Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#212280
McCoy a écrit :Pour ce qui est de l’attirance homme -> femme (dans l’autre sens c’est peut-être un peu différent mais je pense que ça marche a peu près la même manière), je pense que dans notre société les attirances amoureuses tendent vers l’uniformisation, c’est-à-dire qu’une fille « réputée » attirante fait généralement l’unanimité auprès des hommes, même si bien sûr il y a une légère marge d’erreur certains vont dire 10/10 d’autres 8/10 voire 7 mais très rarement en dessous.
En même temps, tu ne réinventes pas tellement la roue en nous expliquant que les préférences physiques (notamment concernant les femmes) sont socialement normées et donc logiquement partagées par la majorité. Il serait surprenant qu'il en soit autrement dans une société où on promeut autant l'image et la valorisation sociale, humaine, professionnelle aussi, que ça peut créer. Comme à la Renaissance où on valorisait les femmes un peu rondes et à la peau très blanche, pour des questions de distinction sociale (si tu as la peau blanche, tu ne travailles pas aux champs, et tu peux donc être plus "grasse") ; aujourd'hui c'est l'inverse : l'obésité est surtout une maladie de pauvres, et aujourd'hui plus tu évolues socialement, plus l'apparence est contrôlée, plus les femmes sont minces, font de la chirurgie esthétique, des UV, etc.
Donc oui, bien sûr. Bien sûr que la majorité des hommes sont perméables à ce qu'on leur indique de trouver beau, et qu'ils sont également perméables à ce que ça renvoie d'eux, socialement parlant : déclarer ouvertement qu'on trouve Susan Boyle (puisque tu parlais d'elle) sexy, sans même parler de sortir avec elle, c'est clairement se mettre dans la posture d'être moqué, traité de taré, de déviant, etc.
McCoy a écrit :Il y a 3 ans, une amie d’une amie voulait sortir avec moi, c’était vraiment dans la poche, mais j’ai dit non car elle ne plaisait pas suffisamment, quand je l’avais devant moi j’avais simplement pas d’attirance physique, pourtant objectivement elle était pas « moche ». Un autre aurait peut-être été capable de faire des compromis, moi je n'y arrivait pas.
C'est violent de parler de "compromis".
Encore une fois, je crois que ça ne renvoie même pas à une question de goûts et d'attirances, mais à une question d'estime de soi et de ce que ça va communiquer, comme image de soi, de sortir avec une personne qui ne serait pas spontanément attirante pour la masse.
Je le sais d'autant mieux pour l'avoir expérimenté : tu peux parfois rencontrer quelqu'un d'assez parfait, physiquement et socialement, et il ne se passe rien, en termes d'attirance, d'alchimie, etc. En revanche, une personne qu'on peut trouver plus moyenne au départ, il peut y avoir des choses qui se développent.
Il n'y a pas de règle en fait, et ce qui me surprend, ce n'est pas que tu aies des préférences ou pas, c'est que tout de suite tu parles de "faire des compromis", sans même t'être donné la chance de voir ce que ça pouvait donner. Perso je l'ai fait plein de fois : parfois ça ne donnait rien, et auquel cas je n'avais rien perdu ; et parfois ça pouvait justement être une belle surprise.
Là, ça donne un sentiment assez étrange en lien avec ta perception de ce que tu veux renvoyer. Et rassure-toi, ceux qui sortent avec des filles "moches" ou "grosses", ils ne font pas nécessairement un compromis. Peut-être juste que ces femmes-là leur plaisent, réellement.

D'ailleurs, on peut reprendre ton "étude" sur les hommes qui auraient tous le même avis sur la même fille. Si tu prends un groupe d'hommes et que tu leur montres une nana, même franchement pas terrible, et que tu leur dis : "ok, elle veut bien coucher avec vous, vous le faites ou pas ?", je peux t'assurer que statistiquement, les 3/4 des hommes hétéro y vont.
Pour du sexe, y'a aucun souci : l'excitation est là ; en revanche, pour une "vraie relation", les mecs changent leur fusil d'épaule. A ton avis, est-ce que tu penses vraiment que ça a à voir avec des "goûts personnels" ? Si ces goûts étaient aussi affirmés, alors ils ne voudraient pas davantage coucher avec cette femme que sortir avec elle.
Il est bien question, non pas de réelles préférences ou de réels dégoûts, mais bien de ce qu'on va montrer de soi aux autres. Et je te rejoins totalement : là-dessus, les hommes sont très formatés. Parfois plus que les femmes, qui sont généralement amenées à considérer les hommes moins pour leur physique que pour leur statut social (ce qui n'est pas forcément mieux, on est d'accord).
Max56 aime ça
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#212281
A titre personnel je donne un exemple,

La fille que j'ai (enfin) abordée à ma salle, n'est pas la mieux foutue de toute.
Et pourtant j'ai un coup cœur sur elle !

