Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Par downup
Homme de 36 ans non vierge
#37193
Oui pareil pour moi. A la limite au début, tant que cela reste dans le domaine par exemple professionnel ou technique, je peux parler sans problème. C'est dès qu'il faut élargir, parler un peu de soi que je bloque totalement.

Je suis en train de m'efforcer à m'interresser plus en détail à des trucs comme l'actualité, le cinema etc... en ce moment. En voyant de quoi mes collègues discutent souvent autour du café ou au restau, j'ai un peu un manque de ce côté là, et je pense que cet effort est nécessaire si je veux avoir un peu plus de conversation.
Par Helix
Homme de 51 ans vierge
#37194
Jumper, j’ai lu justement quelques lignes sur ces notions de visuel, auditif et kinesthésique dans le livre conseillé par Traviata. Peut-être qu’un jour je me pencherai sur la PNL, que je ne connais pas.
traviata a écrit :Commerçant Il fait beau aujourd'hui.
H Oui, ça fait du bien après toute cette pluie.
Traviata, je note la phrase suivante : « ça fait du bien », sous-entendu : ça ME fait du bien.
Il s’agit en l’occurrence de parler de son ressenti, ce que je ne fais jamais. Je crois que je suis incapable de prononcer une telle chose à un inconnu. Or justement, parler de soi consiste aussi à parler de ses sentiments. C’est sans doute une de mes faiblesses dans les discussions.

Bonbenbof a écrit :C'est marrant, mais dans mon cas, j'ai plutôt l'impression que les banalités arrivent plus tard...

A l'école, je me farci une nouvelle classe, de nouvelles têtes... Forcément, nos banalités sont en quelques sortes ce qui nous rassemble... Nos études, c'est bien souvent notre passion... Quand j'ai engagé la conversation avec des personnes que je ne connaissais pas, c'était en parlant de technique, entre autre...
Ça me rappelle un échange que j’ai eu avec l’employé qui devait me remplacer à mon poste, et que j’ai connu pendant une semaine. Nous discutions professionnellement du projet en cours, quand subitement, et à ma plus grande surprise, il s’est mis à me dévoiler sa vie privée : il avait déménagé, il habitait près de ses parents, sa copine travaillait à tel endroit, il y tenait mais sans plus, etc… Moi j’étais complètement interloqué, je l’écoutais sans savoir quoi répondre, et lui continuait à déballer sa vie. Et puis il s’est mis à me parler d’un ancien travail qu’il avait eu dans une grande entreprise de l’armement, et là ça m’a passionné. On s’est mis à discuter longuement des missiles et autres questions techniques, et j’avais quantité de questions à lui poser.
Avec le recul, je pense qu’il cherchait à tout prix à rentrer en contact avec moi, mais cela n’a pu se faire que sur une discussion très technique.

Le problème, c’est qu’il n’est pas aisé d’entamer la conversation avec un inconnu en parlant de la balistique des missiles nucléaires. xD
Par Mag
Femme de 36 ans vierge
#37195
Helix a écrit : Le problème, c’est qu’il n’est pas aisé d’entamer la conversation avec un inconnu en parlant de la balistique des missiles nucléaires. xD
xD xD xD xD xD Ha bon ! Comprend pas pourquoi, mais vraiment pas ? (désolé mais ta phrase Helix m'a beaucoup fait rire !!!)

Pour moi la plus part du temps qu'en je papotte avec des collègues de boulo et autre, c'est souvent les films ou les séries qui sont une bonne entrée en matière. Ca donne pas mal d'indication aussi sur le carractére de la personne que l'on a en face de nous, c'est un sujet assez vaste et ou on est pas obligé de parler de soi !
Avatar de l’utilisateur
Par Luna8
Femme de ans vierge
#37199
downup a écrit :Oui pareil pour moi. A la limite au début, tant que cela reste dans le domaine par exemple professionnel ou technique, je peux parler sans problème. C'est dès qu'il faut élargir, parler un peu de soi que je bloque totalement.
Helix a écrit :C On s’est mis à discuter longuement des missiles et autres questions techniques, et j’avais quantité de questions à lui poser.
Avec le recul, je pense qu’il cherchait à tout prix à rentrer en contact avec moi, mais cela n’a pu se faire que sur une discussion très technique
Dans les deux cas, j'ai l'impression qu'il y a une peur réelle de l'intimité (peur que je partage, même avec la famille j'évite de parler de moi) pour diverses raisons (introversion, asociabilité, peut-être refus de dévoiler vos carences sociales/affectives). Cette difficulté pour faire la conversation me semble aussi refléter un rejet des conventions sociales qui sont pour la plupart basées sur la banalité. Exemple: "Bonjour, ça va?" qu'emploie systématiquement mon patron. J'ai finalement décidé d'accepter la chose et je réponds poliment "Bien et vous?". Mais je ne demande JAMAIS à qqn comment il va si la réponse ne m'intéresse pas, c'est tellement artificiel.

