Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#166585
Alors voila, je m'adresse ici aux anciens VT. Est-ce que vous avaez encore ce sentiment d'avoir été un VT, que c'est quelque chose qui reste malgrès tout dans un coin de votre tête, même après plusieurs années?

Parce que ça fait maintenant plus d'un an que je ne suis plus VT, et ça se passe très bien avec mon copain, mais de temps en temps, j'y pense, et certaines de mes réactions, notamment face à certaines scènes suggestives dans les films ou alors lorsqu'on parle de sexualité entre copains, ça me met très mal à l'aise et je me dis que je ne suis qu'une pauvre VT, que je suis coincée du c.l, .... enfin bref je passe un sale moment mentalement parlant :grin:

Alors que lorsqu'il s'agit de parler de notre sexualité avec mon copain, aucun soucis! Au contraire je suis plutôt pro-active, en donnant mes idées et mon point de vue, c'est souvent moi qui commence à en parler en plus!

Mais bon certaines situations me mettent mal à l'aise et je repense à mon passé de VT, et je n'arrive pas vraiment à l'oublier (autre question : faut-il oublier ce passé? Même si il est très douloureux il fait quand même partie de soi). Au début j'y pensais beaucoup, maintenant beaucoup moins il faut l'admettre, mais c'est toujours dans un coin de ma tête...

Donc je voulais savoir si d'autres personne étaient dans mon cas :grinning:
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#166590
Strictement sur le plan de la sexualité, je n'ai pas de gêne particulière (étant entendu qu'on parle de pratiques " normales ", rien de trash ou de gore), entre autres grâce au passage de cap. C'est plus l'absence de petite copine et le temps qui passe qui me font sentir que le fardeau est toujours là.

Si au contraire j'étais comblé sur ce plan, j'imagine que oui, oublier ce passé ou du moins ne plus y accorder vraiment d'importance est tout à fait possible. Si je me retrouve à serrer dans mes bras " la fille de mes rêves ", je crois que j'aurais des étoiles dans les yeux, plutôt que de penser par exemple " à ce râteau que je me suis pris il y a X ans " !
par katy81
ans
#166596
peut être par période ou sur certains points par contre je ne parle pas de notre sexualité avec des amis ça reste privé et d'autant plus sur mon passé.
je peux parler de mon passé avec mon conjoint uniquement il n'y a pas de blocage particulier ni autre.

Si c'est une discussion général sur des pratiques, donner un avis sur le plaisir etc.. ça ne me gène pas du tout.

sur ton passé tu n'as pas a essayer de l'oublier tu vis avec et ça fait parti de toi, à toi de décider avec qui tu veux partager ton histoire surtout si tu en souffres.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#166597
Je ne parle jamais de ma sexualité avec les autres, et mon copain fait de même. C'est juste que savoir que entre machin et machine, ben ça fait 1 an qu'il ne s'est rien passé et que machin commence à en avoir marre, ben ce genre d'info me met mal à l'aise et en plus ça ne me regarde pas, c'est leur vie!
Ce qui me dérange c'est que pour certains, ils peuvent avoir ce genre de conversation naturellement : "ha bon entre truc et muche ça se passait mal et donc ils ont passé 2 jours sous la couette et ça va mieux" et ben moi ce genre d'info je m'en passerais bien volontier!

Sinon discuter des pratiques ne me gènerait pas, même si je n'ai encore jamais eu "l'occasion" de le faire.

Et des fois j'ai encore un peu de mal à parler de ma vie passé, ou plutôt de ma non-vie passée, avec mon copain. Car pour lui ce n'est qu'un détail, il s'en fout mais royalement du fait que j'ai été VT, et donc il ne comprend parfois pas ce que j'ai pu éprouver car c'est à des années lumières de ce que lui ou ses amis ont pu vivre (aucun VT dans le tas) Donc des fois quand je fais mes "crises" de "je ne suis qu'une pauvre VT" il est bien malheureux car il ne sait pas trop comment me reconforter... La dessus j'ai un copain en or, mais qui ne peut pas comprendre ce que c'est... (d'où ma joie d'avoir trouvé ce forum :wink: )
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#167399
Je réveille un peu ce topic auquel j'aurais dû participer plus tôt... :smile:

Je crois qu'en matière de sexualité, au sein même d'une relation, je n'ai pas pas vraiment de tabou... Je ne sais pas si la VT aurait pu avoir une quelconque influence là-dessus...

