Venez ici pour discuter de vos complexes sexuels.

A combien de personne avez-vous parlé de votre virginité tardive ?

0
95
45%
1
22
10%
2
23
11%
3
17
8%
4
10
5%
5
7
3%
6
1
0%
7
5
2%
8
5
2%
+ de 8
28
13%
#204796
Perso, je ne l'ai avoué qu'à une personne, celle qui m'a fait permis de changer d'attitude. Avant elle, avec mes difficultés à lier du lien social, j'avais préféré nier tout sentiment et je gardais mes distances, sauf à une exception près, ne laissant entrer personne dans ma vie privée.
Elle ne supportait pas le mensonge, et moi je l'aimais (et ça doit toujours être vrai ). J'avais souhaité que, si une relation devait naître entre nous, qu' elle devait se faire sur la base de la vérité et non sur un mensonge, donc je lui ai parlé de toute ma vie, sans rien lui cacher. Cela n'a pas été facile après des décennies à avoir tout enfouie en moi.
Au final, si j'avais omis de parler de ma virginité, peut être que les choses auraient évoluer autrement. Je ne le saurait jamais, mais j'ai constaté du changement dans son comportement à mon égard après cette déclaration. J'ai toujours des contacts avec elle, mais je suis passé de la case "ami" à la case "connaissance" et je pense que bientôt ce sera probablement la case "plus rien du tout".
Est ce que je ferais la mĂŞme chose s'il y a une prochaine fois, je ne pense pas, en tout cas pas sur ce sujet.
A la question" depuis combien de temps tu es célibataire?", je me limiterai maintenant à garder le flou, et à répondre:" ouh lala, pas mal de temps déjà."
Pour ce qui est de l'avouer à ma famille, c'était et ça reste impossible, elle ne comprendrait pas.
Sinon, j'avais connu une autre personne lorsque j'avais 24-25ans à qui j'aurais pu en parler, mais je ne le l'ai pas fait. Mais elle avait dû le comprendre toute seule. Cette personne m'aimait, elle me l'a même avoué ouvertement et elle s'était montré extrêmement patiente avec moi( elle a persévéré pendant plus de 2 ans). Et moi, j'ai tout rejeté en bloc, alors qu'on était proche. Avec le recul je dirais que j'ai réagis uniquement par peur, à la fois de m'engager, ne pas être à la hauteur et de la décevoir. Bref, j'avais été un idiot complet et je regrette toujours la façon dont j'ai réagi aujourd'hui. Tout aurait pu être très différent pour moi.
Mais ce qui est fait ne peut être défait. Il faut juste savoir apprendre de ces erreurs passées pour ne pas les renouveler, quitte à souffrir de nouveau.
Avatar de l’utilisateur
Par McCoy
Homme de 25 ans vierge
#204928
Hibbert a écrit :McCoy ne t'en fait pas sérieux, Cela ne doit pas te bouffer l'existance. Personnellement j'ai eu ma première relations amoureuse/sexuelle cette année (bon c'est déjà fini mais j'ai engrangé l'expérience dans tout les sens)
Merci pour ta démarche qui vise à rassurer mais je trouve ton commentaire un peu incongru. Sois tu es très flegmatique ou bien tu as a vite oublié la VT.
Tant mieux si tu es sorti de la VT, mais me concernant j’ai n’ai subi que des échecs pendant des années et ce malgré tous mes efforts, et le pire c’est que pour l’instant rien ne laisse présager une amélioration sur le long ou le court terme.
A ces conditions comment veux-tu ne pas être préoccupé au point de se dire « ne t’en fait pas ! » ?, perso s’est impossible de se rassurer vu la situation. Après cette inquiétude ne m’empêche de mettre toutes les chances de mon coté lorsqu’une occasion se présente.
Hibbert a écrit : et j'ai eu cette phrase "depuis combien de temps je suis célibataire" bah j'ai sorti un mensonge et elle y a cru et j'ai fais en sorte qu'elle y croit jusqu'au bout. La virginité tardive est dans la tête (enfin selon moi)
Presque d'accord avec toi ce point, dire la vérité c’est louable mais ça peut être contreproductif si on veut en finir avec la VT. Je n’aime pas faire ça, mais quand c’est des gens qui ne me connaissent pas trop et que le sujet est sur la table je mens sur ma VT, et je ne m’étale pas.
La ou je suis moins d'accord c'est quand tu dis que la VT c'est dans la tete, dans l'absolu c'est vrai mais dans ta manière de le dire on dirait que ça n'a pas d'importance alors que c'est faux à mon avis. C'est comme dire à quelqu'un qui a une énorme phobie, c'est pas grave c'est dans ta tete.