Pour ce qui est des conversations qui fonctionnent bien avec les collègues et même les inconnues: bijoux, habits, shopping. Exemples:
Conversation 1
- J'adore ta bague, elle vient d'oĂą?
- Je l'ai trouvée chez un bijoutier indien.
- Les Asiatiques créent de magnifiques bijoux... Si t'aimes les bijoux ethniques y a une boutique à la rue X qui en vend et c'est du commerce équitable.
- Ah oui? Je cherche des boucles d'oreilles de type précolombien justement, etc.
Conversation 2
- J'aime beaucoup ton chemisier, tu l'as acheté où?
- Je l'ai eu en soldes à H&M, c'était le dernier modèle en taille 44.
- Quand je pense qu' H&M exploite les travailleurs Asiatiques et qu'en plus il est impossible de trouver des tailles normales!
- Je connais une boutique où tu peux facilement trouver jusqu'à du 48... Un véritable 48, pas celui d'H&M qui est en fait du 42, etc.

Au travail, ce type de conversation a porté ses fruits. J'ai essayé une fois d'aborder la politique et la religion et c'est pas une bonne idée. Sinon, quand je bloque, je me contente de sourire et de poser des questions à mon tour pour donner l'impression à l'autre que je porte un intérêt à la conversation. Si la personne me plaît, c'est fichu d'avance.
Par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#37201
Helix a écrit :Traviata, je note la phrase suivante : « ça fait du bien », sous-entendu : ça ME fait du bien.
C'est là l'erreur ... croire que c'est TOI que ça concerne ...
Au risque de te décevoir ^^ je ne pensais pas du tout à toi, mais aux cultures en voie de pourrissement, aux chemins dans lesquels on s'embourbe, au camping menacé par la crue , aux gens qui s'enrhument ... bref, cette remarque est tout sauf personnelle... et donc rien ne ne te contraint à assumer une réponse concernant le fait que tu n'aimes pas l'eau, que tu ne sais pas nager ou ton arthrose que l'humidité menace ...

Tu restes dans le terrain sans danger des bêtes généralités ...
Luna8 a écrit : Au travail, ce type de conversation a porté ses fruits. J'ai essayé une fois d'aborder la politique et la religion et c'est pas une bonne idée.
Le chapitre shopping est en effet excellent, peut-ĂŞtre plus entre femmes... encore que causer jantes alliage et outillage ... bon allez, j'arrĂŞte d'ĂŞtre sexiste ...

La politique et la religion, oui, Ă  proscrire surtout dans les premiers contacts oĂą on ne sait pas "Ă  qui on a affaire" sujets sensibles... voyez plutĂ´t :

http://www.encyclopedie-enligne.com/Ima ... supper.jpg
Par leumas7
Homme de 30 ans vierge
#37221
bonjour Ă  tous !

je rejoins totalement Jumper par rapport à ce qu'il disait plus haut (probablement parce que j'ai étudié les sciences sociales aussi) -> la conversation n'a en aucun cas pour but de s'échanger des informations intéressantes mais seulement de créer du lien social. il ne faut donc pas avoir peur d'engager sur le beau temps ou autres banalités ! j'ai refusé les conversations car je les trouvais superficielles pendant des années. aujourd'hui j'y arrive mieux et ça me fait très plaisir !

