Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.
par Mab
Femme de 30 ans vierge
#234415
Bonjour à tous!

Je me réfugie ici ce soir pour vous raconter une expérience que j'ai vécue cette semaine. J'ai un grand groupe d'amis que je connais depuis 7 -8 ans car on cotoie le même club sportif. Depuis toutes ces années, des couples se sont formés, certains ont ramené leur copain/copine dans le groupe... mais moi je n'ai jamais ramené de copain aux soirées (forcément, vu que je n'en ai jamais eu...)

Cette semaine j'ai mangé avec une partie de ces amis, et pendant 30 minutes ça a été ma fête.
"t'as toujours pas de copain ?" "On t'a jamais vu avec un garçon" "tu nous as jamais ramené personne" "qu'est-ce que tu fous ?" "T'es lesbienne ou quoi ?" "t'as forcément un problème" "t'es pourtant loin d'être moche" "on va t'aider à trouver".
Sans compter un ami proche qui a levé les yeux au ciel à un moment pour dire "non mais elle a tellement de critères qu'elle trouvera jamais". Tout le monde a ri... Certains m'ont dit "mais ça t'arrive de te détendre un peu avec des mecs quand même ??".

J'ai essayé de garder la face. Mais chacune de leurs réflexions était comme un couteau lancé en plein cœur. Ils ont mis le doigt sur un sujet qui m'est sensible. J'ai longtemps manqué d'opportunités. D'abord, études très féminines. Ce club sportif est très féminin aussi. Je suis assez casanière, introvertie, je n'aime pas beaucoup le bruit, ni sortir en boite... J'ai le même groupe d'amis depuis longtemps sans vraiment de sang nouveau...

J'ai essayé les sites de rencontre sans succès. Je sais que j'ai un blocage, et que plus le temps passe, pire c'est. Je bloque à cause de cette VT. Sur les sites de rencontre, si certains rdv se sont bien passés, au moment où ça commençait à aller plus loin je coupais court à la relation car j'avais trop peur du passage à l'acte en me posant plein de questions du type "et s'il se rend compte que c'est ma première fois ? Il se dira forcément que je suis bizarre, que j'ai loupé quelque chose, que je suis pas intéressante car manque d'expérience, etc."

Je me rends compte que nous nous mettons une pression énorme, parce que dans notre société, pour être vu comme "normal", il faut être en couple, point barre. Je suis donc l'anormale parmi les normaux. Et le pire c'est que j'en ai honte... Et vous ? Avez-vous déjà vécu ce genre de scène ?
par Everest
Homme de 44 ans non vierge
#234416
30 minutes :astonished: Tu as été courageuse de rester

ça m'est bien arrivé d'avoir quelques reflexions idiotes ( par des connaissances lors de repas ) à partir d'un certain age.....Résultat : je rougissais plus ou moins et je ne savais quoi dire.....Et puis il y a ce qu'on entend et puis sans doute ce que l'on entend pas......En tous cas , mes amis ne m'ont jamais trop embété avec ça
Mab aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Chill
Homme de 29 ans vierge
#234417
Salut Mab !

Ça m'est déjà arrivé aussi d'avoir ce genre de réflexion sur ma VT, mais pas sur le fait que je n'ai jamais eu de copine, ce n'était pas des amis mais juste des connaissances donc ça ne m'a pas touché, la plupart des gens à qui je l'ai dit ont été bienveillant.
Tu dis que tu es casanière et introvertie c'est clair que cela ne va pas beaucoup t'aider à surmonter tes blocages, à ce niveau-là je suis pareil que toi et je ne sais pas comment m'en débarrassait, le seul conseil que je peux te donner c'est essayer de sortir de ta zone de confort.

Je suis désolé pour les réflexions désagréables que tes amis t'ont dites mais tu peux essayer de leur en parler pour leur faire comprendre que certaines paroles t'ont fait du mal et que ça ne t'aidera pas à avancer et j'espère pour toi qu'ils arrêteront.
Pour terminer tu n’as pas à avoir honte de ta VT, si tu as peur de te faire rejeter à cause de ça dit toi que ce n'est pas grave tu rencontreras forcément un jour un homme qui seras compréhensif avec toi.
J'espère que tu ira mieux rapidement.
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#234418
Hello,

Malheureusement ce genre de situation est loin d'être rare. Un groupe de collègues me fait subir la même chose à chaque fois qu'on va prendre un verre.

J'ai beau leur dire qu'à force je ne viendrais plus, j'ai d'ailleurs confié à certains que je ressors à chaque fois déprimé de la soirée et qu'àforce je ne viendrais plus, malheureusement certains continuent.
Je pense qu'au fond ils veulent aider, mais ils s'y prennent tout simplement mal.

Je n'ai pas de conseil à donner, juste te faire part de ma sympathie à ce sujet.
Mab aime ça
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#234419
Super les amis... :unamused: et 30 min en plus, tu es bien courageuse d'être restée....