meiryd a écrit :Au final, si j'avais omis de parler de ma virginité, peut être que les choses auraient évoluer autrement. Je ne le saurait jamais, mais j'ai constaté du changement dans son comportement à mon égard après cette déclaration. J'ai toujours des contacts avec elle, mais je suis passé de la case "ami" à la case "connaissance" et je pense que bientôt ce sera probablement la case "plus rien du tout".
Aïe Aïe Aïe voila exactement ce à quoi j’ai fait allusion au-dessus, je ne te juge pas ta démarche qui était honnête mais effectivement il est fort possible que ta révélation ait tout flanqué par terre.
C’est pas que les filles sont des ingrates, mais parce que la société leur fait inconsciemment penser que VT de 24 ans => personne n’en veut => alors moi non plus (pas toutes attention, mais une partie non négligeable de la gente féminine)

Du coup dans une conversation lorsque la fille met sur la table le sujet des « ex » par exemple, je mens comme un arracheur de dents et je lui fais croire ce qu’il faut qu’elle croie afin de servir mes intérêts. Mon avis c’est que la VT et l’inexpérience en général ça se révèle après plusieurs mois de relation qui fonctionne, quand on a bien prouvé à la personne que l’idée qu’elle se fait inconsciemment des VT à savoir « les VT c’est pas pour moi » est fausse.

En étant 100% honnête on va à l’encontre de ses intérêts, c’est l’engrenage. J’ai déjà entendu le discours « je lui dit que je suis VT et si elle n’est pas contente tant pis, ça veut dire que c’était pas quelqu’un de bien, ça fait de la sélection » c’est une aberration pour moi, c’est pas que la fille en question est quelqu’un de mauvais, ça veut juste dire qu’elle réagit à des idées fausses qu’elle a inconsciemment intégrées. Ce n’est presque pas sa faute je dirais, elle manque juste d’objectivité.
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#204941
McCoy a écrit :En étant 100% honnête on va à l’encontre de ses intérêts, c’est l’engrenage. J’ai déjà entendu le discours « je lui dit que je suis VT et si elle n’est pas contente tant pis, ça veut dire que c’était pas quelqu’un de bien, ça fait de la sélection » c’est une aberration pour moi, c’est pas que la fille en question est quelqu’un de mauvais, ça veut juste dire qu’elle réagit à des idées fausses qu’elle a inconsciemment intégrées. Ce n’est presque pas sa faute je dirais, elle manque juste d’objectivité.
Je ne suis pas foncièrement d'accord (ça rejoint ce que je dis ailleurs sur les amis), quelqu'un qui a une réaction stupide en apprenant que t'es vierge (jusqu'à ==> je te fuis comme la peste!), il y a des chances moindres que ce soit quelqu'un de bien, ou que ça annonce des réactions bien prometteuses dans la vie de couple. Bien sûr qu'il y a des choses intégrées sans se poser de questions, mais au bout d'un moment le cerveau ça sert à réfléchir hein :stuck_out_tongue_winking_eye:
jimagine aime ça
#204990
Merci d'avoir réagi à mon post Mc coy, cela me permet de d'approfondir certaines choses: oui, le fait d'avoir avouer ma virginité à modifier en partie son attitude, et en se mettant à sa place, peut être aurions nous fait de même. J'ai choisi de faire cette démarche volontairement à cause de mes sentiments pour elle, cela ne signifie pas qu'elle ressentait la même chose pour moi.
Je pense que pour elle, on était amicalement proche et cela s'arrêtait là. Quant à mes sentiments, elle les mettait toujours en doute du fait de mon inexpérience.
" Mc coy a écrit:C’est pas que les filles sont des ingrates, mais parce que la société leur fait inconsciemment penser que VT de 24 ans => personne n’en veut => alors moi non plus (pas toutes attention, mais une partie non négligeable de la gente féminine)".
Concernant la personne en question, je ne pense pas qu'elle est ainsi. Au contraire, elle est plutôt une personne entière, impulsive et directe, bien trop directe.
Elle ne s'encombre pas du "ce qui doit entrer dans les critères de la société". Elle n'en fait qu'à sa tête et n'écoute personne. Avec moi, elle a toujours été à la fois compréhensive et patiente. Par contre, qu'elle soit aussi directe était pour moi le plus dur à supporter, c'est extrêmement douloureux. Les mots peuvent vraiment blesser profondément. Surtout si, comme moi, vous faites très attention à leurs significations.
" Azrael écrit: Je ne suis pas foncièrement d'accord (ça rejoint ce que je dis ailleurs sur les amis), quelqu'un qui a une réaction stupide en apprenant que t'es vierge (jusqu'à ==> je te fuis comme la peste!), il y a des chances moindres que ce soit quelqu'un de bien, ou que ça annonce des réactions bien prometteuses dans la vie de couple. Bien sûr qu'il y a des choses intégrées sans se poser de questions, mais au bout d'un moment le cerveau ça sert à réfléchir hein :stuck_out_tongue_winking_eye:"
Dans mon cas, je ne pense pas que l'on puisse parler de réaction stupide:
déjà, la situation n'est pas banale, je ne pense pas qu'elle ne s'attendait pas à ça.
ensuite si elle ne ressentait vraiment rien pour moi, comme elle me l'a dit, il est normal qu'elle ai préféré modifier son attitude pour ne plus laisser d'ambiguité.
enfin, contrairement à ce que laisse peut être penser mon premier post, elle ne m'a pas laisser tomber du jour au lendemain. Je dirais plutôt le contraire, elle m'a poussé à modifier mon comportement, ce qu'elle a en partie réussi à faire, par des conseils, en me disant franchement la vérité , bref en me ménageant pas un instant.
A -t-elle utilisé mes sentiments pour elle pour y arriver, c'est possible. De toute façon, si je ne l'avais pas aimé, je n'aurais pas accepter d'être mis hors de ma zone de confort, et je n'aurais pas changé.
Je garde une très bonne opinion de cette personne, c'est quelqu'un de très bien, qui a pleins de défauts, mais qui sont amplement dépassés par ces qualités humaines.

