Vous avez des questions à poser concernant votre prochaine rencontre ? C'est par ici que ça se passe !
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#236025
Pasta a écrit : 15 déc. 2020, 12:49 Soit on parle d’un robot qui simule les émotions humaines, et dans ce cas je trouverais un peu malsain qu’une telle chose prenne la place d’un être humain, soit on parle d’une créature artificielle qui peut être véritablement considérée comme l’égale d’un humain, et là ça pose beaucoup de questions d’ordre métaphysiques et éthiques.
Je pense que c'est surtout la première possibilité qui est évoquée, spécifiquement pour les soucis éthiques que tu évoques pour la seconde (de toute façon on est à des années lumières de la création d'une vraie IA, c'est un peu ce que je disais dans mon post).

Par contre je ne te rejoins pas sur le côté malsain. Si quelqu'un parvient à être plus heureux comme ça que seul ça vaut la peine d'essayer.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#236027
Au sujet des intelligences artificiel je vous conseille vivement le film HER, je ne spoil pas mais en gros ça raconte l'histoire d'un homme qui entretien une relation avec une IA mais disons que ça se termine pas comme prévu et l'expérience s'avère hummm décevante....

et c'est à s'y méprendre les réponses qu'elle donne et je ne pense pas que l'on soit si loin de vivre ce type d'interaction avec une IA, pour rappel, Google à fait commander à une IA une pizza (ou un rendez je crois chez un coiffeur, je ne m'en rappel pas très bien)et la vendeuse n'y a vue que du feu ! c'est à la fois flippant de fou et passionnant.

Je ne pense pas que nous y sommes encore à l’humanoïde mais une IA sur ordi qui nous répondrait de façon très intelligible là par contre je pense que d'ici quelque années ça sera une réalité.

Après est ce une bonne chose ? je ne saurais pas vous répondre si c'est une bonne idée ou non, d'un côté je crains que cela ne cesse d'accentuer la solitude, l’individualisme et le fait de ne plus avoir envie de rencontrer de vrai humain et de l'autre, je trouve ça excitant comme avancée technique, j'ai le cul entre deux chaises mais dans le fond je pense que ça serait triste de finir par avoir des sentiments pour une IA avec qui l'on entretient un dialogue via un écran. Et ne rigolez pas ! si l'IA est suffisamment développé ça se pourrait que des gens ayant par-exemple un grand vide sentimental finisse par tomber amoureux d'une IA
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#236041
Tyrus a écrit : 15 déc. 2020, 14:00 Par contre je ne te rejoins pas sur le côté malsain. Si quelqu'un parvient à être plus heureux comme ça que seul ça vaut la peine d'essayer.
Tant que ça reste un fantasme, ou une sorte d’ami imaginaire, pourquoi pas, mais si on en vient à considérer un objet ou un logiciel simulant des réactions humaines comme une vraie personne, au point de se marier avec, ça devient un problème. On ne sait alors plus faire la différence entre la fiction et la réalité et on risque de s’isoler encore plus.
Everest, VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#236073
Tyrus a écrit :Je pense que c'est surtout la première possibilité qui est évoquée, spécifiquement pour les soucis éthiques que tu évoques pour la seconde (de toute façon on est à des années lumières de la création d'une vraie IA, c'est un peu ce que je disais dans mon post).
En ce qui me concerne je partais de la seconde possibilité, avec des êtres artificiels suffisamment évolués physiquement et mentalement pour présenter une possibilité " sérieuse " en termes de relations. Comme le dit Pasta, ça donne matière à un débat pour le moins vertigineux.

Ce qui existe actuellement (programmes d'IA, mariage avec une poupée en tissu...) est bien trop limité en ce qui me concerne ; possible que certaines personnes concernées soient parfaitement heureuses ainsi, mais je ne peux m'empêcher de ressentir de la tristesse pour elles.

Amaz a raison de mentionner le risque d'éloignement des humains les uns et d'autres... Et pourtant, hier encore une longue discussion m'a encore donné le sentiment que rencontrer et séduire une fille qui nous intéresse est tellement un sac de noeuds fastidieux et incompréhensible (comme les injonctions contradictoires entre ne pas être passif mais si tu vas un peu trop vite boum c'est mort parce que tu fais peur) :unamused: , qu'à ce stade, on finit par se dire qu'une personne sur mesures, programmée de base pour nous aimer, est plus enviable.

Accessoirement, on peut noter que cette idée ne date pas d'hier, si on repense au mythe de Pygmalion et de Galatée (le premier étant un artiste tombé amoureux de la seconde, laquelle est au départ statue qu'il a lui-même créé, mais les dieux lui font une faveur en transformant Galatée en vraie femme de chair et de sang).
Tyrus aime ça
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 45 ans non vierge
#236079
Lereveur a écrit : 17 déc. 2020, 14:06 on finit par se dire qu'une personne sur mesures, programmée de base pour nous aimer,

Le Grand Philosophe Set MacFarlane dans ce bijou de la télévision qu'est "the Orville" avançait l’hypothèse qu'on choisit d'aimer l'autre et que ce choix est volatile, qu'on le remet sur la balance régulièrement.
J'ajouterai qu'a mon sens c'est en essence ce qui donne à l'amour toute sa valeur.

Si on prends ton Android, soit il est doté d'une conscience propre et d'un libre arbitre et dans ce cas la il n'y a pas plus ou moins de raison qu'il t'aime que n’importe quelle autre personne ...mais dans l'absolu tu aura autant de chance qu'il te rejette aussi. A moins que tu considère que ton (ou notre hein, on est un peu tous dans la même galère) manque de réussite sentimentale est juste un manque évident de discernement d'autrui et qu'un Android sera le seul à avoir la logique nécessaire pour apprécier ta (notre) vrai valeur ?

