Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Avatar de l’utilisateur
Par Yellenah
Femme de 30 ans non vierge
#136483
J'ai pensé un peu comme toi, downup. Peut-être que c'est juste une quiche pour aborder les gens et qu'elle t'a dit la première chose qui lui passait par la tête, Carino ! :)
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#136512
Je pense aussi que ce n'était probablement pas si négatif que peut le penser Carino...
Les gens qui viennent nous parler, qu'ils nous taquinent ou qu'ils nous fassent des compliments, c'est généralement parce qu'ils sont intéressés ou attirés (pas forcément sexuellement, l'attirance peut être amicale).
Je pense qu'elle voulait engager la conversation, en fait. Ce n'était pas méchant du tout, du moins je n'y vois rien de méchant.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#142176
De même, je lis beaucoup que la virginité est vécue comme une tare. L'acte sexuelle n'est qu'une étape finale dans une échelle de progression des relations humaines. Je pense que c'est utile de travailler la base avant tout.

C'est vrai, il est dommage que beaucoup (dont moi) n'ont jamais sauté le pas (ou autre chose...) mais tout compte fait, ça ne nous empêche pas de vivre (j'explique ça de mon point de vue, je n'ai besoin de quelques personnes pour vivre bien). Si on ne le dit pas, notre VT ne transparait pas. Si on ne la vit pas bien, les gens en profiteront pour vous écraser avec. J'avais un ami d'enfance que j'ai récemment croisé en ville, je revenais de quelques courses, qui me demandait "On ne te voit jamais avec une fille, comparé à ton frère ?"

- "Bah... J'ai mon temps, j'avance comme je le sens. Je ne suis pas pressé."

Vous décidez de vos vies, vous faites ce que vous voulez avec les moyens que vous possédez. Sans laisser les autres vous laisser vous victimiser. Même vos amis car après tout, chacun vit pour soi. Malgré les hauts et les bas.

Des personnes que j'ai croisé lors d'IRL, je n'avais pas des prototypes de "puceaux/pucelles" en face de moi. Sans faire faux-cul, le "problème" est ailleurs : question de tempéraments, de traumatismes peut-être. J'ai pris la résolution de mieux interagir avec mes contemporains, j'ai la possibilité de sortir plus qu'avant. Je vais rattraper mon retard et saisir les opportunités de manière plus efficace.

Sans trahir ce que je souhaite ĂŞtre.
Avatar de l’utilisateur
Par mari9
Femme de 43 ans non vierge
#142237
C'est clair! c'est très positif et très sain comme raisonnement. Je n'en faisais pas tant cas que çà quand j'avais la vingtaine et les autres aspects de ma vie me suffisaient, mais malheureusement l'âge avançant c'est de plus en plus dur de vivre avec ce manque (affectif et sexuel), et c'est de plus en plus dur de dédramatiser cette fichu VT aussi.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#142242
C'est vrai que j'ai l'excuse de l'âge, je peux comprendre qu'on n'ait pas les mêmes attentes d'un âge à un autre. Le mieux, avant de se préparer à partager un moment intime avec quelqu'un, c'est justement de bosser les contacts relationnels. Qu'importe le tempérament, en fin de compte.

Mieux vaut apprendre Ă  conduire avant de tout de suite vouloir rouler sur circuit avec ;)

Tu te rends compte que la vie est une question d'opportunité et de hasard. Des opportunités découlent des pistes de progression. Pour encore faire une analogie à la voiture, considérez qu'à chaque route que vous prenez, vous vous trouvez devant de nombreux carrefours avec des décisions à faire.

On obtient une vie riche pour soi-même (car des opportunités peuvent se profiler uniquement pour sa personne) et pour d'autres. Comme on dit que les routes sont semées d'embûches, je pense ne pas être loin dans ma réflexion.
Avatar de l’utilisateur
Par Personne
Femme de 31 ans vierge
#143082
Je suis d'accord avec toi.

La société est très sexualisée mais pas toujours en adéquation avec un ensemble de la population. Hors, vu que l'humain aime rentrer dans la normalité, il préfère se taire quand il n'a pas eu de relation avant ses 18 ans. Mais en discutant avec un ami faisant 190 cm, beau gosse et travaillant dans un milieu de l'esthétique de luxe, j'ai été étonnée de savoir qu'il avait perdu sa virginité à 34 ans. Puis en plus, c'est un homme très friqué, qui a de la répartie....donc il a tout pour plaire !
Mais il y a le tourbillon du boulot, des impôts, des obligations. Et nous sommes tous pris dedans ! Du coup, quand on est passé à côté de la première fois dans les années "légères" type lycée, il est assez difficile de se lancer.

Cela-dit, c'est plutpot sympa de rester dans une forme de fantasme. idéaliser une relation. Ca me paraît mieux que d'avoir une relation sexuelle un soir de buverie, en garder un souvenir dégoûté et ne plus avoir de relation les 10 années suivantes (je pense que ça doit arriver à certains).

Ce serait bien qu'il n'y ait plus ces pourcentages qui ne veulent rien dire (puisque beaucoup mentent). Laisser les gens aller Ă  leur rythme et se lancer dans une relation quand ils sont prĂŞts, sans jugement.
Par pomme22
Femme de 32 ans vierge
#189945
Au cours de mes études, j'ai rencontré pas mal de filles encore vierges à 25-26 ans, donc je suis persuadée aussi que même si ça reste minoritaire, dans certains environnements (notamment les filières universitaires ou professionnelles avec peu de mixité), c'est quelque chose qui n'a vraiment rien d'exceptionnel statistiquement parlant. C'est sûr que ça permet de bien dédramatiser les choses. En ce qui me concerne, je vois par exemple qu'en tant que telle, ma situation ne me gêne pas vraiment. Lorsque j'en fait un drame, c'est parce que ça me renvoie une mauvaise image de moi : comme l'image de quelqu'un qui aurait fait moins bien que les autres, qui aurait échoué là où tout le monde s'en sort. Alors qu'en vrai, ça, je crois que c'est souvent une image complètement biaisée et faussée de nous-mêmes.
On se dévalorise parce que le fait d'être vierge à notre âge est dévalorisé dans la société dans laquelle on vit et est considéré comme un problème.

Mais bon, après tout, où est le souci ? Etre vierge n'empêche ni d'être charmant, ni de tourner la tête à son monde. Sans sacraliser la virginité, ce qui serait seulement inverser la chose et serait particulièrement débile et intolérant, faudrait pourtant qu'on arrive à voir ça autrement que comme une défaillance. On est peut-être en manque de modèles positifs. Pourtant ça peut être charmant aussi de s'assumer comme on est.

Évidemment, je ne parle pas ici de la situation où l'absence de relation sentimentale en elle-même est vraiment vécue comme une souffrance. C'est simplement que dans mon cas, je crois que lorsque j'en souffre, c'est beaucoup plus pour des raisons narcissiques et de confiance en moi.
x00 et 1 autres aime ça
  • 1
  • 7
  • 8
  • 9
  • 10
  • 11