Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#233398
Kay67 a écrit : 04 juin 2020, 19:00 Je suis très SURPRISE par tout les témoignages et avis sur la pilosité que tu nous a fait partagé ! :open_mouth: Je suis toujours tellement étonnée de l'image dégueulasse de la pilosité, alors qu'en fait c'est tout à fait naturel et il n'y aucun rien de sale ou répugnant.
Je crois que ça reste quand même des cas minoritaires. En général, ceux qui semblent totalement horrifiés par les poils passent quand même pour des gens bizarres aux yeux du plus grand nombre...

Ceci dit, je crois que ce dégoût est un phénomène qui a tendance à s'accentuer, particulièrement chez les plus jeunes.

J'avais lu il y a quelques années un article dans un magazine destinés aux familles, dans lequel des spécialistes bossant dans des plannings familiaux expliquaient être de plus en plus souvent confrontés à des témoignages de jeunes filles traumatisées par une expérience (En général la première...) de rejet parce qu'elles avaient des poils au pubis.

Le principal responsable selon ces spécialistes, c'était le porno, d'une part à travers sa facilité d'accès qui en fait quasi l'unique base d'éducation sexuelle des jeunes, et d'autre part parce qu'il présente des normes aussi bien en termes de pratiques que de physiques qui n'ont rien de normal.


En ce qui concerne la pilosité anormale, je crois aussi qu'il faudra aussi la définir. Avoir des poils aux pattes au naturel... Ben, c'est comme ça... Mais là aussi les normes ont imposé des critères esthétiques qui impliquent l'épilation systématique. Un mec normalement constitué et bien dans sa tête devrait se montrer un minimum compréhensif sur la question...

Après, je comprends qu'à d'autres endroits, ça devient plus que gênant, pour ne pas dire handicapant. Avec un partenaire potentiel, je pense que l'idéal sera d'en parler, et de voir à quel point c'est problématique ou pas. J'imagine qu'il doit tout de même exister quelques solutions d'ordre médical pour que cela ne pose plus de problèmes.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#233399
Bonbenbof a écrit :Le principal responsable selon ces spécialistes, c'était le porno, d'une part à travers sa facilité d'accès qui en fait quasi l'unique base d'éducation sexuelle des jeunes
Le revers de la médaille, c'est qu'il n'y a pas vraiment d'autres options pour l'éducation sexuelle. Je veux dire, pas à l'école, par exemple. Il devrait y avoir des cours comme ça.
Je vois les "têtes pensantes" s'indigner dans la presse de ce que la pornographie est le seul éducateur sexuel des jeunes, mais ça ne bouge pas beaucoup pour leur fournir des alternatives efficaces.
par Kay67
Femme de 28 ans vierge
#233400
Bonbenbof a écrit : 04 juin 2020, 20:32 En ce qui concerne la pilosité anormale, je crois aussi qu'il faudra aussi la définir. Avoir des poils aux pattes au naturel... Ben, c'est comme ça... Mais là aussi les normes ont imposé des critères esthétiques qui impliquent l'épilation systématique. Un mec normalement constitué et bien dans sa tête devrait se montrer un minimum compréhensif sur la question...

Après, je comprends qu'à d'autres endroits, ça devient plus que gênant, pour ne pas dire handicapant. Avec un partenaire potentiel, je pense que l'idéal sera d'en parler, et de voir à quel point c'est problématique ou pas. J'imagine qu'il doit tout de même exister quelques solutions d'ordre médical pour que cela ne pose plus de problèmes.
Comme je suis atteinte par ce problème, je confirme que c'est TRES handicapant, surtout au niveau des relations avec les hommes. J'entends tellement que le poils dégouttent les hommes, qu'au final j'ai perdu tout espoir de plaire un jour à quelqu'un.
Pour avoir un minimum de relations sociales avec les gens, on ne remarque pas grand chose si on n'y prête pas vraiment attention (heureusement que les habits cachent une grande partie :sweat_smile:). Je passe une très grande partie de mon temps à m'épiler à la cire et à la pince à épiler au visage. Pour mon cas, il n'y a aucune solution médicale pour ce dérèglement hormonale (mise à part un traitement à prendre à vie qui cache la misère et que j'ai pris pendant 10 ans). Donc au final, l'épilation est ma seule solution efficace pour m'en sortir !. Aujourd'hui je suis plus dans une optique d'acceptation pour avancer, c'est un travail long je ne sais pas si j'y arriverai un jour.
Depuis que j'ai crée ce topic, je suis agréablement surprise par tout les retours! ça me donne du courage pour la suite, je garde espoir en l'humanité :wink:
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#233409
Faire le lien entre poil et saleté, c'est avoir à la fois tort et raison, mais ce n'est pas si ridicule à vrai dire.

Se raser ou s'épiler, rend l'épiderme lui-même plus vulnérable aux bactéries et aux virus.

Mais les cheveux (le cuir chevelu), la barbe, sans doute tout poil à son niveau, grouillent en effet bien vite de bactéries. Ce n'est pas que pour faire joli si, quand on travaille en cuisine, on porte un couvre-chef, on est invité à que ce soit très court et à ne jamais toucher ce genre d'endroits.

