Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.

Souffrez-vous de phobie sociale ?

Oui, en permanence
Aucun vote
0%
Oui, très souvent
7
33%
Parfois
11
52%
Non, rarement
2
10%
Non, jamais
1
5%
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 45 ans non vierge
#239600
Je pense avoir souffert de phobie sociale assez sévère et que ca s'est bien amélioré tout au long de ma vie, par petit paliers, je continue parfois à avoir des moments solitude ou de malaise au cours d'échanges "sociaux" anodins, mais d'autres situations qui me paraissaient très compliquées à un point donné de ma vie sont devenues beaucoup plus fluides/neutres (mais me demandent parfois quand même une dose d'effort).

C'est d'ailleurs amusant de voir qu'un couple d'amis (mon meilleur pote depuis 25 ans et sa compagne qui doit bien me connaitre aussi depuis 20 piges) ont une approche différente d'amis plus récent, je suis descendu passer quelques jours chez/avec eux au printemps , à mon arrivée ils m'ont prévenus "Bon on a prévu un barbeuc avec des amis demains et un autre chez des voisins Mardi mais tu verra c'est tous des gens très sympas" ... à l'inverse un autre couple d'amis plus récent, m'invitent ce midi à manger avec eux et leur voisins (que je ne connais pas) pour nous remercier d'avoir arrosé le jardin et nourrit le chat pendant qu'ils étaient en vacance, sinon si ils veulent vraiment me remercier, juste ils évitent de me mettre dans la situation stressante de rencontrer des gens !? :sweat_smile:
J'ai botté en touche en disant que je serait en descente de nuit et que je viendrai "peut être" pour le café après avoir dormi.

C'est intéressant aussi de voir que mes "tribus" se sont agrandies au fil du temps je suis passé de "tout seul" au primaire, au banc des loosers/geeks (4 ou 5 personnes) au collège, à la bande des musicos (10-20-personnes) au lycée, et encore diversifié et élargi ces cercles durant mes études et ma vie professionnelle.
Comme assez souvent chez moi il a surtout été question d'apprivoiser les situations stressantes.

Autrechose, c'est le regards et l'incompréhension du "commun des mortels" pour tout ça, mon cousin qui sait que j'ai été VT et qui résume ça malgré toute la compassion du monde à "c'est dur d'être timide" ou ma frangine qui s'agaçait il y a 11 ans quand on faisait la tournée des magasins Levis à New york parce que je voulais pas rentrer et/ou interagir avec les vendeurs/vendeuses qui nous sautaient dessus comme des proies et que ca me mettait dans un état de stress.
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 33 ans vierge
#239640
Je souffre d'anxiété sociale. C'est du moins l'étiquette qu'une psychiatre m'a donnée. Qu'il s'agisse d'une anxiété ne me paraît pas toujours évident, pourtant. Je suis anxieux lorsqu'une nouvelle personne est introduite dans le cercle d'amis ou dans la famille ; tout mon corps se met en alerte, mes repères et mon confort sont pulvérisés. Il est d'ailleurs très clair que l'anxiété naît de ce rapport entre habitudes et nouveauté, puisque rencontrer une nouvelle personne dans le cadre d'un date ne m'effraie pas du tout. Mais je me ferme aussi très souvent à mes propres amis et à ma famille : dégoût de tout, difficulté extrême à maintenir les formes minimales de la politesse, ennui profond des rapports sociaux qui ne m'empêche pas à l'occasion d'éprouver un manque de rapports sociaux...
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239659
Valsiny a écrit : 30 août 2021, 21:01Je suis anxieux lorsqu'une nouvelle personne est introduite dans le cercle d'amis ou dans la famille ; tout mon corps se met en alerte, mes repères et mon confort sont pulvérisés.
C'est très bien imagé. Souvent les gens qui n'en souffrent pas n'imaginent pas à quelle point la sensation est aussi physique que psychique. C'est une sensation générale qui prend le contrôle des sens. Avec la fameuse boule dans le ventre aussi, qui se ressent réellement comme telle, et tout un tas d'autres trucs variables selon les individus : sueur, respiration accélérée, rougeoiement de la peau, nausées, vision troublée, blocage de la parole, pensées envahissantes, perte des repères physiques, etc.


Valsiny a écrit : 30 août 2021, 21:01Mais je me ferme aussi très souvent à mes propres amis et à ma famille : dégoût de tout, difficulté extrême à maintenir les formes minimales de la politesse, ennui profond des rapports sociaux qui ne m'empêche pas à l'occasion d'éprouver un manque de rapports sociaux...
Je me retrouve aussi là-dedans. C'est d'ailleurs très bizarre de constater qu'on peut avoir ce genre de comportements avec des gens que l'on aime pourtant par ailleurs. :neutral_face:


___________


En tous cas, avec 86% de "très souvent" et "parfois", on peut clairement parler de tendance lourde sur le forum. C'est intéressant, on pourrait donc voir un lien entre VT et certains types de personnalités. Ce qui n'est pas très étonnant dans l'absolu. La VT est le plus souvent subie, et induite par un rapport aux autres troublé sur certains aspects. Enfin il me semble.
par downup
Homme de 38 ans non vierge
#239661
Perso j'en souffre aussi.

