Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
Par Espoir77
Femme de 45 ans non vierge
#174128
Bon après avoir hésité un peu je me lance car je sais qu'ici on peut parler de tout sans tabou.

Je ne sais pas trop par ou commencer d'abord je peux vous dire que oui les femmes ont autant de désir que les hommes même en étant VT .

Et heureusement c'est humain d'avoir des envies et des désirs enfin pour moi

Je trouve que l'article est bien fait dans le sens où il explique les périodes d'ovulation et je l'avais remarqué aussi . Plus d'envie a certaines périodes .
Extrait article
Résultat : le cycle menstruel et ses fluctuations hormonales ont bien une influence sur le comportement sexuel des femmes observées vu que, globalement, leur activité sexuelle s'intensifie avec l'approche de l'ovulation.

Tam a Ă©crit :
" Le porno me permet de vivre par procuration ce que je n'ai pas et que j'envie, en assouvissant ma curiosité et en me donnant l'impression de me préparer, d'apprendre (aie aie pas sûre sur ce point!).
Si j'y consacre autant de temps c'est que cela est bon et me procure la sensation de me "nourrir", en surface en tout cas... seulement là ça commence à me déprimer plus qu'autre chose, c'est bien triste que de vivre cela de manière virtuelle. "

Moi aussi j'ai essayé de regarder du porno comme tout le monde je pense , histoire de pas mourrir idiote, mais je n'aime pas ça je pas trouve que ça ne reflète pas les relations dans la vraie vie . Et je pense que Tam tu as raison quand tu dis "(aie aie pas sûre sur ce point!). " En effet je n'en suis pas sur du tout .
Je trouve qu'Il n'y a pas de tendresse entre les 2 partenaires et que c'est toujours le même scénario et même si je ne l'ai jamais vécu je n'imagine pas l'acte sexuel de cette manière .
J'ai découvert la masturbation vers 9 ou 10 ans la période où le corps change et ou l'on se pose plein de questions.
Mais c'est vrai que j'avais honte je pense que c'est une question de génération et d'éducation , je trouve que les enfants d'aujourd'hui parlent plus facilement de sexualité avec leurs parents.

Quand je le fais j'aime bien mettre des bougies ou une musique douce , souvent après avoir pris ma douche .
Et je m'invente un petit scénario souvent je pense a mon ex mais ça peut très bien être un inconnu croiser dans la rue .
En ce moment j'arrête pas de penser à ce mec de Meetic je sais que c'était pas un mec bien mais quand je pense a lui et a l'idée que j'aurai pût le faire avec lui ça me fait des trucs :sweat_smile: enfin je vais pas vous faire un dessin :grinning:
Rassure toi Tam tu n'es pas la seule a te sentir frustrée et a avoir des envies je crois que l'été y est pour beaucoup . Et le soir quad tu es seule devant ta télé et que tu vois cette pub débiles pour les préservatifs in..... ca donne envie :grinning: et juste après la pub de Meetic tu n'as qu'une envie ! casser la télé :smiley:
Avatar de l’utilisateur
Par Lereveur
Homme de 38 ans non vierge
#174132
tam a écrit :Tiens d'ailleurs, les hommes qui passent par ici, que pensez-vous des femmes qui se masturbent et/ou regardent du porno?
Comme mes deux camarades, ça ne me dérange pas le moins du monde. Je pratique ces deux activités (également parce que je suis seul...), au nom de quoi les femmes ne pourraient pas en faire autant ?
Avatar de l’utilisateur
Par VACN
Homme de 25 ans non vierge
#174134
Ça, Lereveur, ça mériterait presque un sujet dédié ; pourquoi "parce que tu es seul" ? Il n'y a pas que les célibataires qui se masturbent.
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#174140
Tiens d'ailleurs, les hommes qui passent par ici, que pensez-vous des femmes qui se masturbent et/ou regardent du porno ?
Je n'y vois sincèrement aucun mal ! je ne vois pas en quoi vous ne devriez pas profitez de vos corps et du plaisir parce que soi-disant vous êtes des femmes et donc blablabla, c'est malsain et j'en passe :sweat: :unamused: :expressionless:
certainement parce qu'on pense immédiatement que dans la pornographie la femme est très mal traitée. Et c'est le cas pour certains oui. Mais après il faut savoir faire un tri.
Effectivement il suffit de faire le tri et d'ailleurs je suis un homme et cela ne m'empêche pas de penser pareil, je trouve risible le porno dégradant, je n'y trouve pas mon compte à regarder une nana ou le visage cri " vite que ça se finisse !''

