Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#222042
Pasta a écrit : ↑13 juil. 2019, 09:07
katy81 a écrit : Peut être même que les femmes qui aiment les plans Q vont dans des clubs libertins pour être rassurée. Faudrait peut être aller voir de ce côté là.
D’après les témoignages qu’on a pu lire ici, c’est le même problème dans les clubs libertins : beaucoup d’hommes et peu de femmes.
Ben oui, et plus personne ne voudra aller dans ces clubs si finalement il y a 80% d'hommes et 20% de femmes.
Non, il ne s'agit pas d'être "sanctionné" ou de subir une "double peine" : c'est le seul moyen de garder un équilibre dans le club.
Après, si les mecs hétéros ont envie d'aller gratuitement en club libertin et qu'ils sont d'accord pour qu'il y ait 1 femme pour 100 mecs, après tout, ça les regarde.
katy81 a écrit : ↑10 juil. 2019, 20:47 Le risque des mst existe bel et bien et c'est ce qui finalement aurait pu me freiner plus que le fait de ne pas avoir de relationnel avec la personne.
Certes, il faut se protéger, c'est un truc à garder à l'esprit, mais n'oublions pas qu'il y a aussi des risques quand t'es en couple, que tu n'utilises plus de préservatif et que ton/ta partenaire te trompe...
Perso, j'ai eu beaucoup de plans d'un soir, et je me suis toujours protégée. Je n'ai jamais eu une seule MST.
Quand c'est fait intelligemment, y'a quand même un risque très minime de choper des trucs.

Je n'ai pas le sentiment que les plans cul soient diabolisés sur les sites de rencontres ; en revanche, les meufs qui veulent du sérieux en ont ras le bol de tous ceux qui commencent systématiquement leur conversation par "je sors d'une relation longue, je veux pas de sérieux". Voilà pourquoi ces filles-là finissent par être un peu vénères et par prévenir directement que non, elles ne veulent pas de plan cul. Vous me direz, ça n'empêche pas les mecs de forcer quand même en jouant la carte de l'entourloupe... vous n'imaginez même pas parfois le niveau de conversation du type qui veut baiser et ne fait aucun cas des envies de la personne en face.
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#222053
Lux a écrit : ↑13 juil. 2019, 13:21 Certes, il faut se protéger, c'est un truc à garder à l'esprit, mais n'oublions pas qu'il y a aussi des risques quand t'es en couple, que tu n'utilises plus de préservatif et que ton/ta partenaire te trompe...
D'oĂą l'importance d'essayer de bien choisir son partenaire, imho (dans le sens, pour un moindre risque de surprise).

Lux a écrit : ↑13 juil. 2019, 13:21 Perso, j'ai eu beaucoup de plans d'un soir, et je me suis toujours protégée. Je n'ai jamais eu une seule MST.
Quand c'est fait intelligemment, y'a quand même un risque très minime de choper des trucs.
Ta protection ne me regarde pas, et j'ai peut-être mal interprété ce que tu disais, mais il me semble t'avoir déjà vue parler de regret à ce niveau-là.

Est-ce qu'on parle, de ne jamais avoir attrapé de MST, ou juste du fait qu'aucune ne se soit manifestée sur l'organisme (puisque l'on serait souvent porteur sans que la chose se déclare).

J'ignore ce qu'on entend par "quand c'est fait intelligemment", mais on dit que l'utilisation du préservatif laisse souvent à désirer, je dois dire que je me demande parfois comment les femmes gèrent ça.

Concernant le risque de choper malgré tout des trucs (surtout les plus méchants) en se promenant à droite et à gauche, ça ne me ferait pas vraiment peur côté hétéro (en tout cas ce n'est pas cela qui m'arrêterait), c'est pour les gays qu'il ne semble pas si "minime".
Dernière modification par Azrael le 13 juil. 2019, 15:35, modifié 1 fois.
Par Tyrus
Homme de 31 ans non vierge
#222054
Le risque zero n'existe pas c'est certain mais bon c'est comme tout: Ă  force d'avoir peur de tout on ne vit plus (en utilisant tel appareil tu risques un cancer, si tu manges telle nourriture tu risques un cancer etc...).

