Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#55062
Je ne sais pas si mon topic est au bon endroit...
J'ai lu quelques échanges au sujet de l'alcool, du cannabis et du tabac dans le topic "Etat d'esprit du moment" et j'ai pensé que quelqu'un aurait ouvert un topic dédié... mais non (ou alors je ne l'ai pas vu).
En tous les cas, c'est un sujet que je trouve intéressant, d'autant plus dans le cadre de la VT. En effet, la VT découle en général d'une difficulté à nouer des relations avec les autres ; et pour beaucoup, l'alcool ou le cannabis permettent une détente et un contact social plus facile. Mais comme on a pu le voir dans le début de la discussion, pour beaucoup, il y a aussi une peur de la perte de contrôle et un dégoût face à des comportements "artificiels".

Quel est votre avis là-dessus ? Comment vous sentez-vous en soirée face à des gens qui boivent ou fument des pétards ? Est-ce que votre avis est très tranché ou est-ce que vous envisagez parfois de vous laisser tenter ?

En ce qui me concerne, j'ai bu et je bois encore pas mal. D'abord parce que j'aime ça : la notion de plaisir m'a semblé absente du débat et je trouve ça dommage car j'ai découvert (pas à 16 ans, hein, mais vers 20 ans) le plaisir de boire un bon vin (essentiellement le vin rouge de Bordeaux, j'en suis dingue) ; idem, je suis très friande de cocktails, surtout s'ils sont bien faits et bien dosés (les Cosmopolitan ou les Mojito ont ma préférence) ; le cannabis, pareil, c'est quelque chose que je trouve très agréable même s'il m'arrive moins souvent de fumer que de boire. Je préfère nettement ça au tabac par exemple. Mais évidemment il n'y a pas que le plaisir, parce que sinon ça se limiterait à un verre ou deux et à une taffe : j'aime beaucoup la sensation de lâcher prise inhérente à la consommation d'alcool ou autre drogue douce (j'ai pu essayer des drogues plus dures, mais ça a toujours été très rare car j'ai une vraie frousse de la dépendance).
Comme beaucoup d'entre vous, je suis très timide, encore plus lorsqu'il s'agit de me rapprocher de quelqu'un qui me plaît ; et avec les effets de l'alcool, tout ça est bien plus simple, je ne me pose plus de questions, je vais vers les autres, etc. J'ai souvent remarqué que, lors de soirées où peu de gens se connaissent à la base, dès lors qu'on se met à boire un coup, le contact se fait avec une facilité déconcertante. Ça peut sembler idiot ou artificiel, mais je crois que ça aide vraiment à créer du lien, et je n'ai aucun jugement moral défavorable là-dessus : tant qu'il ne s'agit pas d'être le plus raide possible et de se rendre malade, pour moi il n'y a vraiment aucun problème à avoir envie d'améliorer ses "capacités" sociales avec quelques verres ou quelques taffes.
Tout cela, bien sûr, dans la modération : il arrive qu'on fasse des choses qu'on ne souhaite pas car on a plus toute sa tête, notamment dans le domaine sexuel ; il faut donc faire attention à ne pas perdre toute conscience et surtout, à boire en compagnie de gens en qui on a confiance. Une amie proche m'a "sauvé" le coup une fois ou deux.
En tout cas, en ce qui me concerne, je sais que si je ne suis plus vierge, c'est bien grâce à l'alcool : j'ai pu me libérer, accepter mon corps, accepter que l'autre me touche, et sans les quelques verres que j'avais bus, je n'y serais jamais parvenue. (bon, je ne vous conseille pas de suivre mon exemple, je donne juste mon avis !)
Seb76 aime ça
Par Raist

Homme de 42 ans non vierge
#55064
En ce qui concerne le cannabis, je n'ai jamais été en contact avec, personne n'en a jamais fumé devant moi.
En ce qui concerne l'alcool, je bois de manière modéré, et quasi exclusivement en société (boire seul, est très très rare). J'ai une préférence sur le vin, auquel je me suis ouvert à d'autre régions assez tard. En fait, depuis 5 ans, date à laquelle, j'ai fait quelques sorties dans des bars à vins avec des collègues, ce qui m'a permis de sortir de ma région habituelle (la vallée du rhône). Un de mes collègues étaient un grand amateur, il nous faisaient partager ses petites connaissances ^^.

Mais je ne bois jamais à me mettre ivre, juste légèrement euphorique. Disons que j'en arrive à commencer à trouver rigolo des trucs que normalement je trouverais pathétique, c'est que j'ai atteint le point critique. J'ai été ivre à en être malade qu'une seule fois (journée de bizutage à mon école d'ingénieur). Ca m'a tellement refroidi que dès que je sentais que je devenais trop euphorique, je stoppais la consommation.

