Vous avez un problème de santé d'ordre sexuel ? Cette rubrique est faite pour vous.
Avatar de l’utilisateur
par McCoy
Homme de 27 ans vierge
#207089
Bonjour à tous,

Je me tourne vers vous pour vous faire part d’une anormalité chez moi, j’aimerais savoir si d’autres sont concernés et quelles en sont les causes.

Comme le titre l’indique j’ai un rythme de vie très très mauvais, je n’ai pas vraiment d’insomnies, ça m’arrive mais le souci n’est pas là, le vrai problème c’est que je suis un couche-tard au niveau le plus extrême qu’il existe. J’aime vraiment la nuit pour le calme et l’ambiance qui s’en dégage, bizarrement c’est là que je suis le plus éveillé. Il y a quelque chose de vraiment très fort en moi qui ne veut pas se coucher tôt, j’ai comme une petite voie qui me dit qu’il me reste plein de chose à faire, à voir, à découvrir, d’ailleurs c’est uniquement la nuit que je suis en condition pour rédiger des messages sur le forum, la nuit je suis également un gros consommateur de contenu Youtube (documentaires, étonnement etc…). On pourrait comparer cela à un drogué qui a besoin de sa dose.

J’ai commencé il y a longtemps, vers mes 11 ans, je n’avais personne pour m’en en empêcher car ma mère était seule et dépassée donc pour certains trucs je faisais un peu ce que je voulais.

En plus je suis à la recherche d’un taff ce qui fait aggraver les choses parce que du coup je n’ai plus de limites, il m’arrive de me coucher à 6h du mat et de me lever à 15h, même lorsque j’étais encore à l’école je me couchais toujours le plus tard possible genre 1h du mat pour se lever à 6-7h.
Pire, lorsque je suis obligé de me coucher tôt, parce que j’ai un train à prendre à 5h du mat par exemple et bien je n’arrive pas à dormir en dehors de mes heures habituelles, je vous dit pas dans quel état je suis le lendemain du coup !

Ce n’est pas un rythme de vie sain mais vraiment je n’arrive pas arrêter. Pour l’instant ça ne me pose pas plus de problème que ça mais je me dis qu’à l’avenir ça pourrait en créer :sweat: .
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#207090
Tracasse : une fois le travail repris, tu ne reprendras plus un train de vie de chauve-souris :wink:
D’autant que devant un ordinateur... l'écran ne te fait pas dormir (effet veilleuse).

En recherche également, je me permets de prendre mon temps.
J’ai toujours eu du mal à dormir avant une reprise mais la journée se déroulait toujours bien.

Par contre, la fatigue accumulée, ça peut être mortel... surtout si tu conduis.
Avatar de l’utilisateur
par McCoy
Homme de 27 ans vierge
#207095
SnapBack a écrit :Tracasse : une fois le travail repris, tu ne reprendras plus un train de vie de chauve-souris :wink:
D’autant que devant un ordinateur... l'écran ne te fait pas dormir (effet veilleuse).
Merci pour ta réponse à une heure si tardive :smile:

Et oui mais non :sweat: meme quand je travaillais (stage) il y a encore 4 mois je devais me lever à 7h mais j'arrivais pas à me coucher avant 1h du mat et j'étais défait toute la journée. En fait en travaillant je change mes horraires mais malgré cela j'ai toujours tendance à me coucher à des heures infernales mais qui me permettent quand meme de tenir, si gardais mes horraires actuelles avec un travail à coté je tiendrais pas une semaine je pense :laughing:
SnapBack a écrit :Par contre, la fatigue accumulée, ça peut être mortel... surtout si tu conduis.
Ces temps je ne suis pas fatigué vu que je peux me permettre de me lever très tard pour compenser, de toute façon je ne prend pas la voiture quotidiennement et encore moins le matin la ou c'est le plus critique du point de vue de la fatigue.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#207106
Je ne m'y connais pas vraiment sur le sujet, mais ne serais-tu pas tout simplement " naturellement noctambule " ? Plus adapté à une activité nocturne ?
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 28 ans non vierge
#207108
Tu donnes la réponse toi-même, si tu fonctionnes comme ça depuis tes 11 ans tu dois avoir une habitude de sommeil très ancrée, et c'est dur à changer.
Je sais pas si ça a des effets au niveau de la santé, mais niveau vie sociale c'est pas terrible de dormir la journée.
Si tu veux changer tes heures de sommeil il faut le faire petit à petit ; genre 15 minutes par 15 minutes. Tu ne peux pas te coucher à 1h et dormir, si d'habitude tu t'endors à 6h. Il faut y aller progressivement.
Avatar de l’utilisateur
par impala
Femme de 37 ans non vierge
#207109
Salut McCoy,

