Référencement des sites Internet sérieux, susceptible de vous aider dans vos démarches.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#203915
Sentiments mitigés à la lecture de ce témoignage... Espoir, confiance en l'avenir, blasé, désabusé, un peu d'amertume aussi...

Elle parle de "besoin non comblé d’affection, de tendresse, d’intimité et d’amour". Étonnant.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#203921
Je suis jaloux et envieux de celles et ceux à qui il suffit de se rendre compte qu’ils en ont marre d’être seuls ou qu’en fait ils aiment le sexe pour passer le pas. Je suis un pervers depuis que j’ai 15 ans et ça ne m’a pas aidé :jack_o_lantern:
VACN, SnapBack, jimagine et 2 autres aime ça
par katy81
ans
#203925
je suis assez mitigé sur ce paragraphe, ce n'est que son point de vu.
Si je me compare aux autres femmes de trente ans, j’ai l’impression qu’elles ont toutes vécu des histoires courtes, des histoires longues et qu’aujourd’hui, elles ont trouvé un mec avec qui faire leur vie et des bébés.
Moi, j’ai trente ans sur mon passeport, mais j’ai l’impression d’avoir seize ans sexuellement. J’ai encore plein de choses à découvrir. Ce que je connais du sexe, à part mes quelques expériences de ces derniers mois, c’est ce que j’ai vu dans des vidéos ou lu dans des articles sur Internet.
Ce n'est pas parce qu'on a perdu sa virginité à 15 ou 18 ans que lorsqu'on a 30 ans on n'a plus rien à découvrir, beaucoup de personnes de 40 ans voire plus n'ont toujours pas découvert une sexualité épanoui. Et perdre sa virginité à plus de 25 ans ne veut pas dire qu'on aura toujours 16 ans. On peut découvrir les choses rapidement tout dépend de sa propre curiosité et de ses envies etc...
cette notion d'expérience est assez subjective d'un individu à l'autre.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#203931
Je n'aime pas ce webzine, de base. Bien qu'il y ait de bons articles notamment sur la tolérance ou l'acceptation de soi, Madmoizelle traîne quelques fameuses casseroles...

Mais revenons à l'article.

Le récit est sympa mais comme Katy l'a soulignée, le chapitre "comparaison avec d'autres femmes de mon âge + passeport affectif"... c'est le paragraphe de trop. Ca donne une valeur à la sexualité de quelqu'un mais je mettrais ça sur le compte de l'excitation.
Une Madz a écrit :J’ai écrit pour sortir ce que j’avais sur le cœur mais aussi pour m’adresser à toi qui te trouves dans une situation similaire. Si je n’avais qu’un conseil à donner à la moi d’il y a dix ans, c’est de se bouger pour ne pas s’enfermer dans une position qui ne lui convient pas.
C'est cool de dire ça aux lectrices mais si je me revoyais à 20 ans, je lui dirais surtout ce qu'on me dit encore actuellement... arrête de te tracasser pour rien.
Avatar de l’utilisateur
par jimagine
Homme de 29 ans non vierge
#203938
VACN a écrit :Sentiments mitigés à la lecture de ce témoignage... Espoir, confiance en l'avenir, blasé, désabusé, un peu d'amertume aussi...
Moi aussi j'ai ressenti divers sentiments à la lecture de ce témoignage...

Elle écrit "Je m’en veux de m’être privée de ce plaisir, d’avoir perdu tout ce temps, d’avoir regardé la vie défiler, terrée dans ma grotte." Je trouve qu'on lit rarement ça ici dans le témoignage de ceux qui ont franchi le cap. Ce regret, c'est ce qui me fait peur. Moi qui souffre facilement de regrets, je me dis parfois qu'il est déjà trop tard, que même si ma situation évoluait, je souffrirai toute ma vie d'avoir "perdu tout ce temps" pour reprendre ses termes...

Sinon, je suis assez étonné du fait qu'elle n'ait pas eu d'envie sexuelle jusqu'à 27 ans : "Ce qui m’a le plus manqué, ce n’est pas forcément le sexe, je ne me masturbais même pas."
Est-ce plus courant que je ne le pense ? Ce détachement vis-à-vis du besoin sexuel est-il dû au fait qu'elle soit une femme ? Dans quelle mesure ? (On m'a déjà répondu ici, sur le forum, que cette idée était fausse que les femmes ont des envies de sexe aussi fortes que les hommes, mais à la lecture de ce témoignage, je me pose encore cette question...)

