Page 2 sur 2

Re: Honte sociale

Publié : 31 juil. 2020, 10:17
par VACN
MathSo a écrit :

Ça, c'est un héritage de cette satanée société patriarcale. Selon laquelle, pour connaitre le bonheur, il faut impérativement être en couple. Je suis désolé, mais être en couple c'est loin d'être rose tous les jours.
Mais arrêtez avec ça, c'est pas le patriarcat qui dicte que les relations amoureuses rendent heureux, c'est la biologie et la psychologie humaines. Il y a toujours des gens qui sortent de la norme et que la vie de couple ne tente pas, mais ils restent rares, et même dans une société parfaitement égalitaire, les gens chercheraient encore à se mettre en couple.
MathSo a écrit :t puis, je suis sûr qu'il doit exister des milliers de personnes qui doivent envier les célibataires. A se dire : "Mais lui/elle a de la chance de n'avoir personne. Il/elle peut faire ce qu'il veut quand il/elle veut sans avoir de comptes à rendre à personne".
Eh ben ces personnes n'ont qu'à plaquer leurs copains / copines, si le célibat est si tentant. Ça fera plus de partenaires potentiel(le)s pour celles et ceux qui veulent une vie de couple épanouie :unamused:

Re: Honte sociale

Publié : 31 juil. 2020, 10:33
par KaZaN
VACN a écrit : 31 juil. 2020, 10:17
MathSo a écrit :
Ça, c'est un héritage de cette satanée société patriarcale. Selon laquelle, pour connaitre le bonheur, il faut impérativement être en couple. Je suis désolé, mais être en couple c'est loin d'être rose tous les jours.
Mais arrêtez avec ça, c'est pas le patriarcat qui dicte que les relations amoureuses rendent heureux, c'est la biologie et la psychologie humaines. Il y a toujours des gens qui sortent de la norme et que la vie de couple ne tente pas, mais ils restent rares, et même dans une société parfaitement égalitaire, les gens chercheraient encore à se mettre en couple.
Oui, je suis d'accord avec toi VACN, je pense que ça n'a rien à voir avec le "patriarcat". Je l'avais vu passé mais je n'avais pas eu le temps de répondre hier.

Par contre les gens que la vie de couple ne tente pas sont de moins en moins rares, et ce n'est pas plus mal vu le nombre de gens malheureux que la pression sociale ou familiale (prenez la génération de nos parents) a forcé à fonder une famille contre leur gré. Ce qui a engendré pas mal d'enfants malheureux qui ont ensuite eu eux mêmes des difficultés à se construire alors qu'ils n'avaient rien demandé à personne.

Re: Honte sociale

Publié : 31 juil. 2020, 10:50
par Tyrus
C'est vrai qu'il a bon dos le patriarcat. Je suis d'accord avec VACN.
Les couples de mon entourage ont l'air heureux c'est que ça ne doit pas être si mal. Et Salambo qui l'evoque de temps en temps n'a pas du tout l'air malheureuse non plus.

J'ajouterais que cette pession sociale, celle qui fait qu'il est anormal d'aller au cinéma seul ou au restaurant seul, c'est une vision française ça n'est même pas mondial. En France tu te dois d'être en couple sinon tu n'es pas normal et on en arrive aux hontes évoquées dans ce topic.

Re: Honte sociale

Publié : 31 juil. 2020, 15:30
par Aurus
Tyrus a écrit :C'est vrai qu'il a bon dos le patriarcat. Je suis d'accord avec VACN.
Les couples de mon entourage ont l'air heureux c'est que ça ne doit pas être si mal. Et Salambo qui l'evoque de temps en temps n'a pas du tout l'air malheureuse non plus.

J'ajouterais que cette pession sociale, celle qui fait qu'il est anormal d'aller au cinéma seul ou au restaurant seul, c'est une vision française ça n'est même pas mondial. En France tu te dois d'être en couple sinon tu n'es pas normal et on en arrive aux hontes évoquées dans ce topic.
Je pense qu'il n'y a pas qu'en France où le fait d'être seul à toujours une connotation négative. Dans certains pays, c'est aussi une question de religion.

Je trouve qu'en France, il est de mieux en mieux accepté qu'une personne soit célibataire passé la trentaine.
Après ça n'empêche pas l'entourage de s'inquiéter de notre situation sentimentale, car ils se doutent que c'est pas forcément facile à vivre.

