Référencement des sites Internet sérieux, susceptible de vous aider dans vos démarches.
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#219767
C'est vrai que le sujet part un peu dans tous les sens, mais je trouve ça plutôt intéressant, je trouve que ça montre que tout est sujet à interprétation. Le sport, les voitures, le physique, le travail. D'ailleurs, à ce sujet, j'ai un taf très connoté féminin et pourtant, j'ai l'air de m'en sortir bien et je n'ai pas de regard désapprobateur des femmes, c'est plutôt les hommes qui sont interloqué :smile: mais les femmes ça semble leur plaire de croiser un homme entrain de passer l'aspirateur ou autre tâche ménagère :grin: . Peut-être qu'il se dégage un capital sympathie de mon travail mdr :yum:

J'ai pris l'exemple de tonton Akram parce que je n'avais que lui en tête et au final, je trouvais cet exemple plutôt intéressant, tonton Akram est tout de même assez viril physiquement et dans son discours aussi, il a parfois même un discours relativement sexiste, mais ça n'enlève rien à son capital sympathie. Il arrive à tout le monde de dire des bêtises, mais tant que l'on arrive à se remettre en question rien n'est perdu. Mais je trouvais ça marrant le paradoxe entre l'image qu'à tonton Akram et le faite qu'il conduise quotidiennement une FIAT 500 :innocent:

ps: Tout, mais absolument tout est sujet à interprétation, moi qui écoute beaucoup de rock / métal, on pourrait se dire que c'est masculin, mais IRL, ça ne m'étonnerait même pas qu'il y ait est une parité homme / femme sur ce type de style de chanson. En plus les femmes, elles sont l'avantage de choisir non seulement sur la musique que proposent les groupes, mais aussi pourquoi pas (et ce n'est pas un mal.) être attiré par le charisme ou le physique d'un chanteur. Il est vrai que ça reste tout de même dans ce style-là principalement des hommes qui sont à la barre, et non des femmes.
Avatar de l’utilisateur
Par Florent
Homme de 36 ans vierge
#219779
Amaz : oh nous aussi on peut être attiré par le physique d'une chanteuse rock ou metal :

Image


Image


Image


Image

(Anneke, Ă©pouse-moi !)

Et j'en ai oublié plein. Bref on est bien lotis dans le lot aussi.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#219984
je ne peux que vous conseiller les deux derniers épisodes des c**illes sur la table intitulés Cours Particulier avec Paul B Preciado, que j'ai trouvés tout particulièrement intéressants. Je n'en dis pas plus. :grin:
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#220150
VACN a écrit : ↑17 avr. 2019, 08:32
Le problème, Snap, c'est qu'il n'y a aucun mec qui n'ait envie de prendre en main la question de la masculinité, et de l'interroger.
Tu connais l'état d'esprit des 3,5 milliards d'hommes de la planète sur la question ? Qui te dis que certains ne s'interrogent pas, mais en eux-mêmes ?
Les femmes s'organisent, pensent et réfléchissent, mais les hommes, non. Ils ne le font pas. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs.
Sans doute qu'ils sont stupides, et que les MRA ne comptent pas :unamused:
(Je ne suis pas de la mouvance MRA moi-même, mais voilà au moins un mouvement qui réfléchit à la place de la masculinité dans la société).
Eh bien tu m'excuseras mais s'ils réfléchissent "en eux-mêmes", je ne vois pas comment ils feront évoluer les choses. Le principe, en fait, de la pensée philosophique, sociologique, militante également, c'est qu'elle doit être publique, sinon elle ne sert à rien. Si les féministes n'avaient pas fait entendre leur voix dans la société, on aurait eu quoi exactement comme changements sociaux ?
Quant aux masculinistes, ils n'entrent pas dans le prisme de ce que j'expliquais puisqu'ils ne font que conforter les clichés habituels associés à la masculinité. Je ne les ai jamais lus remettre en cause les dogmes imposés aux hommes : ils auraient trop peur de perdre leur sacro sainte virilité (qu'ils veulent reconquérir à tout prix, les petits choux...)
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 30 ans non vierge
#220667
lux, je comprends ton désir de voir les hommes réfléchir ET de transposer ça en débat/action etc..., mais parler de masculinisme, en tant qu'homme, c'est comme parler de féminisme il y a 200 ans.
j'ai essayé et y a peu moyen, autant auprès des hommes, que des femmes, que des féministes

où je veux en venir, c'est que nous les hommes, on est pratiquement 200 ans en arrière sur les femmes. on peut y réfléchir plus ou moins consciemment, mais de là à l'extérioriser, il faut avoir la couenne très très dur. si on le fait, on est des incels, des machos, des masculinistes (féministes, frustrées, lesbiennes)
je veux faire des parallèles entre les 2 pôles, pour démontrer qu'il est normal de voir peu d'homme assumer leurs pensées et les concrétiser en actions parce qu'on subira le rejet. donc il ne faut pas s'attendre à voir les hommes prendre place dans ce débat si rapidement, si ouvertement que le font les femmes, parce que peu de gens (autant homme que femme) peuvent supporter le rejet et la marginalité qui est l'une des conséquences de la réflexion masculiniste, comme il y a 200 ans, on ne pouvait pas être facilement féministe

j'ai envie de finir en posant la question suivante :
quelle est la différence entre un homme et une femme ?

