Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#222384
mike62 a écrit : ↑21 juil. 2019, 13:56 (ce qui est d'ailleurs très amusant, c'est quand on entend à la télé "l'individu RISQUE 30 ans d'emprisonnement" pour telle ou telle choses alors que tout le monde sait très bien que ces peines maximales sont loin d'être appliquées la plupart du temps en réalité... et d'ailleurs ça fait penser aussi à la loi que "nul n'est censée ignorer" alors que même certains des avocats les plus chevronnés ne peuvent absolument pas tout connaitre c'est impossible alors la personne lambda...)
La loi Schiappa, c'est la création d'un délit d'outrage sexiste. Un délit ne peut pas faire encourir une peine de 30 ans d'emprisonnement : ce sont simplement des amendes qui sont données à ceux qui sont pris en flagrant délit.
Je te rejoins sur l'inefficacité de cette loi, que je trouve même dangereuse (on va transformer des agressions sexuelles en simples "délits d'outrages sexistes" alors que la loi est plus sévère envers les agressions).
Le plus triste, c'est de créer des lois pareilles tout en supprimant des moyens aux associations qui viennent en aide aux femmes victimes de violences...
Par mike62
Homme de 34 ans non vierge
#222406
oui lux, en fait ce que je voulais dire par 30 ans d'emprisonnement ce n'était qu'un exemple (un chiffre parmi d'autres) juste pour démontrer que ces chiffres annoncés dans tout type d'affaires , souvent par les journalistes d'ailleurs, ne sont pas appliqués.

Quand tu dit que des moyens ont été supprimés pour des associations ça ne m'étonne qu'à moitié : des économies sont faites un peu partout dans le but de respecter certains critères européens de déficit, etc... donc les associations venant en aide aux victimes (féminines) ne font pas exception et sont concernées comme tant d'autres...

Les associations d'aide aux victimes aident les femmes mais peuvent également réaliser une forme de prévention aux yeux du grand public, elles ont cette double fonction d'aide et de prévention.

Mais je reste persuadé que certains individus, y compris dans le cadre de mesures de préventions ( et même de répressions d'ailleurs), poursuivront leurs interpellations dans la rue : ça ne les impressionnera pas plus que ça.

De plus il est difficile de prouver qu'une infraction de ce type est commise : c'est souvent parole contre parole dans ce genre de cas de figure. Pour prouver que ça a eu lieu sur quoi peut on s'appuyer ? vidéos de caméra surveillance ? témoins ayant assistés à la scène ? Les policiers ont besoin de solide afin de prévenir le procureur pour des poursuites.

Si une femme croise en marchant un homme (qui lui aussi marche) arrivant en face d'elle et que ce dernier lui dit "t'est bonne" ou "je te B...e" (je n'écris pas le mot au cas où il y aurait des enfants qui lirait le message :joy: ) ça se fait en l'espace de peu de temps, que faire contre l'individu en question? comment prouver ? c'est tellement infime, une demi seconde tout au plus.

A Paris, il y eu, il n' y a pas très longtemps, cette histoire d'une femme ayant répondu à un homme lui ayant fait une remarque et qui s'est fait frapper parce que justement elle a répondu. Des caméras étaient là pour filmer cette agression caractérisée. Et ça n'est pas du tout la même chose que des mots prononcés à la va vite sur un bout de trottoir, sur ce coup là quelque chose pouvait être fait (A priori l'individu a été enfermé en Hôpital psychiatrique aux dernières nouvelles). Ces lois montrent que ces problèmes dans l'espace public sont pris en compte par le législateur mais encore faut il qu'elles puissent démontrer une véritable efficacité, mais qui vivra verra...
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 31 ans non vierge
#222646
Lux a écrit : Personne n'a dit qu'il n'existait pas de cas minoritaires où les hommes sont tués parce qu'hommes ou agressés sexuellement, en revanche on a la certitude qu'ils sont minoritaires — les agressions sexuelles sont, en très grosse majorité, perpétrées par des hommes, que les victimes soient des femmes ou des hommes.
Une proportion similaire de Canadiennes (3,5 %) et de Canadiens (4,2 %) déclarent avoir été victimes de violence physique ou sexuelle infligée par un conjoint actuel ou ancien entre 2009 et 2014. Les femmes rapportent cependant une violence plus grave et causant plus souvent des blessures1. Source: ESG 2014
https://www.inspq.qc.ca/violence-conjug ... eur#canada
Lux a écrit :Je suis également curieuse de connaître les cas de misandrie que tu évoques. Les hommes sont-ils payés moins que les femmes ?
oui dans beaucoup de milieux oĂą les hommes sont majoritaires, les hommes gagnent moins que les femmes Ă  travail Ă©gal. parce que les hommes servent les femmes dans leur travail
dans TOUS mes emplois, je devais forcer pour aider les femmes, sous prétexte que je suis plus fort...et c'est même pas parce que je suis plus fort, mais parce que je suis un homme.. ma force n'a jamais été évaluée. on fait juste appel aux hommes pour travailler pour les femmes. quand il s'agit de forcer, désolé, les femmes gagnent plus chère, elles sont moins productive EN GÉNÉRAL
et encore plus abjecte, quand une femme n'a pas envie de faire une tâche, car elle la trouve dégoûtante ou dégradante ou autre, souvent l'homme subit une pression pour l'exécuter. Une femme a déjà monté l'équipe de travail contre moi, car je refusais de faire ses tâches dégoûtantes (vider les poubelles)...ce n'est pas de la violence bien sur.
Lux a écrit :réduits systématiquement à leur sexe dans les insultes qu'on leur jette à la figure ? sont-ils harcelés quasi quotidiennement dans la rue ? cherche-t-on à militer leurs droits comme on limite les droits des femmes en Arabie Saoudite, aux Etats-Unis et globalement dans tous les pays conservateurs ? les hommes subissent-ils des mutilations sexuelles du même type que l'excision ?
sal*ud, pénis à la place du cerveau, les hommes sont pas comme nous incapable de faire 2 choses à la fois
je suis d'accord que le harcèlement dans la rue est un grand désavantage, qui comporte aussi ses avantages. à mes yeux, c'est rendu le seul point négatif qui existe encore d'être une femme
la circoncision ? dans quel pays tu vies pour parler d'excision. moi je te parle de mutilation dans mon pays. la circoncision.
Lux a écrit :Ton post est l'exemple parfait de l'aveuglement que j'essaie de contrer depuis si longtemps : évoquer des cas isolés pour refuser de voir la globalité et ce qui fait système
ton post est l'exemple parfait de la complaisance envers les femmes et de la discrimination envers les hommes
à ma dernière présence sur le forum, j'ai été avertie : viewtopic.php?f=140&t=6468&start=30
j'avais tellement rien dis de contrariant que eeyore a dit : A qui parles tu bonbenbof?
et bonbenbof a répondu pour se justifier : J'ai senti une pointe d'ironie dans le dernier message de Glaraque. A moins qu'il s'agisse simplement de maladresse...
Toujours est-il que vu le potentiel explosif de la discussion, autant anticiper un chouia...