En ce qui me concerne, depuis le début avant de l'aborder, cela tient de sa personnalité, discrète et réservée et de l'attitude générale qu'elle dégage (difficile à expliquer)... puis son sourire et son regard me perdent complètement à chaque fois :joy:
Elle dégage aussi une simplicité et une sympathie ... ça à l'air d'être quelqu'un de bien voilà ce que dit mon instinct. Il a peut être tord :sweat_smile: mais ça joue dans ma motivation

Le premier contact avec elle a renforcé tout ça ...

Donc les notes blabla ça veut rien dire, moi j'y mets un 9/10 "/love" :joy:
Mon pote y mettrait peut être un 7 classée dans "jolie fille mais sans plus"...

pas très utile tout ça
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#212282
Lux a écrit :D'ailleurs, on peut reprendre ton "étude" sur les hommes qui auraient tous le même avis sur la même fille. Si tu prends un groupe d'hommes et que tu leur montres une nana, même franchement pas terrible, et que tu leur dis : "ok, elle veut bien coucher avec vous, vous le faites ou pas ?", je peux t'assurer que statistiquement, les 3/4 des hommes hétéro y vont.
Pour du sexe, y'a aucun souci : l'excitation est là ; en revanche, pour une "vraie relation", les mecs changent leur fusil d'épaule. A ton avis, est-ce que tu penses vraiment que ça a à voir avec des "goûts personnels" ? Si ces goûts étaient aussi affirmés, alors ils ne voudraient pas davantage coucher avec cette femme que sortir avec elle.
Il est bien question, non pas de réelles préférences ou de réels dégoûts, mais bien de ce qu'on va montrer de soi aux autres. Et je te rejoins totalement : là-dessus, les hommes sont très formatés.
Perso si on me présente une fille comme ça, soit je vais me dire "elle me plaît assez", soit "non", mais ce sera souvent "je ne sais pas encore très bien". Je pense que c'est souvent ça aussi quand les mecs se lancent rien que pour du sexe : "je ne sais pas trop, si ça se trouve elle me déplairait vite, mais je ferme les yeux parce que j'en ai envie". Et puis je ne sais pas trop ce que tu entends par "il est question de ce qu'on va montrer", mais si l'idée c'est d'y aller en groupe, je ne suis pas sûr que tant de mecs trouvent ça hyper valorisant... Etre à plusieurs, c'est vite passer pour un objet avec l'idée que tout seul il pourrait moins la satisfaire.


Ce que je pense, c'est que ces questions de presque unanimité marchent surtout pour les extrêmes. Rien que pour moi-même, avec un physique assez commun les avis ont été très variables (moins aujourd'hui sûrement, parce que je corresponds davantage à ce qui ne déplaît pas tant à une majorité).