Une bonne discussion s'impose à mon avis.

Je n'ai jamais eu de réflexion de ce genre avec mes vrais amis, tout au plus un "et toujours pas de mec" auquel je répondais par l'humour "nan le dernier s'est enfui de ma cave avant que je vous le presente". Et ça s'arrêtait là, ce genre de réponse veut dire fin de discussion sur le sujet et mes amis le savent bien.

La tu as étais clouée au pilori..... ce foutu effet de groupe.....
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#234421
Oui j’ai vécu la même scène il y a un certain temps. On n’était que 3 mais ça n’en restait pas moins gênant. J’ai eu le droit à une leçon sur ça mais aussi sur comment j’étais trop réservé et que je devais m’ouvrir plus aux autres et parler à plus de personnes.
Mab aime ça
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#234423
Mab a écrit :. Et le pire c'est que j'en ai honte... Et vous ? Avez-vous déjà vécu ce genre de scène ?
Oui j'ai vécu ça avec les amis et chaque année quand je rentrais chez mes parents 1 semaine
Concernant les amis, je n'en ai plus vraiment étant donné que je me suis coupé de tout mes amis de jeunesse mais je te déconseille aussi imparfaits soit il de couper complètement avec eux fait pas la même erreur que moi sinon tu files droit à l'isolement général comme moi car faire des nouveaux amis tard est extrêmement compliqué. En plus t'es comme moi introvertie, casanière ...

Concernant les remarques de la famille, elles ont cessé totalement et subitement il y a 2 ans. Ma mère a du passer le mot de me lâcher la grappe... Mais bon au fond c'est l'omerta elle est très inquiète de moi de mon avenir. Je suis fils unique je n'ai aucune famille.
Mab aime ça
par Mab
Femme de 30 ans vierge
#234426
Chill a écrit : 30 juil. 2020, 06:17 Salut Mab !

Ça m'est déjà arrivé aussi d'avoir ce genre de réflexion sur ma VT, mais pas sur le fait que je n'ai jamais eu de copine, ce n'était pas des amis mais juste des connaissances donc ça ne m'a pas touché, la plupart des gens à qui je l'ai dit ont été bienveillant.
Tu dis que tu es casanière et introvertie c'est clair que cela ne va pas beaucoup t'aider à surmonter tes blocages, à ce niveau-là je suis pareil que toi et je ne sais pas comment m'en débarrassait, le seul conseil que je peux te donner c'est essayer de sortir de ta zone de confort.

Je suis désolé pour les réflexions désagréables que tes amis t'ont dites mais tu peux essayer de leur en parler pour leur faire comprendre que certaines paroles t'ont fait du mal et que ça ne t'aidera pas à avancer et j'espère pour toi qu'ils arrêteront.
Pour terminer tu n’as pas à avoir honte de ta VT, si tu as peur de te faire rejeter à cause de ça dit toi que ce n'est pas grave tu rencontreras forcément un jour un homme qui seras compréhensif avec toi.
J'espère que tu ira mieux rapidement.
Merci Chill.
Oui je suppose que si ça me touche autant c'est parce que ça vient d'amis assez proches, et je me doute que ça doit parler quand je suis pas là...

Pour le fait de sortir de sa zone de confort, je me suis lancée il y a quelques mois en m'inscrivant à un voyage à l'autre bout du monde avec que des inconnus... mais avec le covid et le confinement ça a été annulé. J'ai dit cela à ces amis qui m'ont rétorqué que c'était "vieux jeu"... voilà voilà...

Je pense que c'est peine perdue de leur dire que ça m'a blessée, je me rends compte qu'ils sont pas tous bienveillants... peut-être que j'en parlerai à celui qui m'est le plus proche...

Ajouté 1 minute 26 secondes après :
salambo a écrit : 30 juil. 2020, 07:02 Super les amis... :unamused: et 30 min en plus, tu es bien courageuse d'être restée....

Une bonne discussion s'impose à mon avis.

Je n'ai jamais eu de réflexion de ce genre avec mes vrais amis, tout au plus un "et toujours pas de mec" auquel je répondais par l'humour "nan le dernier s'est enfui de ma cave avant que je vous le presente". Et ça s'arrêtait là, ce genre de réponse veut dire fin de discussion sur le sujet et mes amis le savent bien.

La tu as étais clouée au pilori..... ce foutu effet de groupe.....
Ahah pas mal la réponse ! J'ai essayé de répondre avec de l'humour justement, mais ils se sont pas arrêtés pour autant ^^ Comme tu dis... effet de groupe...
par KaZaN
Homme de 32 ans non vierge
#234428
Mab a écrit : 30 juil. 2020, 00:04 Je me rends compte que nous nous mettons une pression énorme, parce que dans notre société, pour être vu comme "normal", il faut être en couple, point barre. Je suis donc l'anormale parmi les normaux. Et le pire c'est que j'en ai honte... Et vous ? Avez-vous déjà vécu ce genre de scène ?
Très bon sujet, oui j'ai aussi déjà vécu ce genre de choses je dirais entre 18 et 26 ans (jusqu'à ce que je perde ma virginité) après ironiquement ça a continué car je suis très discret sur ma vie privée, sauf que sachant la vérité de mon côté je n'en avais plus rien à faire. N'étant plus vierge, ça ne m'atteignait plus, je le reconnais.