Au lycée, je prenais le train d'avant pour ne pas croiser mes camarades.
J'étais assez isolé durant mes études, mangeais seul.
J'ai eu une période durant laquelle je ne pouvais pas aller chez le coiffeur.
J'avais la phobie des entretiens d'embauche (conséquence : 2 ans sans travailler après mon diplôme)
J'ai mis des décennies avant d'entreprendre des choses avec les femmes
etc...

Maintenant j'ai progressé sur certains points...
Mais j'ai toujours beaucoup de mal avec les interactions sociales, surtout si elles sont nouvelles ou stressantes.
Ca m'handicape vraiment dans mon boulot. Par ex là j'appréhende de retourner qq jours en présentiel.

Ca va vraiment avec le fait d'être anxieux, et ça a clairement définit ma vie, dans le mauvais sens, et à conduit à ma VT.
MathSo, Lch aime ça
par Laurefg
Femme de 32 ans vierge
#239686
Lorsque j’étais enfant, j’étais une petite fille absolument pas timide, j’étais avenante, joyeuse et j’avais confiance en moi. L’entrée dans l’adolescence fut très difficile ; j’ai été fragilisé par de l’harcèlement, des moqueries, j’étais exclue.

Je me suis alors renfermée, le mal-être venant m’envahir, j’ai refuser la puberté en quelques sortes et préférais rester encore une enfant… mais mon désir naissant pour les garçons et ma curiosité sexuelle m’avaient pas mal perturbé… j’étais déchirée par mon côté très enfantin et l’adolescence. Bref j’ai commencé à avoir peur du monde qui m’entoure, surtout que mes parents me surprotégeaient et j’avais une relation très fusionnel avec ma mère qui avait toujours peur pour moi.

J’avais l’impression de devoir faire plus d’efforts pour m’intégrer, on se moquait pas mal de moi, de mon apparence, de ma naïveté.

Aller vers les hommes était pour moi mission impossible, je me trouvais bien trop moche de toute façon.

Aujourd’hui je suis toujours un peu anxieuse socialement, j’ai du mal à entamer une conversation, à prendre part à une discussion par exemple alors pour la drague et la séduction encore moins… mais je me soigne du moins j’essaye.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 30 ans non vierge
#239765
il y a encore deux ans j'aurais répondu "très souvent", maintenant c'est "parfois".
De l'extérieur personne ne s'en doute vu la vie que je mène maintenant, la sociabilité m'est tombée dessus et j'ai du l'assumer et faire avec.
Hier soir, en soirée concert, j'étais entouré d'inconnus, majoritairement des femmes (et des très jolies en plus), amies avec celle qui m'avait invité.
Et de nouveau, impossible de parler à quelqu'un, j'ai adoré la soirée cela dit, mais je l'ai passée exclusivement avec mon batteur et deux amies que je connaissais. Je me suis encore senti intimidé par le fait que je ne connaissais personne, malgré que j'ai donné un concert devant eux

Comme quoi, l'introversion ça vous rattrape toujours
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 30 ans non vierge
#239805
Gamin, dans les activités de sport, j'étais le boulet.
Le mec qui ne fallait pas prendre sous peine de perdre (je n'ai jamais été très bon en gymnastique)

Ca m'a marqué : tu sens que les autres enfants ne voulaient pas de toi et couplé avec ma nature à tendance introvertie, ça a donné ma vie où j'ai très peu d'amis et mes connaissances basiques en relations sociales font que je ne suis pas totalement inadapté... mais ce n'est pas et n'a jamais été mon point fort.

Quand je dois travailler en équipe au travail, j'ai toujours une partie de moi qui frissonne à l'idée même si je suis mieux intégré depuis que je travaille à temps plein. Mais à choisir, je suis mieux derrière un ordinateur (chose à laquelle je suis occupé à faire en dessinant).
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 27 ans vierge
#239807
SnapBack a écrit :Gamin, dans les activités de sport, j'étais le boulet.
Le mec qui ne fallait pas prendre sous peine de perdre (je n'ai jamais été très bon en gymnastique)
Ah malheureusement je vois le genre :sweat: . En sport, tu n'étais pas celui que l'on choisissait toujours en dernier lorsqu'il fallait faire les équipes SnapBack ? Moi si :sweat: .

Je compatis, moi aussi ca m'a marqué : Tu avais l'impression d'être la 5ème roue du carrosse.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 30 ans non vierge
#239808
MathSo a écrit : 12 sept. 2021, 19:43 En sport, tu n'étais pas celui que l'on choisissait toujours en dernier lorsqu'il fallait faire les équipes SnapBack ? Moi si :sweat: .

Je compatis, moi aussi ca m'a marqué : Tu avais l'impression d'être la 5ème roue du carrosse.
Le même et ça m'a suivi jusqu'à mes études supérieures (tu atterris dans un groupe d'amis dans un travail de groupe et on te met de côté) ainsi que certains de mes hobbys (je roule toujours seul quand je dois faire des courses, jamais en équipe).

Il y a quelques fois où ça a plus ou moins fonctionné (un concours en groupe) et au travail, je fais illusion. J'écoute et j'observe surtout, je ne suis pas dans le même rythme (je ne suis pas quelqu'un de naturellement doué : je dois rattraper un retard de mon côté pour être estimé).

Travail, femmes, dessin... L'histoire de ma vie.
Ce retard est caractéristique des VT pour moi.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239819
Tu as peut-être bien raison, puisque c'était aussi pareil pour moi pendant les cours de sport...
Comme quoi on tient un truc !