Page 3 sur 3

Re: la demisexualité

Publié : 19 août 2018, 12:56
par Amelie
Rien de spécial, mais je sais maintenant mieux ce que je veux et ne veux pas et je suis plus bienveillante envers moi même.

Re: la demisexualité

Publié : 19 août 2018, 13:18
par Amaz
C'est également important à mes yeux d'être dans de bonnes dispositions, si dans sa vie l'on rencontre des difficultés, mais que dans le même temps le hasard fait qu'une personne s'intéresse à nous, je ne suis pas certain que l'on sera réceptif, car notre esprit sera accaparé par d'autre questionnement que celui de l'amour et de la sexualité.

Et j'aime bien me dire ''pour un peu rire de la situation'' qu'au stade ou nous en sommes(je rappel que l'âge en moyens du premier rapport est environ à 17ans... j'ai donc 10 ans de retard mdr) rien ne sert de courir.

Re: la demisexualité

Publié : 20 août 2018, 12:21
par SnapBack
La première vidéo, c’est le roi du troll mais c’est un mec de l’AfD.
JD99 a écrit :Ca devient vraiment n'importe quoi. C'est comme avec ce type : https://www.youtube.com/watch?v=47osJWlxWzM
Je savais d’avance que ce serait cette vidéo !
Mais si on lit la véritable définition de la non-binarité, on se rapproche plus d’une revendication politisée.

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Non-binaire

Je me suis déja exprimé sur cette segmentation de la sexualité, mais ce genre de choses n’arriverait pas si les gens étaient plus tolérants. Même si je trouve qu’iel nous fait son caprice (le coup de l’origine libanaise m’a fait rire car il est clairement perçu comme blanc - ces origines restent ce qu’elles sont, on est d’accord - alors qu’on ne reconnait jamais ma partie blanche car je ne le suis pas... bref, une cristallisation de toutes les revendications minoritaires).

Mais subir beaucoup de vexations peuvent conduire à ce type de revendications plus ou moins radicales.
On créé jamais de mouvements sans terreaux appropriés.

Les nuances existent mais j’ai vraiment du mal avec ces fiertés d’ethnies, de sexualité...
Ça devient trop politique.

Re: la demisexualité

Publié : 20 août 2018, 14:32
par VACN
Ça s'appelle la politique identitaire, non ?

Re: la demisexualité

Publié : 20 août 2018, 15:17
par SnapBack
JD99 a écrit :Les gens sont tellement paumés qu'ils ont besoin de se créer un groupe. Et on vire vers une américanisation à outrance où se définit par sa "communauté".
Je suis plutôt d’accord, j’en parlais récemment avec mon ami.

Mais il y a une réalité hétéroformée blanche en Occident, car c’est le genre le plus majoritaire et surtout historique (quand on ne doutera plus de ma nationalité sous prétexte que je suis basané, je te croirais). Quand certaines personnes se prennent la peine de critiquer les personnes vues comme minoritaires, ça entraîne ce genre de malaise, comme avec ce non-monsieur. Ce n’est pas parfait, mais il y a une ouverture qui existe plus ici qu’ailleurs mine de rien...

Ça devient un problème quand ça prend des tournures de luttes raciales et de contestations.
En effet, on ne rassemble personne, on divise. Vivant dans un pays divisé lui-même, j’en vois les résultats.

Re: la demisexualité

Publié : 20 août 2018, 19:07
par Amelie
JD99 a écrit :Avec ces histoires de demi sexuels de ci ou de ça on en arrive à ça : https://www.youtube.com/watch?v=w99yPtsKuOk

Pour moi, il n'y a rien d'anormal demandant de définir encore un genre pour toi. Si tu as besoin de sentir une connexion émotionnelle forte, c'est ton mode de fonctionnement. Pas besoin de définir un énième genre. Ca devient vraiment n'importe quoi. C'est comme avec ce type : https://www.youtube.com/watch?v=47osJWlxWzM

Sur ce, bon courage et je te souhaite plein de bonheur.
Non, mais c'est quoi ce message ? Je n'ai pas créé ce sujet pour demander si vous êtes d'accord ou pas avec la démisexualité, j'ai bien précisé que j'aimerais savoir si d'autres se reconnaissent dans cette description. Si ce n'est pas le cas, inutile d'écrire ici. Et vu le ton du début et de la fin du message, je ne vais même pas cliquer sur les liens, c'est une polémique qui s'éloigne de mon message initial. Laissez les personnes qui s'y reconnaissent s'exprimer, s'il y en a, ce n''est pas obligatoire d'intervenir sur tous les messages.

