Vous avez des questions à poser concernant votre prochaine rencontre ? C'est par ici que ça se passe !
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#235889
Je ne sais pas si c'est la bonne rubrique pour poster ça mais bon.

J'ai récemment lu un article sur le célicouple, qui n'est pas une tendance mais concerne de plus en plus une minorité de couples. (il y a un sondage de l'INED datant de cette année disant qu'il s'agit plutôt des couples de 40 ans et +, et/ou avec enfants)

Le célicouple c'est être en couple mais vivre chacun chez soi, séparément.
ça fait environ 5 ou 7 ans que j'adhère à cette vision du couple, bien que n'ayant jamais eu de relation amoureuse. Je trouve que ça correspond vraiment à mon caractère et à mon bien-être. Et aussi niveau logistique (pas de déménagement en cas de rupture, ne pas m'éloigner de mon taff).

Alors bien sûr, n'ayant pas d'expérience sur ce sujet, j'aimerais savoir ce que vous en pensez, si vous connaissez des couples dans ce cas, si oui est-ce que ça marche pour eux ? Est-ce que vous le prendriez mal si votre partenaire (de 1 an et +) refusait d'emménager avec vous ?
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#235890
J'hadène a cette vision du couple, comme toi, je n'ai jamais été en couple mais je crains de me sentir étouffer si je vivais à deux chez moi ou chez la personne. J'aime bien l'idée de garder une certaine indépendance. Après qui sait ! comme pour tout on peut finir par changer d'avis.
par downup
Homme de 38 ans non vierge
#235891
Hello,

J'ai été en "celicouple" forcé pendant de nombreux mois à cause de l'éloignement géographique. D'un certain côté cela correspondait aussi à mon caractère, et à permis une forme de transition en douceur. Mais maintenant qu'on vis ensemble, qu'on s'est vraiment attaché l'un à l'autre, je pourrais difficilement revenir en arrière. L'année dernière à cause d'une formation on ne se voyait que les WEs, c'était dur.

Bien sur cette forme de relation peut convenir à certaines personnes. Mais il faut que les attentes soient bien établies et similaires pour les deux partenaires, et n'évoluent pas! Que se passe t'il si l'un des deux partenaires devient frustré de la situation (besoin d'une plus grande proximité avec l'autre), et que l'autre veuille rester seul dans son appart? Une autre source de fragilité de ce type de couple me semble lié au degré d'investissement que les partenaires placent dans la relation. "pas de déménagement en cas de rupture" "ne pas m'éloigner de mon taff" sont assez significatifs. Bien sur qu'au début d'une relation il ne faut pas se lancer tête baissée. Mais sur le long terme, une relation qui dure nécessite une forme d'investissement, éventuellement des concessions, qui au final construisent la confiance que l'on a dans son partenaire et dans le couple. Et cette confiance est vraiment un truc fondamentale pour que ça marche.

Honnêtement, si ma partenaire n'envisageait pas une vie commune après plusieurs années, ben perso je me poserait des questions : est ce qu'elle a vraiment envie de construire quelque chose avec moi sur le long terme? Est ce qu'elle ne va pas se barrer dès qu'elle a un job un peu loin? Avec ces doutes, est ce que moi aussi je prendrais le risque de m'investir, faire des efforts?

Encore une fois cela dépend des attentes des deux personnes Si on cherche juste de la compagnie, un plan Q... Ou pour un couple reconstitué, avec enfants des deux côtés , les attentes ne seront peut être pas les mêmes que pour des personnes plus jeunes sans enfants. De telles personnes plus jeunes vont avoir davantage tendance à construire quelque chose... si elles sentent qu'elles sont avec la bonne personne, en particulier capable de répondre à cet investissement et ce besoin de confiance.
par Flotbleu4
Femme de 41 ans vierge
#235913
coucou,

Je connais plusieurs couples qui vivent comme ça depuis plusieurs années et qui en sont très heureux. Peut-être si tu n'as jamais vécu en couple, cette façon de faire est-elle plus rassurante pour toi dans la mesure où elle permet un changement de vie plus en douceur. Passer de célibataire à en couple c'est déjà un grand changement mais quand il faut en même temps déménager, organiser la vie à 2, gérer un budget, un ménage etc...ça peut faire peur. Perso, le quotidien me fait peur car je trouve qu'il tue l'amour dans ce qu'il a d'excitant.
Toutefois, je suis assez d'accord avec le commentaire précédent : ça peut dénoter un manque d'implication dans la relation d'après ce que tu dis : "en cas de séparation c'est plus facile", "je reste près de mon boulot". Souvent après un certain temps, il arrive qu'un de 2 ait envie de plus et là ça coince. Mais dis-toi que toi aussi tu auras peut-être envie de vivre ensemble après un certain temps parce que tu ressentiras le besoin de voir l'autre plus souvent et de partager les joies et les peines du quotidien...au quotidien. Le tout c'est que les 2 se sentent bien dans cette façon de fonctionner et se permettent d'évoluer.
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#235922
Bonjour et merci pour vos messages, c'est intéressant !

