avec la concierge, avec instant de flottement à la fin.
SnapBack, deadwood, jimagine et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#206614
Pasta a écrit :Ce week-end j’ai joué un match d’échecs épique, qui a duré presque 5 heures et à l’issue duquel j’ai fait nulle contre un joueur à 500 points Élo de plus que moi, ce qui n’est pas rien. Fier de mon exploit, j’ai voulu partager ça sur les rézossocios, mais je me suis dit que ça fait genre je me la pète et puis pour les véritables joueurs d’échecs, c’est une durée de partie normale, alors je ne l’ai pas fait. (Bon j’en ai quand même parlé à mes collègues).
Dans ma tête, je t'imagine bien tel Yugi dans Yu-Gi-Oh ! :grin:

Tu partages déjà ton exploit ici, c'est déjà pas mal.
Pasta aime ça
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 44 ans non vierge
#206615
Pasta a écrit :mais je me suis dit que ça fait genre je me la pète et puis pour les véritables joueurs d’échecs, c’est une durée de partie normale
C'est pas très grave de se la péter un peu de temps en temps, ça deviens gênant si tu passe ta vie a essayer de montrer que tu est toujours plus "tout " que tout le monde, mais je crois qu'on a parfaitement le droit d’être fier quand on arrive à accomplir un truc qui sort un peu de notre ordinaire. Quant à s'étaler sur les réseaux sociaux c'est autre-chose, mais il y a aussi de la marge entre s'inventer une vie parfaite à longueur de journée et partager des trucs cool avec ses amis à l'occase.
Amaz, Alex93 aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Fred
29 ans vierge
#206785
meiryd a écrit : Aujourd'hui, j'essaie de changer d'attitude et de suivre l'exemple de mes amies, mais j'ai beaucoup de mal à m'ouvrir de la sorte.
Je pense vraiment que ce genre de chose s'exerce et peut devenir naturelle même pour quelqu'un de très introverti.
Cela fait plusieurs années que je travail sur d'autre plan qui touche à la spontanéité en général, et clairement il y a des choses qui m'étais difficile de faire avant et que je fait de façon quasi automatique actuellement.

Tous ces effort valent le coup :grinning:
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9