Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.

A combien de personne avez-vous parlé de votre virginité tardive ?

0
109
44%
1
28
11%
2
28
11%
3
20
8%
4
11
4%
5
9
4%
6
1
0%
7
5
2%
8
5
2%
+ de 8
30
12%
par Karolina
Femme de 33 ans non vierge
#230264
Aurus a écrit : 27 déc. 2019, 20:12 J'ai répondu "0".

Mais il ne faut pas se voiler la face non plus : si vous êtes assez timide et que vous n'avez jamais eut "officiellement" de copains/copines, les personnes qui vous connaissent s'en doute un peu.
Ca dépend tu peux te faire passer pour quelqu'un de très privé, où libéré du genre plan Q plutôt que histoires sérieuse et souvent tu passe pour homosexuel qui le cache. Donc je pense pas que les gens se doutent qu'on est vierge, c'est tellement inhabituel/anormal qu'ils ne peuvent même pas l'imaginer si ca se trouve!
par Aurus
Homme de 32 ans non vierge
#230443
Karolina a écrit : 30 janv. 2020, 01:07
Aurus a écrit : 27 déc. 2019, 20:12 J'ai répondu "0".

Mais il ne faut pas se voiler la face non plus : si vous êtes assez timide et que vous n'avez jamais eut "officiellement" de copains/copines, les personnes qui vous connaissent s'en doute un peu.
Ca dépend tu peux te faire passer pour quelqu'un de très privé, où libéré du genre plan Q plutôt que histoires sérieuse et souvent tu passe pour homosexuel qui le cache. Donc je pense pas que les gens se doutent qu'on est vierge, c'est tellement inhabituel/anormal qu'ils ne peuvent même pas l'imaginer si ca se trouve!
Je pense que le "VT moyen" aura difficilement du mal à se faire passer pour quelqu'un de libéré qui enchaîne les plans d'un soir.

Peu importe ce que pensent les autres, mais avec les traits de caractères classiques d'un VT et aucune relation sentimentale connue, les personnes qui te sont proches depuis longtemps auront de très gros doutes.

Ce qui est important c'est de l'assumer si cette situation nous convient ou d'agir pour que ça change dans le cas contraire.
Tyrus aime ça
par fopaldir
Homme de 60 ans vierge
#238272
Dans la "vraie vie", je n'ai jamais parlé à qui que ce soit de ma virginité.
Généralement, c'est le genre de discussion qui n'arrive pas dans les conversions courantes même avec des proches.
Je n'ai donc jamais dit : "Tiens, j'ai oublié de te dire que je suis toujours puceau" !
Je n'en ai même jamais parlé avec mes potes de lycée alors que cela aurait très facile puisque nous étions tacitement tous vierges et qu'il n'y avait donc aucune raison d'avoir honte de notre totale inexpérience amoureuse et sexuelle.
En prenant de l'âge, parler de sa propre virginité n'est plus envisageable : sentiment de honte ? pas envie que cela se sache et surtout que la chose soit colportée ? pas envie d'être considérée comme une anomalie ?
Lorsque j'ai été en relation amoureuse (de manière très tardive), c'est un secret qui aurait pu être dévoilé à mes partenaires... mais ne l'a pas été.
Même si aujourd'hui, à l'âge de 59 ans, je suis OK avec ma virginité, cela restera malgré tout mon domaine secret et je n'en parlerai donc jamais en direct avec qui que ce soit... qui de toute manière ne me croirait absolument pas !
Avatar de l’utilisateur
par katsanka
Femme de 27 ans vierge
#239395
Ce sujet a attiré mon attention car... eh bien jusqu'à avant cette année, j'aurais répondu "0". (Sans compter le cadre médical) En effet, dans ma tête, ça a toujours été un peu... tabou. Dans le sens de quelque chose dont je n'oserais parler à quiconque. Et je pense que jusqu'à 2021, je n'avais même pas sous-entendu la chose (que je n'avais jamais été en couple etcaera). Bizarrement, ce qui m'a décoincé c'est que j'en ai parlé à quelqu'un (quelqu'un que j'ai fini/et continue d'apprécier fortement +) et ça m'a débloqué d'une certaine manière. Par la suite, j'en ai parlé à d'autres personnes (même ma mère pour la première fois, vu que c'est un sujet que je n'aurais pas cru aborder avec elle). J'en ai parlé aussi à l'une de mes amies (et je me suis rendue compte..... ben qu'elle était dans la même situation ! Et dernier en date, j'ai évoqué la chose avec un gars rencontré sur une app de rencontre et ça s'est fait assez naturellement en partant de la discussion autour de la raison de notre présence respective sur l'app, ce que l'on y recherchait.

