Référencement des sites Internet sérieux, susceptible de vous aider dans vos démarches.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#218951
J'ai découvert, tout récemment et par hasard, une série de podcast intitulé Les testicules sur la Table. Cela parle des hommes, des femmes, des masculinités (au pluriel, c'est d'ailleurs le thème central des podcast) parfois de sexualité mais plus généralement de sociologie et de genre.

La durée est variable, celui sur les préservatifs dure 10 mn, certains font 50 mn. Le format (en tout cas pour ceux que j'ai déjà écoutés). Ils se présentent sous la forme d'une discussion entre la journaliste (Victoire Tuaillon que je trouve plutot agréable) et un spécialiste (chercheur, sociologue, sexologue, historien, pas les derniers des imbéciles).
Certains sont plus intéressants que d'autres, mais globalement je conseille sans réserve.

https://www.binge.audio/category/les-co ... -la-table/

Ajouté 1 minute 28 secondes après :
Hem, autant pour moi, je n'ai pas pensé au correcteur orthographique du site :joy:

Donc le nom de l'emission est bien Les c***lles sur la table :grin:
Mattia43, Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Mattia43
Homme de 38 ans vierge
#218956
J'aime beaucoup ce podcast également, je pense que j'ai déjà du en poster un ou deux liens sur le forum mais c'est une très bonne idée d'en faire la pub avec un topic dédié!
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#218959
Au début j'ai voulu mettre un lien dans un topic existant... mais aucun ne semblait convenir :grin:
après c'est pas plus mal, comme ça si on veut discuter de ce qu'on a entendu on peut le faire ici.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#218966
Je suis toujours géné quand des féministes analysent la psyché des hommes. Le fond est peut-être bienveillant... mais pour les mêmes raisons que le féminisme est une histoire de femmes, une femme aura du mal à résoudre certains problèmes masculins (ce forum est d’ailleurs subdivisé...). Les problèmes que les femmes rencontrent avec des hommes, oui par contre car celà les touchent personnellement.

Une liaison entre les deux est néanmoins une bonne idée.

Certains hommes et mĂŞmes certaines femmes nous voient encore comme les chefs de famille...
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#218970
Qui a parlé de féministes? La journaliste est une femme mais la majorité des invités que j'ai entendu sont des hommes... comme je l'ai dit, sociologue ou autres spécialités. Ils s'appuient beaucoup sur des études, des ouvrages ou des thèses de doctorats.
Essaie en un et tu verras bien. :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#218977
L’auteure elle-même.
https://mobile.twitter.com/vtuaillon

Elle vise juste dans les rapports femmes-hommes où quelque chose ne va pas quand la majeure partie des agresseurs sexuels restent des hommes. Mais on ne peut parler au nom des hommes si on en n’est pas un si on suit la logique féministe. Même problème avec la production de Madmoizelle, le Boys Club.

Les féministes sont bonnes pour expliquer quelque chose qu’elles ont souffert car c’est du vécu... ce que nous, hommes, ont souvent du mal à réaliser (les interventions de Lux, les tiennes) et le travail de lien se fait ici car le problème de masculinité les touche en tant que femmes mais je ne trouve pas qu’elle parle au nom des hommes. C’est plus une volonté d’établir des ponts afin de rééquilibrer les pôles, ce que je trouverais beaucoup plus juste.

Je chipote mais il y a cette nuance qui me gĂŞnera toujours.
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#218978
Mais dans le podcast elle est en position de questionneuse, elle pose des questions auxquelles les "gens qui ont le savoir" répondent. Souvent elle traduit un peu les réponses des interviewés quand elles sont un peu difficiles à piger, mais je trouve que ca s’arrête là. Elle n'est pas l'acteur principal de l’émission. Enfin je trouve. Du coup ça m’intéresse que tu essaies et que tu me dises ce que tu en penses :wink:

Mais pour le reste je suis assez d'accord avec toi, les hommes ne pourront jamais réellement être féministes, vous vivez des choses que nous ne comprenons pas et inversement (je vois bien sur mon autre post :sweat_smile: ).
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#218989
SnapBack a écrit :L’auteure elle-même.
https://mobile.twitter.com/vtuaillon

Elle vise juste dans les rapports femmes-hommes où quelque chose ne va pas quand la majeure partie des agresseurs sexuels restent des hommes. Mais on ne peut parler au nom des hommes si on en n’est pas un si on suit la logique féministe. Même problème avec la production de Madmoizelle, le Boys Club.

Les féministes sont bonnes pour expliquer quelque chose qu’elles ont souffert car c’est du vécu... ce que nous, hommes, ont souvent du mal à réaliser (les interventions de Lux, les tiennes) et le travail de lien se fait ici car le problème de masculinité les touche en tant que femmes mais je ne trouve pas qu’elle parle au nom des hommes. C’est plus une volonté d’établir des ponts afin de rééquilibrer les pôles, ce que je trouverais beaucoup plus juste.

Je chipote mais il y a cette nuance qui me gĂŞnera toujours.
Le problème, Snap, c'est qu'il n'y a aucun mec qui n'ait envie de prendre en main la question de la masculinité, et de l'interroger. Les femmes s'organisent, pensent et réfléchissent, mais les hommes, non. Ils ne le font pas. Je ne sais pas pourquoi d'ailleurs.
Les seuls qui le font, ce sont les incels ou les masculinistes, qui se plaignent que les femmes sont trop méchantes et qu'elles ont trop de pouvoir et qu'il faut juste s'en servir pour baiser. C'est un peu pauvre, comme réflexions théoriques sur la masculinité...
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#219066
Ce week end j'ai écouté les épisodes "Pénétrer" et "J’élève mon fils". Ils sont particulièrement intéressants je trouve. a bon entendeur ... :wink:
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#219091
Attention, pavé en approche.

