Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
par Bleuet
Femme de 29 ans vierge
#237832
Bonjour,

Bon je trouve ma question un peu délicate, mais je me lance :wink:

Si d'ici peu, je rencontrais un homme avec qui une relation sentimentale me semble possible, je pense que je préférerais ne pas lui parler de ma virginité. Cette idée a fait son chemin dans ma tête. Je voudrais vraiment que ce ne soit pas un "sujet".

Est-ce que vous pensez que c'est possible que ça ne se voit pas, lors d'un premier rapport, que la fille est vierge ? Quelles sont d'après vous les choses qui pourraient instiller le doute ?

Un grand merci d'avance pour vos lumières :yum:
par MageRouge
Homme de 27 ans non vierge
#237844
Alors, techniquement c'est peut-être possible de faire passer ça pour des règles abondantes, mais ce n'est pas le seul paramètre.

Si tu te sens en confiance avec ton futur partenaire, pourquoi ne pas la lui révéler ? C'est, au contraire, un moment précieux à partager avec lui.

Ce qui instillerait le doute, hé bien, ce sera tout simplement la question de l'expérience et de l'aisance naturelle. Il y aura forcément des "maladresses", ce qui ne gâche en rien le moment. Tu peux toujours faire passer ça pour de la timidité. Cela dépendra aussi de la position sexuelle, pour le missionnaire c'est plus facile pour une femme de se "laisser faire". Bon, après, on parle "technique" mais le moment doit rester spontané dans tous les cas, c'est surtout ça qui importe !
par salambo
Femme de 33 ans non vierge
#237846
Certaines filles vont saigner la première fois (et parfois les suivantes), d'autres non. Certaines vont avoir mal lors de la première fois si l'hymen est encore la, d'autres non. Ça va vraiment dépendre de ton corps.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 40 ans non vierge
#237849
A moins de tomber sur un abruti, ton partenaire ne va pas s'enfuir à ce genre d'annonce, mais dans tout les cas, que tu le dises ou pas il faudra un minimum de communication, notamment sur la façon dont ton corps va réagir et que tu vas découvrir à ce moment (donc notamment lui indiquer si il doit y aller plus doucement, si tu te sens bien ou mal suivant ce que vous faites).

Comme l'a dit salambo ça dépend des individus ; personnellement j'ai constitué les " premières fois " d'une fille et elle a saigné plusieurs fois, avec plusieurs jours / semaines entre les rapports, ce qui m'a un peu surpris, à l'époque dans ma tête ça n'avait lieu qu'une fois.
par UneJuju
Femme de 26 ans non vierge
#237854
Coucou,

de prime à bord j'aurais envie de répondre que c'est possible que ton partenaire ne remarque rien. Même s'il y a des "maladresses" elles peuvent être mises sur le fait que se soit votre première fois ensemble (et qu'il faut parfois du temps pour être à l'aise avec l'autre, avoir confiance en soi, en l'autre, etc..)
Les saignements sont aléatoires d'une femme à une autre.
La douleur peut être liée au stress (stress qui entraine un manque d'excitation) donc là aussi cela diffère d'une femme à une autre.
Tu évoques l'idée que cette première fois pourrait se faire avec un homme dans le cadre d'une relation sentimentale probable, as-tu pensé qu'il pourrait pour apprendre à te connaître te questionner sur ton passé amoureux/relationnel ? évoquer le sexe avant de passer à l'acte ?

A titre personnel, j'avais besoin de savoir que mon partenaire savait que j'étais vierge pour qu'il soit encore plus attentionné, doux et qu'il me guide. Mais chacun sa vision des choses, il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises façon de faire. J'aimerai lire des témoignages qui diffèrent du mien d'ailleurs, de personne n'ayant rien dit et de voir comment se sont passées les choses.
par Bleuet
Femme de 29 ans vierge
#238034
Merci à tous pour vos réponses. Il vaudrait mieux peut-être que je ne me retrouve pas dans ce genre de situation, mais me voilà légèrement moins "ignorante" et je me sens un peu rassurée :wink: .

Ajouté 7 minutes 7 secondes après :
UneJuju a écrit : 07 mai 2021, 18:41
Tu évoques l'idée que cette première fois pourrait se faire avec un homme dans le cadre d'une relation sentimentale probable, as-tu pensé qu'il pourrait pour apprendre à te connaître te questionner sur ton passé amoureux/relationnel ? évoquer le sexe avant de passer à l'acte ?
Je n'ai pas tellement réfléchi à la question, mais je crois que je serais prête à mentir un peu si ça pouvait me permettre de me sentir un peu plus à l'aise. J'ai le sentiment que parler de la VT pourrait rendre les choses plus compliquées, donner un côté un peu "grave" ou "dramatique" au début de relation ... Et puis ça m'obligerait à dire ouvertement que plus jeune j'attendais d'être vraiment amoureuse et que maintenant je suis moins exigeante ... Ce qui ne serait pas très valorisant pour l'homme en question et un peu gênant à avouer tout de même :wink:
#238366
victeur a écrit : 07 mai 2021, 19:22 Voici le conseil d'un youtubeur Fabrice Julien "Le Grivois" sur l'annonce de la virginité :
Il préconise pour une fille de l'annoncer mais pas pour les mecs.
Merci Victeur pour cette excellente vidéo de Fabrice Julien : tout est dit sur le sujet y compris sur la notion de virginité tardive, c'est direct et parfaitement clair.

Pour les vierges tardifs, je suis également du même avis que ce youtubeur, pour les mêmes raisons :
• pour les femmes, il est préférable de l'annoncer. Non pas sur l'oreiller, au moment où l'acte est sur le point de se réaliser, mais bien avant lorsque la relation amoureuse et intime se construit,
• pour les mecs, plutôt dissimuler sa virginité notamment si la femme a déjà eu des expériences sexuelles. Malgré tout, l'homme pourra être en grande confiance dans sa relation amoureuse et dans l'acte qui se prépare à être réalisé (situation plutôt rare pour un vierge tardif) : l'annonce de sa virginité pourra avoir été faite à la partenaire, notamment si elle-même est aussi vierge.

Malgré tout, si j'en crois les témoignages sur le sujet, la 1ère fois n'est que rarement un grand moment d'excellence sexuelle, ce qui est parfaitement normal et compréhensible. À cela s'ajoutent la pression et le stress psychologique que la situation crée, d'autant plus fort que l'aspect tardif sera grand ; un dépucelage à 18 ans, 25 ou 40 ans ne représente pas du tout les mêmes enjeux individuels pour les protagonistes !

Enfin, même sans indiquer sa virginité tardive à la partenaire, la précipitation du vierge tardif et sa maladresse voire son extrême maladresse lors de son premier rapport seront très vraisemblablement des "aveux tacites" de virginité. Cela sans même connaître une possible défaillance érectile, une difficulté à enfiler son préservatif, une éjaculation précoce, toute chose assez fréquente dans la situation d'une 1ère fois !...