Se protéger est effectivement un moyen de minimiser les risques et me semble indispensable.
Azrael a écrit : ↑13 juil. 2019, 15:32 J'ignore ce qu'on entend par "quand c'est fait intelligemment", mais on dit que l'utilisation du préservatif laisse souvent à désirer, je dois dire que je me demande parfois comment les femmes gèrent ça.
C'est qui ce "on" ?
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#222056
Tyrus a écrit : ↑13 juil. 2019, 15:35 Le risque zero n'existe pas c'est certain mais bon c'est comme tout: à force d'avoir peur de tout on ne vit plus (en utilisant tel appareil tu risques un cancer, si tu manges telle nourriture tu risques un cancer etc...).

Se protéger est effectivement un moyen de minimiser les risques et me semble indispensable.
Loin de moi de ne plus vivre Ă  cause de la peur, d'ailleurs si j'Ă©tais gay et voulais multiplier les rencontres (pour une raison ou pour une autre), je ne crois pas que je choisirais l'abstinence, mais plutĂ´t que je prendrais la PrEP.

A chacun de décider de ses priorités, du risque qu'il est prêt à encourir, des solutions et pratiques qu'il choisit, je n'ai pas la prétention de dire ce que les autres doivent faire.

Cela dit "le risque zéro n'existe pas", cette phrase m'a toujours dérangé, comme si pour beaucoup elle semblait résoudre la question à elle seule. Ca ne nous dit pas où le risque se situe, ce qui est la vraie question, en général il n'y a pas de réel choix sans connaître précisément les risques (et d'après les chiffres que j'ai pu lire, on en serait souvent loin du risque zéro).

Tyrus a écrit : ↑13 juil. 2019, 15:35
Azrael a écrit : ↑13 juil. 2019, 15:32 J'ignore ce qu'on entend par "quand c'est fait intelligemment", mais on dit que l'utilisation du préservatif laisse souvent à désirer, je dois dire que je me demande parfois comment les femmes gèrent ça.
C'est qui ce "on" ?
Quand on cherche des Ă©tudes sur la question, c'est vraisemblablement ce qu'on lit.
Avatar de l’utilisateur
Par katy81
Femme de 38 ans non vierge
#222058
Lux a écrit : ↑13 juil. 2019, 13:21
katy81 a écrit : ↑10 juil. 2019, 20:47 Le risque des mst existe bel et bien et c'est ce qui finalement aurait pu me freiner plus que le fait de ne pas avoir de relationnel avec la personne.
Certes, il faut se protéger, c'est un truc à garder à l'esprit, mais n'oublions pas qu'il y a aussi des risques quand t'es en couple, que tu n'utilises plus de préservatif et que ton/ta partenaire te trompe...
Perso, j'ai eu beaucoup de plans d'un soir, et je me suis toujours protégée. Je n'ai jamais eu une seule MST.
Quand c'est fait intelligemment, y'a quand même un risque très minime de choper des trucs.
oui oui bien sur que même en couple ça peut très bien arrivé ça j'en ai bien conscience. Toutefois pour des plans Q, je me dis que certains hommes se fichent comme de l'an 40 des préservatifs, et que de fait même si j'en aurai eu (des préservatifs) pas certaine qu'ils soient adaptés au monsieur en question. Et puis c'est vrai que le positionnement s'il est fait à l'arrache c'est plus que problématique.

J'ai eu beaucoup de témoignage de jeunes femmes qui comme ça se sont retrouvées au planning familiale et/ou centre de dépistage, en expliquant que leur "copain" par énervement ou flem, ont totalement retirer le préservatif et continuer gentiment leur relation sexuelle :unamused:
Par Tyrus
Homme de 31 ans non vierge
#222066
Azrael a écrit : ↑13 juil. 2019, 17:03 Loin de moi de ne plus vivre à cause de la peur, d'ailleurs si j'étais gay et voulais multiplier les rencontres (pour une raison ou pour une autre), je ne crois pas que je choisirais l'abstinence, mais plutôt que je prendrais la PrEP.
Tu devrais donc également regarder les études concernant la PrEP, sur les effets secondaires, les risques pour certains organes et sur le fait que ça n'immunise pas à 100%. A choisir, je préfère le préservatif et ne pas faire de pratique à risque que de m'injecter ça.