Downup :

3 mots reviennent souvent dans ton post : s'investir, la confiance et construire. Je vais rebondir dessus.

Je ne pense pas qu'un célicouple soit nécessairement immuable et sans compromis. On peut très bien passer une week-end chez l'autre voire une semaine à l'occasion. Si une des 2 personnes devient frustrée bah il faut communiquer. C'est le même raisonnement pour les couples qui vivent ensemble mais sont en souffrance ou frustrés pour diverses raisons... qu'on vive ensemble ou pas, on peut évoluer, changer. Et ce type de couple n'est pas une prison, soit il y a possibilité de négocier, d'exprimer son ressenti ou alors de se rendre compte que ben, on n'est peut-être plus compatible, et ça, ça arrive à tout type de couple.

L'investissement. Je ne crois pas non plus que des personnes qui vivent séparément soient forcément moins investies que les autres. Vivre avec son conjoint ne veut pas forcément dire qu'on est unvesti dans la relation. Je ne pense pas qu'il faille que j'explique... le détachement émotionnel est une réalité, la multiplicité des personnalités aussi. Je ne critique pas les couples qui cohabitent, mais je me demande pourquoi il faudrait nécessairement tout partager pour prouver son implication et être digne de confiance. Surtout que le fait d'emménager ensemble est une tradition, donc peu de gens la remettent en cause. À partir de là, qu'est-ce qui me dit que untel est vraiment sérieux et investi s'il ne s'agit que d'une "formalité" pour la majorité des couples ?

Quand je parlais de la logistique, de façon froide peut-être, c'est parce que j'ai longtemps galéré avec les transports en commun, que je n'ai pas mon permis, que ma situation pro n'est pas stable et que je ne peux retrouver un logement en claquant des doigts, et que les trajets domicile-travail ou chez la famille sont très importants et plus durables... statistiquement... désolée, j'ai l'air d'une aigrie mais non, c'est la réalité et ça n'a rien de futile. Admettons que je sacrifie un certain confort quotidien à moyen terme pour une relation, je pense que ça se ressentira au bout d'un moment.

Aussi, tout le monde n'est pas fait pour vivre en couple. C'est la réalité, certains s'en rendent compte plus tard.

Confiance. Une question: qu'est-ce qui fait que tu as confiance en une partenaire ?

Construire. Que veux-tu dire par construire à 2 sur du long terme ? Avoir des enfants ou autre ? Il n'est pas obligé d'avoir des enfants pour construire ensemble.
Hmm se barrer dès qu'elle trouve un nouveau job ? Ça arrive ça dans les couples traditionnels. Et franchement... on devrait faire confiance à quelqu'un parce qu'on la connait et l'aime, pas parce qu'elle a une contrainte (concubinage). Je dis ça sans méchanceté ^^ Maintenant si tu veux dire que vivre ensemble = approfondir un lien affectif ou attachement, là je peux comprendre. Mais là encore, ce lien peut s'effriter avec le temps (routine)...

Merci pour le retour positif Flotbleu !
Par contre, je pense que la généralisation du concubinage et de l'union libre résulte de l'envie d'avoir plus de liberté. Alors pour moi le célicouple c'est pareil. Une option de plus, comme le PACS ou autre.
Peut-être que je changerai d'avis, qui sait, mais je me connais... et tant que je n'aurai pas fini mon travail sur moi-même, je ne me vois cohabiter. Ça, c'est une preuve de considération pour l'autre (se protéger aussi). "On tient à une relation et on ne veut pas l'abîmer ou faire souffrir l'autre. "
Vivre ensemble c'est bien, mais est-ce qu'on a tous la maturité et l'engagement qui va avec ? Être en couple c'est un job à plein temps :wink: ça se travaille, suffit pas de partager le même toit.

Bref, je suis consciente que je fous le cafard avec mon topic qui sort des sentiers battus... mais j'avais envie d'en discuter.