l'idée générale (passées les banalités d'usage type "comment va ?" "il fait beau" blabla...) l'astuce est à mon avis de saisir des sujets de conversation qui se prêtent à l'environnement immédiat. par exemple, devant un cinéma, demander ce que l'interlocuteur va voir, parler de ce qu'on a été voir... dans un parc publique, demander si l'interlocuteur y va souvent, s'il aime bien... au boulot parler de boulot... etc... quand le contexte est plutôt neutre, ne pas hésiter sur des trucs "qu'est-ce que tu/vous faîtes dans la vie ?" (et enchaîner, questionner, montrer qu'on s'intéresse) on me rétorquera que c'est peut-être trop impudique, mais je pense qu'il faut savoir lever ce genre de pudeurs quand on fait connaissance avec quelqu'un. parler de nos études ou boulot, c'est à des années lumières de dire "je suis très introverti, j'ai fait plusieurs dépressions dans ma vie et je suis encore vierge" !

c'est très difficile quand on est très timide, mais le tout c'est de s'entraîner !! il faut aussi y "travailler à la maison" : faire l'effort de se tenir au courant de l'actualité, aller au cinéma, faire du sport, se cultiver (bibliothèques / internet) etc... plus on sait s'occuper (y compris seul), plus on aura de "matière conversationnelle" à ressortir. passer ses journées à jouer sur internet ou à regarder la télé n'aide pas franchement à tout ça... il faut aussi savoir maitriser ses émotions, si notre gêne est trop manifeste, ça n'encourage pas l'autre à continuer de discuter avec nous. mais là, j'avoue, c'est une autre histoire !
Par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#105339
Je déterre ce topic à l'intention de Rooter et Phacops, et pour tous ceux que ça peut intéresser ...
Par gronul
Homme de 32 ans vierge
#105462
leumas7 a écrit :bonjour à tous !

je rejoins totalement Jumper par rapport à ce qu'il disait plus haut (probablement parce que j'ai étudié les sciences sociales aussi) -> la conversation n'a en aucun cas pour but de s'échanger des informations intéressantes mais seulement de créer du lien social. il ne faut donc pas avoir peur d'engager sur le beau temps ou autres banalités ! j'ai refusé les conversations car je les trouvais superficielles pendant des années. aujourd'hui j'y arrive mieux et ça me fait très plaisir !

l'idée générale (passées les banalités d'usage type "comment va ?" "il fait beau" blabla...) l'astuce est à mon avis de saisir des sujets de conversation qui se prêtent à l'environnement immédiat. par exemple, devant un cinéma, demander ce que l'interlocuteur va voir, parler de ce qu'on a été voir... dans un parc publique, demander si l'interlocuteur y va souvent, s'il aime bien... au boulot parler de boulot... etc... quand le contexte est plutôt neutre, ne pas hésiter sur des trucs "qu'est-ce que tu/vous faîtes dans la vie ?" (et enchaîner, questionner, montrer qu'on s'intéresse) on me rétorquera que c'est peut-être trop impudique, mais je pense qu'il faut savoir lever ce genre de pudeurs quand on fait connaissance avec quelqu'un. parler de nos études ou boulot, c'est à des années lumières de dire "je suis très introverti, j'ai fait plusieurs dépressions dans ma vie et je suis encore vierge" !

c'est très difficile quand on est très timide, mais le tout c'est de s'entraîner !! il faut aussi y "travailler à la maison" : faire l'effort de se tenir au courant de l'actualité, aller au cinéma, faire du sport, se cultiver (bibliothèques / internet) etc... plus on sait s'occuper (y compris seul), plus on aura de "matière conversationnelle" à ressortir. passer ses journées à jouer sur internet ou à regarder la télé n'aide pas franchement à tout ça... il faut aussi savoir maitriser ses émotions, si notre gêne est trop manifeste, ça n'encourage pas l'autre à continuer de discuter avec nous. mais là, j'avoue, c'est une autre histoire !
Et il y des des bouquins facile d’accès la dessus ?? Ou des pages internet ??
J'avais lu un livre sur la PNL (peut être "pouvoir illimité" mais je n'en suis pas très sur) c'était un pavé indigeste que je n'ai pas fini. :no:
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 9