Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Par Lamperouge
Homme de 33 ans vierge
#220747
La drague... rien que le mot en soit est un scandale... une drague c'est une machine qui sert à ratisser les fonds marins, joli point de départ. Et c'est pas mieux en anglais, quand ils parlent de "pick-up", genre "plat à emporter"... Je ne comprend pas que ces expressions soient encore socialement acceptées vu leur connotation péjorative. Normalement on devrait donc parler de séduction, voir même de "tentative de séduction" pour être très spécifique, car il n'y a séduction que si le charme opère.

Bref, à la base je venais pour répondre au titre du topic : "Comment regardez-vous les femmes ?"

C'est bien simple, je ne les regarde pas/plus, ou du moins j'essaie. C'est vrai, j'ai toujours l'impression qu'elle vont lire en moi si elles croisent mon regard. De manière générale je ne crois pas qu'aborder une femme dans la rue, dans les transports ou tout autre lieu publique puisse vraiment être le début d'une idylle, alors à quoi bon dévisager une inconnue si ce n'est mettre tout le monde mal à l'aise ? Surtout si elle vous plait... même s'il y avait une petite chance que ça aboutisse a quelque chose, est-ce que quelqu'un voudrait vraiment raconter son histoire en disant : "Comment j'ai rencontré ta mère ? Je l'ai croisée dans la rue, je l'ai dévisagée et je lui ai demandé son numéro. Elle ne voulait pas, mais j'ai insisté". Sordide (même si dans le vrai récit potentiel le concerné oubliera de mentionner le fait qu'il a insisté).

Bon, je répondais volontairement au premier degré à la façon de "regarder" les femmes. Maintenant, d'un point de vue plus conceptuel, c'est plus profond.

Pour moi, les femmes sont avant tout... pas des hommes. Ce que je veux dire par là c'est que mon intérêt principal chez une femme c'est de ne pas y retrouver les caractéristiques physiques et psychologiques qui caractérisent les hommes et que je réprouve. Même si tous les individus ne sont pas fait sur le même modèle (heureusement), il existe une certaine généralité à laquelle je ne pense pas échapper non plus. Pour la simple et bonne raison que nos parents, nos éducateurs, nos fréquentations et notre société (notamment le marketing et les médias) influencent notre mode de pensée en fonction de notre sexe biologique depuis le berceau.

Après j'aborde ça autour d'une réflexion cisgenre. Je serai bien incapable de dire si je pourrais être plus en phase avec des lesbiennes, gays, bi, trans, et qui-sais-je encore, je n'en connais pas. Mais je ne pense pas être sexuellement attiré par autre choses que des femmes nées femmes.

Je me dis parfois que j'aurais préféré naître femme parce que je ne me sens pas à l'aise ni concerné par le rôle d'homme qu'on cherche à me montrer et à me me faire adopter. L'inverse serait peut-être vrai aussi, car j'imagine qu'en naissant femme on tend à être influencée à rechercher un partenaire masculin. Ça me rappelle une chanson des Shiny Toy Guns que j'adore, Le Disko : "if what they say is true you're a boy, and I'm a girl. I will never fall in love with you" qui est plus en phase avec la vie que j'aurais préféré vivre. Ah, l'herbe est toujours plus verte ailleurs.

Après, il se peut que j'ai tendance à idéaliser les femmes, du moins celles qui m'attirent car je n'ai pas le même avis envers toutes les femmes non plus. Il y en a qui m'exaspèrent aussi, et je ne fais pas de différence entre le sexe, l'ethnie, la religion ou que sais-je encore quand il s'agit de mes rapports sociaux aux gens. Je ne suis pas psy et je n'en n'ai jamais rencontré donc je ne peux pas l'affirmer ou le contester.

Toute ce que je peux dire c'est qu'une de mes plus grande crainte en tant qu'homme c'est en tout cas de ne servir à rien. J'estime que les femmes sont auto-suffisantes, et ce depuis toujours. Le fait que notre société soit aux balbutiements d'une égalité hommes-femmes est à mon sens la seule raison qui fait que les hommes aient eu une quelconque valeur un jour, valeur qui va s'étioler de plus en plus avec le temps.