Parce que moi, je suis un peu comme Pasta, ça fait un moment que ça me démange et pourtant... :jack_o_lantern:
Pasta a écrit :Je suis jaloux et envieux de celles et ceux à qui il suffit de se rendre compte qu’ils en ont marre d’être seuls ou qu’en fait ils aiment le sexe pour passer le pas. Je suis un pervers depuis que j’ai 15 ans et ça ne m’a pas aidé :jack_o_lantern:
Avatar de l’utilisateur
par impala
Femme de 36 ans non vierge
#203939
VACN a écrit :Elle parle de "besoin non comblé d’affection, de tendresse, d’intimité et d’amour". Étonnant.
En quoi est-ce étonnant ? Ces manques sont souvent évoqués aussi par des membres du forum, qui précisément disent que ce qui leur manque le plus, ce n'est pas le sexe, mais la tendresse, le partage (intimité), etc.
katy81 a écrit :
Si je me compare aux autres femmes de trente ans, j’ai l’impression qu’elles ont toutes vécu des histoires courtes, des histoires longues et qu’aujourd’hui, elles ont trouvé un mec avec qui faire leur vie et des bébés.
Moi, j’ai trente ans sur mon passeport, mais j’ai l’impression d’avoir seize ans sexuellement. J’ai encore plein de choses à découvrir. Ce que je connais du sexe, à part mes quelques expériences de ces derniers mois, c’est ce que j’ai vu dans des vidéos ou lu dans des articles sur Internet.
Ce n'est pas parce qu'on a perdu sa virginité à 15 ou 18 ans que lorsqu'on a 30 ans on n'a plus rien à découvrir, beaucoup de personnes de 40 ans voire plus n'ont toujours pas découvert une sexualité épanoui. Et perdre sa virginité à plus de 25 ans ne veut pas dire qu'on aura toujours 16 ans. On peut découvrir les choses rapidement tout dépend de sa propre curiosité et de ses envies etc...
cette notion d'expérience est assez subjective d'un individu à l'autre.
Pour moi, c'est juste une métaphore de l'expérience, plutôt quantitative. Moi aussi, j'ai un peu eu ce sentiment d'en être au stade adolescent en termes de relations sexuelles et amoureuses, alors que les autres avaient déjà vécu beaucoup de choses. Elle ne dit pas que les autres n'ont plus rien à découvrir ou qu'elles ont forcément une sexualité épanouie, ce qui est différent, mais qu'elle met le pied sur un continent inconnu.
Pasta a écrit :Je suis jaloux et envieux de celles et ceux à qui il suffit de se rendre compte qu’ils en ont marre d’être seuls ou qu’en fait ils aiment le sexe pour passer le pas.
J'avoue que cela m'a plus étonnée :jack_o_lantern:. À partir du moment où elle l'a décidé, on dirait que tout coule de source. Elle a peut-être raccourci son récit pour rentrer dans le format demandé, mais on a l'impression que tout blocage a été très vite surmonté, alors que quand même, quand on reste vierges jusqu'à 29 ans sans l'avoir choisi, c'est qu'il en existe d'assez forts.
jimagine a écrit : Sinon, je suis assez étonné du fait qu'elle n'ait pas eu d'envie sexuelle jusqu'à 27 ans : "Ce qui m’a le plus manqué, ce n’est pas forcément le sexe, je ne me masturbais même pas."
Est-ce plus courant que je ne le pense ? Ce détachement vis-à-vis du besoin sexuel est-il dû au fait qu'elle soit une femme ? Dans quelle mesure ? (On m'a déjà répondu ici, sur le forum, que cette idée était fausse que les femmes ont des envies de sexe aussi fortes que les hommes, mais à la lecture de ce témoignage, je me pose encore cette question...)
Franchement, je ne sais pas du tout te répondre pour les autres femmes, mais en ce qui me concerne, je n'ai jamais eu d'envie sexuelle très forte. Comme à elle, le sexe ne me manquait pas vraiment. Attention car à cette question, je ne pense pas que tu aies sur le forum des réponses suffisamment représentatives de la population générale :jack_o_lantern:.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#203954
En quoi est-ce étonnant ? Ces manques sont souvent évoqués aussi par des membres du forum
C'était de l'humour, parce que la notion de besoin n'est pas acceptée par tout le monde. Que ce soit pour l'amour, la tendresse ou le sexe, on ne peut pas l'exiger de qui que ce soit.
jimagine a écrit :Elle écrit "Je m’en veux de m’être privée de ce plaisir, d’avoir perdu tout ce temps, d’avoir regardé la vie défiler, terrée dans ma grotte." Je trouve qu'on lit rarement ça ici dans le témoignage de ceux qui ont franchi le cap.
Effectivement, je trouve même ce témoignage peu représentatif du "problème VT". Ça m'a l'air de renforcer l'idée qu'être vierge à 30 ans, ça ne peut être qu'un choix, et donc qu'on n'a qu'à décider de trouver quelqu'un. Ça fait oublier qu'il faut la volonté d'une autre personne.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#203956
Je ne sais pas si vous avez vu mais il y a un article associé à la fin de celui-ci

http://www.madmoizelle.com/vierge-23-an ... ver-392299

Ensuite ça reste un magazine pour jeune fille, donc pas forcément ce qui se fait de plus pousser en matière de psychologie, mais cet article là parle d'une fille qui est encore vierge à 23 ans et qui a maintenant appris à lâcher prise là-dessus.Ça pourra peut-être intéresser certain(e)s.
VACN aime ça
par resO
Homme de 33 ans vierge
#203958
Je ne sais vraiment pas quoi penser, c'est très confus ....
Elle a eu des occasions qu'elle a refusées (on ne sait pas trop pourquoi même si elle a ses raisons) pour une relation sérieuse, c'est ça? J'ai moi cette impression qu'elle ne se sentait pas prête car pendant longtemps elle n'était pas intéressée par les relations sentimentales (ou sexuelles ?) alors qu'elle en avait, et après coup ça lui a manqué.

Tout s'est très vite enchaîné pour elle lorsqu'elle a juste voulu franchir le pas.
Elle s'est inscrite sur un SDR pour trouver un plan cul, pas un copain (notez bien que c'est dans ce but qu'on dit que c'est plus facile pour une femme de trouver un partenaire) et avec le premier venu (ou pas ) avec qui ça matchait c'était déjà plié en quelques jours. C'était aussi simple que ça, dommage que ça ne soit pas le cas pour tout le monde.
VACN aime ça