Et étrangement, maintenant, ça me gênerait moins d'en parler à quiconque (ou presque) si la discussion m'amenerait plus ou moins sur/pas loin du sujet. Et ça peut changer, peut-être que je serais plus gênée dans parler dans quelques temps, mais là... pas du tout. :neutral_face:
Mellow aime ça
par Mimi2020
Femme de 42 ans vierge
#239903
Moi pas de pénétration de mes deux tentatives pour sauter le pas (concours de circonstances) et il est vrai que le fait d'avoir pratiqué le sexe oral me fait me considérer comme moins vierge effectivement.
Je me considère même être comme les autres même si je suis toujours vierge physiquement parlant.

Ajouté 10 minutes 44 secondes après :
Re: A combien de personne avez-vous parlé de votre virginité
Ouakari a écrit : 23 nov. 2014, 12:09
impala a écrit :Et le fait qu'ils ou elles en aient parlé (et non "avoué") alors qu'ils n'étaient plus vierges, ça ne te vient pas à l'esprit ?
Si bien sûr, et c'est là où je veux en venir: il est beaucoup plus simple de parler d'un passé qui n'est plus d'actualité. Ce n'est pas être "illégitime", c'est juste être plus serein d'en parler parce qu'on ne l'est plus, et ça change beaucoup (à ses yeux et aux yeux des autres).
Il y a aussi le problème des membres qui se considèrent/considéraient comme "vierges" uniquement par rapport à une pénétration réussie/pas réussie. Alors que, concrètement, avoir des relations "génitales" même sans pénétration, on n'est plus vraiment vierge...

Moi pas de pénétration de mes deux tentatives pour sauter le pas (concours de circonstances) et il est vrai que le fait d'avoir pratiqué le sexe oral me fait me considérer comme moins vierge effectivement.
Je me considère même être comme les autres même si je suis toujours vierge physiquement parlant.

Ajouté 4 minutes 22 secondes après :
Re: A combien de personne avez-vous parlé de votre virginité
Vertigo a écrit : 25 nov. 2014, 19:06 Je suis tout de même étonné du nombre de VT qui l'admette et en plus a plusieurs personnes.

Comme l'a dit quelqu'un plus haut, ce n'est peut-être pas insurmontable ou les réactions ne sont peut-être pas aussi virulentes qu'on pourrait le penser, mais je pense qu'en général les gens n'osent pas blesser, mais derrière notre dos il est fort probable que le discours soit très différent ou bien qu'il pense très différemment aussi.

Des gens hors famille je précise (et pas que hors famille a mon avis...)
Ca fait quand même 44 % qui ne l'ont pas dit à zéro personne. Soit une majorité.
Certains l'ont dit devant des professionnels de santé, chose que je n'ai jamais eu l'occasion de motiver même au gynéco.

Mais oui il est vrai que certaines personnes doivent faire "bonne figure" devant nous si elles nous connaissent pour ne pas nous vexer.
Leur appréciation dans leur for intérieur, nous ne le connaissons pas au fond.