Ah, et l'étude de l'INED date de l'an dernier, pas de cette année, je me suis trompée.
Dans le monde anglo-saxon, ce phénomène a été souvent abordé, ça s'appelle Living Apart Together. Pour ceux qui veulent lire ou regarder des vidéos à ce sujet.
Flotbleu4 aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#235925
Je ne trouve pas que ton sujet foute le cafard perso, au contraire je pense que c'est plutôt sain de s'interroger et de communiquer sur le mode de fonctionnement d'une relation.

Moi-même j'envisage cette configuration comme une possibilité (durable ou pas, à voir suivant ce que ça donne), car je me pose pas mal de questions sur ma capacité à me fondre dans une vie de couple " traditionnelle ", du fait de mon caractère et de ma longue expérience de la solitude, qui se couple avec une inexpérience totale en couple, et un certain manque d'aisance dans la vie en communauté.

Après des surprises sont toujours possibles, on peut s'étonner soi-même de s'habituer à telle ou telle nouveauté plus facilement que supposé.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#235928
Au départ, je souhaitais partir sur ce schéma avec monsieur. Je lui en avais parlé, et il m'avait dit "ok, tu verras dans 6 mois tu changes d'avis, tu en auras marre de faire les aller-retours entre nos 2 apparts". Je lui avais dit "oui oui je ne pense pas".
Bon, il avait raison, c'est plus le côté pratique (et financier, ne nous voilons pas la face) qui m'a décidé. Petite précision cependant, on habitait dans la même rue, donc on passait toutes nos soirées et week-ends ensemble (car c'est cool de se coucher/réveiller tout les jours avec des bras autour de soi :relieved: ), en trimbalant à tour de rôle nos baluchons.....
Du coup marre d'avoir 2 frigos moitiés remplis avec des choses qu'on finissait par jeter car pas consommées (ça m'a vraiment marqué ça, car j'ai des boutons quand je dois jeter de la nourriture, monsieur aussi), marre de faire les A/R, marre de payer 2 taxes d'habitations et 2 loyers.
Comme on passait déjà tout notre temps ensemble, on s'est dit qu'on devait être compatible pour une vie à 2 H24. Ce qui est vrai eu demeurant.

Ensuite, sans critique, c'est juste un constat, j'ai l'impression que les personnes sur ce forum qui n'ont jamais vécu en couple voit ça comme un enfer, la mort de leur individualité, un marasme ou les 2 personnes sont collés H24 en partageant tout. Alors je ne sais pas quels exemples vous avez autour de vous mais ça n'a pas l'air d'être jouasse dans les couples de vos potes/familles.

Cela va donc dépendre de votre sensibilité mais pour prendre mon exemple, pas du tout! (et comme mes potes/famille en fait)

Quand on rentre du boulot, chacun se met devant le PC, tranquille, dans sa bulle, sans vraiment se parler, comme ça on a un temps en solo. Pour les soirées, on se mate une série ou un film ou alors il se fait des séances de JDR ou jeu en ligne avec ses potes, et moi je chill devant netflix à côté/bouquine dans le pouf. Je me fais très régulièrement des apéros entre copines, virées shopping/ciné/resto/... entre copines, et y'a aucun malaise. Quand je sors, je l'informe, je ne lui demande pas son autorisation! Si jamais il y a une incompatibilité de planning, on discute mais je ne lui demande pas l'autorisation de sortir, et lui non plus quand il sort. Et il m'arrive d'aller en soirée sans lui quand il ne le sens pas, pas de souci non plus.

Je ne fais pas l'apologie de la vie à 2, pas du tout, je veux juste mettre en garde les gens contre les certitudes qu'on peut avoir sur quelque chose qu'on ne connait pas.