Si en revanche il s'agit d'une programmation il n'y a pas de choix, pas de libre arbitre donc pas d'Amour ... même en essayant très fort de se convaincre du contraire.

Tout le monde fait référence à Her de Spike Jonze, je l'ai pas vu donc je peux pas vraiment en parler, en revanche un film qui est sortit l’année précédente et traite un peu de même thématique m'a retourné la tête/secoué très fort (j'en avait parlé à l'époque sur le sujet ciné :


La bande annonce nous "vends" une comédie légère et fun mais c'est purement commercial (merci le studio?) le film traite aussi de libre arbitre, de souffrance, d'obsession amoureuse et du rapport à sois et à l'autre, bref c'est beaucoup moins Friendly qu'il n'y parait, c'est aussi pour cette raison que j'ai jamais regardé Her, j'avais à l'époque déjà pris ma claque et j'étais pas prêt à remettre le couvert.
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#236091
Pasta a écrit : 15 déc. 2020, 20:09
Tyrus a écrit : 15 déc. 2020, 14:00 Par contre je ne te rejoins pas sur le côté malsain. Si quelqu'un parvient à être plus heureux comme ça que seul ça vaut la peine d'essayer.
Tant que ça reste un fantasme, ou une sorte d’ami imaginaire, pourquoi pas, mais si on en vient à considérer un objet ou un logiciel simulant des réactions humaines comme une vraie personne, au point de se marier avec, ça devient un problème. On ne sait alors plus faire la différence entre la fiction et la réalité et on risque de s’isoler encore plus.
Je peux comprendre. Après, ma comparaison n'est peut-être pas bonne, mais ça me fait penser aux gens qui ont un lien affectif très fort avec leur animal, le considérant presque comme leur enfant ou ami.
Et quand tu parles de fiction et de réalité... je dirais que ça les regarde, ils ont choisi de se laisser charmer, de croire en une réciprocité illusoire. *hausse les épaules *

Ah, l'isolement : hmm oui, cependant c'est parce que certaines personnes sont isolées qu'elles ont recours à cette technologie. Du coup avoir une poupée gonflable ou un androïde sophistiqué en guise de conjoint n'isolera pas forcément davantage ces gens, à mon avis. Sauf si c'est leur entourage qui les rejette. Mais c'est clair que si ça se généralise, ça risque de nuire à ceux qui pouvaient s'en sortir sans. Peut-être faire des tests psychologiques ou un entretien avant l'achat ?


Je vais peut-être regarder le film Ruby Sparks. Dispo sur Canal... qui a des codes ? :joy:
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#236092
deadwood a écrit : 17 déc. 2020, 17:17
Lereveur a écrit : 17 déc. 2020, 14:06 on finit par se dire qu'une personne sur mesures, programmée de base pour nous aimer,

Le Grand Philosophe Set MacFarlane dans ce bijou de la télévision qu'est "the Orville" avançait l’hypothèse qu'on choisit d'aimer l'autre et que ce choix est volatile, qu'on le remet sur la balance régulièrement.
Cette hypothèse me paraît fausse de toute évidence, il me semble que l’amour ne vient pas, ne s’en va pas, et ne reste pas sur simple commande.
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 45 ans non vierge
#236093
Pasta a écrit : 18 déc. 2020, 08:13 Cette hypothèse me paraît fausse de toute évidence, il me semble que l’amour ne vient pas, ne s’en va pas, et ne reste pas sur simple commande.
Je pense qu'on ne choisit pas d'avoir un coup de Cœur (ou pas),mais que c'est un phénomène passionnel/hormonal.
En revanche Amour ≠ Passion.
Je vois l'amour comme le résultat d'une relation/construction à laquelle on donne une chance (peut être sous le coup de la passion ... ou pas) et que l'évolution de cette relation est en balance constante avec l’attachement qu'on à notre partenaire.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#236094
D’abord je ne suis pas d’accord sur le fait que Amour ≠ Passion. Il doit bien y avoir un élément de passion au moins pendant un moment, notamment tu ne peux en général tomber amoureux que des personnes du genre qui t’attire.

Ensuite, l’attachement ne se décide pas non plus. Tu développes de l’attachement avec les personnes que tu fréquentes régulièrement, sans que tu ne le décides. Inversement, après une séparation, tu ne peux pas décider d’être détaché, il faut souvent un certain temps pour t’en remettre.

Certes tu peux décider de construire de l’attachement en vivant avec une personne que tu n’aimes pour l’instant pas plus que ça, mais tu arriverais probablement au même résultat en cas de cohabitation forcée. Et la cohabitation n’est d’ailleurs pas non plus un moyen garanti de se mettre à apprécier quelqu’un.

Pour moi donc, que ce soit de la passion à court terme ou une relation à long terme, l’amour ne dépend pas du libre arbitre (à vrai dire je pense que la notion de libre arbitre n’est pas très cohérente mais c’est une autre discussion), et donc je ne vois pas de raison pour laquelle, moyennant une technologie suffisamment avancée, un être artificiel ne pourrait pas être programmé pour ressentir du Vrai Amour Véritable.
Tyrus aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#236095
Le papa d'Albator y avait pensé.
C'est un thème qui revient souvent dans le cyberpunk.

Image

Dans un anime, que j'adore, appelé "Bubblegum Crisis", il y a un épisode consacré à la fuite de deux sexaroids.
Une se lie d'amitié avec une protagoniste (on revient aux sentiments éprouvés par les robots).
https://bubblegumcrisis.fandom.com/wiki ... _(episode)