Par contre pour ce qui est d'être en couple, ça continue avec mes parents. Mes parents sont des gens intolérants en général, et ils sont qui plus est assez manipulateurs donc hors de question de leur présenter quelqu'un. D'ailleurs ça risque d'être très problématique à l'avenir... La quasi totalité des membres de ma famille a coupé les ponts avec eux car ce sont vraiment des gens qui peuvent être mauvais.
Du coup, mes parents doivent penser que je n'ai jamais rencontré personne et j'ai le droit à des réflexions blessantes régulièrement et plus embêtant ils parlent de leurs inquiétudes à tout le monde autour d'eux, même à des gens qu'ils ne connaissent pas. Par le bouche à oreille, ça me revient parfois, en pleine tête. La fille de leurs voisins qui a mon âge m'a dit une fois : "je pensais avoir affaire au stéréotype parfait du vieux garçon complexé, vu que ce que disait de toi tes parents aux miens."

Pour les amis, je me suis débarrassé de ceux qui me paraissaient irrespectueux là dessus. Sans regret, aujourd'hui leur vie n'est pas plus enviable que la mienne. J'ai gardé ceux qui étaient plus à l'écoute et je ne le regrette pas, eux sont toujours là. Je sais que je peux compter sur eux quelque soit la situation et réciproquement ils peuvent compter sur moi.
Pour moi le respect mutuel, l'écoute, la tolérance sont vraiment des valeurs fondamentales pour une vraie amitié.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#234431
Mab a écrit :Je me rends compte que nous nous mettons une pression énorme, parce que dans notre société, pour être vu comme "normal", il faut être en couple, point barre. Je suis donc l'anormale parmi les normaux. Et le pire c'est que j'en ai honte... Et vous ? Avez-vous déjà vécu ce genre de scène ?
Ça, c'est un héritage de cette satanée société patriarcale. Selon laquelle, pour connaitre le bonheur, il faut impérativement être en couple. Je suis désolé, mais être en couple c'est loin d'être rose tous les jours. Et puis, je suis sûr qu'il doit exister des milliers de personnes qui doivent envier les célibataires. A se dire : "Mais lui/elle a de la chance de n'avoir personne. Il/elle peut faire ce qu'il veut quand il/elle veut sans avoir de comptes à rendre à personne" . En revanche, la grosse injustice, c'est que l'on paye plein pot les impôts quand on est célibataire.

Donc non. A mon avis, il n'y a pas à en avoir honte. Chacun mène sa vie exactement comme il l'entend.
Mab a écrit :Cette semaine j'ai mangé avec une partie de ces amis, et pendant 30 minutes ça a été ma fête.
"t'as toujours pas de copain ?" "On t'a jamais vu avec un garçon" "tu nous as jamais ramené personne" "qu'est-ce que tu fous ?" "T'es lesbienne ou quoi ?" "t'as forcément un problème" "t'es pourtant loin d'être moche" "on va t'aider à trouver".
Sans compter un ami proche qui a levé les yeux au ciel à un moment pour dire "non mais elle a tellement de critères qu'elle trouvera jamais". Tout le monde a ri... Certains m'ont dit "mais ça t'arrive de te détendre un peu avec des mecs quand même ??".
Bienvenue au club. J'ai malheureusement connu ça alors que j'étais au lycée. Tout le monde arrivait à se trouver quelqu'un sauf moi. Et bien sûr, les remarques n'ont pas tardé. J'ai eu droit à : "pourquoi on t'a jamais vu avec une fille" , "t'es homosexuel ou quoi ?" ... Du grand classique. Jusqu'à ce qu'un idiot dise à tout le monde que "MathSo est un gros puceau". Bonjour la réputation de coincé que je me suis traîne par la suite. Enfin bon, c'était au lycée, et la mentalité est un peu idiote à cet âge là.

Sinon, hormis mes parents quelques rares fois, je n'ai jamais eu droit à de remarques de la part des autres de visu. Toutefois, je suis sûr qu'ils ont très fortement suspecté mon inexistence de vie sentimentale. Pendant les 5 ans où j'étais à la fac, je voyais tous ceux que je connaissais avoir tout à tour des partenaires. Tous ... sauf moi . A certaines soirées, ils pouvaient tous venir accompagnés ... sauf moi .

Donc même si on ne me dit rien, les gens que je connais doivent se douter très fortement.