Vous avez un problème de santé d'ordre sexuel ? Cette rubrique est faite pour vous.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#195414
C'est un terme assez récent, qui traduit ce qu'on éprouve quand on n'a pas suffisamment de contact physique avec d'autres humains, et/ou quand le contact qu'on a n'est pas d'assez bonne qualité.

J'en souffre moi-même, plus que du manque de sexualité. Évidemment, avoir des relations sexuelles peut combler ce besoin de contact, mais, et c'est bien le problème, on a tendance à associer d'office le contact et la sexualité.
Plusieurs fois, j'ai voulu toucher des amis (plus fréquemment des amies, admettons-le) pour leur montrer de l'affection, mais je me suis retenu par peur que ce contact soit perçu comme déplacé.
J'y arrive moins difficilement avec ma sœur, mais c'est tout. L'être vivant que je touche le plus facilement, c'est mon chat ^^"

On parle beaucoup de sexualité, ici, mais ce problème de "faim cutanée" est peut-être plus primordial, en fin de compte. Est-ce que ça vous affecte aussi ? À quel point, comment vous le décririez ?
Dernière modification par VACN le 17 juin 2017, 07:48, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#195415
VACN a écrit :Est-ce que ça vous affecte aussi ? À quel point, comme vous le décririez ?
Je suis affecté...

Au point que parfois, le manque se traduit par une douleur physique...

J'admets aussi que ce manque est sexué... J'ai très peu envie de contacts rapprochés avec des hommes... Ce n'est pas pour autant que ceux dont j'aurais besoin avec les femmes sont conotés sexuellement...

Après tu associes ça au besoin de recevoir de l'affection d'une femme et de lui rendre, et ça devient un véritable calvaire...

Quand j'y pense, ça me pousse aux larmes (Rien que là... :grin: ), alors je fais le nécessaire pour détourner mon attention sur autre chose...

Ces contacts sont une des plus grandes richesses apportées par une relation... Dans leur banalité, leur évidence, je mesure à quel point ils sont essentiels...

Ouerf, c'est un des trucs qui me manque le plus...
par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#195426
J'ai été mariée pendant 23 ans, avec un homme qui avait un blocage avec les gestes de tendresse. (J'ai commis une erreur fréquente, j'ai pensé que je le ferais changer ... évidemment ça n'a pas fonctionné).
Donc j'avais "quelqu'un dans ma vie", une vie maritale, des enfants, des relations sexuelles régulières, mais un manque total sur le plan que tu évoques. Et c'est un des deux éléments majeurs qui m'ont finalement décidée à divorcer.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#195427
J’en ai envie, mais ce n’est pas vraiment quelque chose qui me manque, peut-être parce que je n’en ai jamais fait l’expérience en dehors des câlins avec ma môman et les scroutch-scroutch avec mon chien.
Avatar de l’utilisateur
par opus41
Homme de 52 ans non vierge
#195438
As tu eu des contacts physiques avec tes parents ( dans les bras , caresses , etc ...) Le manque de contact avec les parents peut amener à ce manque . C'est mon cas . Alors quand j'ai commencé à venir sur ce forum , Je crois que c'est Rooter qui avait évoqué ça aussi . On avait fait un challenge de toucher les personnes à qui on fait la bise , plutôt que de seulement tendre la joue ( en allongeant le cou au maximum pour éviter tout autre contact !!). Ensuite il y a eu l'idée de massage . J'ai donc testé un massage californien . J'étais vraiment pas à l'aise , mais j'ai apprécié d'être chouchouté . Mais sans lâcher prise et en gardant toujours "un œil ouvert" et le cerveau en éveil au cas où . J'avais rencontré des amis sur Ovs avec qui on faisait des sorties , des repas , et ils s'étaient rendu compte de cette lacune chez moi . Une fille en passant derrière moi lors d'un repas m'avait mis les mains sur les épaules et je n'avais pas réagi . Elle avait fait remarqué aux autres ( mais avec bienfaisance) qu'elle avait ça et que je le supportais . En fait après être passé à l'acte , je me rends compte à quel point c'est IMPORTANT . Lors d'une relation la sexualité est importante , mais ces gestes le sont tout autant (voire plus pour moi ) car ils sont des gestes de rapprochement qu'on peut donner à n'importe quel moment et endroit ( contrairement au sexe ... quoi que .lol )
Alors VACN , je te dirai d'essayer de faire un massage . Il y en a de toutes sortes . Le massage californien ( que j'avais essayé et que je prévois de refaire bientot ) est peut être plus délicat si tu as des doutes . Massage de tout le corps ( sauf du haut des cuisses au bas ventre , quand même) . Peut être voir pour un massage du visage ou des bras pour commencer si tu as une crainte ?
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#195445
Va voir dans le topic sur les massages :smile:

Pour le toucher pendant la bise, je me rappelle la première fois où j'ai osé poser ma main sur le bras d'une copine ; elle a fait pareil de son côté, et ce contact était vraiment doux. Je suis encore obligé de poser consciemment la main, ce n'est pas encore un automatisme. C'est comme mettre la main au creux des reins, ou autour des épaules ; pour l'instant, impossible de faire ça, encore plus comme si de rien n'était. Quand je vois quelqu'un faire ce genre de gestes pas forcément sexualisés, je suis partagé entre la jalousie et la désapprobation ("il a les mains baladeuses, celui-là"). C'est plus ou moins inconscient ; intellectuellement, si la personne n'a pas l'air de rejeter ce contact, c'est que tout va bien.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#195448
Ce n'est pas quelque chose que je fais instinctivement. Je dois parfois me forcer bien que ça ne m'est pas naturel. Je me pose cette question, en lisant traviata, est-ce que ça vaut le coup d'être en couple quand on ne connaît pas ce genre de contact ?

Je suis proche avec... mes proches car je peux être taquin (j'aime bien ennuyer mon frère et ma mère) mais sans plus. Du moins, il faut que je connaisse bien la personne.

D'emblée, ça ne m'est pas possible.
Avatar de l’utilisateur
par opus41
Homme de 52 ans non vierge
#195451
SnapBack a écrit :Ce n'est pas quelque chose que je fais instinctivement. Je dois parfois me forcer bien que ça ne m'est pas naturel. Je me pose cette question, en lisant traviata, est-ce que ça vaut le coup d'être en couple quand on ne connaît pas ce genre de contact ?

Je suis proche avec... mes proches car je peux être taquin (j'aime bien ennuyer mon frère et ma mère) mais sans plus. Du moins, il faut que je connaisse bien la personne.

D'emblée, ça ne m'est pas possible.
:open_mouth: bien sur que ça vaut le coup ! Et tout s'apprend , et ça , ça peut venir très naturellement . la complicité , la communion avec une personne que tu apprécieras ( aimeras ?) , pour qui tu as de l'affection , de l'envie , du désir , tu seras surpris de la simplicité avec laquelle les choses peuvent évoluer ..
Espoir77 aime ça
par Espoir77
Femme de 46 ans non vierge
#195454
J'en souffre moi-même, plus que du manque de sexualité. Évidemment, avoir des relations sexuelles peut combler ce besoin de contact, mais, et c'est bien le problème, on a tendance à associer d'office le contact et la sexualité.
Plusieurs fois, j'ai voulu toucher des amis (plus fréquemment des amies, admettons-le) pour leur montrer de l'affection, mais je me suis retenu par peur que ce contact soit perçu comme déplacé.
J'y arrive moins difficilement avec ma sœur, mais c'est tout. L'être vivant que je touche le plus facilement, c'est mon chat ^^"

On parle beaucoup de sexualité, ici, mais ce problème de "faim cutanée" est peut-être plus primordial, en fin de compte. Est-ce que ça vous affecte aussi ? À quel point, comment vous le décririez
Il y a plein de personnes différentes à qui ont peut faire des câlins pour montrer notre attachement et souvent on est pudique et on n'ose pas le faire.

