Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
par Jolinar
Femme de 39 ans non vierge
#173953
Bonjour et bonsoir.

Je ne sais pas si cette nouvelle rubrique fera doublon avec un autre sujet.... M'enfin, je me lance quand même. Je vais déjà partager mon témoignage.

Cela fait 15 ans que je souffre d'obésité. Étant adolescente, je faisais 65 kg. Il y avait tout de même une certaine pression de mes parents pour que je ne grossisse pas.

Lorsque que je suis partie de chez mes parents, pour me retrouver dans mon premier chez moi, pour la première fois de ma vie, j'ai pu manger comme moi je le voulais. N'ayant mas la volonté de faire face à ma souffrance, mes angoisses, mes frustrations, mes peurs, mes inquiétudes, je me suis goinfrée . Je me suis donc cachée dans la nourriture et les kilos que j'accumulais.

Ne faisant donc plus du tout attention, j'ai atteint le poids faramineux de 115 kg.

Mes obèses savent ce que cela veut dire : on ne se reconnait plus. On ne se regarde plus dans un seul miroir, on a du mal à marcher, on fait un pas et on transpire comme si on faisait un marathon, le moindre geste nous demande des efforts considérables, mal au dos, mal aux genoux, douleurs aux pieds, c'est une horreur pour se vêtir correctement (on prend ce qui nous va et non ce qui nous plaît... à un prix plus élevé que la taille 38 !), les insultes sur notre poids, les regards en coin qui nous détaille comme si on était une curiosité venue d'un autre pays (avec les pensées du style "Mon Dieu ! Que cette personne est énorme !" inscrit sur le visages des autres), notre famille qui nous enjoint de faire régime (les "il n'y a qu'à" et autres "il suffit de" et " il faut de la volonté pour perdre du poids". Si ce type de phrases marchait, tout le monde serait mince !)...

Et bien sûr, aucun homme ne me regarde comme si j'étais la plus belle femme du monde. Qui voudrait d'une obèse affublée de complexes, d'angoisses irraisonnées, d'inquiétudes en tous genres, d'un profond dégoût d'elle - même, d'une timidité maladive ? Quand on ne s' aime pas, l'autre ne nous aimera pas non plus. Quand on a autant de souffrance en soi, cela éloigne l'autre. Personne ne nous désire. Personne n'est attiré par le mal - être qui nous ronge (et qui est propre à chacun). Ça le repousse au lieu d'être attiré.

Et puis, un jour, j'ai eu le déclic... A plus de trente ans, je n'avais rien fait de notable dans ma vie. A moins de dire : "Je suis restée enfermée chez moi à m'empiffrer comme le goinfre que je suis." Superbe exploit, n'est - ce pas ?

Alors, je me suis fait poser un anneau gastrique depuis presque 2 ans. (Si vous voulez des précisions techniques relatifs à l'anneau, je me ferais un plaisir de vous répondre). Je me fais suivre par un psychiatre depuis 2 ans et demi. Je ne peux manger qu'en 6 petits repas par jours (l'équivalent d'un pot de yaourt à chaque repas.) Tous les aliments ne passent pas (Ça change d'une personne à l'autre. Pour ma part, ce qui ne passent plus, ce sont : les frites, les hamburgers, les croissants... Sinon, je vomis). Des "aliments" sont interdits (car ils menacent de ficher en l'air l'anneau) : l'alcool, toutes les boissons gazeuses par exemple.

C'est une certitude que je tiens à vous faire part : un régime ne marche que si l'on est suivi dans le but de faire face à ses souffrances. J'en ai fait des régimes (Weitgh Waitcher, régime protéiné, cure dans un centre spécialisé...) et j'ai repris à chaque fois.

Je suis suivi par une diététicienne absolument formidable et par mon psychiatre qui me comprend comme personne d'autre. J'ai eu 6 mois où je n'allais pas bien de tout et, malgré mon anneau, où j'ai repris 12 kilos. Et heureusement que j'avais mon psy et ma diet qui me soutenaient tout le long de cette période noire car c'est grâce à eux si j'ai pu reprendre du poil de la bête. Sans eux, j'aurai replongé sans autre forme procès.