J'avais écrit précédemment ceci:"J'ai toujours des contacts avec elle, mais je suis passé de la case "ami" à la case "connaissance" et je pense que bientôt ce sera probablement la case "plus rien du tout".".
Ayant discuté à son initiative avec elle hier, elle m'a confié avoir rencontrer quelqu'un. Malgré les quelques mois qui se sont écoulés, elle savait que ce serait pas quelque chose de facile à accepter pour moi. Et pour une fois, elle y a été en douceur, ce qui n'est pas dans ces habitudes.
Je pense qu'on s'est peu à peu éloigné à cause de son impulsivité et son parler vrai très "tranchant".
De mon côté, cela doit être à cause de mon émotivité excessive en sa présence et ma tendance à tout analyser. Elle n'a jamais cessé de me demander d'être spontané,d'arrêter de réfléchir car c'est improductif mais je n'y arrive pas.
En fait, il me semble maintenant qu'elle ne veuille pas que notre amitié s'arrête, je ressens aujourd'hui plutôt le contraire. Il reste donc du positif dans la situation.
jimagine aime ça
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#208387
Je n'ai jamais eu le courage d'aborder ça avec quelqu'un.

Je sais que plusieurs personnes dans mon entourage le savent, ou s'en doutent fortement, à commencer par mes parents qui ne m'ont jamais vu avec une fille. Ceci dit, je n'habite plus chez eux depuis plusieurs années donc je pourrais donner le change mais je n'en ai pas envie. Je pense qu'ils évitent d'aborder le sujet avec moi parce que ça implique, pour eux, que je ne suis pas normal, ou en tout cas que quelque chose cloche chez moi. Ma sœur pense très sérieusement que je suis un homosexuel refoulé.

Une de mes amies proches le sait également. Je ne lui ai jamais dit mais elle l'a deviné assez facilement. Elle n'ose pas me le dire ouvertement par peur de me blesser mais la manière dont elle s'applique à me donner des conseils de drague ne laisse pas de place au doute. Quant à mes autres amis, ils l'ignorent parce qu'ils ne se posent pas ce genre de questions. Et comme ils ne sont pas du genre à étaler leur vie amoureuse et sexuelle, ça évite les pièges.

