Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 30 ans non vierge
#234772
KaZaN a écrit : 17 août 2020, 15:10 Oui je ne dis pas que ça représente une grande partie des gens en couple, fort heureusement ! Mais il ne faut pas forcément corréler "être en couple" avec "être heureux". D'ailleurs c'est intéressant de se demander comment faire pour arriver à être heureux au maximum dans les périodes de célibat. Je suis convaincu qu'on est plus attractif aussi quand on est déjà en paix avec soi-même.
Si je dois citer un avantage du statut de célibataire, c'est sans nul doute, le côté : "s'occuper à 100% de soi, de se recentrer sur ce qui nous plaît déjà à nous même", les décisions sur un coup de tête aussi.
C’est assez faux également, et être célibataire ça n’est pas s’occuper a 100% de soi. A partir du moment où on a une famille, des amis, des animaux, whatever, on s’occupe de tout notre entourage, qu’on soit en couple ou pas. A moins d’être totalement égocentrique ou de n’avoir aucune vie sociale
Amaz, Decca aime ça
par KaZaN
Homme de 33 ans non vierge
#234773
Diogene a écrit : 19 août 2020, 23:05
C’est assez faux également, et être célibataire ça n’est pas s’occuper a 100% de soi. A partir du moment où on a une famille, des amis, des animaux, whatever, on s’occupe de tout notre entourage, qu’on soit en couple ou pas. A moins d’être totalement égocentrique ou de n’avoir aucune vie sociale
Il ne faut pas pousser le curseur à l'extrême non plus. Je faisais allusion à la comparaison avec le couple où tu es bien obligé de faire des concessions. Tu ne peux pas faire uniquement comme si tu étais le seul à décider.

Je pense que c'est un abus de langage mais, tu n'as pas à "t'occuper de tout ton entourage" (en général, sauf cas extrêmes encore une fois) . Ta famille et tes amis ont leurs vies et tu as la tienne. Bien sûr ils comptent pour toi, bien sûr tu aimes partager des choses et passer du temps avec eux, mais tu n'es pas là pour t'occuper d'eux. Prendre soin d'eux ou faire attention à eux, oui. Mais "s'occuper de" , je comprends ça comme "prendre la responsabilité de".

Je suis tatillons hein, et casse-pieds, tu peux le dire ^^ Mais il y a quelque chose qui me gênait.
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 33 ans vierge
#234775
KaZaN a écrit :Si je dois citer un avantage du statut de célibataire, c'est sans nul doute, le côté : "s'occuper à 100% de soi, de se recentrer sur ce qui nous plaît déjà à nous même", les décisions sur un coup de tête aussi.
Ce qui me rend sceptique, avec cette idée qui revient régulièrement, outre le fait qu'elle n'a pas l'air de séduire (la plupart des gens s'ennuient vite du célibat), c'est qu'elle implique une opposition entre s'occuper de soi et s'occuper des autres. Or, s'occuper des autres c'est aussi s'occuper de soi, dans la mesure où les autres font partie de soi. Et inversement, je ne suis pas sûr qu'on puisse souvent s'occuper de soi, sinon dans un sens dégradé (je comprends s'occuper comme prendre soin de), sans s'occuper des autres : je veux dire que je doute du bonheur de celui qui fait tout pour lui, rien que lui ; c'est peut-être d'ailleurs l'un des maux de notre temps.
Amaz, VACN aime ça
par fopaldir
Homme de 59 ans vierge
#238367
C'est marrant : à tous les âges de ma vie, je ne me suis jamais posé cette question de façon aussi directe. Malgré tout, la question aurait peut-être mérité d'être posée à tous ces âges :

• à 17 ans : on ne se pose pas du tout la question, on sort presque de l'adolescence, on est puceau comme la moitié de nos potes.

• à 20 ans : la virginité est toujours là, il serait temps de s'y mettre... La question de la virginité à vie n'est pas d'actualité.

• à 25 ans : bon, tu t'es masturbé furtivement avec plusieurs mecs, tu n'as jamais rien fait avec une fille, là ça commence "légèrement" à craindre. Tu te dis que la chose va arriver (tu ne sais ni comment ni pourquoi !) et il n'y a aucune raison d'imaginer une virginité à vie. Malgré tout, tu es obnubilé par ton état de vierge tardif.