Re: la demisexualité

Publié : 27 août 2018, 19:48
par Lux
JD99 a écrit :Avec ces histoires de demi sexuels de ci ou de ça on en arrive à ça : https://www.youtube.com/watch?v=w99yPtsKuOk

Pour moi, il n'y a rien d'anormal demandant de définir encore un genre pour toi. Si tu as besoin de sentir une connexion émotionnelle forte, c'est ton mode de fonctionnement. Pas besoin de définir un énième genre. Ca devient vraiment n'importe quoi. C'est comme avec ce type : https://www.youtube.com/watch?v=47osJWlxWzM

Sur ce, bon courage et je te souhaite plein de bonheur.
Il ne s'agit pas de genre et d'ailleurs dans la vidéo que tu as postée, le député s'adresse à des groupes, pas des genres. Lesbienne n'est pas un genre, c'est une orientation sexuelle ; la demi-sexualité s'apparente bien davantage à une orientation sexuelle qu'à un genre (puisque j'imagine qu'on peut être demi-sexuel et cisgenre ou demi-sexuel et transgenre, etc).
Que toi tu n'estimes pas important que les gens mettent des mots sur ce qu'ils vivent, sur leurs sentiments, cela te regarde. Mais visiblement, il y en a pour qui c'est important ; il y en a qui ne se reconnaissent pas dans la façon dont tout le monde semble vivre son orientation sexuelle. On considère effectivement de manière majoritaire que l'attraction sexuelle est immédiate, qu'on peut être excité juste en rencontrant une personne.
Il n'y a strictement rien de mal à ce que des nuances soient apportées, et à ce qu'on valorise les individus dans leur diversité, au lieu de continuer à arguer que nous sommes tous pareils, qu'il y a des "réalités biologiques" (sic). Parce qu'on en arrive simplement à se sentir anormal quand tout le monde nous dit "ben non moi j'ai envie tout de suite". C'est tout : laisse les gens vivre comme ils le souhaitent et se reconnaître en communauté si ça leur fait du bien. Ça ne te retire rien, il me semble.

Re: la demisexualité

Publié : 27 août 2018, 21:09
par Mattia43
Je ne vois pas non plus en quoi ça pose problème d'inventer des nouveaux mots pour décrire les différents comportements sexuels qui existent, c'est juste une manière d'enrichir notre vocabulaire et c'est pas pour ça que les gens vont se regrouper en "castes" de demisexuels, transgenres, bisexuels ou autre... Il parait que les esquimaux ont une centaine de mots pour décrire les différents types de neige, c'est la même chose ici : en étudiant les différents comportements sexuels des êtres humains, on a forcément besoin de nouveaux mots pour les décrire.

Re: la demisexualité

Publié : 29 août 2018, 08:50
par VACN
Dire qu'il y a des réalités biologiques me paraît valide. Il y a les chromosomes X et Y, les proportions de testostérone et d'œstrogènes, etc. qui définissent le sexe.

À ne pas confondre avec le genre. Et à mon avis, le genre n'est pas une construction sociale ; ce serait plutôt la classification binaire et rigide entre deux genres qui en serait une.

Re: la demisexualité

Publié : 20 nov. 2020, 02:15
par Mellow
Amelie a écrit : 18 août 2018, 15:22 Oui, le terme n'est pas bien choisi mais au moins ça met le doigt sur une différence que je ressens, ici et dans la vie réelle et ça me permet de me sentir moins différente. Le but n'est pas de mettre les gens dans des cases, mais de nuancer les choses.
Cet article est plus complexe
http://www.bloodandmilk.com/demisexuali ... sexuality/
Et cette phrase me parle beaucoup
When I see someone for the first time, I may initially think that person is attractive but there is no sexual attraction. I don’t know that person. Why would I feel sexual desire for them? I thought that was how everyone felt until I learned that my friends often felt sexual desire based on primary attraction.

La question est de savoir si la plupart des gens ressentent cette attirance physique primaire et ce n'est pas facile, car ce n'est pas un sujet dont on parle facilement.
Très intéressant l'article.
Quant à moi, je m'y retrouve mais en même temps j'ai pas été confrontée à certaines situations.
C'est cool de lire ce genre témoignage car c'est rare.
Après, pour parler de moi : j'écoute parfois de la musique sexy ou romantique (sans rien ressentir de spécial mais j'aime certains rythmes), je lis des trucs dans le même genre aussi et j'aurais aimé apprendre une danse (cumbia ou salsa.)
J'ai déjà vu des types beaux, ça m'arrive de me rincer l'oeil (je crois même m'être fait griller quand j'ai parlé d'un collègue à une collègue haha le gars a peut-être entendu) mais c'est bon enfant, il n'y a pas d'attirance de mon côté. Les seules fois où en effet j'ai développé une attirance c'est quand j'ai fait plus ample connaissance (contact très régulier et sur la durée ).

Je pense que la majorité ressent une attirance primaire... j'ai pas l'impression qu'on soit majoritaire, au vu des conversations que j'ai eues avec des gens. Mais je me trompe peut-être.