cette question peut vous paraître hors sujet, mais pour moi elle est essentielle, puisque la raison du masculinisme et du féminisme est une harmonie entre les femmes et les hommes

mes tentatives de réponses à cette question qui m'obsède sont : le corps (la natalité et le monopole de la violence(qui peut tendre à s'estomper avec les technologies??)), les hormones (?)

quelle est votre réponse à ma question ? quelle est la différence entre les hommes et les femmes ?
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#220671
J'ai du mal a comprendre le sens de ton post, glaraque. Peux-tu donner ta définition du masculisme et préciser si pour toi c'est une bonne ou une mauvaise chose?

Ajouté 1 heure 14 minutes 52 secondes après :
comme il y a 200 ans, on ne pouvait pas être facilement féministe
Et pour info il n'est toujours pas facile d'être féministe en 2019.
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 30 ans non vierge
#220678
mon coeur me dit qu'à la base le masculinisme et le féminisme c'est simplement les enjeux et qui touchent les hommes ou les femmes
l'humain étant ce qu'il est, il a besoin de se réunir sous des groupes idéologiques on arrive donc à une idéologie. par contre il y a plusieurs féminisme et masculinisme, et pour les réunir sous une définition comme tu me demandes de le faire, je le ferai donc ainsi : masculinisme : "travailler dans l'intérêt des hommes" comme pour moi le féminisme ne peut qu'être "travailler dans l'intérêt des femmes". je ne sais pas si c'est une bonne ou mauvaise chose (probablement bonne), mais je sais qu'il y a de "bon" et de "mauvais" féminisme/masculinisme
ex: je me promène dans la rue et des féministes ont collé une affiche qui dit : "battue, humiliée, violée, la peur va changer de camp". je ne considère pas cela comme du "bon" féminisme. donc il y a des "mauvais" masculinistes et des "bons". Mais je n'aime pas le concept de bon et mauvais. le terme menaçant m'aparaît plus concret pour dire mauvais. mais encore, ça menace qui?

oui, c'est pas toujours facile se dire féministe en 2019, mais tout de même plus qu'il y a 100 ou 200 ans. maintenant on en parle dans les grands médias.
par contre, se dire masculiniste, ou encore simplement parler de masculinité (c'est ainsi que je me classe) avec les yeux d'un homme et non d'un point de vu féministe est extrêmement compliqué. on parle seulement du masculinisme comme lux en parle "incel, macho, arriéré"

je me met à écouter ton balado, "les c***lles sur la table" je te reviens la dessus assurément. merci de ce partage

Ajouté 14 minutes 17 secondes après :
mon propos initial pour te le faire comprendre, se voulait une réponse à lux, où elle dit que la pensée doit se transformer en action ou au minimum il faut la partager et la faire évoluer
j'essayais donc de lui faire comprendre, qu'il y a 200 ans, on ne pouvait pas parler de féminisme aussi ouvertement, et que c'est le cas actuel du masculinisme. celles qui parlaient de féminismes il y a 200 ans, étaient des têtes fortes/rebelles. il faut donc ce profil pour être masculiniste aujourd'hui, ce qui n'est pas le rôle de tous. je crois que les attentes de lux par rapport au "masculinisme" sont disproportionnés voir antipathiques. ses attentes sont une projection d'où elle se sent rendu avec le féminisme, alors que nous, les hommes, sommes 200 ans en retard.

je rajouterai à mon premier propos, qu'avant de faire de mes pensées des actions, je veux y avoir mûrement réfléchie. je rappelle que notre mûrement réfléchie est 200 ans en retard.

Ajouté 14 minutes 5 secondes après :
où je comprends que mon propos gène, c'est que les hommes ne sont pas dans la situation des femmes d'il y a 200 ans et que certains masculinistes prêchent avec le statue d'homme supérieur voir avec violence. ce qui est un frein aux "vrais masculinistes" où nos propos sont directement discrédités. mais on doit tout de même donner aux terroristes masculinistes d'avoir révélé ce terme de masculiniste au grand public

Ajouté 6 minutes 53 secondes après :
je viens de me crucifier. vais-je me faire bannir ?
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#220680
J’ai plusieurs fois écris que je n’étais pas féministe (les hommes n’y ont pas leurs places pour moi).
Tout dépend de ce que tu défends.