Mais comme je le dis quand je regarde beaucoup de filles c'est "faudrait voir", et on parle tout le temps du physique niveau image, alors que l'odeur (l'haleine :joy:) compte énormément dans l'attirance/la répulsion. Je me suis encore fait la réflexion hier en voyant une femme : elle ne me plaisait pas plus que ça à première vue, mais ne me déplaisait pas franchement non plus, et sans savoir si son odeur me posait problème, avoir vu comment elle s'habille et s'arrange tous les jours, bah j'étais incapable en l'état de dire si elle aurait pu me plaire.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#212285
Si tu prends un groupe d'hommes et que tu leur montres une nana, même franchement pas terrible, et que tu leur dis : "ok, elle veut bien coucher avec vous, vous le faites ou pas ?", je peux t'assurer que statistiquement, les 3/4 des hommes hétéro y vont.
Les statistiques sorties de nulle part ne sont toujours pas vraisemblables.
rooter et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#212288
J'ai fait le test tu te présentes en F "moche" qui s'offre sur coco... T'as à peu près autant de messages (pas "un peu moins" hein à peu près autant)... Mais beaucoup cherchent d'abord à en savoir plus/à voir, et c'est coco.fr hein (en sachant que t'as peu de chances de trouver une fille tout court sur ce genre de site) :sweat_smile:
Avatar de l’utilisateur
par McCoy
Homme de 26 ans vierge
#212355
rooter a écrit :
McCoy a écrit :tu n'aimes pas que les gens recherchent la vérité en s'improvisant chercheur ?
Je n'ai pas l'impression de lire quelqu'un qui cherche la "vérité", sinon tu aurais cherché à vérifier indépendament de toi si ce que tu crois est juste. Là, tu assène juste des croyances sur la base de ce que TOI, tu ressent.
McCoy a écrit :on est obligé de balancer des "croyances"
Non. D'abord il existe des études réalisées sur le sujet, ensuite, quand tu n'a pas la réponse à une question, tes stéréotypes personnels ne serons pas spécialement un meilleurs guide que du pur aléatoire. Bref, tu ressasse juste des préjugés idiots. Pas sûr que cela toi soit d'une grande aide.
McCoy a écrit : je suis bien plus un scientifique qu'un Jacky au comptoir du PMU qui élabore des théories sur tout et n'importe quoi, je ne veux pas me faire mousser mais dans le cas présent il me parrait important de préciser que j'ai consacré près de 6 années de ma vie à la science dure, donc tout ce qui est théorie, contre exemple, expérience, lemme, contraposée etc..
Ouïe, mes yeux... 6 ans d'études en science pour faire des erreurs de débutant ?
1) C'est un argument d'autorité
2) Le mépris de classe n'est pas un argument non plus
3) L'expérience de pensée, comme le Lemme ou le théorème ne sont pas des preuves, parce que c'est irréfutable.

Sans vouloir te peiner, du coup, si c'est un raisonnement tout à fait bancale qu'on pourrait entendre au PMU, vu le nombre de biais et les problème de méthode.
McCoy a écrit :Le troupeau qui se rue dans la même direction n'a pas toujours tort, n'oublie pas.
1) T'as pas prouvé que le "troupeau" allait effectivement dans ce sens, tout ce que tu as dit, c'est que dans ton imagination, tu imagine que els gens vont dans ce sens.
2) Tu n'as pas prouvé non plus que si il va dans ce sens, il a raison.
McCoy a écrit :En admettant que j’ai faux sur l’exemple que j’ai choisi, tu omet de parler du fond du problème qui dit qu’on est pas à pas tous le même potentiel d’attractivité et que donc on est pas à égalité en séduction, est-ce que tu es convaincu du contraire ?
Aucunement, je suis même convaincu du contraire. Mais le mécanisme que tu propose, exclusivement basé sur la beauté physique, ne marche pas très bien.

NB : Je ne connais pas les célébrités que tu as cité, mais Susan Boyl est apparemment en couple. ;)
Comme tu a déjà pu le constater on est assez rarement d’accord avec moi et je n’ai pas de problème avec ça, je ne veux obliger personne à adhérer à mon point de vue et j’aime qu’on débatte posément, mais toi tu es incapable de répondre cordialement comme le font tous les autres, d’ailleurs toi qui est prof je t’invite à garder ton sang-froid pédagogique.

Tu es à mis chemin entre l’avocat de la défense zélé et le journaliste France 24 : tu prends systématiquement position contre moi sans donner de réel argument hormis ton fameux « c’est que tes croyances persos et cela ne prouve rien », tu me fais dire des choses que je n’ai pas dites ou alors tu cites qu’une partie de mes messages et tu en tire des interprétations qui ne sont pas les miennes, mais heureusement cela n’a pas échappé à la sagacité d’Azrael (merci à toi au passage) qui t’as bien montré que tu voulais me faire dire autre chose que ce je voulais dire.

