Une sélection de bons conseils pour vous aider à bien préparer vos rencontres !
#230090
Tyrus a écrit :"Ça t'arrivera quand tu t'y attendras le moins".
Cette phrase peut en réalité s'appliquer dans certains cas.
Je pense notamment à une personne qui a une passion forte, une activité dans laquelle il s'investit à fond sans se poser de questions. Entre personnes qui partagent une même passion, ça peut "te tomber dessus" sans t'y attendre je pense

Après c'est sûr qu'en restant dans notre chambre, il se passera jamais rien^^
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#230091
"Quand tu t'y attendras le moins", ça veut dire ce que ça veut dire. C'est très mal formulé, et recraché encore et encore sans réfléchir. Et c'est même faux dans de nombreux cas. Quand tu t'inscris sur un site de rencontres, quand tu vas à une soirée pour célibataires, quand tu demandes à des ami(e)s de jouer les entremetteur(euse)s, ou simplement quand tu fais un premier pas vers quelqu'un, et que ça finit par marcher, ben tu t'y attendais quand même un peu. A l'inverse, on peut passer des années à "ne pas s'y attendre" à force de désespérer, et ça n'arrive pas davantage pour autant.
#230096
Je reconnais que quand on dit "ça t'arrivera quand tu t'y attendras le mois", y a rien de plus énervant. Après, c'est juste une phrase toute faite. Il faudrait la comprendre dans le sens : "n'en fait pas tout un plat". Parce-que ça ne marchera jamais si ça tourne à l'obsession. Si tu te répètes tout le temps "il faut que je trouve une copine", ça va se voir à 10 kilomètres à la ronde. Tu vas passer pour un mec dans le besoin, et c'est pas attirant du tout.

D'ailleurs, j'en ai parlé un peu plus haut dans ce topic. Il faut juste vivre sa vie, et ne pas en faire une obsession.
Amaz, Chill aime ça
#230105
Pour ma part, faire des activités ne change pas grand choses au final, j'y repense rapidement même quand je suis avec mes amis, quand je vois une femme qui me plaît (et ça arrive souvent), je ne peux pas m’empêcher de me dire que j'aimerais être avec elle, j'ai tellement envie d'avoir une copine que c'est automatique.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#230111
Je dois être trop solitaire parce que ça ne me fait plus grand les femmes, c'est à peine si je regarde. Je vis ma petite vie tranquille sans encombre, sans embêter quiconque, les occasions sont inexistantes de toute façon et donc je ne me prends plus la tête avec la VT, j'ai fin par l'accepter.

Je m'accommode bien de la solitude, j'y trouve mon compte, je vois des amis de temps en temps et ça me va bien comme ça, il m'arrive parfois de me sentir un petit peu seul, mais c'est passager, sinon niveau frustration sexuelle, je n'en ressens pas, plus jeune oui, mais il paraîtrait qu'à partir de 30ans la libido se fait plus discrète petit à petit.
#230118
Amaz a écrit : 22 janv. 2020, 20:18 Je dois être trop solitaire parce que ça ne me fait plus grand les femmes, c'est à peine si je regarde.
J'étais comme ça il y a pas si longtemps, et petit à petit cela à changer.

Amaz a écrit : 22 janv. 2020, 20:18 Je m'accommode bien de la solitude, j'y trouve mon compte, je vois des amis de temps en temps et ça me va bien comme ça, il m'arrive parfois de me sentir un petit peu seul, mais c'est passager, sinon niveau frustration sexuelle, je n'en ressens pas, plus jeune oui, mais il paraîtrait qu'à partir de 30ans la libido se fait plus discrète petit à petit.
Je respecte totalement ta vision des choses et tant mieux si tu es bien comme ça.
Perso la solitude impossible de la gérer, je l'as vis très mal, pourtant j'ai essayé de me persuader que j'étais heureux comme ça, après une bonne remise en question : sur moi-même et sur ce que je voulais dans ma vie, je me suis simplement rendu compte que j'ai besoin de contact humain.

Le problème c'est que je n'ose pas sortir de cette situation, à cause de la peur d'être déçu ect...

P.S. : je pense que ça dépend de l'individu, mais oui notre libido baisse avec l'âge.
par Aurus
Homme de 31 ans non vierge
#230124
Chill a écrit : 22 janv. 2020, 19:43 Pour ma part, faire des activités ne change pas grand choses au final, j'y repense rapidement même quand je suis avec mes amis, quand je vois une femme qui me plaît (et ça arrive souvent), je ne peux pas m’empêcher de me dire que j'aimerais être avec elle, j'ai tellement envie d'avoir une copine que c'est automatique.
C'est beaucoup plus facile à dire qu'à faire, mais je pense que dans notre recherche de l'amour, il ne faut pas oublier de vivre.

Il ne faut pas que tous nos espoirs de bonheur repose sur le fait de trouver un ou une partenaire de vie. Qu'une personne vienne nous "sauver".

Pour ça, il ne faut pas en faire une obsession, et développer d'autres aspects de notre vie (amicale, professionnel ...).
Amaz, Chill aime ça
#230149
Amaz a écrit : 22 janv. 2020, 22:21 C'est intéressant ce que tu écris. Qu'est ce qui t'a fait changer d'avis sur la solitude que tu semblais vivre sereinement. Comment as tu fait ton cheminement pour te rendre compte que tu as besoin au final de plus de contact humain que tu l'imaginais à la base ?
Pour résumer, pendant mon adolescence j'avais beaucoup d'amis, je sortais beaucoup, j'aimais le contact humain (ce qui est toujours le cas), mais je ne sais pas dire pour l'instant pourquoi j'ai changé, je fais actuellement une thérapie avec une psychologue qui est également ma conseillère de la prestation que je suis en train de suivre, et il ne lui a pas fallu longtemps pour remarquer qu'il y a quelque chose qui clocher chez moi, nous sommes en train d'en discuter et j'aimerai retrouver cette aisance que j'avais à l'époque, mon cheminement n'est pas encore terminé.

Avec le recul je vivais sereinement ma solitude parce que je n'avais tout simplement pas le choix, malgré les réflexion de certains, je continuais à me persuader que j'étais bien comme ça, je ne prenais plus soin de moi et des autres, j'étais fermé, agressif, à la limite de la misanthropie.

Il y a environ 2 ans, je me suis retrouvé à la caisse d'un magasin, pendant que j'étais dans l'attente de payer mon article, j'ai vu une bande d'amis, un couple avec leur petite fille, ils avait tous l'air heureux et d'un coup je me suis mis à pleurer devant tout le monde, je suis vite parti dans un rayon pour me calmer heureusement personne n'as remarqué.

C'est à ce moment-là que je me suis rendu compte que j'étais malheureux et que je me mentais à moi-même, j'ai donc décidé de me remettre en question et trouver ce dont j'avais besoin. La solitude te bouffe petit à petit, cela m'a appris que quand les choses changes, ce n'est pas toujours en bien, mais j'ai aussi remarqué que : chassez le naturel, il revient au galop.

Voilà ! j'espère avoir répondu correctement à ta question.
Amaz aime ça