Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
#231120
Bonsoir,

Cela fait peu de temps que je me suis séparée de mon ex-copain.
Nous nous sommes séparés pour différentes raisons à ma demande: raisons familiales (mes parents n'appréciaient pas mon copain, ses parents ne m'appréciaient pas des masses non plus mais pour d'autres raisons), que je devais quitter ma ville, mes proches,... pour habiter chez lui (en étant consciente que je ne pourrai plus voir ma famille si je devais venir le rejoindre) mais surtout car nous avons connu plusieurs grosses disputes de couple et nous avons été en break à deux reprises.

Une de nos grosses disputes qui a coûté notre couple est celle-ci : dès le début, j'ai mis l'accent sur l'honnêteté dans notre couple. Il mettait l'accent sur le fait qu'il avait connu deux femmes, la première lui avait perdre sa virginité (tardive) et j'ai compris ce qui n'avait pas marché. Au début, il n'était pas bien (dépressif) du coup, je le soutenais comme je le pouvais mais il allait progressivement mieux. Je m'étonnais toutefois que nous n'avions pas de rapports alors que nous étions ensemble depuis presque 6 mois. Et les quelques mois qui ont suivi c'était encore assez rare. Heureusement, pour le reste, il me témoignait de la tendresse, de la protection. Au final, il a fallu qu'on se fréquente depuis un an pour avoir une sexualité régulière. Je me disais à l'époque que cela pouvait être dû à plusieurs facteurs : la dépression (il a été hospitalisé et on se voyait presque pas les 3 premiers mois), le fait que je lui plaisais p-e pas assez physiquement,... Les raisons invoquées étaient floues. En août 2019, il m'avoue qu'en vérité, il n'a pas connu deux femmes mais 4 femmes mais que les deux autres femmes étaient des relations fort courtes (car il s'est vite rendu compte de leurs incompatibilités et il a regretté d'avoir eu des rapports avec) et il craignait de me le dire du coup il n'a rien dit. Ce qui m'a blessé c'est outre le fait qu'il ne m'ait rien dit c'est surtout le fait que conscient de l'échec de ses relations précédentes, il ne voulait pas se précipiter avec moi sexuellement mais il a omis de me dire clairement le pourquoi il préférait qu'on attende, qu'on soit dans du sérieux etc. Le fait qu'il m'ait fait poireauter ainsi pendant tout ce temps (même si je l'ai compris) m'a blessée à l'époque je lui ai fait comprendre. D'ailleurs après x temps d'attente j'aurais pu sortir avec un autre qui s'intéressait à moi aussi et il le sait. Malgré ma blessure, nous avons décidé de continuer (étant consciente aussi de mes torts vu que j'ai failli succomber avec un autre) mais je lui ai dit que je ne voulais plus d'omissions/mensonges de sa part. Il m'a dit qu'il ferait tout pour reconstruire la confiance perdue.

Suite à une réflexion anodine d'une personne de ma famille et vu notre souhait de cohabiter ensemble définitivement dans les prochaines semaines, il y a près d'un mois je lui ai demandé s'il m'avait bien dit toute la vérité. Il m'a avoué avoir eu deux relations tarifées après sa première ex avec une prostituée car il était perdu et avait eu une relation non protégée avec une de ses 4 ex (nous avons eu pour notre première fois une relation non protégée il faut le savoir mais il avait fait les tests avant de me connaître et nous avons refait nos tests ensemble) et que cette ex l'avait fait chanter lui disant qu'elle était tombée enceinte de lui (mais elle était mariée à l'époque et mon ex ne le savait pas jusqu'au jour de la rupture en fait, ils s'étaient vus quand son mari n'était pas là) mais elle a toujours refusé les tests de paternité et a fait reconnaître l'enfant par son mari. J'étais anéantie par ce que j'estimais être un manque de maturité et de responsabilité et quelques semaines après ses révélations, j'ai décidé de rompre. Tout en lui disant bien que ce n'est pas parce que moi je n'accepte pas son passé, qu'une autre ne l'acceptera pas, que ça ne faisait pas de lui une mauvaise personne, qu'on avait vécu une belle histoire avec ses hauts et bas. Mais c'est plus fort que moi et je crains avoir des difficultés lors de mes futures relations à cause de cette difficulté d'accepter le passé d'autrui. Et vous comment feriez-vous?
#231125
Je ne vois pas le problème avec le passé des autres. Ça m'intéresse pour des raisons de santé : est-ce qu'il y a un risque que la personne ait une MST ? Mais une fois la confiance installée et les dépistages effectués, le nombre de partenaires qu'elle aurait connus avant moi ne me pose aucun problème. Ça peut aussi être intéressant pour mieux la connaître, mais je n'aurais aucun mal à l'accepter.
#231133
Bonjour,

