La relation s'est bien passée ?
#235745
Je voulais vous partager une piste de solution que je suis entrain d'expérimenter pour le moment et qui me fait beaucoup de bien. Comme beaucoup, j'ai longtemps pensé que la sexualité se découvrait idéalement dans l'amour et je ne concevais pas franchir ce pas autrement. En cause, l'éducation et le besoin de développer confiance et complicité, ce qui chez moi peut prendre du temps. Malheureusement, diverses circonstances ont fait que l'occasion ne s'est pas présentée ou plutôt que je n'ai pas pu la saisir.
Aujourd'hui à passé 40 ans, je rêve toujours de rencontrer l'amour mais je me suis rendue compte que si ça arrivait, je serais complètement paniquée et ne pourrais probablement avoir suffisamment confiance en moi pour mener à bien cette relation : trop d'enjeux, trop de pression, trop peur de décevoir, trop de décalage avec une personne qui a tout un parcours amoureux derrière elle. Je me suis alors dit que je devais décomposer les étapes et acquérir certaines "compétences" afin de me préparer à une vraie relation amoureuse. L'une de ces compétences est d'explorer ma sensualité et sexualité. J'ai toujours eu peu de désir et le peu que j'avais s'est pratiquement éteint comme un feu qui n'est pas alimenté. C'est l'une de mes plus grandes peurs dans une relation : comment est-ce que ça va se passer? serais-je à la hauteur? Par ailleurs, j'ai un gros manque de tendresse, de câlins, de sensualité. Et le besoin de découvrir tout ça à mon rythme. Mais à qui demander cela?

En cherchant sur internet, j'ai découvert quelque chose qui me tentait : le massage tantrique. J'ai opté pour un masseur qui fait cela dans un cadre thérapeutique ce qui m'a rassurée et me suis offert une 1° séance en septembre. Comment ça se passe? il s'agit d'un massage de la peau et non des muscles et contrairement à un massage traditionnel, toutes les parties du corps sont massées y compris les zones érogènes sans toutefois y insister. Il y a une dimension affective et érotique faite de gestes tendre, de baisers sans caractères sexuels. Ce massage développe la sensualité en jouant sur des sensations nouvelles qui permettent de se découvrir. Certaines personnes peuvent atteindre l'orgasme. Pour ma part, je n'ai pas ressenti d'excitation sexuelle lors de cette 1° séance mais une grande paix intérieure, la sensation d'être reconnue en tant qu'être humain, et sans pouvoir l'expliquer une plus grande attention aux autres. Malheureusement les restrictions liées au Covid m'empêchent de renouveler l'expérience avant la mi-décembre au plus tôt.

Ce que ça m'apporte : une meilleure connaissance de moi-même à mon rythme, sans le pression de satisfaire l'autre,
développer le lâcher-prise
le bonheur d'être touchée avec tendresse et bienveillance.

Les risques par contre : l'attachement voire un risque amoureux pour le masseur . Inévitablement un lien affectif se crée quand on partage tant d'intimité dans un tel cadre.
des difficultés à transposer des moments aussi parfaits dans une relation amoureuse (risque de
déception)
Mal choisir la personne avec qui le faire : le massage tantrique est mis à toutes les sauces et on se
retrouve parfois avec des gens peu ou mal formés voire des bars glauques où les massages n'ont
rien de tantrique mais permettent de demander des tarifs nettement plus élevés que pour des
massages traditionnels

Plus tard peut-être, aller jusqu'à l'accompagnement érotique qui implique une dimension plus sexuelle pouvant aller jusqu'à un rapport. Je ne sais pas si je franchirai le pas dans ce cadre-là. J'essaie d'être bienveillante envers moi-même et de m'autoriser à vivre les choses à mon rythme et en m'écoutant. Bien sûr l'âge est là et je suis pressée d'avancer mais en restant fidèle à mon ressenti et mes envies. Me mettre la pression tue le désir et je m'en suis déjà mise beaucoup trop, ça n'a eu pour effet que de me bloquer.

Pour le moment, je lis le livre de Pascale Causier "j'ai suivi un accompagnement sexuel, ça devrait être un droit pour tous". Cette dame raconte comment elle a renoué avec la sexualité avec un professionnel. Elle n'est pas VT mais a subi des viols et a eu besoin de renouer avec son corps et sa sexualité.

Voilà ce que j'avais envie de partager avec vous aujourd'hui :wink:
VACN, Tyrus, LiPo et 1 autres aime ça
#235755
Le massage est l'un de mes conseils pour améliorer la confiance en soi. (Les 2 autres sont le théâtre et une psychothérapie). Cela permet d'accepter que quelqu'un entre dans ton espace intime. Pour une première approche, je préconise un massage en institut avec une personne de même sexe.

Là, tu fais fort. Tu choisis un massage tantrique qui implique la nudité avec le massage des parties génitales et de surcroit avec un partenaire de sexe opposé.

Sacrés préliminaires qui peuvent en appeler d'autres. Va à ton rythme et carpe diem...

Vivement la prochaine séance
#235756
Flotbleu a dit zones erogènes sans spécialement dire génitales.

Par ailleurs, j'avais déjà lu que les attouchements sexuels qui ont lieux lors de certains de ces fameux massages tantras sont une manifestation relativement déviante de ce que le tantrisme est supposé être...
Tyrus aime ça
#235761
Oui c'est vrai, je sors bien de ma zone de confort là :wink: :smiley: et pourtant ça n'a pas été difficile et j'ai eu l'impression d'avancer beaucoup plus que pendant tout ce que j'ai pu entreprendre d'autre. C'est très confrontant mais dans un cadre sécurisant qui laisse place à l'écoute de soi et où tout est choisi, consenti, en accord avec soi-même et avec l'autre.