alors que souvent, tu emplois un ton agressif, (ça me dérange pas, mais nous n'avons pas ce même droit). tu dis que l'autre est aveugle. toute des beaux doux mots pour l'âme


p.s. je ne te parle pas de cas individuel. c'est tellement important pour vous de hiérarchiser la souffrance et d'être le centre du monde, que nous les hommes ont a pas de place dans la discussion sur les relations hommes-femmes

p.s.pour faire vite, voici une liste non exhaustive des privilèges masculins. cependant, il y aurait lieu de faire des livres entiers sur la psychologie masculine pour montrer et comprendre comment les hommes sont mal dans leur peau
30 PRIVILEGES MASCULINS (on est des boss)

-> 1) 96,4 % des détenus sont des hommes.
-> 2) 95 % des sans-abris sont des hommes.
-> 3) 73,6 % des auteurs de suicides sont des hommes.
-> 4) 64,6 % des accidentés du travail sont des hommes. 87 % des accidents mortels touchent les hommes.
-> 5) 85,2 % des personnes exerçant des métiers à risques (armée, police, pompiers) sont des hommes.
-> 6) 95,4 % des Ă©boueurs sont des hommes.
-> 7) 66,1 % des morts prématurées concernent les hommes.
-> 8) 62 % des victimes d’homicides sont des hommes.
-> 9) 80,3 % des alcooliques sont des hommes.
-> 10) 74,3% des personnes exerçant des métiers pénibles physiquement (ouvriers, agriculteurs, exploitants) sont des hommes.
-> 11) 60,7 % des victimes de violences à l'extérieur sont des hommes.
-> 12) 72,7 % des dispenses de peines pénales sont attribuées à des femmes.
-> 13) 69,2 % des peines d’emprisonnement s’appliquent à des hommes.
-> 14) 49% des hommes sont poursuivis par la justice après une infraction, tandis que 69,9 % des affaires concernant des femmes sont classées sans suites.
-> 15) Lorsqu’un homme et une femme sont jugés ensemble pour le même crime mais avec une condamnation en prison ferme inégale (ce qui arrive dans 62% des cas), dans 83,8 % des cas c’est l’homme qui a la plus lourde.
-> 16) 65,5 % des tribunaux sont présidés par une femme.
-> 17) 8 % des hommes obtiennent la garde de leurs enfants après un divorce. Lorsqu’il y a un contentieux sur la décision, dans 85,2 % des cas le juge aux affaires familiales donne raison à la femme.
-> 18) 52,5% des chĂ´meurs sont des hommes.
-> 19) 44,4 % des diplômés supérieurs à bac + 2 sont des hommes.
-> 20) 43,2 % des étudiants à l’université sont des hommes.
-> 21) Les hommes représentent 47 % des effectifs du BAC général, contre 62 % pour les CAP, BEP et équivalents.
-> 22) 85,6 % de réussite des garçons à comparer avec 90,1 % de réussite pour les filles au baccalauréat.
-> 23) 6,2 % en faveur des filles, c’est l’écart entre les notes attribuées aux garçons et aux filles à performance égale en mathématiques en 6ème.
-> 24) 84,4 % des élèves punis sont des garçons.
-> 25) Les hommes ne représentent que 34,4 % des cadres de la fonction publique et 18,7% des professions libérales.
-> 26) 63,6 % des dépenses moyennes et 76% des grosses dépenses (> 100 euros) sont assurées par les hommes lors d’un premier rendez-vous amoureux.
-> 27) 85 % des additions sont réglées par les hommes lors d’un premier rendez-vous amoureux. (14 % sont partagées - 4 % sont prises en charge par les femmes)
-> 28) 67,3 % des célibataires dépensant plus de 500 euros dans la recherche d’un partenaire sont des hommes.
-> 29) 92,1 % du chiffre d’affaire des sites de rencontres est généré par les hommes.
-> 30) 57,6 % des recalés des sites de rencontres sont des hommes (sur échantillon paritaire). Sur Tinder, un homme a 2,7 fois moins de chances de trouver un partenaire sexuel qu’une femme.

Sources :
1) http://www.justice.gouv.fr/a…/mensuelle ... 2018_2.pdf (page 30)
2) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281324 (page 3)
3) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373706… (page 2)
4) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373706… (page 2) et http://invs.santepubliquefrance.fr/…/De ... urs-en-san… (page 7)
5) http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2013-079.pdf (page 12)
6) https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ ... S_033_0105 (page 111)
7) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383442
8) https://www.interieur.gouv.fr/…/Insecur ... inquance-e… (page 16)
9) http://inpes.santepubliquefrance.fr/…/c ... f/1632.pdf (page 2)
10) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 121)
11) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 149)
12) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 69)
13) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 69)
14) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 73)
15) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 78)
16) http://www.ladocumentationfrancaise.fr/ ... 000837.pdf (page 36)
17) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1283568 et http://www.justice.gouv.fr/ar…/stat_Inf ... %20def.pdf (page 2)
18) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 123)
19) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3197277… (page 201)
20) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3197277… (page 165)
21) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2492171… (page 55)
22) http://cache.media.education.gouv.fr/…/ ... 2016_61497… (page 227)
23) https://www.ipp.eu/…/…/2014/12/n14-note ... re2014.pdf (page 3)
24) https://www.ipp.eu/…/…/2014/12/n14-note ... re2014.pdf (page 3)
25) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 36)
26) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 9)
27) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 13)
28) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 16)
29) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 20)
30) http://www.ifop.com/mediadia/poll/3961-1-study_file.pdf (page 9) et https://www.researchgate.net/…/32327900 ... ping_to_Ca… (page 16)
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#222648
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 p.s. je ne te parle pas de cas individuel. c'est tellement important pour vous de hiérarchiser la souffrance et d'être le centre du monde, que nous les hommes ont a pas de place dans la discussion sur les relations hommes-femmes
Ici, il fut plus question d'inégalités, de mauvais traitements, que des relations hommes-femmes.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 p.s.pour faire vite, voici une liste non exhaustive des privilèges masculins. cependant, il y aurait lieu de faire des livres entiers sur la psychologie masculine pour montrer et comprendre comment les hommes sont mal dans leur peau
Je suis d'accord, pour ce qui est des décisions des tribunaux : les femmes sont très privilégiées, ce n'est pas normal. Mais la plupart des autres points que tu cites, il n'y a juste aucun privilège, ou aucun privilège prouvé.

