Vous avez un problème de santé d'ordre sexuel ? Cette rubrique est faite pour vous.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#223693
Pas facile comme situation pomme.... Ben moi on m'avais prescris une écho, sans précision, et quand j'ai vu la sonde j'ai tout de suite compris que c'était endovaginale. Au moment ou le médecin m'a demandé d'aller enlever le bas je lui ai dit que j'étais vierge, avec une petite voix certes mais bon. A un moment faut faire des choix, avoir honte ou bien subir une opération invasive qui touche ton intimité? Honnêtement, je pars du principe que les médecins ont déjà tout vu tout entendu, et je me suis dit "tu veux que ta défloraison ce soit ça? Un inconnu qui t'enfonce un bout de plastique sans prendre forcément de gants? Tu veux vraiment ça comme souvenir, qui te suivra toute ta vie? Non. Donc je me suis affirmée, tant pis pour le ridicule, ça ne tue pas. Et pour info, sa réaction (homme de 50 ans) a été une 1/2 seconde de surprise puis de l'agacement, car je lui avait fait un gros perdre un peu de temps puisse qu'il falliat repasser sur une endo externe, car oui il m'a dit "ha ben on va pas faire une endo dans ce cas".
Ensuite, je me suis permise cette réaction car je consultais pour des sousis hormonaux et non pas des douleurs, et je savais que ce qu'il voulait voir pouvait se voir en externe, l'ayant déjà fait quelques années auparavant.
Si vraiment tu as peur de consulter dans ce pays étranger, tu ne peux pas te faire rapatrier? Tu es en vacances?
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 28 ans non vierge
#223694
N'hésite pas à le dire. Prépare la phrase à l'avance si tu dois le dire dans une autre langue et annonce la couleur dès le départ : "Bonjour, je ne ferai que l'écho abdominale, je suis vierge ". C'est un docteur, ils voient plein de choses et sûrement pas mal de vierges dans leur carrière. Comme le dit salambo, ça serait vraiment dommage de passer un mauvais moment parce que tu n'as pas voulu le dire. Tu ne reverras jamais la personne, et elle est tenue au secret médical donc ça ne sortira jamais de la salle de consultation.

J'ai eu une écho à faire quand j'étais encore vierge. Je l'avais dit à la gynéco (elle avait eu la présence d'esprit de poser la question ça facilite beaucoup les choses), du coup elle avait bien précisé "abdominale" sur la feuille, et je n'ai pas eu de questions ni réaction le jour de l'écho. La plupart s'en fichent complètement à mon avis.

Pour l'hygiène, il ne doit pas y avoir beaucoup de risques pour une écho abdominale. Tu verras pour la suite si tu dois revenir en France, mais restons positifs! C'est peut-être rien :wink:
par katy81
ans
#223724
franchement tu es à l'étranger donc la gêne n'a pas lieu d'être à mon sens. Au contraire au moins pas sur qu'on te "poursuive" avec des antécédents quand tu reviendras en France.
Dans un premier temps fait l'echo classique en demandant juste celle là, il est probable qu'il voit déjà pas mal de chose. Parfois l'endovaginale n'est pas utile.
Bien souvent se sont les ovaires avec des kystes. Si tu rentres en France il que les douleurs sont toujours persistante parce que là où tu es actuellement ils n'ont pas de traitement adéquat ou pas de solution, tu pourras revoir un médecin et là par contre préciser que tu es vierge.
Les médecins sont "habitués", et voient des "cas" parmi d'autre. La virginité n'est pas une maladie. Je n'avais pas dit à mon médecin de ville (femme) que j'étais vierge avant un frottis ... horreur elle a utilisé un spéculum classique et comme j'étais stressé et donc contracté elle a du changé de taille d'instrument j'avais un peu honte. Mais par la suite elle a captée la chose, elle ne m'a rien dit spécialement mais bon fallait bien faire le prélèvement (j'avais à l'époque des démangeaisons). Au lieu de subir ça j'aurai mieux faire de lui dire avec le recule

Donc n'ai pas peur d'assumer ta VT surtout quand il s'agit de santé, ça n'a pas de prix !!!
par pomme22
Femme de 33 ans vierge
#223737
merci beaucoup pour vos réponses, ça me rassure vraiment d'avoir vos points de vue et je me sens moins seule. Vous avez raison, ce serait probablement une énorme bêtise de prendre le risque de vivre une expérience cauchemardesque, ou bien de mettre en péril ma santé, tout ça pour ne pas avoir osé parler de ma virginité.

Finalement, ça a été repoussé à demain. Je pense que je vais dire dans un premier temps que je ne veux faire que l'abdominale, et s'il s'avère qu'il est vraiment important de faire l'autre, à ce moment je dirai que je suis vierge... (pff j'aurais bien aimé que le gynéco me pose de lui-même la question ça m'aurait évité bien des tourments :wink: )

Je suis à l´étranger plusieurs mois pour le travail. C'est plutôt difficile pour moi d'envisager un rapatriement mais s'il s'avère que mon cas nécessite une opération ou des examens plus poussés, c'est sûr je rentrerai en France.

