Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#227419
Je continue ici le débat lancé sur le topic de Journeaux
Lamperouge a écrit : 04 nov. 2019, 08:57 Exemple : si je devais en faire l'aveux à quelqu'un, là, maintenant, je dirais surement que "j'ai eu des occasions, mais je n'étais pas près à ce moment là, ou pas en confiance peut-être, en tout cas ce n'étais pas vraiment rassurant. Et puis le temps a passé, j'avais d'autres préoccupations, et dans un sens j'ai commencé à moins avoir envie de sauter le pas parce qu'on considère souvent une personne sans expérience comme un marginal et ça m'ennuyait. Aujourd'hui, c'est différent..."

Trois raisons à cela :
1 - Ne pas se mettre en victime mais en décideur. Dire "je n'étais pas près à ce moment là" et conclure par "aujourd'hui, c'est différent" revient à dire que par le passé votre/vos partenaires potentiels de l'époque ne méritait pas vraiment que vous vous donniez à elle, mais que dans la situation présente vous ne ressentez plus cette incertitude, ce qui valorise la personne.
2 - Ne pas faire comme si on subissait les conséquence de ces choix, ce que je fais en précisant "le temps a passé, j'avais d'autres préoccupations" qui indique à la fois que je suis conscient d'avoir attendu une situation plus en accord avec mes principes, et que je ne suis pas en rut non plus...
3 - Couper l'herbe sous le pied à l'interlocuteur en lui disant que "on considère souvent une personne sans expérience comme un marginal", montrant que vous êtes conscient de ces préjugés mais que vous avez décidé de passer outre pour elle. Si elle répond à une logique classique, elle ne voudra pas qu'on la considère comme une personne banale qui fait comme les autres, et par esprit de contradiction agira à l'opposé.

Après le tout c'est de ne pas mentir. Des occasions potentielles j'en ai effectivement eu, 2 ou 3, donc ce n'est pas un mensonge. Et j'ai effectivement fais des choix qui m'ont conduit à ne pas les concrétiser. Après l'autre n'a pas besoin de savoir si je m'auto-saborde, ou si j'ai essayé de concrétiser mais échoué, ou quoi que ce soit d'autre. Bref, si aveux il doit y avoir, autant vous dresser au maximum comme quelqu'un qui n'a pas eu envie d'aller plus loin avant. Ca n'en rendra votre présent que plus romantique, et moins flippant. Il vaut mieux se chercher des excuses et rassurer l'autre, que le laisser se faire des films tout seul, pour les raison que vous évoquez justement.
Ça me semble compliqué de présenter ça comme une situation choisie plutôt que subie sans mentir, en tout cas dans mon cas. Je ne suis pas vierge parce que je l'ai choisi, ni parce qu'aucune femme sur Terre n'en vaut la peine, et je n'ai jamais vraiment cessé d'être préoccupé par la question.

On peut plus simplement dire « je n'ai pas encore rencontré la bonne personne » ce qui est vrai dans tous les cas, même si techniquement ça nous laisse dans la catégorie célibataire involontaire.
Blup aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#227421
Qu’importe la réponse, ça restera involontaire... mais ça prouve que tu ne lâches rien.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#227424
D'après les témoignages tous les cas de figures existent : le dire avant et se faire rejeter, le dire avant sans se faire rejeter, le dire après et se le voire reprocher, le dire après sans que ça pose de problème, ou encore ne jamais le dire. Ça dépend vraiment de sur qui on tombe donc il n'y a pas de réponse qui marche à tous les coups.
Tyrus, Everest, Blup et 1 autres aime ça
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#227425
Je réponds ici aussi du coup
Haze a écrit : 04 nov. 2019, 09:27
Tyrus a écrit : 04 nov. 2019, 07:14 Sauf que ça également été dit plus haut: peut on reprocher à une personne de ne pas vouloir être avec une personne qui a potentiellement des problèmes ?
On peut leur reprocher de s'arrêter à ça, de considérer que ces "problèmes" définissent la personne dans son ensemble, et de se contenter d'avoir vaguement "peur", comme a été dit dans ce thread, sans faire l'effort d'essayer de comprendre un peu plus, de poser des questions, voire de poser ses limites comme un adulte qui est capable d'avoir du recul sur soi-même. Exemple : "Bon je peux comprendre si tu as peu d'expérience, mais si tu veux dire quand tu en as zéro, alors je préfère pas".