D'autant plus que les alternatives sont présentes, je pense à Erika Lust, Lucie Blush ou alors des collectifs comme Four chambers mais encore Verso Cinéma. Un certain porno féministe a vu le jours et a su faire sa place au sein du porno dit " classique " et j'avoue volontiers que je me plais à regarder du porno sans fioritures, sans violence ou si même il y a possiblement simulation je ne constate pas de dégoût d'un des deux partenaires. C'est pourquoi également j'apprécie le porno en couple, qui est un genre qui a su se démocratiser.

Je n'ai aucun intérêt à faire de la pub mais je vous conseille de lire les " à propos ". Vision féministe que je partage :blush:

http://erikalust.com/fr/propos/

http://www.luciemakesporn.com/about

http://www.lesinrocks.com/2015/09/15/se ... -11774612/

http://www.versocinema.com/about
Par Hyperion
ans
#174146
il y a des vidéos ou la femme est mieux traitée que d'habitude dans le porno.

Par contre, je trouve personnellement (et c'est pour cela que je mène un combat depuis bientôt 10 ans) que masturbation et pornographie ne font pas bon ménage. Lors d'une rencontre, cela peut mal tourner, à cause des ces images x qui ont envahis le cerveau et aussi le fait de vouloir reproduire ce que l'on a vu, à notre insu.

En tant que VT, je me demande sérieusement si cela ne pourrait pas "tuer" notre première fois...

Quand pensent les femmes de ce topic?(VT ou pas/ plus VT).
Avatar de l’utilisateur
Par Ange0881
Femme de 37 ans non vierge
#174149
Pour ma part, le porno m'attirait quand je devais avoir dans les 18 ans, mais après j'ai laissé tombé, parce que c'est pas comme ça que ça se passe en vrai puis j'en avais marre de les voir avoir du plaisir, alors que moi, non Xd
Je me suis masturbée, toute seule dans mon coin, presque chaque soir, jusqu'à ce que je finisse par le faire moins souvent. J'ai pas arrêté parce que ça me plaisait plus, mais parce que j'en avais marre de le faire toute seule. Je commençais à me demander comment ça pouvait être de le faire avec un homme, que pouvait on ressentir quand une autre personne nous donnait du plaisir. Du coup, je le fais moins souvent, mais quand je le fais, ben c'est encore mieux ^^
Par tam
Femme de 28 ans non vierge
#174150
C'est très juste comme questionnement Hyperion.

Je me demande aussi quels seront les effets de ces images sur ma 1er fois.

C'est certain que je ne serai plus dans l'instinctif pur et que j'aurais plus tendance à reproduire certains actes vus, il ne faut pas se le cacher. Mais est-ce grave dans la mesure où je ne ferai que ce dont je me sens capable de faire et envie de faire, je reste maitre de moi-même et sais faire la part des choses entre ce qui me semble décent ou au contraire indécent pour moi selon mes valeurs. Et puis je le répète je fais un tri important dans les vidéos que je regarde, elles sont d'une nature plutôt soft et plutôt amateur ou "de couple" comme l'évoque Amaz. Les images peuvent montrer beaucoup de tendresse (du moins en apparence).

Cependant j'ai peur en effet d'être dans la comparaison et d'être déçue par la réalité de l'acte sexuel puisque j'ai quand même intégré inconsciemment certaines choses.