Depuis le décès de ma maman j'ose plus le faire et montrer aux personnes que j'apprécie qu'elles comptent pour moi .

Et un décès peut rapprocher des personnes, par exemple avec mes neveux nous nous sommes dis je t'aime et on s'est pris dans les bras pour se réconforter.
Chose que l'on avait plus fait depuis des années , depuis qu'ils ont grandit et passé l'âge des câlins avec tata :wink:

Mes copines aussi m'ont pris dans leurs bras pour me réconforter .
C'est vrai que je n'y avais jamais pensé avant mais quand on se voit et que l'on se fait la bise on se touche, soit le bras ou l'épaule.

Avec mon ex j'ai découvert ce que c'est d'être vraiment proche d'un homme sur tous les plans .
Juste être dans ses bras me suffisait mais j'aimais aussi ses massages justement :wink: je lâchais prise et je me sentais tellement bien .

J'ai remarqué que depuis que j'ai les enfants à gardé je ressens moins ce manque bien sûr on ne peut pas comparer à la relation hommes femmes.

Mais sentir que quelqu'un a besoin de vous, dépend de vous et vous dit "Nounou je t'aime très fort " alors que vous venez de le punir parceque il a fait une bêtise.
Ça fait du bien de se sentir aimer pour soit, et sans conditions .

De ne pas avoir à réfléchir sur la façon dont on doit se comporter être soit même parceque les enfants disent ce qu'ils pensent et si ils ne vous aiment pas hé bien ils vous le disent tout simplement .

Je décrirais ce manque par un besoin d'être reconnu et apprécier pour ce que l'on est et nous avons tous besoin de contact que ce soit en amour ou en amitié.

Et nous en manquons tellement que la moindre occasion d'avoir un peu de chaleur humaine est toujours bonne à prendre .

Mais je pense que nous ne sommes pas les seuls à en manquer sinon on aurait pas inventé la calinotherapie.

Opus41 a écrit :
:open_mouth: bien sur que ça vaut le coup ! Et tout s'apprend , et ça , ça peut venir très naturellement . la complicité , la communion avec une personne que tu apprécieras ( aimeras ?) , pour qui tu as de l'affection , de l'envie , du désir , tu seras surpris de la simplicité avec laquelle les choses peuvent évoluer ..

Je confirme ça peut évoluer très vite , simplement et naturellement .

Avec mon ex je n'aurais jamais crue pouvoir être autant à l'aise avec quelqu'un que finalement je ne connaissais peu.
Même si on s'était vu une fois et que l'on avait passé des heures au téléphone,
C'était juste évident avec lui , j'avais de l'affection, de l'envie, du désir que je n'ai pas ressentie depuis mais je ne désespère pas.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#195467
opus41 a écrit : :open_mouth: bien sur que ça vaut le coup ! Et tout s'apprend , et ça , ça peut venir très naturellement . la complicité , la communion avec une personne que tu apprécieras ( aimeras ?) , pour qui tu as de l'affection , de l'envie , du désir , tu seras surpris de la simplicité avec laquelle les choses peuvent évoluer ..
En lisant certaines remarques, j'ai l'impression qu'être tactile est un pré-requis.
Quand je pense à mon vécu et à ma façon d'être, ce n'est pas vraiment mon cas. D'où cette question, ça vaut le coup de se mettre avec quelqu'un de réservé (malgré qu'on n'est jamais exploré tout le potentiel de sa propre libido) ?

Je suis quelqu'un de positif... mais qu'on a beaucoup mis de côté de l'enfance à l'âge adulte, ça m'a marqué. J'ai développé une espèce de repli dans lequel je me complais excepté pour certaines choses que je montrerais dès que possible (même les sports de groupe ou de contact, j'en ai horreur), l'une des rares choses où je suis offensif. Je peux ressentir un manque sans que ça ne m'affecte encore mais je ne me qualifierais pas de défaitiste.

Mais je reste conscient que je me bats avec des armes différentes.