Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
par Mnp30
Homme de 28 ans vierge
#104949
Oui mais si la personne est incapable de faire ce travail interieur toute seul malgré le travail d'une psy ou autre truc, ca arrive que des gens se trimballe avec ce souci toute leurs vies malgré leurs efforts chacun n'a pas la même fragilité .
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#104951
Lux a écrit :Mais tout le monde a besoin d'entendre qu'il est beau et qu'il a des qualités. Sauf que ça ne suffit pas à s'aimer soi-même si on ne fait pas un travail personnel et intérieur, c'est tout.
Avo, je crois, nous fait part de temps à autre de femme lui faisant de compliment, et des conclusions qu'il en tire, selon lesquelles ces femmes chercherais à ce moquer de lui.

Mais je me dit de temps à autres que je devrais travailler sur moi afin de pouvoir ce passer de ce type d'éléments, qui caractérise à mon avis un besoin malsain d'approbation (que je partage encore, mais espère m'en débarrasser. Encore un boulet de l'enfance).
par Carino
Homme de ans non vierge
#104957
Lux a écrit :Mais tout le monde a besoin d'entendre qu'il est beau et qu'il a des qualités. Sauf que ça ne suffit pas à s'aimer soi-même si on ne fait pas un travail personnel et intérieur, c'est tout.
Tu as raison Lux .
Avatar de l’utilisateur
par lutopi
43 ans vierge
#105311
Mnp30 a écrit :Oui mais si la personne est incapable de faire ce travail interieur toute seul malgré le travail d'une psy ou autre truc, ca arrive que des gens se trimballe avec ce souci toute leurs vies malgré leurs efforts chacun n'a pas la même fragilité .

Je suis l'exemple parfait de ta description. :(
Crois moi c'est insupportable et frustrant à vivre.
Avatar de l’utilisateur
par calypso
Femme de 28 ans non vierge
#105609
Très franchement, j'ai vu une différence entre mon adolescence où je n'avais aucune confiance en moi, et à partir de mes 25 ans où j'ai commencé à être mieux. Là j'ai commencé à être draguée, sollicitée, etc. Avant, je ne l'étais pas, et pourtant je n'ai pas changé physiquement...
Parfaitement d'accord, cela joue aussi pour les femmes, les gens viennent plus facilement vers quelqu'un qui respire la confiance en soi et a l'air ouvert que quelqu'un qui a l'air timoré. La première impression est très importante.
Je suis persuadé qu’au contraire, la confiance en soi peut se feindre, c’est peut-être même la première étape pour l’acquérir.
Oui et non. La vie est souvent un grand théâtre où l'on doit revêtir un masque pour se socialiser. Cependant, si ta confiance en soi ne repose que sur du vent au moindre coup bas le château de carte s’effondrera donc autant essayer d'obtenir des bases solides.
Attendre des autres qu'ils nous donnent confiance en nous, c'est une erreur. La confiance en soi doit venir de soi, on doit savoir qu'on mérite tel boulot, telle paie, tel groupe d'amis, et ce, sans que personne ait eu besoin de nous le dire. Sinon la confiance reste dépendante d'un autre, et elle est fragile : l'autre ne sera pas toujours là (on peut se faire virer, larguer, etc).
Exactement, on peut se servir de la reconnaissance des autres pour nous aider mais l'effort doit venir de soi-même. Si l'état d'esprit ne suit pas, qu'importe ce que pourront dire ou faire les autres, rien ne sera jamais suffisant.
par Wombat
Homme de 41 ans non vierge
#105683
Je suis clairement hypersensible, et je suis justement en train de lire le livre d'Elaine Aron.
J'ai un souvenir assez précis qui illustre bien l'hypersensibilité. Quand j'étais ado, j'habitais dans un pays musulman. Un jour, j'étais avec des amis dans la rue durant le Ramadan, lors de la rupture du jeûne. Il y avait beaucoup d'effervescence, et j'ai commencé à me sentir un peu mal à l'aise, sans raison particulière. Un ami s'est retourné vers moi et m'a dit "N"aie pas peur". Avec le recul, je me rends compte que cette appréhension était uniquement liée à mon hypersensibilité. Je me retrouver dans le même état dans une gare bondée, ou au milieu de la foule.
D'une manière plus générale, un rien peut m'atteindre. La moindre petite contrariété, un bruit, une odeur, un changement dans l'humeur des gens etc. Comme en plus je suis introverti, j'ai vite besoin de m'isoler pour recharger mes batteries. Et si je ne peux pas, je me renferme sur moi-même et je peux tomber dans un état de sidération que les gens prendront pour de l'indifférence, ou du mépris.
par Pandoora
Homme de 29 ans vierge
#108501
thérapie extrême pour ma part ! je ne le conseil pas à tout le monde mais pour ne plus être sensible ou du moins l'être moins, je me suis mis à visité des sites hardcore, des meurtres, des gens qui meurt d'accident de voiture et compagnie, j'avais besoin d'un électrochoc et enfin j'ai perdu mon âme d'enfant ! ;) c'est radicale mais super, depuis une critique ne me fait rien.
par katy81
ans
#183532
Bon me revoilà avec une question, vous sentez vous hyperempathique ?
J'ai été voir sur plusieurs sites pour avoir une explication, et suis tombée sur des articles forts intéressants qui correspondraient à ma personnalité.
http://www.leblogbleu.com/2015/01/hyper ... -etre-soi/
http://obnet.chez-alice.fr/p0421.htm