Merci encore pour vos réponses en tout cas !
par Mab
Femme de 29 ans vierge
#227571
Le dernier message date d'août, mais petite expérience concernant les échos endovaginales...

J'ai été pour la première fois voir une gyneco à 17 ans pour règles douloureuses, j'ai commencé à prendre la pilule à cet âge. Comme les douleurs ne se calmaient pas, il y a eu suscpicion d'endométriose... A 20 ans j'ai eu droit à IRM et écho. La gynéco avait bien écrit écho externe. Le radiologue, la cinquantaine, peu chaleureux, en retard et voulant sûrement finir rapidement, a commencé à utiliser l'endovaginal... De force. Je vous raconte même pas la douleur que j'ai ressentie. Il m'a regardé en disant "mais vous êtes vierge ?" "oui !" et il me rétorque d'un air agacé "Bah pourquoi vous prenez la pilule alors ?". Quand j'avais raconté ça à ma gyneco, elle était en rage...
J'en garde un très mauvais souvenir, de l'humiliation (d'autant plus que c'était un homme et qu'il n'a pas eu une once de compréhension) et probablement une peur de la douleur lors de la pénétration...

Sinon ça fait depuis au moins 6 ans que je n'ai pas été voir ma gynéco. Au bout d'un moment, à chaque visite elle me posait l'éternelle question "avez vous eu des rapports depuis la dernière fois ?" et j'avais de plus en plus honte de répondre "non" au fil des années. Je me suis dit que j'y retournerais uniquement après mes premiers rapports.
par Celenia
Femme de 40 ans non vierge
#227589
C'est inadmissible ces comportements de la part de soignants ou de praticiens d'examens. Lamentable! A part une bonne paire de claques, cela ne mérite rien d'autre!
par godfreyho
ans
#227593
Un coup de pied dans les c... Pour, comme le disais le sergent Hartman, l'empêcher de contaminer la terre entière! :laughing:
par Cam95
Femme de 24 ans vierge
#228646
Mab a écrit : Sinon ça fait depuis au moins 6 ans que je n'ai pas été voir ma gynéco. Au bout d'un moment, à chaque visite elle me posait l'éternelle question "avez vous eu des rapports depuis la dernière fois ?" et j'avais de plus en plus honte de répondre "non" au fil des années. Je me suis dit que j'y retournerais uniquement après mes premiers rapports.
Pareil après une très mauvaise expérience avec un gynéco maintenant je n'ose plus y mettre les pieds. Le fait de me montrer nue m'est très difficile à supporter. En ce moment mes cycles sont irréguliers et mon médecin traitant m'a conseillée de voir le gynéco mais j'ai peur. Si quelqu'un a des conseils pour passer outre cette peur ?
par Delta
Femme de 33 ans vierge
#228653
Mab a écrit : 10 nov. 2019, 10:40 Il m'a regardé en disant "mais vous êtes vierge ?" "oui !" et il me rétorque d'un air agacé "Bah pourquoi vous prenez la pilule alors ?"
Mmmh wtf??

Pour ma part, c’est clair que si je pouvais je me passerais de cet examen (j’ai évité de le faire le plus longtemps possible mais comme c’est le seul moyen d’obtenir la prescription pour la pilule (pilule qui m’avait été prescrite à cause de règles irrégulières) j’ai bien dû y retourner.

D’abord j’ai tenté un homme qui avait des commentaires positifs de ses patientes sur internet. En soi il était à l’écoute et gentil mais quand on a abordé les questions intimes, il a fait une de ces remarques :unamused: du genre « bah qu’est-ce que vous attendez, faut se lancer! »
Ensuite j’ai suivi les conseils de plusieurs de mes collègues, je suis allée chez une femme qu’elles trouvaient super. Elle est tellement décontractée qu’elle met à l’aise (autant qu’on peut l’être installée comme ça...). Elle fait un examen à la fois, pour éviter une complète nudité, ce qui joue dans le confort, et puis elle n’a jamais demandé de front des questions relatives à mes rapports (inexistants certes). Elle demandait si j’avais des douleurs, des choses qui m’inquiétaient, elle n’abuse pas de l’examen à chaque rendez-vous si elle ne le juge pas nécessaire. Bref, je ne prétends pas être sereine à l’idée d’y retourner dans six mois mais au moins je suis moins effrayée par la perspective.

Je pense pas avoir vraiment de conseils du coup, j’imagine que c’est un peu comme avec le psy, faut tomber sur un médecin qui nous met suffisamment à l’aise. Peut-être ton entourage peut-il t’en conseiller un.e?

Courage à toutes pour cet examen délicat bien désagréable :disappointed:
Cam95 aime ça
  • 1
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19