Concernant ce que font les autres, je dirais que je m'en fiche, chacun est libre, mais tant qu'on me force pas la main. Il est hors de question, par exemple, que je fume. J'ai jamais essayé, mais ça me révulse, la simple cigarette ou le cannabis, c'est du pareil au même. Je tolère que les gens fument, mais loin de moi.

En fait, je déteste perdre le contrôle sur moi ou tout du moins, dire des choses qui dépasseraient ma pensée. J'évite par ailleurs de trop parler même en soirée, je me contente de rire ou sourire, mais rarement d'en rajouter, j'apprécie le vin pour ce qu'il est, surtout.
#55073
Concernant l'alcool, je déteste ça mais que les autres boivent ne me gênent pas tant que je ne reste pas la seule personne sobre de la soirée (l'ennui mortel !).
J'ai déjà participé à des jeux d'alcool et je me suis également forcée à boire en espérant me décoincer mais le seul effet que l'alcool a sur moi c'est de me rendre encore plus agressive et sauvage. Et puis, je ressens un dégoût envers moi-même à l'idée d'avoir de l'alcool dans le corps.
Contrairement aux toxicomanes, j'ai longtemps eu du mal à accepter que l'alcoolisme soit une maladie et à être plus tolérante envers ceux qui boivent.

Concernant le cannabis, j'avais essayé vers l'âge de 20 ans. J'ai trouvé la sensation de fumer et le goût très désagréable (je n'ai jamais fumé une cigarette) mais par contre, j'ai vraiment apprécié les effets : euphorique, extravertie, fofolle, trop bavarde ! :manga: . La dernière fois que j'en ai fumé, c'était il y a 1 an lors d'une soirée parce qu'un joint tournait.
Une de mes "connaissances" :D en fume tous les jours et ça ne me gêne pas mais je le laisse fumer seul (il n'en est plus au stade où ça le rend euphorique alors je vais pas faire ma folle toute seule !). Par contre, en fumer de nouveau lors de soirée (si je sortais !), ça me tenterait.

Pour les drogues dures, j'ai connu beaucoup moins de personnes qui en prenait (2 occasionnels et 1 dépendant) et je n'ai jamais eu l'occasion de tenter mais j'y ai déjà réfléchi en questionnant des connaisseurs et en me documentant et si j'avais l'occasion, certaines me tenteraient.
Par lesboy

Homme de 37 ans non vierge
#55079
Moi, j'ai rien essayé.

Jamais bourré, jamais fumé cigarette ou joit, jamais sniffé quelque chose j'en suis trés fier!!!!

Que des gens boivent, cela ne me choque pas sauf quand ils sont bourrés, cela m'enerve.

Pour le cannabis, alors c'est un sujet assez sensible chez moi. Bon, j'en ai jamais fumé et comme je le redit j'en suis fier. Quand j'étais ado, en voyant les autres fumer la cigarette devant le collège, je me disait qu'il devait fumer le pétard, je me suis dit qu'il fallait éviter au maximun les fréquenter et à l'époque, je me disais que les autres étaient tous des délinquants.

Et depuis l'année derniére, je fais un fixette sur çà, j'ai eu 30 ans, je me disais est ce que je suis normal étant donné que j'ai rien fumé. J'ai eu cette reflexion dans mon ancien taf, j'étais avec deux camés qui se félicitaient de faire des mélanges alcool et pétard, super comme vie ils ont les mecs. Et également, je fais du théatre depuis un an, j'ai fait une soirée privée avec certains après ma représentation, et dés le debut, je voyait de l'herbe, je me suis dit super. Un mec que je ne connaissais pas commencait à se rouler un, je me suis bon, je vais partir car j'ai rien à faire là. Et c'était 3 quarts d'heures après que je sois arrivé. Et je suis parti.

Le probléme, en ce moment, quand je vais sur Paris quand je vois un mec de mon age ou plus jeune, je me dit que c'était peut être un drogué. Je critique beaucoup mais le probléme vu à ma maniére d'être on peut avoir des soupçons sur moi : retrait, démotivation, paranoia....
Par lesboy

Homme de 37 ans non vierge
#55085
xerion a écrit :Me concernant, je pourrais écrire un livre sur ce fléau, ce truc qui vole la vie des gens, le piège le plus ignoble qui soit, je reviendrai forcément sur ce sujet, dès que j'aurai 5 minutes!


Tu as été confronté personnellement à ce problème??
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#55086
lesboy a écrit :Moi, j'ai rien essayé.

Jamais bourré, jamais fumé cigarette ou joit, jamais sniffé quelque chose j'en suis trés fier!!!!

Que des gens boivent, cela ne me choque pas sauf quand ils sont bourrés, cela m'enerve.