Re: Honte sociale

Publié : 02 août 2020, 14:32
par danas
J'ai l'impression de me lire Mab. J'ai connu ce genre de scène, après pas pendant 30 minutes, car j'aurais déserté les lieux et je pense que je l'aurais très mal pris. C'est plus l'accumulation de ces réflexions lors de repas que ce soit en famille ou avec des amis. On aimerait disparaître pour de bon. Je ressens de plus en plus de pressions d'autant plus que mes amies sont tous casées avec mari et enfant. Je suis invitée à un mariage prochainement d'ailleurs, je vais venir seule et je sens qu'on va encore me questionner ou faire des suppositions. C'est très difficile à supporter quand on te ramène à notre situation, en général, mes amis ou mes proches évitent tout de même d'aborder le sujet car ils savent que cela me blesse. Je sais que je ne correspond pas à la norme sociétale et désolée pour moi c'est très mal perçu par la société. Ils se disent que je dois forcément avoir un problème ou parfois pensent que je suis homosexuelle lol, je n'ai jamais compris le lien bref dans cette société actuelle, la virginité n'est pas une fierté que ce soit homme ou femme surtout quand tu as dépassé la trentaine comme pour ma part. Cette pression sociale incite à se replier sur soi-même quitte à devenir invisible aux yeux des autres ou mutique sur sa vie privée. Que peut-on répondre à ces remarques ? ces questions ? cette curiosité ? Perso je n'ai rien à répondre car je n'ai aucune vie sentimentale depuis toujours. C'est très lourd, j'ai eu ces moments où on a essayé d'en savoir plus sur ma vie intime, c'est violent car on se dit qu'on est marginaux, qu'on appartient à un autre monde, qu'on évolue en parallèle des autres non avec eux.

Re: Honte sociale

Publié : 03 août 2020, 10:55
par Fibby89
Je me retrouve dans vos témoignages. Pendant de longues années, étant fort proche de mes parents, je sortais souvent avec et lorsqu'on croisait des connaissances (ou bien avec des gens de la famille), mes parents ne se gênaient pas pour dire que j'étais célibataire (je me souviens aussi que ma maman a essayé de m'arranger l'un ou l'autre rendez-vous à l'époque ah ah autre débat :joy: mais bien sûr que ça ne pouvait pas marcher).

Puis quand j'ai commencé à avoir des petits copains (à 25 ans passé), maman continuait à dire des fois (moins souvent cependant) que j'étais célibataire (heureusement je n'étais plus souvent avec elle en sortie quand ça est arrivé). Quand c'était de vagues connaissances à la limite, faire semblant m'aurait dérangé un minimum mais c'était pas pareil que si c'était avec de la famille. Un des moments les plus pénibles pour moi avait été de cacher en particulier une de mes relations à ma tante (en fait mes parents ont toujours voulu que je cache la vérité car ils se disaient que mes relations allaient tourner à l'échec rapidement) vu qu'elle a duré plus que deux ans (ceci dit en l'espace de deux ans et des poussières, j'ai dû la voir deux fois max mais elle me demandait des nouvelles sur les réseaux sociaux et je taisais la vérité). C'est une personne que j'apprécie bien mais je n'ai jamais pu être proche d'elle comme je l'aurais voulu (bien sûr c'est une personne assez prise par son boulot et par d'autres occupations) mais le fait d'avoir caché ceci je pense ne va pas m'aider à me rapprocher d'elle car je me sens pas bien d'avoir menti et si jamais elle me repose un jour la question, soit je vais devoir jouer le rôle d'une personne que je ne suis plus ou bien si je lui avoue la vérité, elle ne comprendra pas pourquoi je lui ai caché ça tout ce temps. (je serais obligée d'entrer dans plus de détails et de lui expliquer les rapports conflictuels que j'avais avec mes parents à ce moment-là, ce qui voudrait dire qu'elle aurait non seulement un autre regard sur moi mais aussi sur mes parents et donc je crois qu'elle va s'éloigner). Ma tante a toujours été gentille avec moi mais j'ai bien vu des fois que quand maman disait que j'étais célibataire etc me voyait encore comme une fille gentille mais un peu coincée, peu sorteuse,... vu la manière dont des fois elle me taquinait. Donc oui je pense qu'on associe pas mal de choses à la virginité, au célibat tardif etc. :disappointed: