Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Par Amelie
Femme de 39 ans vierge
#63102
J'ai trouvé un long article très bien écrit sur la codépendance, pour ceux qui lisent l'anglais.
http://gettinbetter.com/needlove.html
Je me suis retrouvée dans pas mal de passages, ca peut être utile notamment pour ceux qui pensent souffrir du "syndrome du sauveur' qu'on a déjà évoqué ici.
Avatar de l’utilisateur
Par Cloud
Homme de 38 ans non vierge
#63142
Je n'ai pas encore tout lu mais je me reconnais déjà la dedans :

hey might fear that if they let themselves love somebody as intensely as they want to, that person will shriek, run off into the night, and abandon them. Their sense of need feels gigantic, and often painful. It presumes that someone on the receiving end won't be able to handle it--which triggers shame for being "so needy." This shame makes one want to shut-down their needs (or control them), which is a defense that has one giving to others, what he/she desperately requires. It also has them choosing emotionally unavailable partners who reactivate painful sensations that reinforce their childhood abandonment trauma.


J'ai honte d'aimer, d'avoir besoin d'être aimer et peur que la personne en face ne puisse pas gérer cet amour que je ressens qui me parait immense et anormal. Du coup je contrôle ce besoin.

Très intéressant en tout cas !!
Par Amelie
Femme de 39 ans vierge
#63146
Tout à fait, c'est le passage qui me correspond, à moi aussi ! Sinon, le cas décrit dans l'article est vraiment poussé à l'extrême, je n'y me reconnais pas totalement.
Avatar de l’utilisateur
Par Cloud
Homme de 38 ans non vierge
#63237
Fini de lire ! Je m'y reconnais plusieurs fois la dedans mais dommage qu'au final elle ne donne pas de solutions à part consulter un thérapeute. :/
Avatar de l’utilisateur
Par Apatch
Femme de 37 ans non vierge
#63239
Ça se traduit comment concrètement ce besoin affectif pour vous ?
Parce que moi même je me retrouve un peu dans cette définition.
Par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#63246
Après avoir vécu avec quelqu'un qui fuyait les signes extérieurs d'amour, rencontrer quelqu'un qui est en grande demande d'amour et prêt aussi à en exprimer beaucoup est comme trouver une source après dix jours sans gourde dans le Sahara.
Je voudrais dire : tout en veillant Ă  ne pas submerger l'autre, n'ayez pas peur de montrer votre amour, ni d'en demander ...
Avatar de l’utilisateur
Par Cloud
Homme de 38 ans non vierge
#63254
Apatch a écrit :Ça se traduit comment concrètement ce besoin affectif pour vous ?
Parce que moi même je me retrouve un peu dans cette définition.
Je ressens un vide , un manque , une douleur à l'intérieur qui s'oublie un moment quand je m'active . En ce moment par exemple dès le réveil je me sens mal , triste jusqu'à ce que j'arrive au boulot ou pendant un moment je me perd dans le travail et la discussion avec les collègues . Retour de ce sentiment dès la fin du boulot jusqu'à ce que je me perde un moment le soir dans le karaté . Puis rebelote jusqu'au moment de se coucher !
Avatar de l’utilisateur
Par Apatch
Femme de 37 ans non vierge
#63260
Mais c'est dirigé vers quelqu'un en particulier ou c'est global ?

Enfin pour la petite histoire, moi aussi je ressens à mon grand étonnement ce type de dépendance affective avec mon ami, quand je ne le vois pas de plus de 24h je commence à me sentir mal (comme si j'étais en manque de drogue), dès que je le vois il faut que je le touche, le fait qu'il pourrait disparaître m'angoisse énormément. Après je me modère un minimum quand même pour ne pas l'étouffer, je lui laisse des moments à lui et je profite des miens. Encore aujourd'hui on s'envoie des sms en journée alors qu'on habite ensemble.

Pourtant malgré mes démonstrations affectives un peu excessives, voire collantes, il ne fuit pas et y a même pris goût, donc, il ne faut pas désespérer, certain(e)s arrivent à supporter ce sur-amour et cette dépendance sans prendre leurs jambes à leur coup.
Avatar de l’utilisateur
Par Cloud
Homme de 38 ans non vierge
#63269
Juste un besoin général . Je ne vois rien d'anormal Apatch c'est de l'amour !
Par Amelie
Femme de 39 ans vierge
#63321
Difficile de résumer l'article, il est trop complexe mais la codépendance intervient quand il y a un désequilibre dans le couple, l'un des deux, celui qui a du mal à exprimer ses besoins, prend en charge l'autre et joue le sauveur, il donne trop sans recevoir beaucoup en échange.