Être dans une relation ça suppose un minimum de compréhension, pour pas dire de compromis. Moi je ne voudrais pas de quelqu'un à qui ça pose un problème.
A aucun moment je n'ai dit que c'était normal. J'ai vécu cette situation plusieurs fois, moi aussi je me suis pris ma VT dans la figure comme un malpropre et me suis donc senti comme la dernière des *****.
Pour autant, il me semble que c'est humain de ne pas vouloir se rajouter des difficultés et donc de rejeter un VT. En gros je comprends mais ça ne veut pas dire que j'approuve.
Socialement parlant la VT est un handicap, c'est clair et net. Donc qu'une femme préfère se dire qu'elle ne veut pas repartir de zéro et apprendre à quelqu'un ça me semble juste humain surtout si à côté tu as d'autres personnes où tu n'auras pas à fournir cet effort.

En tout cas de mon côté j'admets que je n'ai plus aucun scrupule à mentir sur ce sujet (et sur celui du CV amoureux). D'abord j'élude ou reste vague et après si ça insiste je ment.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#227436
Linconnu a écrit : 04 nov. 2019, 19:22 Ce sujet m'intéresse, donc je repose ça là !

Je vais peut-être dire une connerie, mais si elle n'est pas prévenue que tu est vierge et que tu n'es pas assez performant pour elle, madame ne va pas apprécier et c'est le bon moyen pour qu'elle ne veut plus de toi après ?

Elle pourrait aussi penser que tu lui as menti ?
Mais la question de la performance n'est pas complètement liée à l'expérience. Les premières fois peuvent être toutes pourries avec un nouveau partenaire, il y a plein de raisons qui font qu'on peut être stressé, mal s'y prendre, etc.
Je suis prête à parier qu'une première fois ratée ne poussera pas la personne à se dire "tiens, on dirait quelqu'un qui n'a jamais fait l'amour". J'ai eu des amants maladroits et je n'ai jamais pensé ça...
Blup aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#227439
Les liens se construisent.
J’ai du mal à croire que le premier jet est le bon (sans mauvais jeux de mots).
opus41 aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Eeyore
Femme de 31 ans vierge
#227440
Je pense que lux veut dire qu'il n'y a pas de mode d'emploi "comment faire grimper une fille aux rideaux", certaines filles aiment certaines choses, d'autres non (j'imagine que c'est pareil pour vous :smile: ) Donc vt ou pas, la premiere fois entre deux nouveaux partenaires n'est pas toujours réussie car ils ne se connaissent pas et ne savent pas comment faire plaisir a l'autre. Donc avec un vt ou non, le sexe avec un nouveau partenaire ne peut que s'améliorer avec le temps. :grin:
Vous vous mettez vraiment trop de pression avec ces histoires de performance.... arrêtez le porno et écoutez des podcasts féministes vous en apprendrez bien plus :laughing:
Blup, boum et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Eeyore
Femme de 31 ans vierge
#227445
Le porno est fait par des hommes et pour des hommes. Vous n'y apprendrez rien sur ce que veulent et aiment les femmes la dedans. :unamused:
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#227455
Eeyore a écrit : 06 nov. 2019, 07:50 Le porno est fait par des hommes et pour des hommes. Vous n'y apprendrez rien sur ce que veulent et aiment les femmes la dedans. :unamused:
C'est surtout un os à ronger quand on n'a pas grand chose.
Certes, c'est éthiquement critiquable mais on se contente, je me contente de ça.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#227460
Eeyore a écrit : 05 nov. 2019, 22:08 Vous vous mettez vraiment trop de pression avec ces histoires de performance.... arrêtez le porno et écoutez des podcasts féministes vous en apprendrez bien plus :laughing:
Je pense que les craintes des VTs vont bien au-delà des "histoires de performance" ou du simple "a-t-elle pris beaucoup de plaisir" que peuvent avoir les non VTs : peur d'être maladroit, de ne pas trop savoir quoi faire/où mettre les mains, qu'on découvre que c'est leur première fois, etc.

Et je doute que ces craintes, compréhensibles de la part de VTs (comment ne pas sentir de pression), aient besoin de l'existence du porno pour exister, surtout à l'âge que nous avons ici, j'espère que nous avons tous compris que d'habitude, ça ne se passe pas comme dans un porno (enfin si, il y a des filles qui aiment vivre ce qu'on voit dans les pornos, même si c'est une minorité).
  • 1
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12