Ça me fait également penser que l'un de mes loisirs c'est l'écriture, et parmi mes univers il y en a un que je chéri et qui prend place dans un monde matriarcal. En fait, plus exactement, quelques décennies après que la société matriarcale ait remplacé la société patriarcale, dans un contexte médiéval. Dans ce modèle, l'une des choses qui a émergée d'elle-même c'est qu'un groupe d'homme continuerait à comploter pour renverser cette société. Si j'en parle ici c'est parce que pour moi c'est l'image que j'ai des hommes et des femmes dans une société : les uns incapables de se voir autrement que comme des dominants, les autres complaisantes à l'égalité mais toujours en proie aux mesquineries des premiers. Bon, en fait je donne peut-être un peu dans la misandrie...

Je vais m'arrêter là car je m'éloigne du sujet et je me perds dans les détails... x) Mais je serais curieux de connaître vos réactions vis à vis de tout cela, aussi bien hommes que femmes. Ça me permettra peut-être de faire évoluer ma mentalité.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#220753
Je ne suis pas gêné d’être un homme malgré le basculement vers une égalité des genres. En soit, homme et femme ont toujours été complémentaires avec l’existence de sexualités et d’identités sexuelles alternatives.

Cependant, un modèle matriarcal n’est pas exempt de dérives comme l’est actuellement le modèle patriarcal. Une dominance longue et indiscutée d’un groupe sur un autre n’est jamais idéale pour l’épanouissement des hommes et des femmes : pourquoi déléguer une partie à quelqu’un quand on est omniscient ?

L’égalité réelle, elle, ne me gênera jamais : on aura toujours besoin de l’autre.
Mais ça implique, en effet, un rééquilibrage au détriment des hommes mais je pense que la qualité de vie peut être meilleure.

On fera des comptes-rendus dans quelques décennies pour voir quoi.
Tyrus aime ça
Par Tyrus
Homme de 31 ans non vierge
#220754
COMMENT REGARDEZ-VOUS LES FEMMES ?
Et bien je ne les regarde pas.

Les rares fois où mon regard croise par inadvertance celui d'une femme dans la rue, je détourne le regard. Quant à les aborder même pas en rêve.

Comme ça au moins on ne pourra jamais m'accuser de harcèlement, de mettre une femme mal à l'aise, d'être lourd ou que sais-je.

Je me souviens quand mĂŞme de quelque chose: il se trouve que je marche vite, genre plus vite que la plupart des gens.
Une fois alors que je rentrais chez moi, je commence à arriver au niveau d'une femme pour la doubler, je la vois jeter un vague regard dans ma direction et accélérer. Et là j'ai compris qu'elle pensait que je comptais la harceler ou l'aborder ou quelque chose dans le genre.