1/ J'élève mon fils
https://youtu.be/PCceN6Pnd2g

Encore une fois, du bon (les jouets, les programmes télévisés, les émotions) et du moins bon (les conséquences de l'éducation non-genrée n'ont pas encore été assez démontrée malgré la volonté de ne pas "cloisonner" les genres... et pouvoir s'insérer dans la société pourtant sexiste). Je persiste à penser que nous sommes complémentaires, pas égaux, malgré l'équivalence que l'on tend à installer. L'éducation garde toujours un parti pris pour chaque parent et l'enfant ne peut pas choisir lui-même ce qui est bon pour lui quand celui ou celle-ci garde une certaine dépendance de ces parents : il ou elle choisira quand la maturité viendra et ce moment qu'est l'adolescence est la rupture où on approuve ou rejette certaines parties de l'héritage de nos parents.

Mais il y a bien une différence de traitement entre une fille et une garçon : je l'ai vu moi-même et c'est une des raisons du pourquoi je ne parle plus avec mon oncle qui a voulu jouer au vieux patriarche avec moi.


2/ Pénétrer
https://youtu.be/lcW281L3Mas

Rien Ă  redire.


BONUS/ Des hommes et des bagnoles
https://youtu.be/hVyRobljXQE

Un expert de la voiture est présent dans l'interview.

Au niveau de l'automobile, il y a plusieurs façons d'aimer cette passion, ce sport : les femmes sont comprises dedans et ont des rôles (ma première patronne était responsable d'une marque, plutôt un groupe, automobile bien connue) bien que ça reste un monde masculin. J'apprécie particulièrement le sport auto, j'ai une voiture banale au quotidien mais ça demeure une de mes grandes passions. Responsable, je me suis toujours dit qu'on fonce sur circuit et qu'on se tient à carreau sur les routes publiques. La publicité automobile a un passif dans le sexisme (les hommes avaient le pouvoir d'achat dans le passé jusqu'à ce que les femmes investissent le monde du travail et ensuite, achètent elles aussi leurs propres voitures) et c'est bien notifié et consultable sur Internet. Dans le monde publicitaire, l'automobile occupe quasiment la moitié des budgets publicitaires (c'est le secteur le plus actif, loin devant les distributeurs).

Tout ce qui est rondouillard est connoté "voiture de fille" comme la VW Beetle, la FIAT 500 ou la Mini par exemple. Les voitures de mecs ont souvent des profils plus agressifs (lien avec la violence, qui revient souvent dans les travaux féministes), des courbes sur les flancs et avec la technologie LED, des "paupières" sur les phares avant, comme du mascara.

Image

Il est dommage que l'auteure et l'intervenant ne mentionnent pas la nouvelle formule de promotion qu'est la W Series : une série monoplace de type F3, moderne (grosso modo, une "petite" F1... c'est le début du chemin vers la Formule 1 après le karting ou une formule encore plus basique), conçue uniquement pour les femmes pilotes. Le but est d'amener une femme en F2 puis en F1 car actuellement, il n'y a pas de femmes qui ont réellement percées dans l'histoire de la course hormis Michèle Mouton en rallye (vice-championne en son temps) et Susie Wolff (son époux est le patron de Mercedes en F1, Toto Wolff) qui a fait quelques tours sur une Williams en F1, il y a quelques années. Seuls et seules les fans connaissent les femmes qui ont marqué l'histoire de notre passion et on n'amène pas majoritairement les petites filles dans cette univers... sûrement pour les mêmes raisons sur le pourquoi la danse ne me passionne pas.

La course automobile est historiquement mixte (hommes comme femmes peuvent courir ensemble car l'essentiel de la puissance vient de la voiture, une bonne condition physique est conseillée et Danica Patrick, une pilote américaine, a notamment courue sur une IndyCar, une monoplace semblable à une Formule 1)... mais elle est majoritairement masculine. Preuve du sérieux de la filière, la communication est celle d'une série comme une autre. On parle course, on montre course (la série est supportée par la branche "Women in Motorsport" de la FIA).

Série que j'irais voir, elle se déroule en ouverture d'un autre championnat, le DTM, dans un mois.
Je posterais des photos... et j'irais voir les pilotes dans les paddocks (j'y reste le week-end).

Un complément d'informations sur la femme dans l'automobile existe ici (et ça mériterait plus "que" 10 petites minutes) : https://mondial-paris.audio/podcast/au- ... strie-auto

Image

Image

Que ce soit une fille ou un mec, un pilote, une pilote... ça continuera de me passionner.

***

Le podcast est en non-inclusif, le féminisme maîtrise bien les liens entre hommes et femmes mais elle a du mal avec la psyché propre des hommes (j'ai trouvé la jeune maman parfois mal à l'aise de dire qu'elle élèvera un gamin plutôt qu'une gamine car après tout, malgré des alternatives que la science peut offrir, un humain ou une humaine se conçoit par un homme et une femme) qui est une chasse gardée de groupes se revendiquant de la tradition.

Le féminisme est une opportunité car ce que la femme reçoit des hommes, elle peut avoir un retour que l'homme ne voit parfois pas. Mais comme je l'expliquais au début de ce fil, je ne suis pas convaincu : une femme ne peut pas parler à la place d'un homme même si celle-ci reste très impliquée dans le développement de celui-ci (ce sont nos mamans, nos mémés, nos taties). La maman du premier podcast aura une bonne action, celle d'ouvrir son gamin a d'autres voies... mais garde à ce qu'elle ne le bridera pas plus tard.
Amaz aime ça