Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.

Souffrez-vous de phobie sociale ?

Oui, en permanence
Aucun vote
0%
Oui, très souvent
7
33%
Parfois
11
52%
Non, rarement
2
10%
Non, jamais
1
5%
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239507
(Je ne sais pas si je poste ce sujet au bon endroit)

Chez moi la phobie sociale est directement liée à la virginité tardive. En effet, comment imaginer l'éventualité d'une rencontre alors que l'on a les plus grandes difficultés à être dans la cité, à côtoyer des groupes, à créer du lien, voire même à regarder les gens dans les yeux ? Cette peur, cette phobie, est un frein extrêmement puissant à la possibilité des rencontres, même anodines, et donc a fortiori de celles qui iraient plus loin. Je précise que cette peur se combine à des complexes physiques, qui renforcent et entretiennent cette phobie sociale.

Qu'en est-il pour vous ?
Est-ce que votre VT est en partie due à une phobie sociale, ou pas du tout ?
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#239509
Certainement. J’ai peut-être failli ne pas partir en vacances à cause de ça. À une époque il m’arrivait de ne pas entrer dans certains magasins parce que j’avais peur (je pouvais aller jusqu’au magasin et faire demi-tour devant la porte). C’est même peut-être encore le cas aujourd’hui. Ça ne peut évidemment qu’être un frein pour faire des rencontres.
par Marcorel
Homme de 33 ans non vierge
#239511
Ca peut jouer, mais c'est pas le facteur déterminant.
Perso je cumule plusieurs handicaps lourd. C'est un tout. Passer un certain âge c'est trop tard pour changer du tout au tout.
Mais : on peut prendre comme point de départ, la métaphore célèbre qui était souvent utiliser par "coach" bien connu du milieu : "il faut que l'homme se transforme en chasseur". Mais c'est toujours pareil, si l'autre ne "veut pas de toi", tu peut faire tout ce que tu veux et "chasser comme un guépard dans un safari", ca ne changera strictement rien. C'est celui qui a le dernier mot qui décide.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 27 ans vierge
#239514
Je ne pense pas être victime de phobie sociale. La phobie sociale, c'est vraiment une timidité extrême : comme la peur de parler en public, la peur de manger avec d'autres personnes, la peur d'être en désaccord avec les autres ... . Les entretiens d'embauche, les discours c'est vraiment une épreuve pour ces personnes, qui ont peur d'être constamment jugées et observées. Chez certaines personnes, ca va même jusqu'à des palpitations ou des rougissements par exemple.

Bref, tout ca pour dire que je ne pense pas être phobique social : je n'ai pas peur de prendre la parole en public, je n'ai pas une peur phobique des entretiens d'embauche (même si il y a une petite pression qui mont en moi :sweat_smile: ).

En revanche, il est vrai que je suis hyper timide : par exemple dans un groupe de personnes que je connais peu (ou pas du tout), je suis capable de ne pas parler du tout. Dans un magasin (ou quelconque autre lieu public), je préfère me débrouiller seul plutôt que d'avoir à demander un renseignement parce-que je n'ose pas le faire.

Encore un exemple : Il y a 4 - 5 ans, il y a eu 2 jeunes femmes qui me fixaient du regard et qui sont passées devant moi en me faisant un grand sourire. Je n'ai pas osé leur rendre leur sourire ni même leur dire un petit bonjour, et j'ai baissé mon regard, sans doute par peur.

Bref, même si je ne me considère pas comme phobique social, ma timidité est certes responsable en partie de ma VT je pense.
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239530
Merci pour vos réponses.

Oui MathSo, comme tu le dis la phobie sociale ce n'est pas juste un trait de caractère timide mais quelque chose de réellement handicapant. Après, la timidité reste un frein indéniable pour les rencontres, mais ce n'est pas sur le même degré quoi. Et oui ça peut sans problème aller jusqu'à des signaux physiques, des crises d'angoisse ou de panique, etc.

Pasta : Je comprends tout à fait ce que tu exprimes, il m'arrive moi aussi de faire demi-tour au dernier moment pour certains trucs pourtant anodins. J'ai même une phobie ridicule : les salons de coiffure ! Le fait de se retrouver coincé avec quelqu'un à qui on doit faire la conversation, qui plus est devant un miroir, c'est une horreur pour moi !

