Référencement des sites Internet sérieux, susceptible de vous aider dans vos démarches.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230470
Rebonsoir, ça faisait un moment.
Un ami m'a envoyé une vidéo qui parle de dépendance affective, en en décrivant les symptomes et quelques causes possibles. C'est un coach en développement personnel qui, du coup, fait aussi un peu sa promo, mais ce qu'il dit est, pour une fois, vraiment intéressant et juste.

https://www.youtube.com/watch?v=T8C6QOD ... rENEGalgy4

J'ai regardé cette vidéo, puis j'ai dit à mon ami "c'est n'importe quoi ce qu'il raconte, ok il y a des trucs qui collent, mais une partie n'est pas tout à fait moi", puis j'ai eu énormément de flashbacks de traumatismes vécus pendant mon enfance et adolescence que j'avais occulté , qui me sont revenus dans la face, et qui pourrait expliquer mes difficultés avec les filles entre autres, mais mes difficultés sociales également.

J'ai également compris que la dépendance affective, qui touche bien plus de monde qu'il n'y parait, ne désigne pas forcément uniquement le manque d'affection (le fameux "j'ai pas d'amis", ça n'est pas mon cas) mais le fait de se voir à travers le regard des autres, d'avoir constamment besoin de reconnaissance et d'avoir peur de l'abandon. Associé également à une stratégie de fuite ou de manipulation (pour moi c'est clairement la fuite, dès que je suis en difficulté avec une personne, je m'arrange pour ne plus jamais la voir, même si j'en souffre énormément sans le savoir, puis je me ment à moi même jusqu'à ce que ça ressorte). Par contre, concernant ses explications à la fin, je trouve ça un peu n'importe quoi.

Est-ce que vous aussi vous reconnaissez dans ces symptomes, avez vous déjà été confronté à ça et avez vous ou non réussi à vous en sortir?
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#230474
Je me permets de te répondre, parce-que je me reconnais aussi dans les symptômes de dépendance affective.

Lorsque j'ai commencé à consulter ma psychologue, elle m'a conseillé la lecture d'un livre : Dépendance affective. Oser être soi pour s'en libérer d'Eva Arkady. Et lorsque je l'ai lu, j'avais l'impression que c'était comme si l'auteur avait réussi à voir à travers moi, tellement je me reconnaissais dans les symptômes : Toujours à rechercher l'approbation des autres, toujours vivre au travers du regard des autres, à me soucier de ce qu'on dit sur moi. La moindre critique négative suffisant à me mettre 6 pieds sous terre.

C'est un mélange de plusieurs choses qui fait que j'ai eu ce comportement : une nature timide et renfermée, une volonté de se faire discret et de ne pas s'imposer, des parents surprotecteurs parfois "toxiques", du harcèlement subi par certaines personnes ... . Tout cela finit par créer un cocktail explosif. Il en devient difficile de s'en débarrasser.

Avec l'aide de ma psychologue, cela fait 1 an que je "travaille" mon estime de moi-même. Que j'essaie de me défaire de ce carcan. J'apprends déjà à vivre pour moi-même. C'est déjà une bonne chose. Mais c'est extrêmement difficile de changer 25 ans de mode de pensée comme ceci. Des fois, je me demande même si ça en vaut la peine.

Je ne sais pas si tu consultes un ou une psychologue. En tout cas, je compatis et je te souhaite tout le courage possible. C'est vraiment difficile de se défaire de la dépendance affective.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230477
J'envisage de plus en plus de voir un psy. Le problème est de trouver le bon. J'attendrai un peu pour l'instant, je prépare un concert et je n'ai presque pas de temps libre en dehors du travail et de la musique (3 répets par semaine + scènes ouvertes presque tous les soirs).
J'ai l'avantage d'être chanteur et multi-instrumentiste, ce qui fait que je me confronte au regard des autres très souvent et à tenir compte de leurs remarque pour améliorer mes musiques. Du coup, j'ai appris à taire ma timidité. Malgré le fait que je ne suis pas à l'aise avec les gens, mon personnage sur scène est à l'opposé très démonstratif.

Le problème aujourd'hui, est surtout que je sais ce qui ne va pas, mais je n'arrive pas à me donner le coup de fouet nécessaire et j'en sors avec des regrets, qui me mettent dans un cercle vicieux de la fuite constante. Je vais jusqu'à m'auto-saboter pour m'assurer de ne pas avoir mes chances avec quelqu'un qui me plait pour être sur de ne pas avoir à me confronter à son rejet.