Alors, LE conseil que je peux donner à ceux qui ont du surpoids, c'est celui-ci : faites - vous suivre par un professionnel. Psychologue, psychiatre, psychothérapeute... peu importe. Il faut que ce soit quelqu'un qui vous convienne. N'hésitez pas à changer autant que ce soit nécessaire jusqu'à trouver celui qui vous mènera sur le bon chemin. Le mien me comprend, écoute, trouve les mots à mes appels au secours et ''me secoue'' quand il le faut. Je ne le lâcherais pas du tout. Je trouverai un autre professionnel le jour où mon psy sera mort ou prendra sa retraite. Ou alors, si je le lâche, c'est que ma thérapie sera finie. D'ici là, elle va durer encore quelques années (au vu de la sommes de souffrances que j'ai en moi, ce temps n'est pas exagéré)

Si vous vous engagez dans une nouvelle façon de manger, trouvez une manière qui vous convienne à vous. Je ne lâcherai pas ma diet pour tout l'or du monde. Elle est humaine, ne me juge pas (surtout pendant ma période noire où j'ai replongé. .. Ça m'a fait du bien de ne pas être jugée), m'écoute, m'encourage et sait me comprendre. Elle a su entendre mes appels au secours et y a répondu.

Voilà le pavé qui me sert de témoignage. Désolée de la longueur et merci de m'avoir lu !!!!!

Apportez vos témoignages. Je serai très heureuse de parler de ce sujet très délicat que constitue l'obésité. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser. J'y répondrais avec plaisir.

S' il y a des gens qui aimeraient du soutien, des conseils ou quoique ce soit d'autres, venez... On a tous des périodes de rechutes.

Il n'y a aura aucun jugement et que de l'écoute.
Espoir77, Shaaka aime ça
par Bubble2
ans
#173984
Personnellement je n'ai rien vécu de comparable, j'étais en obésité modérée comme ils disent : 1,57 m pour 75 kilos. N'empêche, quand on est petite, les kilos se voient comme le nez au milieu de la figure. J'ai toujours été ronde, j'ai toujours dit que c'était dans ma nature, je ne me suis jamais sentie complexée, mais j'étais frustrée de ne pas pouvoir mettre les beaux habits que je voyais en vitrine, ou d'avoir l'air d'un sac dans les vêtements "grande taille"... Du coup un beau matin j'ai décidé que 2015 serait l'année de la perte de poids. J'ai commencé en janvier 2015 et j'ai perdu 20 kilos, au point que mon medecin , qui n'a jamais manifesté de réaction devant mon embonpoint, m'ait dit l'autre jour : "1,57 m et 55 kilos, il faudrait que tu arrêtes"... :smile: Sauf qu'au final avec une bonne hygiène de vie (équilibre alimentaire et marche à pied, surtout pas de regime restrictif ou de sport à outrance) j'ai perdu naturellement, sans me rendre compte de ce qui se passait ! Moi, je visais timidement les 65 kilos !!! Je ne pense pas avoir pesé 55 kilos depuis l'enfance ! Ado je dépassais déjà les 60... Je n'ai aucun suivi psy mais je n'avais aucun trouble alimentaire, je ne suis même pas gourmande, je laisse le chocolat se périmer dans mon placard (!!!) mais mon organisme avait juste besoin d'un petit rééquilibrage.... Je me suis aidée librement de la méthode Weight Watcher (la vieille méthode des Propoints, pas la nouvelle) et ça m'a beaucoup aidée.

Cet été j'ai fait le test fatidique, j'ai pris un mois de vacances, donc moins d'activité physique, plus de grignotage, je n'ai repris que 1,7 kg et je les ai reperdus dès que le boulot a repris !
Laura aime ça
par Jolinar
Femme de 39 ans non vierge
#173988
Félicitation !!!!! Ce doit être jouissifs de pouvoir mettre les vêtements choisis !!!!

Je pense que ton médecin a dû avoir peur que tu tombes dans l'extrémité contraire, à savoir vouloir devenir trop mince...

Je n'aime pas le mot "régime" bien que je doive l'utiliser de temps à autre... Rééquilibrage alimentaire ? C'est mieux, non ? :grin:

C'est surtout très sympa de se rendre compte qu'on a "pu" le faire..... Après, on peut se dire qu'on peut faire autre chose de sa vie et mettre en oeuvre ce qu'on aimerait faire de sa vie...
par Espoir77
Femme de 46 ans non vierge
#173993
Merci Jolinar pour ton témoignage tu as beaucoup de courage et de volonté .

Moi je voudrai plus faire comme bubble , car j'ai une trouille bleue des opérations et des médecins .
J'ai déjà pensé à l'anneau ou à la sleeve mais rien que de penser a l'anesthésie je panique.

J'espère que cette fois c'est la bonne et que je vais y arriver . Et que ma motivation va durer , mais j'en ai vraiment envie et si ça va pas ou que je craque je viendrai en parler ici .
par Jolinar
Femme de 39 ans non vierge
#173999
Bien sûr, viens en parler ici. Ça arrive d'avoir des moments de craquage et on culpabilise assez comme ça. Et on te soutiendra !!!!!

"Merci Jolinar pour ton témoignage tu as beaucoup de courage et de volonté ."

