Vous avez des questions à poser concernant votre prochaine rencontre ? C'est par ici que ça se passe !
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#228822
La grosse différence entre un pervers narcissique et un "bad-boy", c'est que le pervers narcissique est "malade" (psychologiquement). Il possède un trouble de la personnalité dans laquelle il se valorise en rabaissant les autres. Donc, mélanger les pervers narcissiques avec les "bad-boy", c'est un peu gros.

Après, quant au fait qu'on devient "bad-boy" par hasard, ça j'y crois pas une seconde. Et je rejoins @Azrael sur ce point. Bien sûr qu'il peut y avoir des bad-boy qui ont connu des difficultés dans leur vie mais ça n'explique pas tout. On peut être bad-boy et avoir eu une jeunesse "normale" . Tout dépend de chacun en fait.
Amaz et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#228826
On ne peut pas dire du bad boys qu'il a un trouble de la personnalité, pas systématiquement, ça doit arriver je le suppose, mais le bad boys ou la bad girl, c'est plus un certain état d'esprit sans doute véhiculer par les parents ou bien l’environnement qu'autre chose. Je n'y vois pas derrière de quelconque maladie. Je ne serai même pas étonné qu'un travail thérapeutique permettrait à un bad boys ou bad girls d'être plus heureuse dans sa vie et sans doute plus mature dans la gestion de ses émotions.

Quant au pervers narcissique je n'ai jamais trop su quoi en penser, il m'arrive de me dire qu'il y a des notions psy qui sont tirer quelque peu par les cheveux, un peu comme la personnalité évitante. C'est un petit peu de la branlette intellectuelle dans le fond. Quand je lis la description Wikipédia, j'y vois tout simplement de la timidité maladive dans ce que l'on nomme la personnalité évitant. Rien de plus, rien de moins. Pourquoi toujours vouloir inventé une nouvelle notion psy...

En revanche, la personnalité paranoïaque (entre autres choses) me paraît être une notion réaliste. J'étais tombé sur YouTube sur une nana totalement paranoïaque, au bord de la psychose, elle pensait que l'état la torturait via des ondes électroniques. Elle était complément à l'ouest dans ses propos.

La notion de psychopathie et trouble antisocial ne me paraît pas non plus délirante, il n'y a qu'à voir les serials killer pour se rendre compte qu'ils n'ont pas du tout la même notion du mal et du bien qu'un individu lambda, sans parler de l'empathie qui est très en retrait dans ce type de trouble de la personnalité. Et pour en avoir croisé dans ma vie des gens que je soupçonne atteint du trouble antisocial je vous le garantit que ça se remarque au bout d'un moment à mille lieux à la ronde et que l'on se dit que la personne ne tourne pas rond dans sa tête. C'est assez impressionnant à côtoyer dans la vie, mais fort heureusement que ce n'était que le voisinage et non l'entourage. Mais de ce j'ai pu voir, il y a des traits caractéristiques qui me semblant très prépondérant dont manque d'empathie, facilité à transgresser la loi, absence remord, pas de capacité à se remettre en question, énormément de culot, manipulateur, prêche le faux pour connaître le vrai, tendance à l'égocentrisme... Et ainsi de suite.

Mais pour certaines des autres troubles de la personnalité, ça me semble quelque peu tiré par les cheveux.

Ajouté 16 minutes 20 secondes après :
Je pense que ce qu'il ne faut pas omettre qu'il y a aussi bon nombre de gens fort sympathiques, sains d'esprit, tout à fait respectueux et corrects dans la vie et qui pourtant sont heureux en ménage.

Ne nous mettons pas en tête qu'il faille avoir un quelconque trouble ou bien être infect pour réussir à se mettre en couple. Je pense que l'on oublie trop souvent qu'il y a tout un tas de gens ordinaires qui sont en heureux et qui forme de jolis petits couples.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#228834
Azrael a écrit : 18 déc. 2019, 21:19 Si on me demande, si, certains apparaissent spontanément comme des gros c*ns.

"On ne l'est pas par hasard", ce qui revient à leur chercher directement des excuses, je n'adhère pas du tout. J'en ai connus, des gens qui ne semblaient pas avoir de gros problèmes dans la vie (ni pauvreté, ni décès de proche etc etc), des gens qui eux-mêmes affirmaient avoir (eu) une vie relativement cool, se comporter comme des gros c*ns, torturer de pauvres animaux "pour le fun" par exemple, se souciant peu de savoir s'ils les laissaient agonisants ou morts (subtils en effet).
Eh bien je ne suis pas sûre d'en avoir connu des gens comme ça. Peut-être que je vis dans le monde des bisounours mais clairement je n'ai pas vu beaucoup de gens prendre du plaisir à maltraiter les autres sans avoir eux-mêmes vécu des choses difficiles. Après, ce ne sont pas nécessairement des choses qu'on affiche ou que tout le monde sait, effectivement, mais le manque d'empathie n'est pas un trait naturel qui existerait chez certains et pas chez d'autres. Si tu as été aimé et éduqué à faire attention aux autres, il y a peu de chances que tu te mettes à faire du mal sans raison aucune.
par godfreyho
ans
#228835
Malheureusement si, je peux te citer des cousins du coté de mon père, qui n'ont donc pas subi les exactions de mon grand-père maternel, n'ont jamais manqué de rien (au contraire), ni d'affection et sont pourtant des c0nnards suffisants et méprisants qui prennent du plaisir à humilier ceux qu'ils estiment ne pas faire partie de leur monde. Pourtant leur père était quelqu'un de très gentil et humble.
C'est peut-être l'exception qui confirme la règle.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#228840
De toutes manières, la nature humaine est tellement complexe. On peut être conditionné par telles ou telles choses. Mais si il fallait faire un référentiel pour expliquer comment chaque personne en vient à tel ou tel comportement, on n'en serait pas sorti. Puisque la liste ne serait absolument pas exhaustive.
Amaz et 1 autres aime ça
  • 1
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8