Merci Amaz pour les découvertes :wink:
Et le soir quad tu es seule devant ta télé et que tu vois cette pub débiles pour les préservatifs in..... ca donne envie :grinning: et juste après la pub de Meetic tu n'as qu'une envie ! casser la télé :smiley:


Ahahah c'est tellement ça :sweat_smile: Espoir 77

Et je vais essayer de prendre exemple sur toi et de m'éloigner un peu de ces images de temps en temps, je pense que ça ne peut que me faire du bien!
Espoir77 aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Blue284
Homme de 27 ans non vierge
#174170
tam a écrit : Pour les 2 messieurs de la discussion, soyez rassurés, oui les femmes peuvent ressentir du désir et cela peut même être extrêmement puissant croyez-moi :blush: Je me surprends même à désirer des corps masculins d'hommes que je ne connais pas, croisés dans la rue ou autre, en toute discrétion et respect bien sûr. Et là dessus je sais que je ne suis pas la seule. Donc oui nous femmes (hétéro) nous désirons le corps masculin autant que vous vous pouvez désirer le corps féminin :wink:
Cela confirme (en plus des autres témoignages féminins) ce que je soupçonnais, ce qui est une bonne chose :).
tam a écrit :est ce bien acceptable autant de plaisir solitaire ? n'est ce pas un peu malsain ? (surtout que dans la majorité des cas la masturbation chez moi est accompagnée de pornographie, c'est certainement plutôt cet aspect là qui me fait me sentir mal d'ailleurs)
Pour m'être posé moi-même la question de mon côté (en tant qu'homme), j'avais lu que la consommation de porno en soi n'est déjà pas vraiment reconnu comme une addiction et il était dit que tant que ça n'affecte pas le comportement sexuel (en couple notamment) de manière négative alors ça ne pose pas de problème. Je pense qu'après, homme comme femme on culpabilise vite de trop se la toucher, sans doute à cause des divers préjugés habituels. Au final j'ai l'impression que beaucoup plus de monde qu'on pourrait le croire en consomme, et dans les fait je pense pas que ce soit un mal tant qu'on ne se met pas à croire que ce qu'il y a dans les films porno est la réalité (car l'écart est parfois assez immense et démesuré).
tam a écrit :Tiens d'ailleurs, les hommes qui passent par ici, que pensez-vous des femmes qui se masturbent et/ou regardent du porno?
Pour ma part ça me choque pas, ce serait même plutôt l'inverse. Je trouve ça plutôt cool d'une certaine manière car au moins ça prouve qu'il n'y a pas de les mecs qui en consomment et comme ça on peut pas venir nous sortir qu'en tant que mec on est des monstres parce qu'on regarde ça (ça parait peut-être stupide mais c'est pourtant des réflexions qu'on entend encore de temps en temps...).
En faite de base j'aurais plutôt tendance à me demander si les femmes trouvent vraiment leur compte dans le porno vu ce qui est diffusé et vu comment les femmes sont parfois traitées... Aujourd'hui y'a un peu de tout, du plus soft comme du plus hardcore, donc je suppose qu'effectivement chacun peut trouver ce qui lui convient (ça confirme ce que tu disais tam, il faut faire le tri).
Avatar de l’utilisateur
Par katy81
Femme de 38 ans non vierge
#174171
je ne pense pas avoir souffert de frustration sexuelle, mais une frustration d'être seule. De ne rien partager avec un être aimé pendant des années.

Pour ce qui est du plaisir solitaire je l'ai toujours pratiqué depuis la préadolescence vers 12ans (qui m'a permis d'apprendre comment fonctionnait mon corps) et le pratique toujours. Ce n'est pas pour me décharger d'une frustration, c'est un plaisir solitaire un moment intime personnel.

j'ai regardé du porno un peu vers l'âge de 20 ans, et d'ailleurs après réflexion c'est peut être ça qui déclenchai une frustration sexuelle.
on ne regarde pas du porno de la même façon quand on est en couple que quand on est seul je pense. Enfin dans mon cas c'est ce que je ressens.
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#174413
Le désir est une notion culturelle. On ne désire pas les mêmes corps en fonction des cultures, et nous n'avons pas tous le même droit au désir en fonction de notre sexe, de notre place dans la société, etc.

