Vous avez des questions à poser concernant votre prochaine rencontre ? C'est par ici que ça se passe !
par Maxbzh29
Homme de 27 ans vierge
#203013
Que pensez-vous vous de l'action des féministes ?

Je suis d'accord pour les viols le harcèlement mais ne trouvez vous pas que sa va trop loin pour certains point. Bientôt le fait d'aborder une femme dans la rue, bar et que madame n'est pas en forme on parlera d'harcelement
Perso j'ai peur pour l'avenir, le business des sites de rencontres n'est pas prêt de disparaître c'est sa l'avenir malheureusement..
Je pense que sa va devenir de plus en plus compliqué pour les hommes timides comme nous

J'aimerai connaître votre point de vue :)
jimagine aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#203016
Mon point de vue, restez qui on est.
Ne pas faire le gentil pour espérer lancer une discussion dans l’espace public.

Mon avis sur les SDR est ce qu’il est et ne changera pas. Cependant, Internet est un outil formidable pour tisser des liens avec des personnes. Homme comme femme. Je l’ai testé.

Quand le rapport est équilibré, il n’y a pas de raisons pour qu’on le supprime. Ici ou IRL, tant qu’on ne fait pas le lourd.

Le business des rencontres, ça profite surtout aux patrons...
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#203022
Mon point de vue sur le féminisme est que c'est une noble cause dont nos sociétés ont besoin ; mais qu'on a cependant tendance à le mettre au-dessus de toute critique, même constructive, et à confondre réserves sur les moyens et opposition aux fins.

Plus j'y réfléchis (et aussi suite à un événement dans ma famille qui a fait office de signal d'alarme), plus je me dis que j'aimerais vraiment savoir ce que je peux faire de plus pour aider les femmes au sens large. Sachant que je ne suis pas fait pour le militantisme.
Avatar de l’utilisateur
par jimagine
Homme de 29 ans non vierge
#203024
Moi aussi j'ai "peur pour l'avenir" comme le dit Maxbzh29.
C'est bête, dans ma situation de VT, je ne devrais pas vraiment me sentir concerné par ce rappel à l'ordre formulé envers les hommes trop entreprenants... Mais j'ai l'impression que ça ne fait qu'augmenter mon appréhension pour aborder les femmes, les rendant dans mon esprit plus "intouchables" encore.
Le problème, dans tout cela, c'est qu'on (les médias...) parle beaucoup des conséquences mais qu'on ne définit pas assez le harcèlement et ses limites (qui dépendent peut-être de chacune d'ailleurs). Du coup, pour des gars comme nous, complètement déconnectés des relations hommes/femmes, il est vite fait de faire confusion et de se demander si regarder une femme avec insistance, essayer une approche... peut-être jugé comme du harcèlement ?
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 27 ans non vierge
#203026
Le harcèlement (quelle que soit la forme de harcèlement d'ailleurs) est puni par la loi ; ça veut dire qu'un certain nombre de critères objectifs doivent être remplis pour qu'il y ait harcèlement. Il y a des textes juridiques qui le définissent ; bref on est loin du moment où un homme sera envoyé en prison pour avoir regardé une femme dans la rue..
On en est plutôt au stade où les victimes essayent de se faire entendre, ou d'attirer l'attention sur des phénomènes comme le harcèlement de rue, par exemple.
VACN, Laura aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Yellenah
Femme de 31 ans non vierge
#203028
Il existe déjà un topic sur le harcèlement de rue, je crois, où l'on avait déjà bien débattu...
Avatar de l’utilisateur
par Sacha
Homme de 32 ans vierge
#203031
Si par féminisme tu entends les mouvements qui tendent à établir l'égalité sociale entre hommes et femmes alors je crois que la cause est juste.
Pour le fait d'aborder des femmes dans la rue comme l'a dit Genisa je crois qu'il y a encore pas mal de marge. Pas de quoi t'en faire a mon avis, bon après je dis ca mais perso je n'aborde jamais les femmes que ce soi dans la rue ou ailleurs donc je suis peut être pas le public concerné...
Mais sinon comme toutes les bonnes causes elle est souvent instrumentalisé à des fins peu louables.
Par exemple dans cet extrait (lien en bas du message) du documentaire Propaganda, Edward Bernays (le cousin de Freud) explique comment il a utilisé le désir d'émancipation des femmes en l'associant à la consommation de tabac. D'aucun vont plus loin et parlent même d'avoir prétexté le féminisme pour salarier (et non pas travailler) les femmes et rendre imposable la moitié de la population qui ne l'était pas à l'époque... ce qui ne veux pas dire qu'il faut jeter le bébé avec l'eau du bain non plus. A nous de faire le trie entre ce qui est important et ce qui relève de la com.

http://www.dailymotion.com/video/x9wv2w (la partie dont je parle commence à 5min55)
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#203044
Je ne crois pas que jimagine s’inquiétait du fait d’être mis en prison. Il parle plutôt des questions qu’on se pose tous ici quand vient le moment d’aborder quelqu’un (et si elle dit non ?) et que le climat actuel tend à aggraver (est-ce que c’est du harcèlement ?).

En ce qui concerne la question initiale, je ne peux pas me prononcer. Il y a plusieurs féminismes, certains avec lesquels je suis d’accord, d’autres qui m’énervent.
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 27 ans non vierge
#203059
Je parlais de prison en plaisantant à moitié.. je réagissais surtout à ça :
Maxbzh29 a écrit :Bientôt le fait d'aborder une femme dans la rue, bar et que madame n'est pas en forme on parlera d'harcelement
Même si une femme trouve un homme lourd dans la rue, il y a très peu de chance que quoi que ce soit de fâcheux se produise pour le mec ; il sera juste passé pour un gros lourd, fin de l'histoire. Donc il faut pas non plus psychoter.

Maintenant je comprends que ça soit pas agréable de passer pour un lourd ; on en avait parlé ailleurs, mais aborder quelqu'un dans la rue dans une démarche de séduction, ça fonctionne rarement et ça peut être envahissant. Donc il est conseillé d'éviter, mais ce n'est que mon avis de fille qui aime pas être abordée dans la rue..
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#203062
Sans être une femme, je n’a jamais aimé les démarcheurs dans la rue.
Évangélistes (je suis pourtant croyant), missionnaires pour ONG, sondeurs, mendiants (oui, ça m’inquiète et m’agace car je ne montre jamais mon portefeuille sur la voie publique)...

Surtout ceux qui font barrages avec leurs corps :expressionless:
D’autres jouent au bon pote aussi...

Le fait que parler en rue devient stressant, c’est encore une fois car certains le font par intérêt amoureux ou financier alors que la plupart du temps, les altercations ne se font pas comme ça. Une discussion peut même commencer sur quelque chose de tout bonnement anodin...

C’est cet aspect forcé et pas naturel qui fait grincer...
Mais dans le fond, hommes comme femmes restent sociables.
Amaz aime ça
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 56