On a l'air d'avoir un vécu assez similaire, parents surprotecteurs et harcèlement subit pendant l'adolescence, ça laisse des séquelles dont il est dur de se débarrasser.
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#230486
Je pense que j'ai eu plusieurs de ces symptômes et ce pendant des années.
Mais avec les années j'en ai gommé un certains nombre. Comment ? Je ne sais pas trop. Je crois que c'est venu un peu tout seul. Aujourd'hui je m'écoute beaucoup plus, je pense beaucoup plus à moi.

Je continue de m'attacher aux gens mais je ne pensais pas que c'était mal. Apprécier quelqu'un et être triste quand elle coupe le contact, ça me semblait juste humain non ? Enfin pas une dépendance affective quoi.

Le regard des autres je le prends plus sur mon physique. Pour le reste je ne cherche plus l'approbation de ma personnalité, je me contente d'être moi. Je suis serviable mais quand j'en ai envie et pour ceux qui comptent pour moi.

Donc oui le moi d'il y a 10 ans avait pas mal de ces traits mais beaucoup sont partis avec le temps.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#230489
Ça va mieux depuis que je vois plus de gens, on apprend à être plus libre et à accepter certaines choses.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230490
S'attacher aux gens n'est pas mal, jamais. Ce qu'explique ce syndrome, c'est la peur du rejet d'avantage que l'attachement. C'est humain d'apprécier quelqu'un et d'être triste quand elle coupe le contact, évidemment. Je préfère de très loin cotoyer des personnes sincères et faillibles que des ordures sans coeur
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#230492
Diogene a écrit :S'attacher aux gens n'est pas mal, jamais. Ce qu'explique ce syndrome, c'est la peur du rejet d'avantage que l'attachement.
C'est exactement ça. Et je ne peux que témoigner. Lorsqu'on est dépendant affectif, on fait tout en fonction des autres. Parce-que justement : on pense qui si on est pas comme si ils espéraient que l'on soit, ces personnes vont nous rejeter. On préfère cacher sa vraie personnalité et s'adapter aux autres plutôt que de se faire rejeter par les autres, c'est ça en gros. Pourtant, malgré ce comportement, j'ai tout de même été rejeté par les autres (parole d'un ancien harcelé).

Il m'aura fallu la lecture d'un livre et une consultation chez la psy pour voir que ce raisonnement était en fait une sombre c0nnerie. Et que l'on est plus apprécié et respecté lorsqu'on est soi même.
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#230510
S'attacher aux gens n'est pas mal mais je ne dirai pas jamais.

J'ai quelques connaissances avec qui je m'entends bien quand on se croise à la salle et les quelques trucs qu'on a fait en dehors. Mais bon je m'aperçois que c'est toujours unilatéral. Toujours moi qui demande des nouvelles, le boulot etc...
Eux ? malgré qu'on s'entende bien, jamais. Jamais il s’intéressent une seconde, du coup j'ai coupé les ponts depuis novembre dernier. Je n'ai officiellement plus d'amis de nouveau^^ retour à la case départ.
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#230513
@Max56
C'est triste mais tu n'es pas tombé sur les bonnes personnes.
Je disais dans un autre topic que je me suis fait des amis l'année dernière. Et pour le coup c'est vraiment réciproque, on se parle souvent, chacun demande des nouvelles pour une fois ça n'est pas que moi.
Je te souhaite Ă©galement de te faire des amis qui tiennent Ă  toi :grinning:
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230514
Max56 a écrit : ↑11 févr. 2020, 07:02 S'attacher aux gens n'est pas mal mais je ne dirai pas jamais.

J'ai quelques connaissances avec qui je m'entends bien quand on se croise à la salle et les quelques trucs qu'on a fait en dehors. Mais bon je m'aperçois que c'est toujours unilatéral. Toujours moi qui demande des nouvelles, le boulot etc...
Eux ? malgré qu'on s'entende bien, jamais. Jamais il s’intéressent une seconde, du coup j'ai coupé les ponts depuis novembre dernier. Je n'ai officiellement plus d'amis de nouveau^^ retour à la case départ.
Tu sais, des fois, tu n'es pas à l'abri d'une bonne surprise. C'est dans les moments durs qu'on sait qui est là et ce ne sont pas toujours ceux qu'on croit. Les gens sont souvent égo-centrés, c'est comme ça. Cela ne voulait pas dire qu'ils ne tenaient pas un minimum à toi. Pour le reste, s'attacher aux gens, c'est montrer que tu as un bon coeur et qu'il y a de l'humanité en toi. Et crois moi, ça finit toujours par payer :)

Ajouté 11 heures 19 minutes 3 secondes après :
Pour ma part, je passe le pas. J'ai mon premier rendez-vous chez un psy Samedi, en espérant qu'il soit correct.