Il y a plein d'avantage au céli couple, mais c'est vrai que c'est très souvent une option prise pour des familles recomposées, ou des gens qui ont déjà connu la vie à 2.
par resO
Homme de 34 ans vierge
#235930
C'est vraiment récent comme phénomène ??
Il me semble qu'en étant ados (enfin, si on est en couple durant cette période bien sur), on fonctionne en principe ainsi d'autant plus quand on habite chez ses parents.
Enfin c'est pas si étonnant que ça je trouve de commencer en célicouple face aux incertitudes de la vie actuelle.
salambo a écrit : 09 déc. 2020, 13:28 Au départ, je souhaitais partir sur ce schéma avec monsieur. Je lui en avais parlé, et il m'avait dit "ok, tu verras dans 6 mois tu changes d'avis, tu en auras marre de faire les aller-retours entre nos 2 apparts". Je lui avais dit "oui oui je ne pense pas".
Bon, il avait raison, c'est plus le côté pratique (et financier, ne nous voilons pas la face) qui m'a décidé. Petite précision cependant, on habitait dans la même rue, donc on passait toutes nos soirées et week-ends ensemble (car c'est cool de se coucher/réveiller tout les jours avec des bras autour de soi :relieved: ), en trimbalant à tour de rôle nos baluchons.....
Du coup marre d'avoir 2 frigos moitiés remplis avec des choses qu'on finissait par jeter car pas consommées (ça m'a vraiment marqué ça, car j'ai des boutons quand je dois jeter de la nourriture, monsieur aussi), marre de faire les A/R, marre de payer 2 taxes d'habitations et 2 loyers.
Comme on passait déjà tout notre temps ensemble, on s'est dit qu'on devait être compatible pour une vie à 2 H24. Ce qui est vrai eu demeurant.

Ensuite, sans critique, c'est juste un constat, j'ai l'impression que les personnes sur ce forum qui n'ont jamais vécu en couple voit ça comme un enfer, la mort de leur individualité, un marasme ou les 2 personnes sont collés H24 en partageant tout. Alors je ne sais pas quels exemples vous avez autour de vous mais ça n'a pas l'air d'être jouasse dans les couples de vos potes/familles.

Cela va donc dépendre de votre sensibilité mais pour prendre mon exemple, pas du tout! (et comme mes potes/famille en fait)

Quand on rentre du boulot, chacun se met devant le PC, tranquille, dans sa bulle, sans vraiment se parler, comme ça on a un temps en solo. Pour les soirées, on se mate une série ou un film ou alors il se fait des séances de JDR ou jeu en ligne avec ses potes, et moi je chill devant netflix à côté/bouquine dans le pouf. Je me fais très régulièrement des apéros entre copines, virées shopping/ciné/resto/... entre copines, et y'a aucun malaise. Quand je sors, je l'informe, je ne lui demande pas son autorisation! Si jamais il y a une incompatibilité de planning, on discute mais je ne lui demande pas l'autorisation de sortir, et lui non plus quand il sort. Et il m'arrive d'aller en soirée sans lui quand il ne le sens pas, pas de souci non plus.

Je ne fais pas l'apologie de la vie à 2, pas du tout, je veux juste mettre en garde les gens contre les certitudes qu'on peut avoir sur quelque chose qu'on ne connait pas.

Il y a plein d'avantage au céli couple, mais c'est vrai que c'est très souvent une option prise pour des familles recomposées, ou des gens qui ont déjà connu la vie à 2.
Intéressant ton exemple. Tant mieux si les couples de tes amis et proches sont stables.

Cela dit, si vous habitiez dans la même rue (la chance ! :sweat_smile: ) et non dans des régions différentes, ça vous a laissé beaucoup de temps et d'occasions pour apprendre à vous connaître, passer du temps ensemble avant d'envisager d'habiter à deux. Vous n'avez pas du jour au lendemain aménagé ensemble. Et puis ça ne se fait pas comme ça en un claquement de doigts vu ce que ça implique (changer de boulot, habiter chez l'un ou l'autre ou ailleurs, quitter son entourage ....)

Quand tu n'as jamais été en couple , forcément tu as des petites habitudes de célibataire et tu as appris à garder une certaine indépendance/solitude bon gré mal gré. Les couples instables dans son entourage peuvent également te donner une mauvaise image de la vie de couple c'est pas faux. Mais passer du célibat à la vie de couple quand tu as été VT, c'est pas anodin et quelque part ça te met la pression. C'est quelque chose de nouveau pour lequel tu n'as pas assez de recul pour voir si ça va marcher à long terme (ça ne te rappelle rien ?? :wink: )

Ca ne m'étonne pas qu'on adopte ce mode de fonctionnement en cas de coup dur.
Enfin perso, plus le temps passe et moins j'ai l'impression d'avoir mes chances dans un couple plus "traditionnel", donc je pencherai probablement vers le célicouple un peu par dépit.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#235931
Je pense que passer de célib vie solo à vivre à 2 ça met la pression, que tu ais été VT ou pas :blush:
Tu ne sais jamais à l'avance si ça va vraiment marcher, encore une fois VT ou pas :relieved:
par resO
Homme de 34 ans vierge
#235932
Oui oui, d'où l'intérêt du célicouple.
Même toi une fois casée tu n'as pas déménagé du jour au lendemain.