Pour revenir au tantrisme, l'idée est que le corps est un tout et qu'il n'y a pas de raison d'éviter certaines zones. On vise la stimulation de tous les chakras dans le but d'harmoniser la circulation d'énergie. La nudité n'est pas obligatoire mais elle permet plus de fluidité dans le massage et pour n'avoir jamais testé avant que des massages en maillot dans des spas, il est vrai que le ressenti est tout autre. Je n'ai jamais fait de naturisme et ne le défend pas non plus mais dans le cadre de cette démarche, ça m'a paru cohérent. Le but n'est pas de provoquer une excitation contrairement à des massages érotiques tels qu'on en retrouve dans certains salons de massage. La limite peut ne pas toujours être claire et c'est pour cela que j'insiste sur le choix de l'endroit, de la personne, de ne pas avoir peur de poser ses questions et de fixer ses limites.

Je débriefe avec ma psy qui a un regard extérieur, cela permet d'analyser plein de choses au niveau des ressentis corporels et de désamorcer les risques inhérents à cette démarche.

Merci pour votre retour.
#235762
Je connais le massage tantrique.

J'ai participé à différents stages durant des weekends pour l'apprendre par échange massé/masseur. Et personnellement, j'ai déjà reçu des massages tantriques. Il est important de bien discuter avec le masseur/la masseuse pour connaître son consentement, que chacun pose ses limites.

Avec l'un d'entre eux, j'ai pu expérimenter le massage prostatique. Nous étions nus tous les deux, mais j'avais les yeux fermés afin de mieux apprécier mon ressenti. La nudité du pratiquant permet d'éviter les touchers parasites provoqués par ses vêtements (manches du T-shirt).
Flotbleu4 aime ça
#235769
Merci pour ce partage ! Ce n'est pas un truc qui me tente, vu que même pour un massage normal, je me sens tellement plus à l'aise avec une femme qu'avec un homme. Si tu as pu faire cela et que tu n'es pas forcée à le faire, c'est que tu n'as pas tellement peur des hommes, ce qui est un point positif.
Ce que je trouve dommage dans ton témoignage c'est cette idée d'être à la hauteur dans une relation, de se sentir obligée d'avoir 'des compétences' dans le domaine sexuel. La sexualité ne devrait pas être une obligation, je trouve que tu tu mets trop la pression, comme si tu devais à tout prix répondre aux attentes de l'autre. Ta psy pense quoi sur cette idée d'être à la hauteur ?
Pour ce qui est du tantra, j'aime bien les vidéos de Sofia Sundari et son page Facebook.
Par exemple dans cette vidéo elle explique comment on peut poser ses limites, accepter le désir de l'autre et proposer une autre forme d'intéraction. Et j'aime bien la phrase qu'il ne faut pas avoir d'agenda, une idée fixée à l'avance de ce que devrais se passer.

https://www.youtube.com/watch?v=CMzprpWvdYg
#235771
VACN a écrit : 21 nov. 2020, 14:50 Mais dis-moi, Flotbleu, tu fais ça dans quel pays ? En France, en Belgique, ailleurs ?
Je suis Belge et fait ça en Belgique :wink: Dans d'autres pays je ne sais pas comment ça fonctionne.

Ajouté 31 minutes 2 secondes après :
Amelie a écrit : 21 nov. 2020, 19:02
Très bonne réflexion Amélie, merci pour ton intervention. Dans le centre où je vais, c'est un couple qui propose cette approche et au départ j'avais demandé à être massée par la femme pour me sentir plus à l'aise. Mais elle a arrêté son activité pour le moment pour raison de santé. J'ai un peu hésité et puis je me suis dit que ce serait l'occasion d'aller plus loin et effectivement, aborder ce chemin avec un homme est plus confrontant et me permet de progresser davantage car j'apprends à apprécier le contact avec un homme dans un cadre bienveillant, rassurant et respectueux de mon rythme.

Concernant la pression que je me mets pour "être à la hauteur", effectivement c'est un problème dont j'ai du mal à me défaire. Disons que j'ai 40 ans mais au niveau affectif et sexuel, j'ai l'impression d'en avoir 12 et que ça va forcément poser problème avec qqn de mon âge qui est en principe plus expérimenté. Dans mes rencontres sur internet, le fait que la relation n'avançait pas assez vite pour l'autre au niveau physique a souvent été évoquée par ceux que j'ai croisé et a souvent été le motif pour mettre fin à la relation. Je pense qu'à mon âge, la majorité des gens savent ce qu'ils veulent et où ils vont et ne sont pas prêts à patienter pour me laisser le temps d'évoluer à mon rythme. Nous sommes dans une société de consommation et pas que pour les biens matériels, l'être humain aussi est consommé et si ça ne va pas avec une, pourquoi ne pas voir avec une autre si ce n'est pas mieux? dommage bien sûr mais j'ai l'impression que c'est la mentalité actuelle.

La vidéo est très intéressante et effectivement, toute relation demande des ajustements pour que les besoins de chacun soient rencontrés. Merci pour ce partage :smiley:
par Amelie
Femme de 40 ans vierge
#235788
Quelles ont été tes expériences sur le net, la question du sexe se posait après combien de rendez-vous ? C'était une demande précise ou plutôt des sous-entendus ? sur okcupid j'évite de parler aux gens qui veulent des hook up et il y a quelques questions dans le questionnaire qui permettent de faire un tri. Après, il y a sans doute des gens qui ne sont pas honnêtes là-dessus. Meetic c'est très mal fait, les gens ne sont pas encouragés à écrire de longues profils, dommage, car il y a beaucoup de monde sur ce site. Si tu veux, on peut en parler aussi en MP.