Quant aux discussions qui tournent autour du sexe... Barf... Oui, c'est sûr, je me sens moins comme un étranger lorsqu'elles ont lieu... Je n'ai pas vraiment peur d'y participer...

En formation, mes camarades étaient très portés c.l... Ils ne nous pas fallu trois jours pour que ça dégénère à ce niveau-là... Je n'ai sûrement pas dit que j'avais été vierge-tardif... Par contre, j'encaissais un peu le fait d'être célibataire...

En fait, dans ces cas-là, plus que la VT, c'est le fait de ne pas avoir de vie sexuelle qui rend les autres perplexes... Quand j'expliquais que ça fait quelques mois que je suis seul bah... Les conseils classiques, c'était "Amuse-toi!", "Profite-en!", "Farcis-toi tout ce qui passe!"... Oui bon et après? Ce n'est pas ça qui m'apportera l'équilibre que je recherche...

Bon faut dire aussi que deux de mes camarades étaient des chauds lapins, et que manifestement leurs femmes respectives donnaient le change... (D'après leurs dires aussi, donc c'est sûrement à relativiser... :grin: )


Dans ma vie relationnelle... J'ai clairement progressé depuis neuf ans... C'est évident... Ce n'est pas pour autant que tout est plus facile, loin de là... J'avais expliqué il y a deux petits mois la petite démarche que j'avais entreprise à l'égard une conductrice de bus... Ça m'a demandé un max de courage, et je ne me vois pas du tout retenter l'expérience de si tôt...

En fait, la difficulté, je dirais que c'est d'aller vers les autres... C'est valable pour les hommes comme pour les femmes, même si pour les choses sentimentales et sexuelles ce sont elles qui ont tout mon intérêt... Une fois que le premier lien est créé, je pense que je suis nettement plus capable qu'il y a dix ans de briser la glace et d'exposer mes intentions... Je pense aussi que je verse moins rapidement dans l'attitude de gros lourdaud mort de faim (Quoique? :sweat_smile: )... J'ai commis des erreurs aussi, parfois anodines, parfois avec conséquences pour moi, ou pire pour la personne en face... J'ai essayé d'en tirer les leçons...

Je n'ai pas spécialement plus confiance en moi... Disons juste que j'ai un peu moins peur du râteau, ou en tout cas que je le relativise plus facilement...

Je prends aussi conscience actuellement que je peux digérer une rupture plus facilement... Bon les circonstances ne sont pas les mêmes, mais je me relève plus rapidement qu'il y a six ans lorsque ma première ex m'a largué... C'est assez paradoxal dans la mesure où cette rupture-ci a été nettement plus violente et désagréable...

Après, ça ne veut pas dire que j'espère que ma prochaine relation se finira mal... :sweat_smile:

Ce qui n'a pas vraiment changé par contre, c'est cette impression de devoir tout recommencer, même de devoir tout "faire" plus que "refaire"... Je ne me sens pas VT, comme avant mes 25 ans, mais par contre, certains freins sont toujours bels et bien là... Je suis dans l'inconnu, dans l'incertitude totale par rapport à mon avenir amoureux... Évidemment, je peux me dire que j'y suis déjà arrivé, donc je devrais pouvoir réussir à nouveau... Ça ne sert qu'à me rassurer, parce qu'objectivement, je n'ai aucune garantie à ce sujet...



Voilà...^^
Avatar de l’utilisateur
par Heol
Homme de 45 ans non vierge
#167400
En ce qui me concerne, oui je ressens assez fortement mon passé de VT. Cela reste un regret "dormant" qu'une parole maladroite de la part de quelqu'un pourrait réveiller.