Ajouté 1 heure 17 minutes 1 seconde après :
Aurus a écrit : 09 févr. 2020, 10:15
Karolina a écrit : 30 janv. 2020, 01:07
Aurus a écrit : 27 déc. 2019, 20:12 J'ai répondu "0".

Mais il ne faut pas se voiler la face non plus : si vous êtes assez timide et que vous n'avez jamais eut "officiellement" de copains/copines, les personnes qui vous connaissent s'en doute un peu.
Ca dépend tu peux te faire passer pour quelqu'un de très privé, où libéré du genre plan Q plutôt que histoires sérieuse et souvent tu passe pour homosexuel qui le cache. Donc je pense pas que les gens se doutent qu'on est vierge, c'est tellement inhabituel/anormal qu'ils ne peuvent même pas l'imaginer si ca se trouve!
Je pense que le "VT moyen" aura difficilement du mal à se faire passer pour quelqu'un de libéré qui enchaîne les plans d'un soir.

Peu importe ce que pensent les autres, mais avec les traits de caractères classiques d'un VT et aucune relation sentimentale connue, les personnes qui te sont proches depuis longtemps auront de très gros doutes.

Ce qui est important c'est de l'assumer si cette situation nous convient ou d'agir pour que ça change dans le cas contraire.
Un VT "moyen" pour moi cela ne veut rien dire.
Beaucoup donnent le change à l'insu de leur plein gré.
Question d'image. N'oublions pas que nous sommes dans une société de paraître.
Si je prends mon cas, on m'a collé très vite l'étiquette de "fille libérée", l'éternelle célibataire qui profite de la vie parce que je parlais souvent de cul et que je n'étais jamais la dernière sur le sujet (famille, amis, travail).
Pour autant, j'aimais simplement plaisanter et faire des blagues sur le sujet et ce n'était pas pour me donner un genre et cacher mon secret.
Je me disais toujours à moi-même "ah s'ils savaient".
Tout simplement parce qu'on est l'image que les autres veulent bien nous attribuer.
D'ailleurs, souvent ils font la demande et la réponse dans leurs questions.

C'est aussi pour cela qu'on est plus nombreux que l'on croit à être VT parce que la 1ère explication rationnelle à un célibat prolongé ne peut en aucun cas être une virginité ou un défaut de caractère !!!

Au jour d’aujourd’hui, si je devais dire la vérité, personne ne me croirait !
Encore une blague de ma part diraient-ils.
Karolina aime ça
par Lch
Femme de 30 ans vierge
#240245
Hey!

J'avais envie de laisser un petit message ici pour celles qui passeront par là.

Personnellement, j'ai parlé de ma virginité tardive pour la première fois il y a seulement quelques mois, bien que toute les personnes qui me connaissent depuis des années se doutent bien que je suis dans cette situation. lol

J'ai abordé le sujet avec un garçon sur internet. Nous avions prévu de nous rencontrer et je me disais que si ça devait arriver, je me devais de lui informer de mon manque d'expérience et de mes blocages histoire qu'il sache à quoi s'attendre.

Quand je le lui ai dit par message, j'étais pas bien. Je stressais beaucoup car j'avais peur qu'il se moque de moi, me trouve anormale ou me bloque. Finalement, même si ce mec est un idiot sur tous les autres aspects, sur ça il a été super compréhensif. Depuis, j'ose plus facilement en parler et ça m'a enlevé un poids.

J'en ai parlé depuis avec trois autres garçons, et tous ont bien réagit. Je me suis jamais sentie anormale, ni jugée. Donc pour celles qui ont peur d'en parler, sachez que pour la plupart des hommes ce n'est pas quelque-chose qui les fera fuir. Mais je pense qu'il faut quand-même créer un lien, et connaître un peu cette personne avant de le lui avouer. Je ne sais pas si les réactions auraient été les mêmes si j'en avais parlé dès le départ.

Voili voilou ^^
  • 1
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28