Merci pour vos avis, tant mieux si vous arrivez à accepter le passé d'autrui. Je demande car avec mes ex précédents, je me posais pas cette question pourtant je savais que je n'étais pas la première mais la question des ex avait été assez brièvement évoquée je savais juste en gros ce qui n'avait pas marché mais c'est tout j'ai profité des moments ensemble. Avec mon dernier ex, je trouve qu'on en parlait plus vu que ça l'avait plongé en dépression, qu'il voulait m'expliquer son mal-être et ça me faisait souffrir comme il s'en est aperçu vu ce que je lui ai dit, il n'en a plus parlé mais profiter du moment présent avec lui n'a pas toujours été simple. Peut-être le fait aussi qu'on ait commencé une vie intime tous les deux après de nombreux mois de relation a dû sans doute fait naître une blessure en moi aussi. Pour moi, c'est important d'en savoir un minimum, comme vous dites pour les IST, et car je crois que le passé construit un minimum la personne maintenant jusqu'à quel point... Lui-même me disait qu'il avait préféré ne pas tout dire car il se doutait que ce serait connoté négativement. (en particulier pour l'escort, son entourage le lui avait fort reproché à l'époque et préférait qu'il taise ça pour ses prochaines relations). Vu ses révélations fort tardives, je n'ai vraiment pas apprécié, j'aurais préféré au début de notre relation qu'il me dise le nombre de relations effectif et ça m'aurait pas posé de problème après son manque de responsabilité (avec l'escort et l'ex où il s'était pas protégé) là effectivement c'est autre chose vu la discordance avec ce que je pensais de lui au départ et mes valeurs. C'est triste car je crains d'être devenue un peu intolérante mais je sais pas comment faire.
#231135
En ce qui me concerne, le passé de la personne c'est son passé, ça ne regarde qu'elle.
Pour moi ce qui compte c'est le présent. On a tous nos problèmes, nos joies, nos hontes.
Comme dit plus haut, pour moi ce qui compte c'est ce qui va se passer maintenant, que la personne soit à jour et clean. Pour le reste, le nombre de relations précédentes n'a vraiment aucune importance à mes yeux. De la même manière, je ne suis pas du genre à questionner là-dessus. Elle veut m'en parler ? Très bien qu'elle le fasse. Elle ne le souhaite pas ? Aucun soucis.
Laura, Chill aime ça
#231190
J'ai aussi in peu de mal à accepter le passé de mon copain. Même si lui s'en fout. Ça m'attriste de ne pas être là première. Et parfois j'ai peur qu'il me compare. Et il me rassure pourtant à tous ces niveaux. Mais ça me fait peur j'avoue.
Chill, LiPo aime ça
#231194
Pour ma part je n'aimerais pas être le premier, puisque je sais très bien qu'un jour elle aura envie de connaître d'autres personnes, mais c'est vrai aussi qu'il y a le risque d'être comparé avec les autres, notamment sur le physique et ça ne doit pas être agréable de ce dire qu'elle a eu mieux et surtout qu'elle pourra toujours avoir mieux que moi. C'est peut-être aussi une question de confiance en soi et la mienne est proche de zéro.

Je pense qu'il faut ce concentré sur le présent et le futur tout en évitant de se retourner.
Laura, Amaz aime ça
#231196
Il semble qu'on n'ait pas forcément envie de connaître plusieurs partenaires, ça arrive notamment chez les plus jeunes ou plus généralement ceux qui ne se connaissent pas beaucoup, ne sont pas certains de leurs sentiments, d'avoir trouvé la bonne personne/celle qui fait oublier les autres.

Quant à comparer le physique c'est relatif et la réaction dépend des individus, je préfère être avec une fille exceptionnelle à l'intérieur tout en regrettant éventuellement un peu le physique d'une précédente, qu'être avec la plus belle en regrettant franchement la bonté d'une autre.
#231198
Justement, si on aime un minimum son partenaire (et que l'on est bienveillant et ouvert d'esprit), je pense que le mieux que l'on puisse faire, c'est d'accepter son passé sentimental.

Bien sûr, on va pas déballer son CV amoureux dès le 1er rendez-vous. Ça serait ridicule. Après, comme le dit Tyrus, le passé de son partenaire ne regarde que lui. Tant qu'il n'a pas tué quelqu'un ou qu'il est membre d'une organisation néo-nazie :grin: .
Il y a des centaines de milliers de parcours propres à chacun : Certains qui collectionnent les relations depuis leurs 18 ans ; ceux qui sont passé par les prostituées ou les escorts ; et ceux qui n'ont jamais eu aucune relation de toute leur vie, vierges de toute expérience (je fais partie de cette dernière catégorie).

La seule chose que je peux dire, c'est tout simplement de l'accepter. Sinon, c'est qu'on est pas au clair avec ses sentiments envers l'autre personne.
Laura, Amaz aime ça