• à 40 ans : tu as connu quelques relations amoureuses, pas très flamboyantes, certes. Tu as eu des attouchements physiques et sexuels avec plusieurs partenaires des deux sexes. Tu t'es même retrouvé à deux doigts d'un 1er coït vaginal... mais ça ne s'est pas fait ; ça c'était une occasion particulièrement perdue. Avec les mecs, même si la chose ne te tentait pas du tout, tu as essayé plusieurs fois la pénétration anale : rien n'y fait, ça ne marche pas et en plus ce n'est pas ton truc. C'est un peu l'heure des constats : tu es toujours célibataire, tu mènes ta vie rondement, tu as des amis, des passions, tout cela te convient parfaitement. Côté sexe : ouais tu n'as jamais connu le coït pénétratif mais est-ce si important que cela en fin de compte ? Tu prends conscience que tu es satisfait de ta vie de célibataire, surtout quand tu vois ce qui se passe chez tes amis en couple. La recherche de relations amoureuses et/ou sexuelles a perduré mais, en fait, tu réalises après tant d'années que tu essayais plutôt de te conformer aux attentes de la société, de la famille, des amis... alors que ce n'était nullement un besoin chez toi, encore moins une nécessité. Cette prise de conscience et cette acceptation de soi posent tacitement la question d'une virginité à vie.

• à 59 ans (aujourd'hui) : je suis très heureux dans mon célibat et dans ma vie. La question "envisagez-vous de peut-être rester vierge toute votre vie ?" est un peu abrupte ! Mais la réponse est oui à 99%. Je laisse 1%... car tout peut arriver, même à l'insu de son plein gré. Le fait d'être vierge ne me fait aujourd'hui ni chaud ni froid. Ma personnalité, qui je suis, ce que je vis, ne se résument certainement pas à ce seul élément très accessoire. Depuis environ vingt années, je ne suis ni en recherche de relation amoureuse ni en recherche de relation sexuelle. Ce n'est pas que j'ai abandonné cette quête : cette quête ne m'intéresse pas et ne m'a en fait jamais véritablement intéressé. Cela pourra paraître "bizarre" à ceux qui me liront, mais j'ai aussi réalisé que j'étais pleinement satisfait de ma sexualité auto-masturbatoire. D'aucuns pourront dire : "ouais, il en est resté à une sexualité prépubère, y'a un problème psychologique quelque part". Bof, bof... je dirais que c'est un peu de la psychologie de comptoir : j'ai vécu plusieurs relations relativement durables et, au fond de moi, je sais très bien que l'idée de l'acte sexuel pénétratif n'a jamais été ma tasse de thé bien que la chose aurait pu très bien se produire plusieurs fois. Avec le recul, je suis assez content ne n'avoir pas réalisé un acte pour lequel je n'ai aucune appétence. D'autres avant moi sont restés puceaux "à vie", parfois même des gens célèbres : Lewis Carroll, Isaac Newton, H.C. Andersen, Nikola Tesla...
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#238391
fopaldir a écrit :D'autres avant moi sont restés puceaux "à vie", parfois même des gens célèbres : Lewis Carroll, Isaac Newton, H.C. Andersen, Nikola Tesla...
Oui tout à fait :wink: . Après pour Isaac Newton et pour Nikola Tesla, ils se sont dévoués corps et âmes à leurs recherches scientifiques tout au long de leurs vies. Ce qui prouve que lorsqu'on a une vie bien remplie, l'amour n'est que secondaire dans la vie. En plus, Nikola Tesla souffrait de TOC : il avait une obsession pour le chiffre 3, il avait la phobie des objets ronds, il utilisait 18 couverts pour nettoyer ses couverts, il refusait de serrer la main des gens ... .

On aurait pu également citer Maurice Ravel, compositeur du célèbre boléro (mais là, on avait des doutes sur son homosexualité). Plus proche de nous, il y a également Paul Préboist qui est mort vierge. Il l'avait d'ailleurs lui même avoué dans une émission avec Patrick Sébastien.

Enfin bon, je m'égare un peu du sujet du topic là :sweat_smile: .
fopaldir aime ça
  • 1
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24