Après, quoi que disent les gens, souvent leur problème est moins "c'est sale", que " à mes yeux ça fait sale" (lorsque pas très entretenu), ou "c'est peut-être/parfois extrêmement sale" (tu n'as pas toujours les moyens de savoir si X est porté sur l'hygiène).
par Kay67
Femme de 28 ans vierge
#233411
Je pense que les cheveux et la barbe ne sont pas considérés comme des poils mais plutôt comme de la chevelure. Effectivement, quand on retrouve un cheveu dans son assiette cela peut vite nous couper l’appétit, on a vraiment l'image de quelque chose de sale.
Pour la pilosité sur le reste du corps, je ne vois pas les choses de la même façon (du moment que je retrouve pas un poil dans mon assiette :joy: ).
J'ai l'impression qu'on est un peu formatés par les diktats de la société... mais peut-être que les choses pourront changer un jour...
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#233415
Azrael a écrit : 05 juin 2020, 18:41 Mais les cheveux (le cuir chevelu), la barbe, sans doute tout poil à son niveau, grouillent en effet bien vite de bactéries. Ce n'est pas que pour faire joli si, quand on travaille en cuisine, on porte un couvre-chef, on est invité à que ce soit très court et à ne jamais toucher ce genre d'endroits.
Ben en fait, en cuisine, c'est surtout pour éviter qu'il y ait des cheveux qui se retrouvent dans la bouffe. Et je ne suis même pas sûre que ce soit tellement pour une raison d'hygiène (je ne suis pas certaine qu'un cheveu soit plus sale que les mains, par exemple, et je mets ma main à couper que tous ceux qui bossent en cuisine n'ont pas toujours les mains archi propres quand ils préparent à manger), mais plutôt parce qu'on perd toutes et tous nos cheveux et qu'un cheveu dans la nourriture, ça se voit. Et que ça fait sale. Mais si on pouvait voir toutes les bactéries dans ce qu'on mange à l’œil nu, je crois qu'on ne serait plus si alertés que ça par un pauvre cheveu...

Les endroits "poilus" ne sont sales que si on ne les lave pas. Un mec rasé qui ne se lave pas la tête n'est pas plus propre qu'un mec avec des cheveux qui se lave les cheveux... Regardez chez les animaux : les chiens sont sales et puent mais pas les chats. Ce n'est pas une question d'avoir des poils ou pas, mais simplement de se laver — et si on ne se lave pas, poils ou pas, on est sale.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#233420
Lux a écrit : 06 juin 2020, 14:38 Ben en fait, en cuisine, c'est surtout pour éviter qu'il y ait des cheveux qui se retrouvent dans la bouffe. Et je ne suis même pas sûre que ce soit tellement pour une raison d'hygiène (je ne suis pas certaine qu'un cheveu soit plus sale que les mains, par exemple, et je mets ma main à couper que tous ceux qui bossent en cuisine n'ont pas toujours les mains archi propres quand ils préparent à manger), mais plutôt parce qu'on perd toutes et tous nos cheveux et qu'un cheveu dans la nourriture, ça se voit. Et que ça fait sale. Mais si on pouvait voir toutes les bactéries dans ce qu'on mange à l’œil nu, je crois qu'on ne serait plus si alertés que ça par un pauvre cheveu...

Les endroits "poilus" ne sont sales que si on ne les lave pas. Un mec rasé qui ne se lave pas la tête n'est pas plus propre qu'un mec avec des cheveux qui se lave les cheveux... Regardez chez les animaux : les chiens sont sales et puent mais pas les chats. Ce n'est pas une question d'avoir des poils ou pas, mais simplement de se laver — et si on ne se lave pas, poils ou pas, on est sale.
Non, ce n'est pas si simple. Lors de notre formation hygiène, on apprend quelles parties du corps humain portent le plus de bactéries/sont les endroits sensibles, je me rappelle parfaitement que les cheveux/le cuir chevelu sont mentionnés. Le risque n'est pas seulement que des cheveux ou poils tombent dans l'assiette, on peut avoir le réflexe ou la tentation de se toucher/gratter. Une supérieure admet souvent qu'elle ne trouve pas ça cool niveau hygiène, quand elle voit qu'un cuisinier se gratte régulièrement la barbe alors même qu'il est en train de servir les clients ; je suis certain que les responsables directs de l'hygiène là-bas en penseraient (ou pensent) tout autant.

Question : qui te dit qu'il est si propre que ça? Alors qu'en moyenne, les français prennent 1,5 douche par jour, qui te dit que mes cheveux et barbe ont toujours été lavés moins de deux jours auparavant (eh bien non, pas toujours... mais au moins je ne touchais jamais et ce n'était pas bien long)? On n'en sait rien, c'est bien pour cela aussi qu'on maximise les précautions, qu'on nous invite à avoir le poil court, qu'on nous interdit de laisser des bijoux ou vêtements de civils dépasser de la tenue, on sait très bien que tout le monde n'arrivera pas tous les jours aux vestiaires parfaitement propre.

Les mains sales sont une grande partie du danger justement... Rarement de façon isolée, mais quand c'est mêlé à d'autres facteurs. Tu ressors la bouffe deux jours plus tard, tu ne la gardes pas à bonne température, et tes bactéries auront fini par se multiplier à une vitesse à peine concevable. Et c'est d'autant plus important de respecter toutes les normes, que tu n'es pas forcément le seul à t'occuper d'un plat, d'autres peuvent faillir avant ou après. Où j'ai bossé, je peux assurer que ça ne blaguait pas avec le lavage des mains : j'ai oublié une fois à un retour de vacances et on est venu me le dire tout de suite. S'il est clair que dans certains restos on peut faire un peu n'importe quoi, quand tu vois ce que tu risques dans le cas d'une intoxication alimentaire : à leurs risques et périls.
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9