Du coup j'ai fais un écart de plusieurs mètres sur la gauche tout en continuant à la doubler, histoire de lui faire comprendre que je l'avais à peine regardée et que je n'en avais pour ainsi dire un peu rien à faire d'elle. D'ailleurs je ne me suis pas retourné pour voir sa réaction, j'ai continué mon chemin en accélérant pour la doubler définitivement.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#220813
Lamperouge a écrit : ↑09 juin 2019, 13:30 La drague... rien que le mot en soit est un scandale... une drague c'est une machine qui sert à ratisser les fonds marins, joli point de départ. Et c'est pas mieux en anglais, quand ils parlent de "pick-up", genre "plat à emporter"... Je ne comprend pas que ces expressions soient encore socialement acceptées vu leur connotation péjorative.
100% d'accord avec ça, cela participe d'ailleurs pas mal au fait que certaines d'entre nous ont l'impression d'être des objets d'interet sexuels avant d'être des êtres humains.
Lamperouge a écrit : ↑09 juin 2019, 13:30 mon intérêt principal chez une femme c'est de ne pas y retrouver les caractéristiques physiques et psychologiques qui caractérisent les hommes et que je réprouve. Même si tous les individus ne sont pas fait sur le même modèle (heureusement), il existe une certaine généralité à laquelle je ne pense pas échapper non plus. Pour la simple et bonne raison que nos parents, nos éducateurs, nos fréquentations et notre société (notamment le marketing et les médias) influencent notre mode de pensée en fonction de notre sexe biologique depuis le berceau.
Je me dis parfois que j'aurais préféré naître femme parce que je ne me sens pas à l'aise ni concerné par le rôle d'homme qu'on cherche à me montrer et à me me faire adopter.
Après, il se peut que j'ai tendance à idéaliser les femmes, du moins celles qui m'attirent car je n'ai pas le même avis envers toutes les femmes non plus.
J'ai effectivement l'impression que tu idéalises la gent féminine et que tu as une image injustement négative des hommes... effectivement il y a des sacrés gros c*n chez les mecs, mais tu n'en trouveras pas moins chez les femmes... Peut être ne fréquentes tu pas suffisamment de femmes (fréquenter dans le sens de cotoyer, des collegues, des amies, des amies d'amis?) pour t'en rendre compte. Mais heureusement, tous les mecs ne sont pas des sales machos qui courent la b*te à l'air après les faibles femmes, et toutes les femmes ne sont pas douces, gentilles et maternelles. :sweat_smile: Pour ma part je déteste l'image de l'homme qu'on essaie effectivement de vous ( et de nous) imposer (grand, fort, sportif, protecteur, aime l'alcool, prêt a se bagarrer si nécessaire...) mais l'image de la femme qu'on nous impose n'est guère mieux dans le sens où elle ne nous laisse pas beaucoup plus de liberté (élegante, soignée, mince, surtout pas de poils, pas vulgaire, plutot peureuse, tendance facile aux cris et aux pleurs , aime les enfants...). Après, tout ça c'est surtout une image dans les médias, mais au final pleins de filles sont avec des mecs qui ne correspondent pas à ce cliché donc apparemment ce n'est pas insurmontable comme "défaut" (que je considère même plutot comme une qualité, de ne pas être comme tous les autres ^^)
Toute ce que je peux dire c'est qu'une de mes plus grande crainte en tant qu'homme c'est en tout cas de ne servir à rien. J'estime que les femmes sont auto-suffisantes, et ce depuis toujours. Le fait que notre société soit aux balbutiements d'une égalité hommes-femmes est à mon sens la seule raison qui fait que les hommes aient eu une quelconque valeur un jour, valeur qui va s'étioler de plus en plus avec le temps.
Ben... si effectivement les femmes sont de plus en plus "auto-sufisantes" comme tu dis, c'est quand même assez récent! Rien que dans les générations de nos parents (ou grand parents selon l'age de ces derniers), beaucoup de femmes ne travaillaient pas, toutes n'avaient pas le permis donc étaient très dépendantes de leur mari pour a peu près tout. effectivement, aujourd'hui nous nous sommes émancipées, c'est pourquoi je considère ne pas avoir "besoin" d'un homme dans le sens où je vis très bien sans : je peux faire tout ce que je veux, j'ai un appart, un boulot, je me fais à bouffer, j'ai ma bagnole, et si on reste sur des considérations purement matérielles un homme ne m'apporterait rien. Mais pour le coup je ne vois pas de différence, si j'étais un mec ça serait exactement pareil non? Je ne pense pas que l'interet d'être en couple réside dans le fait que l'autre nous soit "utile"... sinon l'autre s'achèterait surement sur Amazon :joy:
l'image que j'ai des hommes et des femmes dans une société : les uns incapables de se voir autrement que comme des dominants, les autres complaisantes à l'égalité mais toujours en proie aux mesquineries des premiers. Bon, en fait je donne peut-être un peu dans la misandrie...
Je crois aussi que tu as une image vraiment négative... est-ce que tous les hommes autour de toi sont des c*nnards dominants?
Pasta aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#220826
Homme comme femme, matériellement, nous ne pouvons que nous féliciter de ne plus dépendre de l'un ou de l'autre, c'est une belle avancée sociale.

Et je ne pense pas non plus que l'on se met en couple pour le matériel, mais surtout pour l'aspect sentimental, peut-être aussi pour certaines personnes, c'est un moyen d'échapper à la solitude, tout le monde ne le vit pas aussi bien que peuvent le vivre les membres du forum. Il y a des gens pour qui la vie en autonomie est une chose insupportable.

Ah, ça, c'est certain qu'il y a parmi la gent féminine, des femmes qui ne rentre pas du tout dans le moule de la femme coquette, bonne gestionnaire, bonne cuisinière, maître de sa personne mais à la fois sensible et qui à un caractère effacé. Il y a des femmes, c'est absolument pas ça, certaine avoue être de mauvaise cuisinière, elles n'ont pas du tout un caractère effacé, mais affirmé et ce n'est pas si exceptionnelle que ça les femmes qui sont moins sensibles que les hommes ; tout du moins, de façade.