Je connais un peu le souci. Moi aussi, c'est un peu comme si j'avais une petite voix qui me disait "enfin tranquille, je vais pouvoir faire tout ce que je veux". Ou comme si j'étais dans une sorte de fuite en avant, avec un mal fou à arrêter ce que je suis en train de faire pour aller me coucher et le reprendre le lendemain.

Je n'ai pas le temps de beaucoup en parler, mais tu peux chercher sur internet "ne pas arriver à se coucher" ou "procrastination du sommeil" pour avoir des idées de solutions.

Si, comme tu sembles le dire, internet est une des causes principales de ton retard de coucher, tu peux installer sur ton ordinateur et autres appareils un bloqueur (par exemple Leechblock, Freedom, Stayfocusd...). Tu peux aussi mettre un réveil qui t'indique qu'il est temps de procéder à ta routine ou rituel de coucher (brossage de dents, toilette, petite musique peut-être, etc.) et de te forcer à changer de position quand tu entends le réveil (te lever si tu es assis devant ton ordi par exemple). Ce simple changement permet de déclencher la suite du processus.

Bonne chance !
jimagine, Coelio aime ça
par katy81
ans
#207123
J'ai été et le suis encore un peu parfois surtout quand je ne bosse pas évidement ............ impossible de m'empêcher de continuer à regarder ou lire un truc qui me happe.
C'est effectivement un cercle vicieux, car le plus difficile est la fatigue accumulée, et le fait de ne pas être "au top" quand on doit l'être par des obligations.

Perso c'était plus au niveau de la télé, je n'en ai plus depuis près 1 an et du coup l'ordinateur est moins à disposition. Le fait de moins zapper certainement.
D'autre part quand tu auras une activité définitive crois moi que tu reprendras un rythme qui te convient.
Enfant je me couchai vers 23h /23h30 ce qui est tard quand on est pré ado 10/12 ans, et lycéenne c'était encore plus tard à potasser mes courts etc... jusqu'à parfois 1h30 / 2h du matin.

Encore aujourd'hui je me sens bien plus productive en fin de journée et en soirée, tant que je dors 7h / 7h30 tout va bien moins ça se complique.

Pour le moment je te conseilles de connaitre ton nombre d'heure de sommeil réparateur, c'est à dire combien de temps tu dois dormir pour être bien au réveil car tout le monde n'a pas besoin du même nombre d'heure.
Une fois que tu le connais, tu peux régler ton organisme en fonction de tes activités pour être à peu près bien pour le lendemain.
La sieste bien utilisée (pas plus de 15 min) peut être aussi une façon de récupérer d'une nuit plus courte que prévue, la méditation peut te servir aussi à déconnecter d'une activité cérébrale trop intense.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par McCoy
Homme de 27 ans vierge
#207213
Merci d'avoir pris le temps de me prépondre :grinning:
Lereveur a écrit :Je ne m'y connais pas vraiment sur le sujet, mais ne serais-tu pas tout simplement " naturellement noctambule " ? Plus adapté à une activité nocturne ?
C'est certain :joy: j'avais vu dans un documentaire que la cause serait génétique apparemment.
Genisa a écrit :Je sais pas si ça a des effets au niveau de la santé, mais niveau vie sociale c'est pas terrible de dormir la journée.
De ce point de vue là ça va encore et heureusement :grin:
impala a écrit :Je connais un peu le souci. Moi aussi, c'est un peu comme si j'avais une petite voix qui me disait "enfin tranquille, je vais pouvoir faire tout ce que je veux". Ou comme si j'étais dans une sorte de fuite en avant, avec un mal fou à arrêter ce que je suis en train de faire pour aller me coucher et le reprendre le lendemain.
Tu l'expliques mieux que moi, c'est exactement ça, une fuite en avant.
J'ai pas mal réfléchi ces derniers jours depuis que j'ai ouvert le post et je me dis de plus en plus que le fait de se coucher hyper tard c'est la conséquence et pas la cause, il y a deux causes 1) je suis à la "perte de temps" devant mon PC à regarder du youtube et autre émissions etc... 2) Il n'y a que le soir ou la nuit que je suis en condition pour faire ça, en effet l'après midi/début de soirée j'aime pas etre devant le PC et je fais auttre chose et le matin est inexistant chez moi, j'ai envie de rien faire :sweat_smile: sauf que je travaillé bien sur.