Rajoutons à cela le fait que tu aies essayé de me faire passer pour un arrogant parce que j’ai fait mention de mon cursus, alors que si tu lis bien je n’ai pas du tout cité la chose comme un argument d’autorité qui qui est censé écraser mes détracteurs. Je dis juste que ce qui se rapporte aux théories et aux contre exemples je connais bien vu que j’ai baigné là-dedans durant mes études, je tenais à le préciser vu que tu semblais avancer que je ne comprenais rien au principe même d’une théorie, mais sur ce point encore une fois tu as fait preuve d’une interprétation des propos à géométrie variable pour essayer de me faire passer pour un imbécile.

Jamais je n’ai dit ni même pensé que mon opinion à plus de poids que celle d’un boulanger ou d’un balayeur parce que j’ai fait 3 ans de math sup, la seule chose qui importe c’est que chacun donne ses arguments et que l’on remonte tous les cheminements de pensée proposés.

Ha oui et si j’ai interprété ta pique à la fin de ton message comme j’étais sensé l’interpréter c’est très mal venu de ta part.
Pour toutes ses raisons (à moins que peut être je n’ai pas assez argumenté et que je balance encore des croyances sans fondement) je pense que tu nous soule tous, moi en particulier, ton coté rageux t’abaisse au niveau des commentaires que l’on peut trouver sur youtube et tu détournes mes propos, alors reprend toi ou arrête de commenter si c’est pour se montrer invectif.
rooter a écrit :
McCoy a écrit :En admettant que j’ai faux sur l’exemple que j’ai choisi, tu omet de parler du fond du problème qui dit qu’on est pas à pas tous le même potentiel d’attractivité et que donc on est pas à égalité en séduction, est-ce que tu es convaincu du contraire ?
Aucunement, je suis même convaincu du contraire. Mais le mécanisme que tu propose, exclusivement basé sur la beauté physique, ne marche pas très bien.
Je vais essayer de rebondir là-dessus une dernière fois en espérant que cette fois tu réponde de manière plus mesurée.
Bien, tu es convaincu du contraire ? Comment tu expliques ta VT alors ? C’est quoi ta théorie ? Les bisounours ?
Parce que si je résume la situation de la manière la plus franche possible ; toi, moi et beaucoup d’autres ici on fait partie de la minorité qui est la plus perdante de toutes pour ce qui est des relations affectives et amoureuses, et il s’agit bien d’une minorité si au regard de la faible proportion de célibataires involontaires et vierges de surcroit dans la tranche d’âge 20-35 ans (mais bon si tu es encore une fois convaincu du contraire parce que j’ai pas stats agréés par l’INSEE à te soumettre arrête de lire, ça sera une discussion de sourds sinon).

Bref, tu peux ne pas être d’accord avec ma théorie selon laquelle le trio physique/charisme/personnalité à un rôle prépondérant dans la séduction, cependant à la lumière de ce que je viens de dire je vois pas comment tu peux nier que nous les VT on se fait entuber dans l’histoire, qu’il y a bien quelque chose qui nous pénalise fortement et donc que nous ne sommes pas tous à égalité en matière de séduction.

J’aimerais vraiment savoir comment tu expliques cette « l’injustice » qu’est la VT, si pour toi tous les gouts sont dans la nature et que personne n’a un potentiel d’attractivité supérieur à celui des autres.
Blup a écrit :
Je dirais plutôt que le physique est la condition nécessaire mais pas suffisante pour une relation amoureuse sérieuse, c’est-à-dire que si ça colle niveau physique alors la relation est envisageable et on passe au deuxième filtre de sélection qui est le caractère/la personnalité et si ça colle aussi alors on tente le coup. Je dirai donc que les deux critères ont la même importance puisqu’ils sont tous les deux éliminatoires, mais le 1er à être examiné est le physique, ce qui est normal puisqu’on peut en faire le tour en 5 min alors que la personnalité c’est plus long à cerner.
C'est exactement ce que je pensais avant d'arriver ici (et quelque part, je le pense encore), et que du coup la friendzone n'était ni plus ni moins qu'un petit ami potentiel à qui il manquait le critère physique, et un mec qui a le physique mais pas le reste, un plan cul potentiel.

Cependant, j'ai mis de l'eau dans mon vin comme on dit (et heureusement d'ailleurs) et les choses sont quand même plus complexes qu'il n'y paraît.
J’ai le souvenir de certaines membres dire "au début, il ne me plaisait pas".
Effectivement, et notamment Lux qui avait dit qu'elle était tombée amoureuse de certains mecs qu'elle trouvait pourtant moyen au premier abord.

