Référencement des sites Internet sérieux, susceptible de vous aider dans vos démarches.
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 30 ans non vierge
#220691
à mon avis, le masculinisme défend des idées qui n'ont jamais (?) été soulevé et donc il est nécessaire d'avoir une immense capacité de remise en question pour le destinataire du masculiniste. Ce que je perçois comme un manque de réflexion sociétale à ce sujet mène à la méfiance, et seulement une poignée d'homme est capable de vulgariser ce message qui n'existe pratiquement pas encore, puisqu'encore non construit. sachant que je n'ai pas les capacités de synthèse et de vulgarisateur, je me résigne trop souvent à me taire, pour éviter la chicane, la confrontation qui mène au rejet ou à la marginalité. j'espère qu'un jour, je pourrai être capable de communiquer mon message, mais actuellement, je n'y arrive pas, malgré différents essais. par contre, je correspondrais bien avec toutes personnes ayant envie de parler de genre ET de masculinisme et d'accepter des points de vue qui nous mettent mal à l'aise, cela en demande de même de ma part. Si jamais, cela intéresse quelqu'un, je crois, qu'on pourrait partir d'un constat que l'on bâtirait ensemble : soit qu'est-ce qu'un homme ? qu'est-ce qu'une femme ? qu'existe-t-il en dehors de ces 2 spectres ?

Quand on me dit "tout dépend de ce que tu défends", je n'ai pas ce sentiment. Le masculinisme, la masculinité, en amenant un point de vue qui est en dehors des préoccupations féministes ou en désaccord, sera automatiquement catégorisé dans une idéologie dangereuse et donc, les gens quand ils ont peur, quand ils ne comprennent pas, ils se referment et tentent de contrôler l'objet de la peur. et s'ensuit un dialogue de sourd, voir de la violence qui surgit des 2 côtés (emprisonnement et son antonyme terrorisme, menace et son antonyme ignorrement)
Avatar de l’utilisateur
Par Mattia43
Homme de 38 ans vierge
#220694
glaraque a écrit : ↑08 juin 2019, 17:17Quand on me dit "tout dépend de ce que tu défends", je n'ai pas ce sentiment. Le masculinisme, la masculinité, en amenant un point de vue qui est en dehors des préoccupations féministes ou en désaccord, sera automatiquement catégorisé dans une idéologie dangereuse et donc, les gens quand ils ont peur, quand ils ne comprennent pas, ils se referment et tentent de contrôler l'objet de la peur. et s'ensuit un dialogue de sourd, voir de la violence qui surgit des 2 côtés (emprisonnement et son antonyme terrorisme, menace et son antonyme ignorrement)
Je trouve ça assez étonnant de lire ça, alors que le podcast dont il est question dans ce topic a justement pour but de réconcilier les préoccupations masculines avec le féminisme, et il fait ça très bien (il y a d'ailleurs une adaptation en bouquin en projet, j'en profite pour faire un peu de pub :grin: ). Après c'est difficile de te donner une réponse plus complète si tu te contentes de parler d'"idées qui n'ont jamais été soulevées" sans donner plus de détails.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#220695
Le podcast « Les boules sur la table » est ouvertement féministe pour moi.
J’écoute mais je n’adhère pas à tout (voir messages précédents).

Au sujet du masculinisme, qu’elles sont les raisons défendues pour toi, glaraque ?
Si un groupe existe, il revendique bien certaines choses.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#220697
D'accord avec le message précédent je n'arrive toujours pas a comprendre quel genre d'idées tu aimerais défendre si tu en avais capacités d'un orateur ? Donne nous des exemples stp.
Pour t'aider un peu, ma définition du féminisme c'est d'une part lutter pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Ni plus, ni moins, juste une stricte égalité. Mais c'est aussi, voire surtout, lutter pour changer l'image des femmes dans la société, qui sont encore malgré tout la plupart du temps reduites a un statut de citoyens de seconde zone, d'objets sexuels, de sous fifres, de meres ou de faire valoir aux hommes, selon la situation concernée.
Quand au masculiniste, je nen sais pas grand chose mais je vois ça comme un mouvement qui lutte pour que les hommes gardent des droits ou une image meilleurs que celle des femmes. Car si ils luttent pour l'égalité, pour moi il sont féministes. Du coup personnellement je ne comprends pas du tout ce que tu appelles le masculiniste , ni comment cela pourrait avoir 200 ans de retard sur la cause féministe (pour rappel le féminisme n'a pas 200 ans mais plutôt 50 a 70 ans, si on remonte au droit de vote des femmes ou mai 68).
Avatar de l’utilisateur
Par Bonbenbof
Homme de 37 ans non vierge
#220710
J'ai senti une pointe d'ironie dans le dernier message de Glaraque. A moins qu'il s'agisse simplement de maladresse...

Toujours est-il que vu le potentiel explosif de la discussion, autant anticiper un chouia...
Avatar de l’utilisateur
Par Lereveur
Homme de 38 ans non vierge
#220751
@ Eeyore : Tu peux faire remonter le féministe à plus loin que 70 ans, certains pays ont par exemple donné le droit de vote aux femmes bien plus tôt que chez nous (en Angleterre avec le mouvement des suffragettes par exemple) ; en France même, tu peux trouver des débats sous la Révolution (Olympe de Gouges...) et après (George Sand...).
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 30 ans non vierge
#220832
Mattia43 a écrit :Après c'est difficile de te donner une réponse plus complète si tu te contentes de parler d'"idées qui n'ont jamais été soulevées" sans donner plus de détails.
SnapBack a écrit :Au sujet du masculinisme, qu’elles sont les raisons défendues pour toi, glaraque ?
Si un groupe existe, il revendique bien certaines choses.
Eeyore a écrit :D'accord avec le message précédent je n'arrive toujours pas a comprendre quel genre d'idées tu aimerais défendre si tu en avais capacités d'un orateur ? Donne nous des exemples stp.
ces 3 phrases prouvent que les enjeux liés à la masculinité ne sont pas connus. et donc ont un potentiel hautement explosif. j'aurais même envie de dire que cette incapacité à imaginer ces enjeux, révèle l'état de balbutiement du masculinisme. parce que nous tous sommes capable d'imaginer des enjeux liés à la féminité, l'inverse n'est pas vrai, si ce n'est que dans le prolongement de l'idéologie féministe (la culture du viol, l'égalité des chances, les rôles dans la société/famille etc...)
j'ai mal au doigt, mais je souhaite essayer de vous répondre sans trop me faire rejeter. je souhaite prendre mon temps pour vous répondre, je vous répondrai spécifiquement un autre jour. vous avez un potentiel hautement affectif :joy: (je ne connais pas le mot pour nommer le ton de ce propos, mais ce n'est pas de l'ironie. je révèle mon coeur, mes craintes, mes tuteurs de résilience (vous :joy: ) où s'entremêle joke et perturbations, je suis légèrement stressé à vous parler de ces choses tout comme sur la défensive. tout propos méchant, malveillant, ou encore obscène ne devrait être intentionel. je m'en excuse d'avance si je fais une erreur, cela serait sans doute, je l'espère, dû à une méconnaissance.

p.s. je comprends mieux par l'explication que les ordres.