Je vais taper les mots clés dont tu parles et voir ce qu'il se dit la dessus.


Certains ont proposé des solutions cohérentes, cependant elles impliquent ma motivation personnelle et je vous dit franchement je ne l'ai pas. Je ne vais pas construire un nouveau mur des lamentations ici, mais comme vous l'avez peut etre constaté dans mes messages qui transpirent rarement l'optimisme et la joie de vivre, je suis dans une grosse phase dépressive à cause de la VT persistante, j'ai pas envie de faire grand chose ces temps ci :sweat:

Peut etre aussi que je suis tout simplement feignant et que je me cache derrière la dépression, ou peut être que c'est les deux qui jouent.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#207219
J'ai tendance à me décrire moi-même comme fainéant et je suis loin de l'optimisme niveau situation personnelle et collective, pourtant je fais mon boulot de bon cœur et j'effectue pas mal de tâches sans aucune obligation et qui sans presque sans gain personnel (nettoyage de déchets, récupération et dons d'objets pour autrui...). Donc j'imagine que même avec le moral pas top on peut trouver de quoi s'activer si ça nous tient suffisamment à cœur - et puis justement, ça permet de se retrouver avec autre chose dans la tête que des pensées déprimantes.

Et puis il y a la petite satisfaction des petites victoires qui fait un peu de bien ; par exemple hier j'ai de nouveau fait diminuer un peu le nombre de mes mails à trier ; ça faisait longtemps que je voulais le faire.

@ Genisa : Je ne serais pas aussi catégorique niveau vie sociale, je pense à un collègue de taff qui apparemment sort très tard ; j'ai cru comprendre que par ce biais, diverses interactions se produisent. Après, c'est peut-être un univers particulier.
Avatar de l’utilisateur
par Luciole
Femme de 28 ans non vierge
#207221
Il y a quatre ans, j'ai vécu la même chose. Je me couchais vers les 6-7h du mat' pour me lever en fin d'après-midi, je ne voyais quasiment jamais le jour, ou alors très peu (c'était en hiver aussi). J'étais au chômage, plus étudiante depuis peu alors je faisais ce que je voulais sans me restreindre quant à ma tendance naturelle à veiller tard. Ça n'a fait que me plonger dans le négatif et l'irréalité. Comme toi, chaque rendez-vous était une épreuve pour me lever, j'avais une mine effroyable, je mangeais n'importe comment (car complétement déréglée), j'avais un mauvais sommeil, plus de vie sociale au bout d'un moment, plus de motivation, et j'étais dans un sale état mental vers la fin. Ça a durée plusieurs mois comme ça.

Sauf qu'à un moment je ne pouvais plus le supporter, et j'ai décidé de me bouger. Effectivement, si tu reprends une activité pro, tu n'auras pas le choix mais bon, si ce n'est pas le cas avant un moment, tu risques quand même de vite péter un câble.
Comme tu le dis, c'est plus facile à dire qu'à faire, tant la tâche est immense.
Ce qui m'a aidé, et m'aide toujours à garder un rythme plus convenable, c'est de mettre un réveil (sans blague :grin: ) sans m'obliger à me lever, en me couchant tout aussi tard. Il sonne, tu l'éteins et tu te rendors. Au bout de quelque jours, tu vas spontanément te réveiller à l’heure de ton réveil et c'est plus facile de réussir à te lever et donc par extension, à te coucher plus tôt.
Ce qui m'a aidé aussi, c'est prendre goût au matin, parfois j'avais des rendez-vous tôt, je me forçais vraiment, c'était une épreuve de sortir du lit mais une fois dehors, le jour du matin me mettait de bonne humeur. Sinon trouver un petit rituel agréable le matin genre un bon petit dej', des étirements, glander sur l'ordi, peu importe, quelque chose qui te donne envie.