L'autre jour en soirée avec des connaissances (pas des amis proches mais des collègues), la conversation a tourné autour de la vie sexuelle des personnes présentes. Forcément, ça devait arriver, la fille chez qui nous étions s'est tournée vers moi en disant "et toi tu ne parles jamais de ça", je lui ai répondu avec un ton mi-amusé mi-sérieux : "bah tu sais, moi comme je suis puceau, j'évite de trop le crier sur les toits". Fou rire général : "mais qu'il est idiot celui-là ah ah ah ah", j'ai rigolé avec les autres mais vous devinez qu'intérieurement c'était pas vraiment le cas.

Mais en tout cas ça a bien esquivé la question et on est passé à autre chose.
Pasta aime ça
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#208391
C'est vrai. Mais je l'ai quand même annoncé sur un ton un peu ironique donc ça a tout de même contribué à éviter le sujet malgré tout.

Ceci étant dit, depuis que j'ai découvert le forum et que je discute avec tous ses membres, je serais peut-être plus enclin à l'avouer. Enfin disons que ça m'a enlevé un poids tabou par rapport à ça. Avant, j'avais l'impression d'appartenir à une espèce rare (pour une fois :smile: ), d'avoir quelque chose qui clochait sérieusement alors que c'est loin d'être le cas et le fait d'échanger m'a beaucoup aidé là-dessus.

Bon je dis pas que j'irai le dire à tout le monde, il faut sélectionner parce qu'il est sûr que certaines personnes me regarderaient de travers (comme je me regardais moi-même de travers)
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#208392
J’ai toujours présenté la virginité comme quelqu’un qui n’a jamais fait de vélo.
Un truc simple de prime abord mais qui peut se révéler compliquer avec l'âge.

Une opportunité manquée... sans que cela ne t'empêche de marcher cependant.
Les gens réagiront variablement : compréhensifs à fermés voir moqueurs.

Car une situation comme la nĂ´tre est difficile Ă  faire comprendre... mĂŞme situation qui peut varier.
Il n’y a pas une virginité, il y en a plusieurs.
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#208403
J'ai aussi pensé à une métaphore similaire : ceux qui n'ont jamais appris à nager.

L'ayant fait très petit (en fait ayant eu la chance d'avoir des parents qui ont tenu à m'apprendre très tôt), quand j'étais ado, ça me choquait presque de voir des jeunes de mon âge qui ne savaient pas nager et je me souviens d'une histoire assez triste d'un garçon de ma classe de 3ème qui a attendu d'être sur le plongeoir du grand bassin avant d'avouer qu'il ne savait pas non plus. Il a vraiment attendu la dernière seconde tellement il avait honte. Il avait même signé les papiers nécessaires à la place de ses parents pour pouvoir venir à la piscine (à l'époque un simple mot des parents autorisant la sortie en piscine suffisait).

D'ailleurs je me souviens encore de la tête du prof lorsqu'il l'a su : "Surtout tu ne bouges pas !!! Je viens te chercher !!!". Il est monté sur le plongeoir et l'a ramené par la main devant tout le monde. J'imagine même pas le traumatisme que ça a dû être pour lui. IL avait fait tout ça pour ne pas perdre la face et finalement il aura eu droit au pire (avec l'engueulade des parents en prime) :sweat:

Quand j'y pense il a dû lui falloir un sacré courage pour aller jusque-là, parce que le plongeoir du grand bassin c'est quand même quelque chose, même pour ceux qui savent nager.

Par contre je n'ai jamais appris Ă  plonger eh eh
Avatar de l’utilisateur
Par VACN
Homme de 25 ans non vierge
#208412
SnapBack a écrit :Un truc simple de prime abord mais qui peut se révéler compliquer avec l'âge.
C'est vrai que le cerveau devient moins plastique avec les années, et donc moins réceptif à l'apprentissage. A ça s'ajoutent les attentes qu'on s'imagine que les autres ont vis-a-vis de notre expérience, qui rend plus difficile l'apprentissage parce qu'on a honte d'avouer qu'on ne sait pas faire.

Cela dit, pour l'amour et le sexe, il y a une énorme part d'instinct. Le talent, le skill, ça ne joue pas beaucoup. Enfin, ça dépend peut-être des personnes, mais ceux d'entre nous qui ont envie de connaître tout ça, on est littéralement programmés pour ça.
  • 1
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26