A vrai dire je me connaissais une certaine sensibilité aux autres mais pas à ce point là, et effectivement ça me correspond sur la majorité des explications. Il parle même de tendance à la procrastination :blush: et le yoyo du poids perte et prise de poids variable d'une période à l'autre.

Bref je n'ai pas trouvé/cherché d'autres sites plus spécialisé sur cette thématique et pour le moment ça me va juste de savoir. Je vais "travailler" très certainement sur certains aspect qui s'y raccordent comme me dire que les problèmes des autres ne sont pas les miens etc... prendre plus de distance.
Mais je reviendrai sur ça plus tard.
Florent aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Florent
Homme de 37 ans vierge
#183632
Je ne sais pas trop si je suis hypersensible pour ma part, c'est plutôt des périodes.

- La seule fois où j'ai volé, je me rappelle que j'ai eu des remords. Du coup, une fois que j'ai eu un peu de fric, j'étais revenu et j'avais fait exprès d'acheter pour recouvrir la somme de l'article que j'avais piqué. Le pire, c'était une grande enseigne de supermarché, donc c'est pas ce que j'avais piqué qui risquait de les mettre en faillite, mais ouais j'avais quand même des remords.
- Quand je faisais un stage de jardinier, je ne voulais pas enlever les mauvaises herbes car "ce n'était pas leur faute après tout".
- Un jour, je me rappelle j'avais fait une mince de gueule pas possible à une caissière et je lui avais répondu sèchement. - Le lendemain, j'ai eu des remords et je suis allé la voir pour m'excuser (ce qui l'a mis encore plus dans l'embarras qu'autre chose).
- Je fais des détours pas possibles pour ne pas croiser de SDF quand j'ai de l'argent sur moi car j'arrive pas à leur dire non. Une fois, j'ai filé un billet de 50 euros à l'un d'entre eux car je n'avais que ça en poche. Et j'ai bien été dans le caca après vu qu'il ne me restait plus que ça sur mon compte.
- Pas mal de gens (surtout des nanas d'ailleurs) m'ont dit que j'avais un cerveau de femme dans un corps d'homme.

Mais d'un autre côté, il m'arrive d'être aussi très égoïste et de ne penser qu'à moi.
Il m'arrive par exemple quelques fois, quand je vois des drames et que la victime est marié/a eu un gosse, d'avoir peu d'empathie (ce qui ne veut pas dire être content de ce qui lui est arrivé) juste à cause de ça, alors que je sais que c'est parfaitement débile.
Il m'arrive aussi d'avoir une empathie "sélectionnée" : par exemple, j'étais très content des mésaventures de l'autre tocard de DRH d'Air France (celui qui a eu la chemise arrachée).
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#183636
Florent a écrit :- Pas mal de gens (surtout des nanas d'ailleurs) m'ont dit que j'avais un cerveau de femme dans un corps d'homme.
Ah, parce que les femmes sont plus sensibles que les hommes ? :wink:
  • 1
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11
  • 12