Merci beaucoup :grinning:
Espoir77 aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Gallieni
Homme de 31 ans vierge
#174020
Merci pour vos témoignages Jolinar et Bubble.

Moi j'ai pendant longtemps été obèse également. Mon surpoids a commencé en primaire, puis s'est poursuivi et a augmenté au collège et au lycée. J'ai vraiment commencé mon premier régime après le bac en 2006. J'ai commencé par le régime Dukan (dans les faits je respectais pas vraiment toutes les règles).

Et donc de 2006 à 2015, ça a été le grand yoyo (vu que ça fait 10 ans que je me pèse tous les jours, je me souviens de tout): 87-73-80-72-96-72-77-70-79-70-82-75-89-62 pour 1m76 ... Et là ça fait 1 an que j'ai réussi à me stabiliser (64.1 ce matin :grin: ). Bref pour moi c'est une obsession, ça me bouffe la vie ... Je me pèse tous les matins et parfois en journée, même si peu à peu, ça s'améliore.

Pour mon dernier régime c'était ... du grand n'importe quoi (comme presque tout mes régimes). J'ai perdu 16 kgs en 2 mois en courant 1h le matin et 1h le soir (j'ai fini avec les pieds dans un sale état) et je grignotait par-ci par-là dans la journée ... Aujourd'hui encore mon alimentation est assez chaotique même si je maintiens mon poids. Je fais rarement de vrais repas et je grignote en fait, et rarement des choses saines ... Je bois par exemple beaucoup de lait, et ces derniers temps je suis retombé dans le piège de cette fameuse pâte à tartiner italienne ... Mais bon il n'y pas de secrets: une bonne alimentation sans se priver, c'est de la modération et surtout pas de grignotage entre les repas.

Mais je ne me plains pas, j'ai souvent entendu qu'il était plus dur pour les femmes de perdre du poids et que beaucoup de femmes perdaient souvent du poids là où elles ne souhaitaient pas en perdre et inversement ... D'où l'importance de prendre son temps (je suis mal placé pour le dire :smile: )
par Jolinar
Femme de 39 ans non vierge
#174032
Félicitation pour ta perte de poids.

On a tous été dans une extrêmité ou dans son inverse. Je suis passée de "Je fais ultra attention en faisant du sport tous les jours" à "Je n'en peux plus de me priver comme je le fais. A lire, je craque et je mange n'importe quoi en ne faisant plus du tout de sport".

Je n'ai jamais essaye le régime Dunkan. J'en ai entendu tellement de mal que j'ai eu peur de le commencer et de fusiller ma santé (même si le régime - là a la réputation de bien faire perdre).

Gallieni, même si tu ne l'as pas suivi "comme il faut", as-tu eux des problèmes avec ce régime ? (Quels qu'ils soient.)
par Bubble2
ans
#174033
Pour la pesée quotidienne, je ne dirais rien, c'est un peu une obsession aussi. :grin:

Il y a des aliments pièges qui auront des effets plus ou moins néfastes selon les personnes... Moi j'ai surtout changé mon petit déjeuner, et je suis persuadée que ça a contribué à déclencher ma perte de poids, parce que jusqu'à ce que je fasse ça je stagnais lamentablement. Exit la pate à tartiner, bonjour les Weetabix ! Je fais aussi gaffe aux yaourts, je n'en mange plus qu'un par jour au maxi, et je les choisis bien (le plus naturel possible, plus de liégeois, mousses chimiques et autres bidules... Je prends des yaourts natures, ou des yaourts bio, ou des yaourts ou chevre ou à la brebis...)... Je mange plus de fruits, plus de légumes, le soir j'ai pris l'habitude de manger des choses toutes simples (salade, jambon cru, chevre étant mon menu favori... Sinon ça peut être poussés de soja et crevettes, tomates et jambon blanc, miettes de thon à la tomate et riz, etc...).... Et puis surtout je prépare mes menus à l'avance, en comptant bien les apports et en y incorporant toujours mon petit moment détente de la journée, l'apéro du soir, seul truc que je n'ai jamais voulu supprimer parce que c'est clairement mon moment à moi !
Avatar de l’utilisateur
par Gallieni
Homme de 31 ans vierge
#174038
Jolinar a écrit : Gallieni, même si tu ne l'as pas suivi "comme il faut", as-tu eux des problèmes avec ce régime ? (Quels qu'ils soient.)
De quels types de problème parles-tu?

Non pas vraiment, c'est juste que comme le régime était trop intense, j'avais presque pas vie à côté. Mais même si je n'ai pas eu de problèmes de santé, je ne conseille pas du tout de faire pareil.
par Jolinar
Femme de 39 ans non vierge
#174040
Effectivement, je parlais de problèmes de santé. Ou d'autres d'ailleurs, je ne sais pas lesquels.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 17