Il y a des femmes, au niveau du tempérament des bonhommes :smile: .

Ça me surprend à chaque fois, mais ce n'est pas un mal. J'en suis sûr que c'est des femmes (les femmes de caractère disons) qui plaisent à beaucoup d'hommes.

Mais c'est super tout ça ! Ça fait bouger les lignes :) Et c'est positif de déconstruire l'image à la fois de la femme et de l'homme et bien comprendre qu'il y a une différence entre ce que voudrait engendrer la société comme individu et la réalité au quotidien.
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#220876
Amaz a écrit : ↑11 juin 2019, 00:22 Il y a des femmes, au niveau du tempérament des bonhommes :smile: .
En tout sympathie, Amaz (vraiment! :smile: ) je voudrais te faire remarquer si tu cherches réellement à t'affranchir de cette image homme/femme imposée par la société (ce qui semble être le cas d'après la suite de ton message), il faut absolument que tu t'affranchisses également de ce genre de réflexion. Parce qu'un "tempérament de bonhomme" c'est un énorme cliché, pas sûre que tous les mecs de ce forum aient ce "tempérament de bonhomme" et pourtant ils n'en sont pas moins des mecs. Et inversement. Ces automatismes de langages font autant de mal que les films et autres médias qui véhiculent cette image masculine qui vous fait tant de mal. :wink: A bon entendeur :laughing:
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#220884
Sans vouloir t'offenser avec cette histoire d'extrapolation ou quoi, mais je tiens à préciser que j'ai toujours été quelque peu sensibiliser au sort des femmes et des homme au sein de la société, mais c'est simplement que le sujet de base ''comment regardez vous les femmes'' ne me parle pas vraiment. Ce n'est pas le sujet sur lequel je me sens le plus alaise.

En revanche, je me sens plus apte à parler d'un sujet comme les rapports de force domestique, pour raconter vite fait mon histoire, j'ai grandi avec l'exemple de mes parents qui avait un rapport de force très stéréotypé (plus stéréotypé que ça, tu meurs), c'est à dire que ma mère (paix à son âme), c'était la femme au foyer, bonne à tout faire, sous les ordres de mon père qui lui était le chef de famille, qui ne foutait rien à la maison, pas de partage des tâches ménagère etc. Fin vraiment le cadre stéréotypé, C'était tout bonnement un rapport de force dominant, dominer et sur ce sujet, je suis sensibilisé et si j'avais une copine, je n'aimerais ni qu'elle me domine et ni que je le domine, c'est une hantise pour moi de potentiellement réitérer le comportement de mon père.

Tout ça pour dire que l'on est tout de même assez souvent plus sensibiliser aux thématiques qu'on à vécu nous-même.

Pour le terme que j'ai utilisé, le mot ''bonhomme''. C'était ce qui m'était venu à l'esprit sur le moment. Tu te doutes bien que l'ont ne réfléchit pas à la signification de chaque mot que l'on écrit, sinon ça nous prendrait des heures d'écrire :sweat_smile:
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#220886
Pour le terme que j'ai utilisé, le mot ''bonhomme''. C'était ce qui m'était venu à l'esprit sur le moment. Tu te doutes bien que l'ont ne réfléchit pas à la signification de chaque mot que l'on écrit, sinon ça nous prendrait des heures d'écrire :sweat_smile:
Et on a bien tort justement. Car tous ces termes fourre-tout, réflexes, qu'on dit sans même y réfléchir ont un impact fort, utiliser un mot plutôt qu'un autre ce n'est pas anodin.
Par exemple, si toi tu pleures, as-tu envie qu'on te dise "fais pas ta gonzesse"? Un garçon qui fait de la salsa et qui n'aime pas le foot, que ressent-il quand ses "amis" ou son père lui disent que c'est un loisir de pédale? Alors de même, le terme tempérament de bonhomme est à bannir, de même que l'expression avoir des c**illes, dans quel monde avoir du courage ou du caractère serait réservé aux garçons? Évidemment, la plupart du temps on dit ce genre de choses sans réfléchir, mais pourquoi ne pas y accorder quelques minutes de son temps de réflexion et décider à l'avenir d'utiliser plutôt "avoir du cran" ou "un sacré caractère" plutôt que des expressions qui ne font qu'enfermer les uns et les autres dans des stéréotypes?
Lamperouge, Tyrus aime ça
  • 1
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26