Dans toute ma scolarité, j'ai du mal à me souvenir de filles qui méritaient sévère une punition, au contraire des garçons. Les garçons aiment peut-être moins les études, font peut-être moins preuve de patience. Si tu veux payer pour une fille lors d'un premier rendez-vous amoureux, ce n'est pas un non-privilège mais bien ton choix. Les hommes ne sont pas non plus obligés de dépenser autant pour rechercher une partenaire. Si les mecs sont tellement mal dans leur peau, tombent plus facilement dans l'alcool et autres, c'est peut-être un peu parce qu'on les éduque avec l'idée que le monde leur appartient (qu'ils refusent de voir les choses en face, qu'ils aiment se croire invincibles face à n'importe quelle substance etc). Il y a plus de sans-abris hommes, mais bonjour être sans-abri en étant une femme. Et s'il y a moins de sans-abris femmes, c'est parce que beaucoup de femmes se prostituent. Est-ce une activité moins pénible qu'ouvrier, agriculteur ou exploitant? 95,4 % des éboueurs sont des hommes : combien de femmes de ménage pour combien d'hommes de ménage, combien de femmes qui ont pour mission de ramener le café pour combien d'hommes? Si 62 % des victimes d'homicides sont des hommes, si 60,7 % des victimes de violences à l'extérieur sont des hommes, c'est peut-être parce que les hommes sont (parfois) plus violents entre eux, et c'est leur faute s'ils sont violents, c'est eux qui ont le privilège de la violence.

Bref, tu devrais apprendre à réfléchir un peu à ce qui peut exister derrière un chiffre, avant d'essayer de conforter tes "ohlala c'est nous qui n'a pas de chance (parce que moi chuis un homme)".
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#222649
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32
Lux a écrit : Personne n'a dit qu'il n'existait pas de cas minoritaires où les hommes sont tués parce qu'hommes ou agressés sexuellement, en revanche on a la certitude qu'ils sont minoritaires — les agressions sexuelles sont, en très grosse majorité, perpétrées par des hommes, que les victimes soient des femmes ou des hommes.
Une proportion similaire de Canadiennes (3,5 %) et de Canadiens (4,2 %) déclarent avoir été victimes de violence physique ou sexuelle infligée par un conjoint actuel ou ancien entre 2009 et 2014. Les femmes rapportent cependant une violence plus grave et causant plus souvent des blessures1. Source: ESG 2014
https://www.inspq.qc.ca/violence-conjug ... eur#canada
Tu parles de violences sexuelles au sein du couple, je parlais de violences sexuelles en général.
Par ailleurs, je serais curieuse de savoir si les hommes qui sont victimes de violences sexuelles de la part de leur conjoint sont en couple avec des hommes ou des femmes. C'est comme lorsqu'on évoque la prostitution masculine : les clients de la prostitution masculine ne sont pas, en majorité, des femmes.
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 oui dans beaucoup de milieux où les hommes sont majoritaires, les hommes gagnent moins que les femmes à travail égal. parce que les hommes servent les femmes dans leur travail
dans TOUS mes emplois, je devais forcer pour aider les femmes, sous prétexte que je suis plus fort...et c'est même pas parce que je suis plus fort, mais parce que je suis un homme.. ma force n'a jamais été évaluée. on fait juste appel aux hommes pour travailler pour les femmes. quand il s'agit de forcer, désolé, les femmes gagnent plus chère, elles sont moins productive EN GÉNÉRAL
et encore plus abjecte, quand une femme n'a pas envie de faire une tâche, car elle la trouve dégoûtante ou dégradante ou autre, souvent l'homme subit une pression pour l'exécuter. Une femme a déjà monté l'équipe de travail contre moi, car je refusais de faire ses tâches dégoûtantes (vider les poubelles)...ce n'est pas de la violence bien sur.
J'aimerais bien avoir des chiffres pour prouver ce que tu es en train d'avancer. C'est complètement farfelu, ubuesque et dangereux de venir prétendre que les hommes gagneraient moins que les femmes, alors que la réalité est celle-ci : http://www.lefigaro.fr/social/2019/03/0 ... femmes.php
Et je cite le Figaro, qui n'est pas un journal de dangereux gauchistes féministes.
Je ne sais absolument pas sur quoi tu te bases pour dire que les femmes sont moins productives que les hommes. Je suis désolée si tu as eu affaire à des femmes qui travaillaient moins que toi, mais ton propos est une généralisation abusive fausse et mensongère, étayée par des sentiments personnels qui n'ont aucune légitimité.
Si tu veux parler expérience personnelle, les plus grosses feignasses que j'ai vues autour de moi au travail étaient des hommes. Bonus spécial pour le mec qui avait osé me dire : je ne vide même pas un lave-vaisselle chez moi donc je ne vois pas pourquoi je rangerais les cartons de fournitures (qu'il avait lui-même commandées : moi j'avais rangé les miens).
Faire le café ? mettre la table, la débarrasser ? Je n'ai jamais vu un seul homme filer un coup de main, dans tous mes contextes de travail.
Il est vrai que les techniciens de surface qui viennent nettoyer les toilettes sont majoritairement des hommes — ah non j'oubliais, ce sont des femmes, embauchées à temps partiel et extrêmement mal payées : https://www.bastamag.net/greve-femmes-d ... aspirateur (beaucoup d'hommes dans ces travaux-là dis donc)
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 sal*ud, pénis à la place du cerveau, les hommes sont pas comme nous incapable de faire 2 choses à la fois
je suis d'accord que le harcèlement dans la rue est un grand désavantage, qui comporte aussi ses avantages. à mes yeux, c'est rendu le seul point négatif qui existe encore d'être une femme
la circoncision ? dans quel pays tu vies pour parler d'excision. moi je te parle de mutilation dans mon pays. la circoncision.
Non, il n'y a pas d'avantage dans le harcèlement de rue, et il faut vraiment être un sale type pour oser prétendre qu'un délit peut avoir ses avantages.
Je n'ai jamais dit que j'étais favorable à la circoncision, mais dois-je te rappeler qu'elle est parfois obligatoire pour des raisons de santé, et qu'elle n'empêche pas les hommes d'avoir une vie sexuelle satisfaisante ?
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 ton post est l'exemple parfait de la complaisance envers les femmes et de la discrimination envers les hommes
à ma dernière présence sur le forum, j'ai été avertie : viewtopic.php?f=140&t=6468&start=30
j'avais tellement rien dis de contrariant que eeyore a dit : A qui parles tu bonbenbof?
et bonbenbof a répondu pour se justifier : J'ai senti une pointe d'ironie dans le dernier message de Glaraque. A moins qu'il s'agisse simplement de maladresse...
Toujours est-il que vu le potentiel explosif de la discussion, autant anticiper un chouia...