Après tu as raison, chacun choisit ce qu'il préfère.

Concernant le préservatif, j'aimerai bien quelques liens sur les études que tu évoques.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#222067
La PrEP est surtout pensée comme dispositif d'urgence à la base, en cas d'accident (rupture de préservatif ou son oubli) voir d'agressions sexuelles.
Sa prise est racontée comme dure et pénible avec des effets secondaires accomodants.
Par Tyrus
Homme de 31 ans non vierge
#222068
Tu as raison mais Azrael a aussi raison de dire qu'elle est de plus en plus utilisée en prévention. Mais de ce que j'ai pu lire son efficacité serait au niveau du préservatif.
Avatar de l’utilisateur
Par Azrael
Homme de 33 ans non vierge
#222070
Tyrus a écrit : ↑13 juil. 2019, 19:59 Tu devrais donc également regarder les études concernant la PrEP, sur les effets secondaires, les risques pour certains organes et sur le fait que ça n'immunise pas à 100%. A choisir, je préfère le préservatif et ne pas faire de pratique à risque.
D'après ce que j'ai pu lire, il est conseillé d'avoir un suivi, où l'un des objectifs principaux est de voir si ton corps le prend mal. Et d'après ce que j'ai pu lire, on serait quand même étonnamment proche des 100% (il me semble qu'un moment les chiffres étaient faussés?), et si on garde le préservatif (je n'ai pas dit que je l'enlèverais, d'autant qu'il y a d'autres MST) je n'en parle même pas. Enfin, même s'il y avait toujours un petit risque inconnu lié à ce traitement, selon le cas ce serait le risque que je préférerais à un autre.

Ne pas faire de pratique à risque, et conserver le préservatif, j'avoue que j'ai un peu de mal à imaginer les options restantes, sachant qu'aux dires d'une majorité de mecs (à moins que je me trompe?), une fellation avec préservatif semble n'avoir aucun intérêt.

Tyrus a écrit : ↑13 juil. 2019, 19:59 Concernant le préservatif, j'aimerai bien quelques liens sur les études que tu évoques.
Mon ordi de l'époque est HS et je ne dois plus avoir de lien vers les études proprement dites, que j'avais mis un certain temps à trouver mais honnêtement, on trouve cette différence de chiffres (utilisation optimale et utilisation courante - avec ce que cela suppose de "incorrect") un peu partout :

https://www.etsicamarrivait.fr/preservatif-masculin/

"S’ils sont bien utilisés, les préservatifs sont efficaces à 98%. En pratique courante, il faut rester vigilant : l’efficacité peut être réduite jusqu’à 85% (préservatif déchiré, placé imparfaitement, trop tard, resté dans le vagin, abîmé, périmé…)"

(85% serait le pourcentage concernant le VIH et une relation vaginale, en sachant que pour une relation anale et pour d'autres maladies, les chiffres descendent plus bas.)


SnapBack a écrit : ↑13 juil. 2019, 20:38 La PrEP est surtout pensée comme dispositif d'urgence à la base, en cas d'accident (rupture de préservatif ou son oubli) voir d'agressions sexuelles.
Sa prise est racontée comme dure et pénible avec des effets secondaires accomodants.
C'est possible, mais tu ne confonds pas avec le Traitement Post-Exposition (TPE)?
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 27 ans non vierge
#222071
Azrael a écrit :C'est possible, mais tu ne confonds pas avec le Traitement Post-Exposition (TPE)?
Si !
La PrEP est un dispositif utilisé surtout par les travailleurs et travailleuses du sexe ainsi que le milieu homosexuel (en général).

Le médicament d'urgence est bien le TPE.
  • 1
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16