Pour le cannabis, alors c'est un sujet assez sensible chez moi. Bon, j'en ai jamais fumé et comme je le redit j'en suis fier. Quand j'étais ado, en voyant les autres fumer la cigarette devant le collège, je me disait qu'il devait fumer le pétard, je me suis dit qu'il fallait éviter au maximun les fréquenter et à l'époque, je me disais que les autres étaient tous des délinquants.

Et depuis l'année derniére, je fais un fixette sur çà, j'ai eu 30 ans, je me disais est ce que je suis normal étant donné que j'ai rien fumé. J'ai eu cette reflexion dans mon ancien taf, j'étais avec deux camés qui se félicitaient de faire des mélanges alcool et pétard, super comme vie ils ont les mecs. Et également, je fais du théatre depuis un an, j'ai fait une soirée privée avec certains après ma représentation, et dés le debut, je voyait de l'herbe, je me suis dit super. Un mec que je ne connaissais pas commencait à se rouler un, je me suis bon, je vais partir car j'ai rien à faire là. Et c'était 3 quarts d'heures après que je sois arrivé. Et je suis parti.

Le probléme, en ce moment, quand je vais sur Paris quand je vois un mec de mon age ou plus jeune, je me dit que c'était peut être un drogué. Je critique beaucoup mais le probléme vu à ma maniére d'être on peut avoir des soupçons sur moi : retrait, démotivation, paranoia....

Je comprends tout à fait qu'on ne soit pas attiré par la chose. Mais pourquoi juger les autres qui consomment ? Fumer un joint, quand c'est occasionnel, c'est comme boire un verre de vin : ça ne fait pas de ces gens-là des drogués...
Par lesboy

Homme de 37 ans non vierge
#55087
Lux a écrit :
lesboy a écrit :Moi, j'ai rien essayé.

Jamais bourré, jamais fumé cigarette ou joit, jamais sniffé quelque chose j'en suis trés fier!!!!

Que des gens boivent, cela ne me choque pas sauf quand ils sont bourrés, cela m'enerve.

Pour le cannabis, alors c'est un sujet assez sensible chez moi. Bon, j'en ai jamais fumé et comme je le redit j'en suis fier. Quand j'étais ado, en voyant les autres fumer la cigarette devant le collège, je me disait qu'il devait fumer le pétard, je me suis dit qu'il fallait éviter au maximun les fréquenter et à l'époque, je me disais que les autres étaient tous des délinquants.

Et depuis l'année derniére, je fais un fixette sur çà, j'ai eu 30 ans, je me disais est ce que je suis normal étant donné que j'ai rien fumé. J'ai eu cette reflexion dans mon ancien taf, j'étais avec deux camés qui se félicitaient de faire des mélanges alcool et pétard, super comme vie ils ont les mecs. Et également, je fais du théatre depuis un an, j'ai fait une soirée privée avec certains après ma représentation, et dés le debut, je voyait de l'herbe, je me suis dit super. Un mec que je ne connaissais pas commencait à se rouler un, je me suis bon, je vais partir car j'ai rien à faire là. Et c'était 3 quarts d'heures après que je sois arrivé. Et je suis parti.

Le probléme, en ce moment, quand je vais sur Paris quand je vois un mec de mon age ou plus jeune, je me dit que c'était peut être un drogué. Je critique beaucoup mais le probléme vu à ma maniére d'être on peut avoir des soupçons sur moi : retrait, démotivation, paranoia....

Je comprends tout à fait qu'on ne soit pas attiré par la chose. Mais pourquoi juger les autres qui consomment ? Fumer un joint, quand c'est occasionnel, c'est comme boire un verre de vin : ça ne fait pas de ces gens-là des drogués...


Pour les joints, j'ai un seuil de tolérance peu élevé, je suis comme çà.
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#55091
Si je peux me permettre, "je suis comme ça" n'est pas une réponse.
Je peux tout à fait te répondre que moi je fume car "je suis comme ça". On ne serait pas plus avancés.
En général, le monde va un peu mieux et on s'y intègre mieux à mesure qu'on cesse de juger les autres, pour quelque prétexte que ce soit. ;)
Par lesboy

Homme de 37 ans non vierge
#55092
Lux a écrit :Si je peux me permettre, "je suis comme ça" n'est pas une réponse.
Je peux tout à fait te répondre que moi je fume car "je suis comme ça". On ne serait pas plus avancés.
En général, le monde va un peu mieux et on s'y intègre mieux à mesure qu'on cesse de juger les autres, pour quelque prétexte que ce soit. ;)


Est ce que les autres m'acceptent?? C'est une question que je me pose de plus en plus.

Aussi, je tenais à dire en amour on dit souvent il faut mieux etre seul que mal accompagné, j'applique ce raissonnement en amitié, j'ai des principes et je tiens à les garder.

Ce n'est pas parce que les autres font quelque chose de mal que je dois le faire pour n'importe quel principe.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 27