Moi-même il m'est arrivé d'éprouver de l'attirance pour une fille, une amie, que je connaissais depuis des années sans jamais avoir rien ressenti, et puis un jour on a une conversation plus poussée, une petite phrase à priori anodine lâchée comme ça et les sensations se transforment en quelque chose de plus que de l'amitié.

On est d'accord, certaines filles ne sortiront jamais avec certains mecs comme certains mecs ne sortiront jamais avec certaines filles pour des broutilles (trop petit, trop gros, trop dégarni, les oreilles un peu décollées etc...) mais on peut avoir des surprises...

Cette semaine, ma responsable m'a avoué avoir le béguin pour un gars que je connaissais (souvenez-vous du "moins d'1m80" ah ah), ça m'a scotché tellement j'étais loin d'imaginer ça, et elle l'a vu ah ah : "ben quoi ?" - "Bah, écoutes, quand tu me décris ton type j'ai l'impression qu'il n'y a que Cristiano Ronaldo (après chirurgie bien sûr) qui correspond, et là t'es en train de me dire que t'es attirée par un gars normal qui dépasse péniblement le mètre soixante dix"

Elle s'est mise à rire.
Je n’ai jamais changé radicalement d’avis au point de trouver une fille pas du tout attirante au début et de la trouver ultra attirante deux mois plus tard, mais effectivement l’attirance n’est pas toujours en mode coup de foudre, parfois ça part de rien et ça grandit avec le temps jusqu’à l’amour fou même.

Cela vient nuancer la froideur mon raisonnement qui pourrait se décrire par un logigramme mais sans pour autant l’invalider, dans beaucoup de cas je pense que le cerveau suit cette logique, tu sembles en avoir conscience vue que tu reconnait que quelque part tu le pense encore.
Lux a écrit :En même temps, tu ne réinventes pas tellement la roue en nous expliquant que les préférences physiques (notamment concernant les femmes) sont socialement normées et donc logiquement partagées par la majorité. Il serait surprenant qu'il en soit autrement dans une société où on promeut autant l'image et la valorisation sociale, humaine, professionnelle aussi, que ça peut créer. Comme à la Renaissance où on valorisait les femmes un peu rondes et à la peau très blanche, pour des questions de distinction sociale (si tu as la peau blanche, tu ne travailles pas aux champs, et tu peux donc être plus "grasse") ; aujourd'hui c'est l'inverse : l'obésité est surtout une maladie de pauvres, et aujourd'hui plus tu évolues socialement, plus l'apparence est contrôlée, plus les femmes sont minces, font de la chirurgie esthétique, des UV, etc.
Donc oui, bien sûr. Bien sûr que la majorité des hommes sont perméables à ce qu'on leur indique de trouver beau, et qu'ils sont également perméables à ce que ça renvoie d'eux, socialement parlant : déclarer ouvertement qu'on trouve Susan Boyle (puisque tu parlais d'elle) sexy, sans même parler de sortir avec elle, c'est clairement se mettre dans la posture d'être moqué, traité de taré, de déviant, etc.
Effectivement je suis pas le premier à le découvrir et ce n’est pas une grande nouveauté mais il m’a semblé bon de le préciser.

Je te rejoint à 100% sur ce que tu dis concernant les gouts orientés dans notre société, ça me fait d’ailleurs penser à un article qui parlait d’une princesse Mongole (il me semble) du début des années 1900, on voyait une photo d’elle et le moins qu’on puisse dire c’est selon les codes actuels elle était particulièrement horrible (très grosse et toute petite, avec un visage tellement rond qu’elle ressemblait à un sumo) et l’article racontait qu’elle avait éconduit des dizaines de prétendants et que certains étaient même allés jusqu’au suicide tellement ils étaient désespérés.

Conclusion notre époque et ses codes nous installe dans le cerveau un logiciel qui nous permet de juger de qui est beau ou non.

Mais n’empêche que lorsque l’on ressent de l’attirance ou non pour quelqu’un c’est les tripes qui parlent, et je ne pense pas qu’on puisse travailler ça et encore moins changer les attirances, en tout cas pour moi c’est inenvisageable.