En tous cas on peut dire, d'après le sondage, que ce n'est pas une constante mais qu'il se dégage quand même une certaine introversion générale dans les membres du forum. Au sens où il y a sûrement plus ici de personnalités introverties (ou parfois mal à l'aise) que dans la moyenne de la population. Enfin il me semble. Les "parfois" et "très souvent" représentent les trois quarts des réponses.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#239546
Eno a écrit : 26 août 2021, 12:34 les salons de coiffure ! Le fait de se retrouver coincé avec quelqu'un à qui on doit faire la conversation, qui plus est devant un miroir, c'est une horreur pour moi !
Encore jamais été dans ce genre de salon en tant qu'adulte, mais c'est vrai que quand t'y penses : la tentative de conversation, alliée à un contact physique assez étroit, tandis que l'un trouve peut-être l'autre un peu "dégoûtant", dans le secret de son cerveau :laughing:


Enfant peut-être qu'on aurait pu le dire, à l'âge adulte non je ne me considère pas phobique social.

Après, évidemment c'est tout sauf "raisonnable" de craindre énormément le jugement des autres, craindre énormément ce qui pourrait se passer en général, quand t'es avec des gens que tu ne seras pas obligé de revoir. Mais quand tu arrives par exemple dans un boulot pour du long terme, ça me semble plutôt logique que d'éprouver une grande tension.

Enfin, ne pas être phobique social, ne signifie en rien que tu ne te comportes pas, grosso modo, comme un phobique social. Que tu vas vers les autres, que tu rends la chose facile à ceux qui viennent vers toi, etc. Même sans être en proie à de profondes appréhensions, tu peux être solitaire, tout remettre à demain, avoir du mal à répondre vite et bien, ou tu peux par exemple avoir du mal à te motiver parce que dans nombre de cas, l'effort qu'exige le contact ne vaut pas le coup. N'empêche que certains vont être désagréables, d'autres te traiter comme un bizarre et s'éloigner au moindre truc, avec certains vous ne pourrez être d'accord, aurez du mal à avoir un début de conversation tant vous êtes différents, à vous comprendre, ou si ça va plus loin, certains te décevront, etc.

Donc moi-même j'estime ne pas être phobique social, mais je ne considère pas pour autant que ma vie est, jusque-là si différente de celle des concernés.
Avatar de l’utilisateur
par katsanka
Femme de 27 ans vierge
#239558
Je trouve ce sujet intéressant, parce que ça fait pas mal écho à ce que j’ai vécu depuis mon plus jeune âge !

Depuis toute petite, j’étais une grande timide (je me rappelle que j’allais m’enfermé dans ma chambre quand il y avait des invités à la maison :neutral_face: ). Mais j’ai l’impression que ça s’est exacerbé à la sortie du lycée (même si déjà bien présent avant) et que les « pires » années que j’ai vécu de ce côté là étaient au début de ma vie d’adulte.

Ma VT est donc fortement liée à ça, alors que je l’attribuais avant à mon physique. J’avais beaucoup de mal à aller vers les autres, à me trouver en situation sociale (au point où lorsque l’on m’invitait à des fêtes ou autres j’avais toujours la bonne excuse). Le fait de parler à des gens que je ne connaissais pas me faisaient immédiatement suer, et m’envahissait d’un gros sentiment de mal à l’aise terrifiant. (Je parle même pas du téléphone, cette machine infernaaale). Les transports en commun étaient source de mal être, et je ne pouvais PAS prendre le bus ou le métro sans avoir des écouteurs rivés sur les oreilles avec la musique à fond.

Depuis un an à peu prés, ça s’est grandement amélioré, j’ai même été surprise de ce que je suis parvenue à faire (ouvrir la grille au boulot et dire bonjour à tous les gens qui arrivaient sans trembler :scream: ). Je ne sais pas si je pourrais désigner ça (ou même ce que j’ai vécu) comme de la phobie sociale, mais jusqu’à récemment donc, toute situation sociale me rendait presque malade. :confused: Je pense que dans mon cas c’était très lié à la confiance en moi (peur de me ridiculiser, de dire des bêtises, de m’humilier) et vu que je m’en préoccupe moins, c’est mieux. Je pense être une timide mais « sociale » malgré tout je me réjouie toujours quand je suis face à quelqu’un de poli/de bonne humeur, ça me fait me sentir bien. :blush:
par Mystique
Femme de 27 ans vierge
#239582
Eno a écrit : 25 août 2021, 19:28 (Je ne sais pas si je poste ce sujet au bon endroit)

Chez moi la phobie sociale est directement liée à la virginité tardive. En effet, comment imaginer l'éventualité d'une rencontre alors que l'on a les plus grandes difficultés à être dans la cité, à côtoyer des groupes, à créer du lien, voire même à regarder les gens dans les yeux ? Cette peur, cette phobie, est un frein extrêmement puissant à la possibilité des rencontres, même anodines, et donc a fortiori de celles qui iraient plus loin. Je précise que cette peur se combine à des complexes physiques, qui renforcent et entretiennent cette phobie sociale.