alors que souvent, tu emplois un ton agressif, (ça me dérange pas, mais nous n'avons pas ce même droit). tu dis que l'autre est aveugle. toute des beaux doux mots pour l'âme


p.s. je ne te parle pas de cas individuel. c'est tellement important pour vous de hiérarchiser la souffrance et d'être le centre du monde, que nous les hommes ont a pas de place dans la discussion sur les relations hommes-femmes
La discrimination envers les hommes n'existe pas ; c'est comme le racisme anti blanc, c'est comme le racisme anti hétérosexuel, etc. Les hommes sont des privilégiés. Tu ne veux pas l'admettre et tu veux continuer à dire que les femmes sont méchantes : ne t'étonne pas de ne pas avoir de vie sexuelle, cher ami.
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 p.s.pour faire vite, voici une liste non exhaustive des privilèges masculins. cependant, il y aurait lieu de faire des livres entiers sur la psychologie masculine pour montrer et comprendre comment les hommes sont mal dans leur peau
30 PRIVILEGES MASCULINS (on est des boss)

-> 1) 96,4 % des détenus sont des hommes.
-> 2) 95 % des sans-abris sont des hommes.
-> 3) 73,6 % des auteurs de suicides sont des hommes.
-> 4) 64,6 % des accidentés du travail sont des hommes. 87 % des accidents mortels touchent les hommes.
-> 5) 85,2 % des personnes exerçant des métiers à risques (armée, police, pompiers) sont des hommes.
-> 6) 95,4 % des Ă©boueurs sont des hommes.
-> 7) 66,1 % des morts prématurées concernent les hommes.
-> 8) 62 % des victimes d’homicides sont des hommes.
-> 9) 80,3 % des alcooliques sont des hommes.
-> 10) 74,3% des personnes exerçant des métiers pénibles physiquement (ouvriers, agriculteurs, exploitants) sont des hommes.
-> 11) 60,7 % des victimes de violences à l'extérieur sont des hommes.
-> 12) 72,7 % des dispenses de peines pénales sont attribuées à des femmes.
-> 13) 69,2 % des peines d’emprisonnement s’appliquent à des hommes.
-> 14) 49% des hommes sont poursuivis par la justice après une infraction, tandis que 69,9 % des affaires concernant des femmes sont classées sans suites.
-> 15) Lorsqu’un homme et une femme sont jugés ensemble pour le même crime mais avec une condamnation en prison ferme inégale (ce qui arrive dans 62% des cas), dans 83,8 % des cas c’est l’homme qui a la plus lourde.
-> 16) 65,5 % des tribunaux sont présidés par une femme.
-> 17) 8 % des hommes obtiennent la garde de leurs enfants après un divorce. Lorsqu’il y a un contentieux sur la décision, dans 85,2 % des cas le juge aux affaires familiales donne raison à la femme.
-> 18) 52,5% des chĂ´meurs sont des hommes.
-> 19) 44,4 % des diplômés supérieurs à bac + 2 sont des hommes.
-> 20) 43,2 % des étudiants à l’université sont des hommes.
-> 21) Les hommes représentent 47 % des effectifs du BAC général, contre 62 % pour les CAP, BEP et équivalents.
-> 22) 85,6 % de réussite des garçons à comparer avec 90,1 % de réussite pour les filles au baccalauréat.
-> 23) 6,2 % en faveur des filles, c’est l’écart entre les notes attribuées aux garçons et aux filles à performance égale en mathématiques en 6ème.
-> 24) 84,4 % des élèves punis sont des garçons.
-> 25) Les hommes ne représentent que 34,4 % des cadres de la fonction publique et 18,7% des professions libérales.
-> 26) 63,6 % des dépenses moyennes et 76% des grosses dépenses (> 100 euros) sont assurées par les hommes lors d’un premier rendez-vous amoureux.
-> 27) 85 % des additions sont réglées par les hommes lors d’un premier rendez-vous amoureux. (14 % sont partagées - 4 % sont prises en charge par les femmes)
-> 28) 67,3 % des célibataires dépensant plus de 500 euros dans la recherche d’un partenaire sont des hommes.
-> 29) 92,1 % du chiffre d’affaire des sites de rencontres est généré par les hommes.
-> 30) 57,6 % des recalés des sites de rencontres sont des hommes (sur échantillon paritaire). Sur Tinder, un homme a 2,7 fois moins de chances de trouver un partenaire sexuel qu’une femme.

Sources :
1) http://www.justice.gouv.fr/a…/mensuelle ... 2018_2.pdf (page 30)
2) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1281324 (page 3)
3) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373706… (page 2)
4) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1373706… (page 2) et http://invs.santepubliquefrance.fr/…/De ... urs-en-san… (page 7)
5) http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/2013-079.pdf (page 12)
6) https://www.cairn.info/load_pdf.php?ID_ ... S_033_0105 (page 111)
7) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383442
8) https://www.interieur.gouv.fr/…/Insecur ... inquance-e… (page 16)
9) http://inpes.santepubliquefrance.fr/…/c ... f/1632.pdf (page 2)
10) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 121)
11) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 149)
12) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 69)
13) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 69)
14) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 73)
15) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 78)
16) http://www.ladocumentationfrancaise.fr/ ... 000837.pdf (page 36)
17) https://www.insee.fr/fr/statistiques/1283568 et http://www.justice.gouv.fr/ar…/stat_Inf ... %20def.pdf (page 2)
18) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 123)
19) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3197277… (page 201)
20) https://www.insee.fr/fr/statistiques/3197277… (page 165)
21) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2492171… (page 55)
22) http://cache.media.education.gouv.fr/…/ ... 2016_61497… (page 227)
23) https://www.ipp.eu/…/…/2014/12/n14-note ... re2014.pdf (page 3)
24) https://www.ipp.eu/…/…/2014/12/n14-note ... re2014.pdf (page 3)
25) https://www.insee.fr/fr/statistiques/2586548 (page 36)
26) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 9)
27) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 13)
28) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 16)
29) http://www.ifop.com/media/poll/celibata ... elavie.pdf (page 20)
30) http://www.ifop.com/mediadia/poll/3961-1-study_file.pdf (page 9) et https://www.researchgate.net/…/32327900 ... ping_to_Ca… (page 16)
Si tu étais un peu honnête, tu nous citerais la vraie source de ce document. Il s'agit du groupe Facebook "Paye ta féministe", un groupe clairement misogyne, sexiste, qui se permet de mettre en avant des photos de femmes (féministes mais pas seulement) pour les insulter et les humilier. Voilà donc ta source.

Quant au reste, il suffit d'être un peu malin pour comprendre que ce que vous imaginez être des privilèges féminins découlent tout simplement du sexisme que vous confortez en tapant régulièrement sur les femmes.
Les hommes sont plus violents et donc finissent plus en prison : à ton avis, pourquoi ? Peut-être parce qu'on est justement dans une société qui normalise les comportements en fonction de leur genre, et qui dit constamment aux femmes qu'elles doivent être douces, gentilles, ne pas faire de bruit, etc. La violence s'apprend : c'est bien cette inégalité entre les hommes et les femmes qui fait que les hommes vont être plus violents. Mais c'est aussi ça qui fait que ce sont eux qui sont généralement le plus souvent employés à des postes haut placé (parce qu'il faut se battre pour les obtenir). Pareil pour la garde des enfants : c'est un préjugé sexiste de penser que les femmes sont plus aptes à s'en occuper, mais la vérité, c'est que beaucoup d'hommes ne réclament pas la garde de leurs enfants. Ils sont très souvent bien contents que ce soit madame qui se retrouve mère célibataire. Comment on refait sa vie quand on a trois enfants, un boulot, et pas de temps pour soi ? Oh ça c'est sûr, monsieur papa pleure un peu de n'avoir les enfants que le weekend, mais ce n'est pas lui qui assume le quotidien...

Les chiffres, on peut les tordre. Rien que le point 25 est une vaste blague : oui, y'a moins d'hommes que de femmes dans la fonction publique. On rappelle que la fonction publique paye moins bien que le privé : il y a donc beaucoup plus de femmes dans la FP, c'est vrai. Parce que les hommes qui sont cadres, ils ne restent pas dans le public où ils sont mal payés. Si on regarde la totalité des cadres encadrants, en réalité, il n'y a que 44% de femmes qui sont cadres encadrants.

Tu sais à qui tu me fais penser ? Aux Incels. Ces hommes tellement frustrés de ne pas coucher avec des femmes qu'ils se mettent à les haïr et se réfugient dans un masculinisme dangereux et toxique.
Tu sais quoi Glaraque ? Si les femmes sont atroces et si privilégiées, pourquoi continuer à leur courir après ? Pourquoi te plaindre d'être tout seul ? Y'a des tas d'hommes qui te ressemblent qui visiblement détestent autant les femmes que toi : décidez-vous enfin à passer le pas, et laissez l'hétérosexualité aux hommes qui aiment les femmes.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#222655
Lux a écrit :Je n'ai jamais dit que j'étais favorable à la circoncision, mais dois-je te rappeler qu'elle est parfois obligatoire pour des raisons de santé, et qu'elle n'empêche pas les hommes d'avoir une vie sexuelle satisfaisante ?
Exactement, j’avais un phimosis.
Lux a écrit :La discrimination envers les hommes n'existe pas ; c'est comme le racisme anti blanc, c'est comme le racisme anti hétérosexuel, etc. Les hommes sont des privilégiés.
Tu m’excuseras Lux mais je n’y crois pas du tout à ton histoire. J’ai subi un racisme car... j’ai une partie blanche en moi (je suis considéré ainsi chez certains créoles car je suis un métis clair, j’ai des traits qui me font passer pour un maghrébin). Je m’en souviens comme si c’était hier : le lendemain de la mort de mon père, l’ex de mon cousin (typée plus africaine mais « vraie » créole). Bonjour l’ambiance... je ne digère toujours pas.

Le racisme anti-blanc existe bien même si c’est peu commun comparé aux noirs, aux arabes/maghrébins et aux asiatiques.

Je pense que tu es consciente que les gens ne sont pas, sans mauvais jeu de mots, blancs ou noirs malgré une certaine tendance.
Avatar de l’utilisateur
Par glaraque
Homme de 31 ans non vierge
#222666
Azrael a écrit :
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 14:32 p.s. je ne te parle pas de cas individuel. c'est tellement important pour vous de hiérarchiser la souffrance et d'être le centre du monde, que nous les hommes ont a pas de place dans la discussion sur les relations hommes-femmes
Ici, il fut plus question d'inégalités, de mauvais traitements, que des relations hommes-femmes.
à bon, je pensais que les mauvais traitements étaient causé par des hommes sur les femmes...ou le patriarcat ?

Azrael a écrit :Dans toute ma scolarité, j'ai du mal à me souvenir de filles qui méritaient sévère une punition, au contraire des garçons.
je n'ai pas le droit de sortir des exemples personnels sous peine de me faire traiter d’anecdotique, mais comment répliquer à quelqu'un qui utilise l’anecdote ? n'ayant pas de problème avec l’anecdote, j'embarque dans ton jeu, mais je tiens à préciser ce point, car on nous reproche beaucoup à ceux qui expose les difficultés masculines de se baser sur des anecdotes et non des chiffres.

je prends l'exemple, d'une fille, lorsque j'avais 12 ans. Elle insulte mon ami. Mon ami la gifle. Elle lui donne un coup de pied aux testicules. Devinez ?
C'est lui qui s'est fait chicaner. C'est lui qui a dĂ» s'excuser. On a pas appris Ă  la fille qu'on ne touche pas aux testicules sauf en cas de danger grave. On distribue pas des coups aux testicules comme des gifles ou des insultes.
Azrael a écrit :Les garçons aiment peut-être moins les études, font peut-être moins preuve de patience. Si tu veux payer pour une fille lors d'un premier rendez-vous amoureux, ce n'est pas un non-privilège mais bien ton choix. Les hommes ne sont pas non plus obligés de dépenser autant pour rechercher une partenaire.
encore une fois, 2 poids, 2 mesures.
c'est-à-dire, lorsqu'une femme se sent contraint, on déclare cela comme une injustice, imposé par la société.
par exemple, quand une femme se sent obligée de se pomponner afin d'être bien accepter, c'est de l'hypersexualisation, c'est le patriarcat, c'est la femme-objet, c'est la réduire au rôle de la beauté
lorsqu'un homme se sent obligé de payer la facture, c'est de sa faute...
pourtant aucune femme n'est contrainte physiquement de se pomponner. c'est l'argument que tu m'avances pour les hommes. pourtant l'homme se sent obligé de payer (est-ce que son sentiment est bon ? je ne sais pas, est-ce que le sentiment de la fille qui se sent obligé de se maquiller est bon ?) est-ce que se sentir obligé de payer la facture pour un homme ne serait pas de le réduire aux rôles de pourvoyeur, lui dire implicitement qu'il n'a rien à offrir, est-ce que cela le pousse à se sentir soumis, dans son subconscient ne se sent-il pas indésirable
comme il y a des hommes qui aiment payer, il y a des femmes qui aiment se maquiller
mais personne ne souhaite qu'une femme se sente obligé de se maquiller, alors pourquoi est-ce qu'on ne souhaite pas la même chose à l'homme.
pourquoi ne pas admettre que ce sentiment imposé à l'homme, peut être nuisible pour certains, peut-être rebutant, discriminant, insultant ?

pourquoi à avoir tant de la misère à accepter que des hommes expriment leurs sentiments d'impuissance, de vulnérabilité, d'accepter qu'ils demandent de l'aide, de la reconnaissance.