Donc même si c’est intéressant de voir que ce qui était considéré comme beau avant est maintenant vu comme disgracieux, cela ne peut pas vraiment nous aider à sortir de notre situation délicate de VT.
Lux a écrit :C'est violent de parler de "compromis".
Encore une fois, je crois que ça ne renvoie même pas à une question de goûts et d'attirances, mais à une question d'estime de soi et de ce que ça va communiquer, comme image de soi, de sortir avec une personne qui ne serait pas spontanément attirante pour la masse.
Je le sais d'autant mieux pour l'avoir expérimenté : tu peux parfois rencontrer quelqu'un d'assez parfait, physiquement et socialement, et il ne se passe rien, en termes d'attirance, d'alchimie, etc. En revanche, une personne qu'on peut trouver plus moyenne au départ, il peut y avoir des choses qui se développent.
Il n'y a pas de règle en fait, et ce qui me surprend, ce n'est pas que tu aies des préférences ou pas, c'est que tout de suite tu parles de "faire des compromis", sans même t'être donné la chance de voir ce que ça pouvait donner. Perso je l'ai fait plein de fois : parfois ça ne donnait rien, et auquel cas je n'avais rien perdu ; et parfois ça pouvait justement être une belle surprise.
Là, ça donne un sentiment assez étrange en lien avec ta perception de ce que tu veux renvoyer. Et rassure-toi, ceux qui sortent avec des filles "moches" ou "grosses", ils ne font pas nécessairement un compromis. Peut-être juste que ces femmes-là leur plaisent, réellement.
Oui c’est un peu violent mais ça décrit bien la chose comme je la vivait, avoir une relation avec cette fille c’était en finir avec la VT mais en faisant un gros compromis que je n’avais pas du tout envie de faire, vu que je recherche une fille qui m’attire et que j’attire également, ni plus ni moins.

C’est un point intéressant que tu soulèves, est-ce que la peur du jugement des autres peut nous faire renoncer à une relation ? C’est possible chez certains qui se soucient trop du regard des autres mais la ce n’était le cas, déjà la fille en question n’avait aucun lien avec tous les amis proches de ma promotion et j’aurais pu sortir avec elle sans que quasiment personne ne le sache dans mon entourage.

Vu que je n’ai jamais eu de relation je n’ai jamais été confronté au problème, mais je pense que je serais capable de me ficher du jugement des autres et de vivre une relation avec un fille avec qui je me sens bien.
Mais ce cas précis le problème n'était pas le regard des autres, elle ne me revenait pas très bien aussi bien physiquement que sa personnalité, elle était sympa mais un peu trop BCBG qui se la pète avec la clope au bec.

Je l’ai revue un soir il y a deux mois et elle ne m’attirait toujours pas. Pourtant j’ai pas des gouts introuvables non plus, des filles qui me plaisaient vraiment et avec qui j’aurais vraiment pu vivre quelque chose j’en ai rencontré au moins une quinzaine, mais elle vraiment ça ne le faisait pas.

Lux a écrit :D'ailleurs, on peut reprendre ton "étude" sur les hommes qui auraient tous le même avis sur la même fille. Si tu prends un groupe d'hommes et que tu leur montres une nana, même franchement pas terrible, et que tu leur dis : "ok, elle veut bien coucher avec vous, vous le faites ou pas ?", je peux t'assurer que statistiquement, les 3/4 des hommes hétéro y vont.
Encore une fois je suis d’accord avec toi mais les plans sans-lendemain c’est très différent d’une relation à attirance mutuelle, les hommes seront moins regardants sur le physique c’est certain. Mais moi je ne recherche pas du tout une relation pour avoir un simple plan cul, donc ça ne concerne pas.
Lux a écrit :Pour du sexe, y'a aucun souci : l'excitation est là ; en revanche, pour une "vraie relation", les mecs changent leur fusil d'épaule. A ton avis, est-ce que tu penses vraiment que ça a à voir avec des "goûts personnels" ? Si ces goûts étaient aussi affirmés, alors ils ne voudraient pas davantage coucher avec cette femme que sortir avec elle.
Il est bien question, non pas de réelles préférences ou de réels dégoûts, mais bien de ce qu'on va montrer de soi aux autres. Et je te rejoins totalement : là-dessus, les hommes sont très formatés. Parfois plus que les femmes, qui sont généralement amenées à considérer les hommes moins pour leur physique que pour leur statut social (ce qui n'est pas forcément mieux, on est d'accord).
Après plusieurs années à côtoyer des amis qui sont des PUA purs et dur je suis en mesure de te répondre là-dessus (et je précise que je n’approuve pas leur manière de penser), ce genre de mecs fait deux catégories : les filles qu’ils ne trouvent pas très belles avec qui une relation sérieuse n’est pas envisageable mais qui les excitent sexuellement, et celle qu’ils considèrent comme vraiment intéressante à tous les niveau et avec qui une relations sérieuse avec engagement est envisageable, c’est la doctrine « moche mais bonne ». Donc à mon avis tu te trompes sur ce point, ils ont des gouts affirmés mais qui sont propres au plans cul et d'autres pour les relations qu'ils jugent sérieuses.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#212356
Mon "côté rageu"... :grinning: C'est ce qu'on appel un projection, cher ami. ;)
De mon côté, il n'y a que la critique de tes hypothèses, ce qui est tout à fait normal, et salutaire, désolé.

