La relation s'est mal passée ? Si cela peut vous soulager, n'hésitez pas à venir nous en parler.
Avatar de l’utilisateur
par Siana
Femme de 29 ans non vierge
#216242
Je ne sais pas trop si c'est le bon endroit pour créer ce topic... J'espère que oui !
Je voulais partager avec vous cette expérience qui m'est arrivé il y a environ six mois. L'histoire est un peu crue mais j'espère que vous ne la verez pas comme une espèce d'exhib malsaine de ma part. Ce n'est pas du tout mon but même si je peux tout à fait comprendre que c'est pas facile de lire des histoires de personnes ayant une vie sexuelle active quand on est VT, j'ai bien longtemps été à cette place.

Comme j'ai raconté dans mon topic de présentation, j'ai perdu ma virginité pendant l'été 2017 et depuis mars 2018 j'ai fais quelques rencontres juste pour le sexe. En mai, j'utilisais beaucoup OKCupid et c'est sur cet appli qu'un gars est venu me parler de manière assez osée en insistant pour qu'on se voit le soir même. Ayant déjà quelque chose de prévu avec des amis, j'ai refusé mais accepté le voir le lendemain parce qu'il avait attisé mon desir. A peine arrivée chez lui, il me saute dessus déjà dans l'ascenseur et nous commençons nos petites affaires. Quand ca devient plus sérieux, je lui demande s'il a un préservatif. Ce monsieur étant étranger nous parlions en anglais. Jusque là nous n'avions eu aucun problème de communication mais là il fait mine de ne pas me comprendre. J'insiste avec pourtant le sentiment d'être la dernière des chieuses. Au bout de 5min, il finit par obtempérer et part chercher une boîte dans la salle de bain. Il l'enfile mais là -pardon d'être crue- il bande mou et me dit que ca le gène, qu'il se sent mieux sans. Je lui dit que je prends pas la pilule en espérant que faute de comprendre l'argument MST, il aura peut être peur d'avoir à financer un gamin non voulu? Ca tourne à la négociation. En plus, j'ai peu d'expérience, c'est ma troisième ou quatrième rencontre. J'ai eu genre 5 ou 6 rapports dans toute ma vie à ce moment là. Il était plus âgé. Bref, je me sens faible dans ma négociation.
Finalement il accepte de garder le préservatif et on s'y remet. Mais au fond j'avais un mauvais pressentiment. Et j'avais raison. On bouge et je vois qu'il a enlevé le préservatif. La fin c'est comme si j'étais deconnectée de mon corp. Seul mon esprit fonctionne, je réalise que ca fait plusieurs minutes qu'il me pénêtre sans préservatif. Je me dis que le mal est fait. J'ai l'impression que les minutes durent des heures et je suis déjà dans l'après. Je me demande qu'est ce que je vais bien pouvoir faire pour limiter les risques de contamination? Et à quelle pharmacie je vais aller demander la pilule du lendemain parce qu'on est dimanche aprèm. Finalement, je lui dis que je dois partir et je m'enfui moi alors que c'est lui qui a fait quelque chose de mal.

Dans la voiture, j'ouvre Google et j'apprends qu'on peut avoir recours au TPE (traitement post exposition info ici: https://www.sida-info-service.org/trait ... xposition/) qui est distribué gratuitement si on se présente aux urgences ce que j'ai fait dans les heures qui ont suivi. J'ai vraiment commencé à psychoter. Je me suis rappelé de ces histoires de mecs qui font exprès de contaminer d'autres. Le gars venant d'un autre pays, moins developpé que le notre, j'étais encore plus flippée.
Et surtout j'ai les nerfs contre moi même d'avoir été aussi bête pour ne rien dire ou presque, ne pas lutter plus. Ne pas être partie tout simplement. On devrait pouvoir avoir une sexualité libérée sans être en danger!