je ne comprends pas pourquoi est-ce que nous ne sommes pas capable d'accepter un discours propre aux hommes, par les hommes, pour les hommes. comme si cette demande de reconnaissance en enlevait Ă  d'autres.
Azrael a écrit : Si les mecs sont tellement mal dans leur peau, tombent plus facilement dans l'alcool et autres, c'est peut-être un peu parce qu'on les éduque avec l'idée que le monde leur appartient (qu'ils refusent de voir les choses en face, qu'ils aiment se croire invincibles face à n'importe quelle substance etc).
peut-être que c'est ça, peut-être que c'est pas ça. il n'y a pas une réponse unique aux dépendances et à la déchéance. ce que je peux dire, c'est que cela n'est pas souhaitable. c'est bel et bien un problème qui concerne majoritairement les hommes. et peut importe cela vient d'où, que ce soit le sentiment d'être une m*rde ou d'être invincible, qu'essaies-tu de me dire ? parce que j'ai comme l'impression que tu me dis que c'est un privilège d'être élever de façon tel qu'on peut se sentir invincible ?
Azrael a écrit : Il y a plus de sans-abris hommes, mais bonjour être sans-abri en étant une femme. Et s'il y a moins de sans-abris femmes, c'est parce que beaucoup de femmes se prostituent.
justement, la prostitution est vu comme un enjeu féministe.
alors que les sans-abris sont vus comme un problème. et non un problème masculin. nous avons nos spécificités, nous avons nos difficultés, pourquoi refuser d'accepter que nous ayons des enjeux propre à notre sexe. pourquoi ne pas dire que nous vivons non pas dans un système patriarcal, mais dans un système de la loi du plus fort ? et que cela touche les femmes comme les hommes, et qu'il est important que les hommes puissent développer leur propre idéologie comme le fait le féminisme ?
pourquoi ? je n'apporte pas une réponse définitive, mais c'est mon ressenti : j'ai l'impression que si on admettait les enjeux masculins les femmes perdrait en importance.
Azrael a écrit : Est-ce une activité moins pénible qu'ouvrier, agriculteur ou exploitant? 95,4 % des éboueurs sont des hommes : combien de femmes de ménage pour combien d'hommes de ménage
tu me compares agriculteur ou éboueur à femme de ménage ? cibole... femme de ménage c'est d'une facilité déconcertante. je ne dis pas valorisant, je dis facile. on parle de pénibilité. quoi que le métier d'éboueur s'en vient de plus en plus facile. c'est pas pour rien qu'au québec ce sont des mexicains dans les champs...........s.v.p. donnez aux hommes ce qui revient aux hommes. vous allez tout de même pas nous enlever notre force physique.
Azrael a écrit : combien de femmes qui ont pour mission de ramener le café pour combien d'hommes?
tu parles des courses?
il y a quelques façons de te répondre. si je te répondais comme tu m'as répondu, rien n'oblige ces femmes à se marier, à faire les courses. et naturellement, ce que tu me dis, c'est que mon père c'est toujours pogné le beigne (en france je sais pas comment on dit : rien faire à la maison), mon père ne pelletait pas la neige (on est au québec ici), il ne coupait pas le gazon, il ne ramonait pas la cheminé, il ne faisait pas de rénovation, il revenait en super forme du travail, il dormait 12h par jour. mon père s'est occupé de la maison, du terrain, il se levait à 5h du matin la semaine et se couchait à 23h. Il travaillait sur son ordi en soirée. Être un ingénieur qui gagne plus c'est aussi travailler beaucoup. Les femmes ingénieurs recensées et qui font baisser la moyenne salarial avait du temps de qualité avec leurs enfants, j'en suis convaincu. comme dis lux, les chiffres ont les tord dans tout les sens, je crois que l'inégalité salariale tant exposée est une mauvaise manipulation des chiffres. je ne crois pas que l'on compare les même donnés.
Azrael a écrit : Si 62 % des victimes d'homicides sont des hommes, si 60,7 % des victimes de violences à l'extérieur sont des hommes, c'est peut-être parce que les hommes sont (parfois) plus violents entre eux, et c'est leur faute s'ils sont violents, c'est eux qui ont le privilège de la violence.
oui on a un privilège, ce qui s'accompagne de grande responsabilité.
on a un privilège immérité depuis notre naissance, notre force physique
moi je ne suis pas un homme fort. mais on s'attend quand même à ce que je le sois. ce qui me cause des préjudices basés sur mon sexe.
on s'attend à ce qu'au travail je force plus qu'une femme. pourtant je suis trop faible, et donc je me blesse systématiquement.
lorsque je rencontre une femme, elle veut que je sois plus musclé qu'elle. que je sois plus grand qu'elle. que je la protège elle ou ses enfants face à une menace éventuelle. pourtant je ne sais pas me battre. je pars avec des points en moins.
je ne peux être l'homme qui a la maison fait les gros travaux d'entretient. pelleter, réparer la couverture, la peinture...etc.. c'est pas impossible trouver une copine qui m'accepte comme je suis, mais c'est certainement plus dur. c'est certainement une discrimination basée sur le genre
Azrael a écrit :Bref, tu devrais apprendre à réfléchir un peu à ce qui peut exister derrière un chiffre, avant d'essayer de conforter tes "ohlala c'est nous qui n'a pas de chance (parce que moi chuis un homme)".
1....donc...est-ce une insulte ? est-ce que tu me dis que je ne sais pas réfléchir ? les insultes sont acceptées sur le forum ? elles sont même aimé par des gens qui approuvent vos commentaires ?
2. j'ai hésite à sortir ces chiffres, car je savais qu'on me reprocherait que les chiffres sont manipulables. lux sort des chiffres, mais cela on ne les remets pas en question, on ne les vérifies pas.
moi-même je ne suis pas sur de la véracité de ces chiffres, mais j'estimais que ceux-ci semblaient aussi crédible que les chiffres des féministes et je sais que sur le forum vous demandez à ce qu'on prouve l'existence d'une discrimination envers les hommes et c'est le moyen le plus rapide que j'ai trouvé et le moyen que je me mouillerais le moins
3. je ne crois pas avoir dit, ce sont les hommes qui sont maltraités, je crois que je disais, "nous aussi nous sommes maltraités" et dans une assez grande proportion pour que nous soyons désormais un enjeu masculin reconnu ayant le droit de s'exprimer sans se faire rabrouer
4.j'adore discuter, j'ai repris chacun de tes points, cela demande un certains temps, c'est pourquoi que je ne réponds pas à lux, j'espère avoir le temps, mais je n'en suis pas sur. je tenais juste à te faire part que pour prouver que j'avais tord tu as retenu mes post-scriptum alors que j'aimerais que si on me répond, qu'on le fasse en prenant en considération l'entièreté de ce que je dis et non de bref passage de mon message. merci
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#222667
glaraque a écrit :Femme de ménage c'est d'une facilité déconcertante.
Paye ton dos Ă  t'abaisser tout le temps...
Sans parler de tes mains plongés dans l'eau, même avec des gants.

Aucun métier ne paraît simple : même ceux de bureau. Il ne faut jamais sous-estimer l'autre.
glaraque a écrit :Je ne peux être l'homme qui a la maison fait les gros travaux d'entretient. pelleter, réparer la couverture, la peinture...etc.. c'est pas impossible trouver une copine qui m'accepte comme je suis, mais c'est certainement plus dur.
J'ai mes qualités, tu as les tiennes : c'est notre individualité et malgré notre sexe, ça ne me définit pas entièrement dans ce que j'aime.
Je n'aime pas jardiner et j'ai des loisirs de "geek".
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#222673
glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 à bon, je pensais que les mauvais traitements étaient causé par des hommes sur les femmes...ou le patriarcat ?
Mais, les hommes ont leur place dans la discussion sur les relations hommes-femmes. Ce qui est surtout nul, c'est que les hommes se sentent obligés de "nous on souffre aussi" quand on parle de ce que vivent les femmes, c'est hors-sujet et ça minimise ce qu'elles vivent, alors qu'en général ce n'est même pas comparable. Ouvre donc un topic, et parle des problèmes que rencontrent les hommes plutôt (comme tu le fais ça et là dans ce présent message), non?

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 je n'ai pas le droit de sortir des exemples personnels sous peine de me faire traiter d’anecdotique, mais comment répliquer à quelqu'un qui utilise l’anecdote ? n'ayant pas de problème avec l’anecdote, j'embarque dans ton jeu, mais je tiens à préciser ce point, car on nous reproche beaucoup à ceux qui expose les difficultés masculines de se baser sur des anecdotes et non des chiffres.
Une anecdote? Tu crois que si on faisait un sondage, on trouverait beaucoup de gens qui voient que les femmes se font servir à leur boulot, tandis qu'on ne trouverait pas que "les filles font beaucoup moins de choses à l'école qui mériteraient quelque punition"?

