Vous avez un problème de santé d'ordre sexuel ? Cette rubrique est faite pour vous.
Par cidersky
Homme de 29 ans vierge
#124357
Pasta a écrit :Facile à dire, mais on fait quoi concrètement ? Pas le droit de réfléchir avant de répondre.
Nous parlons donc de frustration sexuelle ? pourquoi donc généralement parlent, n'utilisez vous pas un joujou pour adulte ? Je prends le topic au mot :)
Par Philcor
Homme de 40 ans vierge
#124364
Pasta a écrit :
Yeiayel a écrit : Tu as du bien recevoir de l'Amour plus petit ? Tu t'es senti Aimé un jour ? C'etait peut etre pas d'une petite amie, mais de ta famille, d'un ami, etc. Quoi qu'il en soit c'etait de l'amour.
Donc dans ce cas, je n’aurais pas besoin de petite amie tant que j’ai des parents ou des amis.
Intéressant cet échange, ça me parle parce que je crois qu'ayant eu la chance d'être vraiment aimé familialement et amicalement, qu'on ait su me le témoigner, m'a certainement aidé à mieux vivre la VT. D'une certaine façon, malgré les quelques rencontres infructueuses que j'ai faites, je n'en ai jamais trop souffert, il me semble, car j'avais cet Amour autour de moi, famille ou amis. C'est pour ça qu'il me semble que cultiver des relations profondes et sincères familiales et/ou amicales est un socle fondamental dans la vie. Si la famille n'est pas là, il faut essayer de cultiver/développer de belles relations amicales.

Aujourd'hui encore je ne dirais pas que j'ai "besoin" d'une petite amie, j'aimerais bien, je connais mĂŞme des femmes qui feraient l'affaire, mais ce n'est pas aussi vital que me nourrir, dormir, etc...
Par Philcor
Homme de 40 ans vierge
#124366
Héhé oui ;) mais je crois que c'est notre responsabilité et notre liberté de créer les conditions d'une vie meilleure, et que ça passe par de belles amitiés. Ensuite les relations avec les autres, et la VT, poseront moins de problème. C'est un peu ce que je vis en ce moment, en tout cas. La frustration sexuelle existe, mais elle est largement supportable/maîtrisée (avec une pratique raisonnable de la masturbation).
Par cidersky
Homme de 29 ans vierge
#124372
''La frustration sexuelle existe, mais elle est largement supportable/maîtrisée (avec une pratique raisonnable de la masturbation''

C''est tout à fait ce que je pense ! :), la frustration sexuelle est largemant tenable en se masturbant de temps à autre pour nous les hommes, après les femmes j'en sais rien mais pour nous cela est bénéfique. Et c'est pas mauvais pour la santé par-ailleurs :D

Et enfin, je ne sais plus qui en parler ici mais je ne considère pas non plus, le faite de baiser, comme un besoin vital, les seul besoin vitaux que nous avons, sont manger et boire. La reproduction certes mais dans la même de faire l'amour, coup d'un soi, enfin bref, ce que je voulais ;) Je ne vois pas ou est l'aspect reproduction ? car dans ce cas là, un couple, ne prend que le meilleur mais sans les inconvénients. C'est pas reproduire pour moi, que de faire l'amour une fois par semaine, sinon pourquoi aurions nous créer les contraceptifs en tout genre ? ^^
Par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#124373
Tout ce qu' a dit Phil1972 plus haut est très très juste.
Frustration, manque je ne sais pas quel est le terme le plus approprié, ce qui m'a manqué le plus avant ma première relation amoureuse, après mon divorce (et malheureusement pendant mon mariage, ce qui m'a menée audit divorce) c'est l'absence de bras chaleureux dans lesquels se blottir, et tout ce qui va avec, dialogue, tendresse ...
Si on a eu la chance d'avoir ces bras chaleureux maternels et paternels durant son enfance, mĂŞme si on a encore ses parents et de bonnes relations avec eux, ce n'est plus de ces bras lĂ  qu'on a envie, si on peut dialoguer en toute confiance avec des amis, sa famille, il manque encore quelque chose.

On peut trouver un substitut, un leurre, une solution au manque sexuel dans la masturbation, et pour certains qui ne sont plus techniquement VT dans les coups d'un soir, voire la prostitution (hors de tout débat sur celle-ci), le manque affectif se fait toujours sentir; C'est bien le plus difficile à trouver ...
Avatar de l’utilisateur
Par rooter
Homme de 35 ans vierge
#124383
L'affection, la tendresse, c'est quelque chose que j'ai découvert sur le tard (mes parents ne sont pas de ce genre-là... en tout cas, pas avec moi). En début d'été, j'ai pu faire des câlins. Ça me manquait sans même que je le sache, sans vraiment connaitre ce domaine. Très bon pour l'anxiété (grâce à la Sérotonine que ça produit). Ça me manque. :$
Par cidersky
Homme de 29 ans vierge
#124389
Et si comme opus41, une personne n'a pas reçu les câlins ? il n'a donc logiquement pas connu la tendresse, pourquoi en aurait-il envie maintenant ? C'est pas le seul Opus41 à ne pas avoir reçu ''satisfaction'', c'est ce que voulais dire Yeiayel ! Et si nous ne faisons pas expérience ? comment pouvons nous ressentir le manque ? Les contacts physique à priori je ne supporte pas, tout est dans l'enfance, j'en suis sur. C'est du cas par cas. Nous ne pouvons généraliser sur ce point. La tendresse est un euphémisme. Il y a une part de jalousie je pense dans tout cela, le faite de faire sa première fois résulte du faite de vouloir faire comme tout le monde, ne pas se sentir différent, être un mouton parmi les moutons.
Avatar de l’utilisateur
Par rooter
Homme de 35 ans vierge
#124393
cidersky a écrit :Les contacts physique à priori je ne supporte pas, tout est dans l'enfance, j'en suis sur.
C'était mon cas aussi, et je partage ton point de vu sur une probable origine infantile. C'est pour cela que je n'ai découvert ça que très récemment. J'avais pleins de mécanisme en tête (genre "j'ai déjà essayer, ça ne me plait pas", "je ne supporte pas qu'on me touche",...), dont la majeur parti, je peut les expliquer, aujourd’hui.

Tu sait, la plupart des mammifères se font des calins, c'est un élément qui entraîne des réactions physiologiques bénéficiaires aux participants. La sérotonine (parmi d'autree chose) est une hormone qui inhibe l'anxiété, la dépression, active le système immunitaire...

Un noble d’Europe centrale, au moyen-âge, désirant démontrer que la langue naturelle à l'être humain était l'hébreu, a isolé plusieurs enfants de ses serfs. Des nourrices s’assurait des les nourrir, les laver, subvenir à leurs besoins primaires, mais il leur était interdit de leurs parler, de les tenir dans les bras... Un grand nombre est mort (aucun des survivant ne parlais l'hébreu).

Bref, c'est un besoin aussi naturel que sommeil. On ne meurt pas de dormir trop peu : on fonctionne juste mal.
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • 11