Le message que je veux faire passer: n'ayez pas peur de dire non, pas peur de passer pour une idiote ou une nonne à refuser d'avoir un rapport à risque. Pour ceux qui le savaient pas, il existe une solution d'urgence en post exposition! J'ai été surprise de voir le nombre de gens qui ignoraient l'existence de cette solution. N'ayez pas peur ou honte d'aller la demander. Ne risquez pas votre vie à cause d'une personne malintentionnée ou irresponsable !
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#216243
C’est un message que je trouve important aussi.. on est parfois tenté de faire confiance quand on n’a peu d’expérience.
Siana a écrit :On bouge et je vois qu'il a enlevé le préservatif.
Tu étais paniquée sur le moment même mais il aurait mérité d’aller dire bonjour à la Police... :angry:
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Mattia43
Homme de 40 ans vierge
#216245
SnapBack a écrit :Tu étais paniquée sur le moment même mais il aurait mérité d’aller dire bonjour à la Police... :angry:
Il aurait surtout mérité de passer quelques années derrière les barreaux, parce que pour moi ce genre de crapule devrait clairement être jugé et condamné pour viol... Mais manifestement la loi n'est pas encore claire sur le sujet. :confused:
https://www.nouvelobs.com/societe/20170 ... aboue.html
SnapBack, Pasta, Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Laura
Femme de 33 ans vierge
#216249
Je ne connaissais pas ce mot, merci pour la définition.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#216253
C'est dramatique cette pratique. Comment peut t'on faire une chose pareille.

Et tu t'en sors comment maintenant. N'a tu pas développer de crainte quand tu rencontres un jeune homme ?
Avatar de l’utilisateur
par Siana
Femme de 29 ans non vierge
#216257
Franchement ca fait chaud au coeur de voir tous vos messages :kissing_heart:

@Amaz : Eh bien contre toute attente, je l'ai en fait assez bien vécu derrière, ca m'a pas bloquée par la suite puisque j'ai fait pas mal d'autres rencontres depuis. Je me dis que ça m'a appris à être plus prudente avec les gens que je rencontre et depuis je fuis ceux qui sont trop pressés de me rencontrer.

Je suis quand même très énervée par ce sujet. Il faut savoir que par la suite je suis donc allée à l’hôpital pour avoir le TPE. J'y ai très bien été reçu et je me suis pas sentie gênée ou jugée. Jamais le personnel n'a eu un regard insistant sur moi ou quoi que ce soit. L’hôpital n'avait plus pilule du lendemain (incroyable quand même?!) et j'ai pas mal galéré à en trouver une le soir même étant donné que c'était un dimanche à 22h. Ca s'est pas arrêté là puisque le dimanche soir on ne m'a donné que 3 comprimés en me demandant de revenir dans les 3 jours.
J'ai dû rater une demi journée de travail ce qui était très gênant parce que j'ai l'habitude de tout dire à mes collègues mais bien sur pour ce cas précis je suis resté très mystérieuse. A ce rendez-vous, on m'a fait une prise de sang et j'ai discuté avec une médecin qui m'a posé des questions très personnelles: comment je l'avais rencontré? est-ce que je faisais ca souvent? Pas en mode jugement mais pour identifier si j'étais un profil dit à risque et me conseiller en conséquences. Elle m'a demandé si je pouvais contacter le gars en question pour qu'il se fasse tester. J'ai menti. En réalité j'avais toujours son numéro mais je voulais plus jamais avoir à faire à cet espèce de €@#ù ! Ne pouvant pas tester mon partenaire, je me suis donc vu prescrire un mois de TPE. Le TPE apparemment c'est le même traitement que celui des gens séropo. Il faut savoir qu'un mois de traitement coûte dans les 700€!!! Bien sûr, je n'ai rien payé.
J'ai dû refaire deux prises de sang (une à 2 semaines et une à 2 mois) chaque fois en m'absentant de mon travail. J'ai su en juillet que je n'avais rien mais je n'étais pas inquiète, je savais que j'avais fait les choses bien et dans les temps.
Sans entrer dans les détails, au début du mois de juillet, j'ai eu des pertes de sang que j'ai pris pour des règles au début et qui finalement sont devenues extrêmement douloureuses (pire douleur de ma vie, j'ai cru que j'allais faire un malaise). J'avais fait des recherches et ses symptômes ressemblaient beaucoup à une fausse couche. Je ne saurais jamais et ça vaut sans doute mieux. Quelque part je me dis que si j'avais été enceinte, l’hôpital l'aurait vu aux prises de sang? Mais j'étais quelque part aussi rassurée de croire que mes douleurs étaient dûes à une fausse couche, car c'est une explication qui m'assure que je ne les vivrais plus jamais!
Bref, je suis furax parce que pour ce mec la vie est facile, il a pris 15min de plaisir et ca s'est arrêté là pour lui (considérant qu'il semble se ficher complètement de sa santé) mais pour moi ca a été 2 mois de galères: 3 demi journées à l'hosto, la pilule du lendemain et le TPE qui sont des médicaments très lourd, le stress des règles en retard, 60€ de prise de sang... Le pire c'est qu'il m'avait proposé qu'on se revoit derrière!