On peut bien sûr parler de l'héritage chrétien dans notre propre pays mais la réalité, c'est que quasiment toutes les grandes religions ont un problème avec le désir féminin, et avec le corps de la femme en particulier. Bien souvent, il a été imaginé que si on ne contrôlait pas le corps de la femme, alors on n'allait plus rien contrôler du tout : la femme serait cet être étrange, aux désirs puissants et dangereux, qu'il est nécessaire de juguler. Voilà pourquoi on a créé cette mythe d'une femme douce, aimante, plus intéressée par les choses du cœur que par les choses du sexe, alors que la réalité est tout autre. Preuve en est, les cerveaux masculin et féminin (d'où partent nos désirs et nos fantasmes) ne sont pas franchement différents, voire impossibles à différencier : http://www.maxisciences.com/cerveau/les ... 36651.html

On a contraint le désir féminin à ne pas s'exprimer, également pour des raisons de filiation : une femme qui a plusieurs partenaires sexuels, c'est une femme qui prend le risque d'avoir des bâtards (on pourrait réfléchir que l'inverse est également vrai, mais l'homme peut facilement se dédouaner de sa responsabilité dans l'affaire, puisqu'il ne porte pas l'enfant). D'où cette insistance sur la nécessité, pour les femmes, d'aimer pour désirer.

S'ajoutent à ça des problématiques plus contemporaines : l'héritage que je viens d'évoquer a laissé pas mal de traces sur nos comportements amoureux et sexuels, ce qui a résulté sur un marché de la sexualité où les femmes sont quasiment complètement absentes. Le porno est toujours filmé du point de vue de l'homme, et ce n'est jamais elle qui désire, mais toujours l'homme qui voit en elle une proie à conquérir.
Longtemps dans ma sexualité et encore aujourd'hui, je n'ai pas été désirante, mais désirée. Pour de multiples raisons, mais celle-ci en fait également partie : je n'ai été nourrie qu'à des histoires (porno ou pas) où c'était l'homme qui désirait, et la femme qui acceptait son désir. Devenir soi-même sujet dans la dynamique amoureuse et sexuelle, voilà qui ne va pas de soi, quand on est une femme. Beaucoup s'en plaignent même d'ailleurs ici : les femmes ne vont pas assez vers les hommes... parce qu'on leur a appris que ce n'était pas comme ça qu'il fallait se comporter, qu'il fallait toujours se donner comme à contre-cœur, ne jamais être acquise d'avance. C'est bien connu : une femme qui a une relation sexuelle "perd" quelque chose, elle est ensuite moins désirable, moins convoitable — toutes les insultes qu'on peut faire aux femmes tournent autour de la sexualité et du fait d'être trop "faciles", de ne pas se respecter (alors qu'un homme, lui, se respecte même s'il a une sexualité avec des partenaires diverses).

Apprendre à connaître ses désirs, à les assumer, à les affirmer, voilà qui n'est pas chose facile quand on est une femme. Je l'ai d'ailleurs souvent remarqué, beaucoup d'hommes se sentent menacés lorsqu'on essaie de les séduire trop frontalement, quand on est trop directe, quand on ne fait pas dans le mystère pour les attirer. Je n'ai jamais rien vécu avec un homme qui n'ait pas fait le premier pas... et pourtant j'ai fait quelques premiers pas vers d'autres hommes, mais c'est bien souvent peine perdue : soit le fait d'avoir fait le premier pas les bloque (comme si on leur retirait une part de virilité...), soit ils ne sont pas intéressés et leur absence de premier pas dénote leur désintérêt.

Bref, c'est un long chemin à parcourir. Mais je pense, évidemment, que les femmes peuvent être autant frustrées que les hommes si elles n'ont pas une sexualité épanouie, ou pas de sexualité du tout. Et que d'autres le vivent très bien, comme Bubble, tout simplement parce que nous sommes tous différents et que nous n'avons pas tous ce désir sexuel en nous. Mais la question serait très simple s'il ne s'agissait que d'une simple question de désir. Là-dessus s'empilent tout un tas de questionnements sur le fait de plaire, d'être désirée, d'être aimée, d'être convenable, etc. Voilà pourquoi le désir sexuel chez une femme s'exprime difficilement aussi simplement que celui d'un homme — homme dont on répète tout le temps et partout qu'il ne peut supporter une absence de sexualité, que cela le mène au viol (ce qui est complètement faux), que cela peut le rendre dangereux.
Je crois profondément que ce qui rend dangereux, c'est de ne jamais réfléchir sur soi et sur ce qui motivent nos actions, dans le domaine amoureux, sexuel ou autre. Car prendre conscience de soi, se connaître, savoir ce que l'on veut, véritablement, cela demande aussi de déconstruire tout ce qu'on nous a appris...
Blue284 aime ça