Page 3 sur 3

Re: Les antidépresseurs

Publié : 17 déc. 2020, 20:05
par Everest
Sage décision Amaz...... :relieved:

Re: Les antidépresseurs

Publié : 17 déc. 2020, 21:22
par Amaz
je conseille à tout un chacun de vivement prendre rendez-vous si le moral est morose et si ça dur dans le temps.

Je dirais que je me sens plus anxieux qu'autre chose, dans mon interprétation, une personne déprimée ou dépressive, elle ressent une tristesse importante, elle a des sanglots, des idées noires. Pour ma part je ressens plus de l'anxiété, voir de l'angoisse qu'autre chose, la tristesse aussi mais elle n'est pas accablante, c'est une triste diffuse et qui se fait discrète dans l'ensemble et quant à des idée noire elles sont rares, ça m'arrive mais ce n'est pas envahissant.

Mes deux symptômes principaux, c'est l'angoisse et un sentiment je dirais d'amertume mêlée à de la mélancolie, le tout sur un fond triste mais diffus et non accablant.

Re: Les antidépresseurs

Publié : 18 déc. 2020, 21:57
par Amaz
Bon bah pour ceux qui se pose des questions sur les antidépresseurs, dans mon cas j'en ai pour un mois et l'arrêt brutal est tout à fait envisageable, la dose est très petite, ça casse beaucoup de stéréotype sur les antidépresseurs, elle m’a dit que je devais simplement être sujet à de l'anxiété généralisée due à la perte de boulot + chômage et bon aussi faut que dire que climat covid c'est anxiogène.

1 mois de traitement (Comme quoi il n'y a pas besoin d'en prendre des années ! ça casse les clichés) sera suffisant dans mon cas. Et même si on devait prolonger ça sera à une dose encore moins qu'à mon actuel qui est loin d'être extravagante. Du coup j'ai une molécule soft par rapport au super star des antidépresseurs. J'ai un antidépresseur (qui fait à la fois également office d'anxiolytique) stimulant et non un sédatif qui agit sur la sérotonine, c'est de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine.

Évidemment, pas d'alcool et pas de prise de drogue et qui plus est avec les psychédéliques qui peuvent s'avérer problématique car ils peuvent causer le syndrome sérotoninergique. C'est lorsqu'on à trop de sérotonine dans le cerveau et ça causse des effets secondaire pas agréable à vivre.

Je voulais éviter à tout prix les benzodiazepines

https://www.centreantipoisons.be/profes ... ninergique