Quand je lis beaucoup de vos commentaires qui utilisent le mot "viol" ca me fait bizarre parce que j'y avais jamais pensé. C'est étrange, peut être que le machisme est encré trop profondément en moi mais j'ai l'impression que parce que j'étais consentante pour coucher dès les premières minutes, je perds un certain droit à me défendre la dessus... Pourtant si une amie me racontait la même histoire, je la trouverais absolument pas responsable.
En fait, je n'arrive vraiment pas à comprendre cette pratique... je me dis que de son point de vu, sans même se soucier de moi, comment il peut avoir envie d'enlever la capote? Il est pas censé savoir que j'ai jamais fait ça avant, rencontrer un mec à qui je cède dans les premières minutes. Il devrait se dire que si je le fais avec lui, j'ai pu le faire des dizaines de fois avant, avec n'importe qui? Ca me dépasse....

Ajouté 5 minutes 18 secondes après :
Je voudrais aussi rajouter: je remarque que souvent c'est moi qui amène le passage à la capote, j'ai l'impression que pour une partie des mecs si je disais rien on ferait sans. J'en ai même eu deux qui m'ont demandé si ça me gênait qu'ils l'enlèvent pour éjaculer (au moins ils demandent...). C'est triste à dire mais je crois que c'est un fantasme relativement répandu chez les hommes, l'article partagé par @Mattia43 y fait référence avec justesse il me semble.
Avatar de l’utilisateur
par Yellenah
Femme de 32 ans non vierge
#216266
Merci pour ton témoignage Siana, en effet c'est important d'en parler...

Et si le mec ne se soucie pas non plus du fait d'être potentiellement contaminé par sa partenaire, c'est totalement stupide de sa part ! Sans le risque de grossesse, il s'expose pourtant lui-même à de potentielles grosses emm*rdes... !
par Blup
Homme de 34 ans vierge
#216279
j'ai l'impression que parce que j'étais consentante pour coucher dès les premières minutes, je perds un certain droit à me défendre la dessus...
C'est compréhensible de penser comme ça, en se disant que l'on perd en crédibilité puisqu'on est allé jusqu'à un certain point pratiquement de "non retour", mais c'est faux. Le consentement s'apprécie à l'instant "t", donc même lorsque la pénétration a débuté, si l'un des partenaires veut arrêter, à tout moment, l'autre doit stopper. Après en pratique il n'est pas évident de le prouver, surtout que c'est souvent parole contre parole.

Dans ton cas Siana, tu n'aurais pas accepté de coucher avec ce garçon s'il avait refusé de mettre un préservatif, voilà à quoi il faut s'en tenir. Et tu as dû engager des démarches pénibles et coûteuses pas la suite dont tu te serais bien passé, sans compter la mise en danger d'autrui dans le cadre des MST.
Je voudrais aussi rajouter: je remarque que souvent c'est moi qui amène le passage à la capote, j'ai l'impression que pour une partie des mecs si je disais rien on ferait sans. J'en ai même eu deux qui m'ont demandé si ça me gênait qu'ils l'enlèvent pour éjaculer (au moins ils demandent...). C'est triste à dire mais je crois que c'est un fantasme relativement répandu chez les hommes, l'article partagé par @Mattia43 y fait référence avec justesse il me semble.
Apparemment les sensations sont bien réduites avec préservatif et c'est sans doute pour ça qu'ils préfèrent sans. Par contre il me semble qu'il existe quand même des modèles justement étudiés pour donner le maximum de sensations (extra fin etc...), mais je suis pas très compétent en la matière.
VACN, Amaz aime ça