Mais je crois en effet qu'on n'a pas grand chose à se dire (d'une manière général, pas que sur ce point). En particulier avec ce genre de basses manœuvre pour laisser croire que TON point de vue sur ma personne est un point de vue général, manœuvre assez toxique si il en est.

Bonne soirée.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#212359
Au moins, contrairement à un PUA, il n’y a pas de tentative de conversion :innocent:
Les gens évoluent comme ils le veulent bien que ses chiffres me laissent dubitatif.

Mais pas d’attaques personnelles, s’il vous plaît.

Pour l’injustice d’être VT, c’est surtout une pression sociale qui te met dans une position délicate. Beaucoup de personnes marchent au concret, au retour d’expérience, au vécu et sans une bonne confiance de soi et de sa valeur, c’est compliqué de se trouver une place. La VT n’est qu’une partie du problème mais on l’a redit pleins de fois... D’autant que ce n’est pas que physique (le post récent de Lereveur est fort révelateur de ce problème).

Je pourrais reparler de pleins d’autres soucis mais ce n’est pas le bon sujet.
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 28 ans non vierge
#212392
McCoy a écrit :Bien, tu es convaincu du contraire ? Comment tu expliques ta VT alors ? C’est quoi ta théorie ? Les bisounours ?
En même temps c'est quoi ta théorie à toi? Tous les inscrits de ce forum seraient peu avantagés physiquement, n'auraient aucun charisme, pas la personnalité qu'il faut?
Ceux qui s'en sortent feraient comment alors?

On l'a déjà dit ailleurs, mais dire "je suis trop laid pour attirer quelqu'un", c'est la solution de facilité. On peut se complaire là-dedans des années, et ne pas avancer.
Ou sinon, on peut essayer de comprendre que l'on ne peut pas séduire quelqu'un, si on ne se trouve pas séduisant. Que si on n'y croit pas soi-même, personne d'autre n'y croira. Seulement c'est plus compliqué, ça demande pas mal de travail sur soi.

On n'est pas là pour trouver une raison unique à la VT ; ça varie d'un individu à un autre. Forcément c'est tentant de chercher une explication, mais ramener la VT à une question de physique, de personnalité ou autre, c'est très réducteur, et ça fait pas avancer.
deadwood, Amto, VACN aime ça
par Amto
Homme de 27 ans vierge
#212394
Je suis tout à fait d'accord, de plus l'image que tu renvois à l'instant t ou tu t'inscris ici peut être nettement différente quelque temps après. Pas simplement physiquement mais globalement, l'évolution de l'état d'esprit et de la vision que l'on a de soi conditionne beaucoup l’interaction avec les autres de manière générale.
De plus à chaque problème il y a sa solution, dans nos cas respectifs le principal soucis est de l'identifier car il émane d'un blocage, mécanisme, d'un vécu qui date depuis longtemps. Comme le dit Genisa il faut un travail sur soi assez conséquent mais surtout constant pour niveler ces défauts tout en restant en accord avec ce que nous sommes.
  • 1
  • 54
  • 55
  • 56
  • 57
  • 58