Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
par KaZaN
Homme de 32 ans non vierge
#234861
100% d'accord avec Aurus. C'est vrai que physiquement, faire du sport, manger sainement, ce n'est pas à négliger non plus. J'ai des connaissances qui ont tout juste passé 30 ans et qui ont déjà des soucis de santé de personnes "âgées". Ce qui commence à se répercuter sur le reste d'ailleurs.
par Flotbleu4
Femme de 41 ans vierge
#234870
Zenon a posé la question de l'hypnose, quelqu'un a essayé? à ma connaissance, ça peut être utile surtout en cas de traumatisme mais je n'en sais pas plus.

Je me demandais aussi si quelqu'un connaissait le tantrisme et notamment le massage tantrique comme moyen de développer sa sensualité, se sentir mieux dans son corps. C'est quelque chose que j'ai envie d'explorer.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234871
Flotbleu4 a écrit :Je me demandais aussi si quelqu'un connaissait le tantrisme et notamment le massage tantrique comme moyen de développer sa sensualité, se sentir mieux dans son corps.
On fait comment ?
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#234951
Ce n'est pas une démarche simple à entamer, mais j'ai décidé de me renseigner sur les cabinets psy qui est à ma disposition dans ma ville, dite vous pourtant qu'à la base, j'ai été éduqué avec l'idée qu'aller voir une psy = être fou... C'était une idée préconçue très répandue fut un temps. Maintenant un peu moins.

Je ressens le besoin d'essayer, de voir qu'est ce que ça pourrait donner de parler à cœur ouvert des problématiques que j'ai rencontré et que je vous avais décrit succinctement sur le forum.

J'ai un ami qui depuis peu à fait la démarche et cela fut également pour lui une démarche difficile à entamer, il en avait honte d'aller voir une psy mais finalement lorsque je lui ai exposé mon souhait de prendre rendez vous chez un psy il m'en a parler instinctivement qu'il en voyait une et que cela lui a fait du bien, comme un poids en moins sur les épaules, que les premières séances fut éprouvante mais petit à petit ils commençaient a y voir un petit peu plus claire sur son passé et sur la manière de mieux le vivre dans le présent.

Peut-être que cela portera ses fruits, peut-être que non mais au moins je me dis que j'aurais essayé une démarche et j'aurais essayé de faire bouger les choses mais je ne fait pas ça dans l'optique de ne plus être VT mais dans l'optique simplement de me sentir mieux avec moi-même et peut-être sait-on jamais réussir à débloquer certain de mes blogages, notamment, sur le plan social.
par Zenon
Femme de 28 ans vierge
#234953
Je te confirme qu'il ne faut pas attendre d'être fou pour aller voir un psy, parce qu'après, ça risque d'être trop tard, il ne pourra plus grand chose pour toi :wink: .
Absolument tout le monde profiterait d'aller voir un psy un jour où l'autre de son existence. Je dirais même que ça n'a rien à voir avec la folie. ça peut être une démarche très intime et tu n'as pas forcément à le crier sur tous les toits ; en ce qui me concerne, je ne l'ai fait savoir à deux personnes plusieurs années après.
Concernant le ou la psy, il faut savoir aussi qu'on ne tombe pas forcément sur le bon immédiatement. Parfois, on le sent tout de suite, parfois il faut quelques séances pour savoir si on veut continuer avec cette personne. Si un/e ne te convient pas, il ne faut pas abandonner, c'est normal de tâtonner avant de trouver le bon.
Amaz aime ça
par boum
Homme de 33 ans non vierge
#234982
Pour ma part, je me suis dit qu'en laissant les choses se faire toutes seules, rien n'allait arriver. Donc j'ai décider de me reprendre en main.

D'abord, je me suis dit que pour que l'on m'aime, il fallait que je m'aime moi. J'ai donc commencé à maigrir, passé de 105 à 90kg. Pas tellement de sport, essentiellement du rééquilibrage alimentaire.

Pendant ce temps (parce que 15kg ça ne se fait pas en 1 jour), j'ai aussi travaillé la partie psychologique. J'ai beaucoup réfléchi sur moi-même et je me suis rendu compte que je n'avais pas confiance en moi, que je ne me trouvais pas intéressant. Mais ne voulant pas le lancer dans une psychanalyse, je suis allé voir un hypnothérapeute. En une séance, j'ai été énormément aidé je pense (mais c'est quelquechose de difficile à mesurer).

Je me suis aussi inscris sur un site de rencontre mais je m'y cassait les dents plutôt qu'autre chose. C'était trop tôt je pense.

Puis, j'ai voulu sortir de ma zone de confort. J'allais donc à des soirées où je ne connaissait qu'une ou deux personnes, j'essayais de discuter avec du monde. C'était très dur au début mais ça m'a donné énormément confiance en moi...

Puis, un jour, un match sur une appli de rencontre, de longues discussions... Et voilà...

Pour au final me dire "Tout ça pour ça, il n'y avait rien de compliqué à part mon blocage psychologique..."