Par contre aujourd'hui je me sens très à l'aise avec la sexualité (du moins avec la sexualité globalement classique.) et avec mon corps que j'ai mis tant de temps à accepter. Après ce que j'ai vécu, il me semblerait bien plus naturel de prendre la main d'une femme pour qui j'éprouverai quelque chose et de lui exposer clairement des intentions.

Mon ex me reprochait d'être trop "respectueux". Elle aurait aimé que je prenne plus d'initiatives lorsque j'avais envie de me livrer à des ébats, j'étais apparemment trop prudent, quelque part ça lui aurait fait plaisir que je ne lui demande pas forcément son avis.

Mon conditionnement d'ex VT y était pour beaucoup. Je comprends que les femmes n'ont pas peur du désir d'un homme en soi même si vous ne sortez pas avec elle, elles aiment le ressentir voir même avec un minimum de contact physique il ne faut pas hésiter à l'exprimer en dosant le tact nécessaire à la situation.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#167401
Heol a écrit :Cela reste un regret "dormant" qu'une parole maladroite de la part de quelqu'un pourrait réveiller.
Hum... c'est ça, je ne savais pas trop comment le dire mais c'est ça.
Lorsque que les sujets des amourettes de lycée, des premiers copain/copine arrivent sur le tapis, avec la belle-famille surtout, je me recroqueville et en général je regarde le sol. J'ai briefé mon copain et donc il n'alimente jamais la conversation (mais bon si les autres membres parlent entre-eux je ne vais pas leur dire de se taire :sweat_smile: )
Car dans ces cas-là je me trouve tellement nulle! Et débile! Et coincée! Et ........

Par contre moi aussi je suis maintenant plus à l'aise avec la sexualité et les relations amoureuses et si je devais un jour montrer mon intérêt à un homme, je n'aurais plus de peur panique, je pourrais faire le premier pas sans trop de souci je pense.
Avatar de l’utilisateur
par Belizair
Femme de 30 ans non vierge
#168066
Pour ma part, je continue moi aussi à ne pas être super à l'aise dans la vraie vie avec le sujet de la sexualité, avec des personnes autres que mon copain. C'est un sujet vraiment intime pour moi, il ne me vient pas à l'idée de parler de ma vie sexuelle de ma propre initiative. Et inversement, entendre les gens parler de leurs ébats est une chose qui m'embarrasse (IRL, car pas de problème sur ce forum spécialisé et anonyme)
Je me souviens d'une soirée où une amie d'amie parlait dans des termes très descriptifs, crus, de son dernier rapport sexuel, et j'avais pensé : "La prochaine étape c'est quoi ? Elle va nous raconter comment ça se passe quand elle va chi£r ?" Chacun ses tabous :smile: Si toi aussi ta sexualité et ton passé amoureux font partie de ton jardin secret très privé, rien ne t'oblige à le livrer aux autres, ancienne VT ou pas !
par ame
Femme de 31 ans non vierge
#169133
Bonjour,

quand on est célibataire, c'est vrai que ce sentiment est toujours la , surtout après une rupture. Mais je pense que j'ai pas mal avancé et je peux mettre ce passé de coté. certes, on n'oublie jamais.

avec mon copain, ça se passe bien, il est au courant et me et bien à l'aise . Je suis plus a l'aise avec mon corps et avec ma sexualité, j'en parle plus facilement.

ahh, moi aussi c'est pareil, les amourettes de lycées etc... je peux pas trop en parler, car c'était inexistant.

Par contre, je ne parle pas de vie intime pour moi ,c'est secret, ça reste sacré.Moi aussi , ça m'étonne de voir beaucoup e gens parler de c** sans problème.
par Smith2
48 ans non vierge
#169279
Presque six ans après, ça fait toujours partie de moi.
Je n'ai aucune gêne à parler sexe, même crument mais je ne parle jamais de mes relations sexuelles. Et je ne comprends pas non plus les gens qui dévoilent leur vie sexuelle, pour moi c'est comme la religion, c'est de l'ordre du privé.