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 je prends l'exemple, d'une fille, lorsque j'avais 12 ans. Elle insulte mon ami. Mon ami la gifle. Elle lui donne un coup de pied aux testicules. Devinez ?
C'est lui qui s'est fait chicaner. C'est lui qui a dĂ» s'excuser. On a pas appris Ă  la fille qu'on ne touche pas aux testicules sauf en cas de danger grave. On distribue pas des coups aux testicules comme des gifles ou des insultes.
D'ici, on ne peut pas savoir qui avait tort le premier. On distribue des gifles par contre, et à l'autre sexe qui est en général plus fragile que nous.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 encore une fois, 2 poids, 2 mesures.
c'est-à-dire, lorsqu'une femme se sent contraint, on déclare cela comme une injustice, imposé par la société.
par exemple, quand une femme se sent obligée de se pomponner afin d'être bien accepter, c'est de l'hypersexualisation, c'est le patriarcat, c'est la femme-objet, c'est la réduire au rôle de la beauté
lorsqu'un homme se sent obligé de payer la facture, c'est de sa faute...
pourtant aucune femme n'est contrainte physiquement de se pomponner. c'est l'argument que tu m'avances pour les hommes. pourtant l'homme se sent obligé de payer (est-ce que son sentiment est bon ? je ne sais pas, est-ce que le sentiment de la fille qui se sent obligé de se maquiller est bon ?) est-ce que se sentir obligé de payer la facture pour un homme ne serait pas de le réduire aux rôles de pourvoyeur, lui dire implicitement qu'il n'a rien à offrir, est-ce que cela le pousse à se sentir soumis, dans son subconscient ne se sent-il pas indésirable
comme il y a des hommes qui aiment payer, il y a des femmes qui aiment se maquiller
mais personne ne souhaite qu'une femme se sente obligé de se maquiller, alors pourquoi est-ce qu'on ne souhaite pas la même chose à l'homme.
pourquoi ne pas admettre que ce sentiment imposé à l'homme, peut être nuisible pour certains, peut-être rebutant, discriminant, insultant ?

pourquoi à avoir tant de la misère à accepter que des hommes expriment leurs sentiments d'impuissance, de vulnérabilité, d'accepter qu'ils demandent de l'aide, de la reconnaissance.

je ne comprends pas pourquoi est-ce que nous ne sommes pas capable d'accepter un discours propre aux hommes, par les hommes, pour les hommes. comme si cette demande de reconnaissance en enlevait Ă  d'autres.
C'est vrai que c'est tellement comparable, la pression qu'on met sur les femmes pour qu'elles soient belles donc/et se maquillent tous les jours, et celle qu'on met sur les mecs pour qu'ils payent une addition, genre quelques fois dans l'année, en ayant un plus gros salaire, ne t'en déplaise.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 peut-être que c'est ça, peut-être que c'est pas ça. il n'y a pas une réponse unique aux dépendances et à la déchéance. ce que je peux dire, c'est que cela n'est pas souhaitable. c'est bel et bien un problème qui concerne majoritairement les hommes. et peut importe cela vient d'où, que ce soit le sentiment d'être une m*rde ou d'être invincible, qu'essaies-tu de me dire ? parce que j'ai comme l'impression que tu me dis que c'est un privilège d'être élever de façon tel qu'on peut se sentir invincible ?
Il y a bel et bien un problème, mais il n'y a pas pour autant de privilège de l'autre côté. Et oui, ça peut être en partie un privilège d'être élevé de façon à se sentir invincible, tandis qu'on apprend aux autres à avoir peur se faire petite et non à se défendre.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 justement, la prostitution est vu comme un enjeu féministe.
alors que les sans-abris sont vus comme un problème. et non un problème masculin.
La prostitution est directement liée au problème de la domination des hommes sur les femmes. Les sans-abris, ça n'a rien à voir.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 nous avons nos spécificités, nous avons nos difficultés, pourquoi refuser d'accepter que nous ayons des enjeux propre à notre sexe. pourquoi ne pas dire que nous vivons non pas dans un système patriarcal, mais dans un système de la loi du plus fort ?
Mais oui, nous avons nos spécificités et difficultés, qui dit le contraire? Ah, et maintenant nous ne vivons plus dans un système patriarcal. Ok, si c'est toi qui le décides!

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 et que cela touche les femmes comme les hommes, et qu'il est important que les hommes puissent développer leur propre idéologie comme le fait le féminisme ?
Si le problème est donc "la loi du plus fort", la solution n'est pas que les mecs développent leur propre idéologie de leur côté.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 je n'apporte pas une réponse définitive, mais c'est mon ressenti : j'ai l'impression que si on admettait les enjeux masculins les femmes perdrait en importance.
Oh, si tu le dis.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 tu me compares agriculteur ou éboueur à femme de ménage ? cibole... femme de ménage c'est d'une facilité déconcertante. je ne dis pas valorisant, je dis facile. on parle de pénibilité. quoi que le métier d'éboueur s'en vient de plus en plus facile.
T'as déjà fait le ménage toute la journée, pour dire que c'est d'une facilité déconcertante? Et tu crois que c'est facile niveau psychologique que de faire ça tous les jours?

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 je crois que l'inégalité salariale tant exposée est une mauvaise manipulation des chiffres. je ne crois pas que l'on compare les même donnés.
Je le mets bien en gras, tellement c'est génial. Et tu ne crois pas que la Terre est plate?

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 1....donc...est-ce une insulte ? est-ce que tu me dis que je ne sais pas réfléchir ? les insultes sont acceptées sur le forum ? elles sont même aimé par des gens qui approuvent vos commentaires ?
J'espère en tout cas que tu peux réfléchir un peu mieux que ça. Fais ta victime autant que tu le veux.

glaraque a écrit : ↑27 juil. 2019, 20:16 2. j'ai hésite à sortir ces chiffres, car je savais qu'on me reprocherait que les chiffres sont manipulables. lux sort des chiffres, mais cela on ne les remets pas en question, on ne les vérifies pas.
Sans doute parce que l'on connaît Lux, et qu'elle n'a pas l'habitude de sortir des chiffres (des chiffres bien choisis pour occulter une réalité) qui viennent d'endroits *hum hum* sans les interroger.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#222680
Je crois que Glaraque a atteint un tel niveau de frustration, de dégout et de haine des femmes qu'il ne sert à rien de discuter... On a quand même lu des choses assez hallucinantes !
  • 1
  • 35
  • 36
  • 37
  • 38
  • 39