Qu'en est-il pour vous ?
Est-ce que votre VT est en partie due à une phobie sociale, ou pas du tout ?

Bonjour :)

Est-ce qu'une thérapie peut être entreprise ?
J'ai également souffert de cela il y a quelques années, jusqu'au point de faire des crises d'angoisse si je devais m'engouffrer dans un amphi ou dans les transports en commun :disappointed_relieved:
C'était très handicapant

Puis, j'ai vu un psy plusieurs fois. Cela a été salvateur à l'époque. En comprenant l'origine de mes angoisses, j'ai pu les contrôler et limiter leur retentissement sur ma vie quotidienne
Aujourd'hui même si je garde un tempérament anxieux, je suis très loin d'en souffrir autant
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239584
Mystique a écrit : 28 août 2021, 12:40Bonjour :)

Est-ce qu'une thérapie peut être entreprise ?
J'ai également souffert de cela il y a quelques années, jusqu'au point de faire des crises d'angoisse si je devais m'engouffrer dans un amphi ou dans les transports en commun :disappointed_relieved:
C'était très handicapant

Puis, j'ai vu un psy plusieurs fois. Cela a été salvateur à l'époque. En comprenant l'origine de mes angoisses, j'ai pu les contrôler et limiter leur retentissement sur ma vie quotidienne
Aujourd'hui même si je garde un tempérament anxieux, je suis très loin d'en souffrir autant
C'est super si tu as pu dépasser en partie ce problème, ce n'est pas donné à tout le monde !

Oui je vois une psychologue, gratuitement, en passant par un Centre Médico-Psychologique (CMP). C'est très positif dans l'ensemble, mais je ne dirais pas que ça me permet de régler ces angoisses. Ça doit les atténuer, ce qui est déjà pas mal, mais ça ne suffit pas. Par ailleurs je sais déjà que la plupart des angoisses viennent des complexes physiques, mais ça ne m'aide pas spécialement de le savoir.

Je suis en train de me renseigner pour des sortes d'ateliers d'« entraînement aux habiletés sociales ». Je n'en ai pas une image précise pour le moment, mais ça semble se rapprocher plus des thérapies comportementales et cognitives (TCC). C'est-à-dire plus dans l'expérimentation et les exercices comportementaux que simplement la parole (les psychothérapies classiques). Mais encore une fois, ça reste très flou pour le moment. J'espère pouvoir m'inscrire à quelque chose de ce genre pour avancer. Peut-être que je reviendrais en parler ici si ça se fait.
par Mystique
Femme de 27 ans vierge
#239588
Eno a écrit : 28 août 2021, 13:37
Mystique a écrit : 28 août 2021, 12:40Bonjour :)

Est-ce qu'une thérapie peut être entreprise ?
J'ai également souffert de cela il y a quelques années, jusqu'au point de faire des crises d'angoisse si je devais m'engouffrer dans un amphi ou dans les transports en commun :disappointed_relieved:
C'était très handicapant

Puis, j'ai vu un psy plusieurs fois. Cela a été salvateur à l'époque. En comprenant l'origine de mes angoisses, j'ai pu les contrôler et limiter leur retentissement sur ma vie quotidienne
Aujourd'hui même si je garde un tempérament anxieux, je suis très loin d'en souffrir autant
C'est super si tu as pu dépasser en partie ce problème, ce n'est pas donné à tout le monde !

Oui je vois une psychologue, gratuitement, en passant par un Centre Médico-Psychologique (CMP). C'est très positif dans l'ensemble, mais je ne dirais pas que ça me permet de régler ces angoisses. Ça doit les atténuer, ce qui est déjà pas mal, mais ça ne suffit pas. Par ailleurs je sais déjà que la plupart des angoisses viennent des complexes physiques, mais ça ne m'aide pas spécialement de le savoir.

Je suis en train de me renseigner pour des sortes d'ateliers d'« entraînement aux habiletés sociales ». Je n'en ai pas une image précise pour le moment, mais ça semble se rapprocher plus des thérapies comportementales et cognitives (TCC). C'est-à-dire plus dans l'expérimentation et les exercices comportementaux que simplement la parole (les psychothérapies classiques). Mais encore une fois, ça reste très flou pour le moment. J'espère pouvoir m'inscrire à quelque chose de ce genre pour avancer. Peut-être que je reviendrais en parler ici si ça se fait.
Bien sûr, je ne sous-entendais pas que cela marchait à tous les coups
Je suis déjà contente d'apprendre que ça les soulage au quotidien, à défaut de les résoudre complètement :blush:

J'ai entendu parler des bénéfices des thérapies TCC dans ce contexte, il me semble que ce sont celles qui sont recommandées ? J'espère qu'elles vous seront concluantes