Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
Avatar de l’utilisateur
par Paucval
Homme de 30 ans vierge
#234224
Voilà un certain temps que cette interrogation me traverse l'esprit, quant à savoir sur ce que représente la première fois pour chacun d'entre nous. Cette fameuse première fois est un acte symbolique du passage de l'enfance au monde adulte en quelque sorte. Un mystère enfin dévoilé. Même si bien évidemment comme je le dis, cela reste symbolique, et ne fait pas de vous un éternel enfant si vous ne le faites "à temps"...


On dit que la première fois on s'en souvient toute sa vie. Est-ce que cela est-il vrai? Vous arrive-il, à vous mesdames et messieurs qui avez réussi à franchir le pas, d'y repenser même si vous êtes avec un/une autre partenaire par la suite?
Ou bien la première fois ne représente rien pour vous, et elle a ni plus ni moins la même "valeur" que toutes les fois qui ont suivi?

Aussi, à l'inverse, le fait de prendre la virginité de quelqu'un peut procurer une certaine fierté, le fait de savoir qu'on est et sera le premier à tout jamais, quoi qu'il arrive par la suite. Quoiqu'on pourrait arguer du fait que cela représente un motif de fierté...


Voilà, j'aimerais avoir votre ressenti su la question, ce que vous en pensez^^
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#234226
J’y repense mais je ne symbolise pas les premières fois et pour cause : elles sont souvent mauvaises 🙃
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#234229
Perso, je ne pourrai pas répondre à cette question. Pour la simple et bonne raison que je ne suis encore jamais passé à l'acte. Par conséquent, je ne sais pas quel effet ça procure :sweat_smile: .
Paucval a écrit :Cette fameuse première fois est un acte symbolique du passage de l'enfance au monde adulte en quelque sorte. Un mystère enfin dévoilé. Même si bien évidemment comme je le dis, cela reste symbolique, et ne fait pas de vous un éternel enfant si vous ne le faites "à temps"...
C'est très intéressant ce que tu soulèves ici, puisque la première fois est en effet très forte en symbolique. C'est vrai qu'on a tendance à l'associer à un rite de passage de l'enfance, à l'âge adulte. Dans le passé, et selon les cultures, il pouvait exister plusieurs rites traditionnels pour symboliser l'entrée dans l'âge adulte d'une personne. Dans nos sociétés actuelles (où ces rites ont complètement disparu), il semble que ce soit la première fois qui marque l'entrée dans le "monde des grands" . C'est vrai, la virginité représente la pureté, l'innocence ... Des traits de l'enfance quoi :grin: .

D'ailleurs bien que je sois un adulte, sentimentalement parlant, j'ai l'impression d'être encore un gosse à côté des autres : Lorsque je suis avec des gens qui parlent de cul ou de leurs exploits sentimentaux, je suis largué, je n'ai rien à dire. Exactement comme un gosse dans un repas de famille, où les adultes parlent politique, boulot, et argent.
Paucval a écrit :Aussi, à l'inverse, le fait de prendre la virginité de quelqu'un peut procurer une certaine fierté, le fait de savoir qu'on est et sera le premier à tout jamais, quoi qu'il arrive par la suite. Quoiqu'on pourrait arguer du fait que cela représente un motif de fierté...
Je pense que ça dépend beaucoup des gens en général. Certes, il y en a qui vont penser comme ça, et à mon avis beaucoup plus lorsqu'il s'agit d'une fille. A l'inverse, si il s'agit d'un gars, on va le prendre en pitié ou se moquer. En fait, la virginité féminine est plus valorisée que la virginité masculine.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234231
Ma première fois a été parfaite, exactement ce dont j'avais besoin. J'y repense encore parfois, même si je ne suis plus amoureux de celle avec qui ça s'est passé.

Être la première fois de quelqu'un, ça ne me poserait pas de problème. Je n'en serais pas particulièrement fier non plus. Après, si ma partenaire avait choisi d'attendre et décidé de le faire avec moi, ben je serais très ému.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#234233
Je suis concerné dans les deux cas, mais de ma manière assez particulière : j'ai eu ma première fois avec une escort à 30 ans, faute d'alternative… Et mon seul autre rapport est une brève relation sex friend en 2015... Avec une femme VT.

Du coup ma première fois est sur un certain plan anecdotique, plus une étape enfin franchie à l'époque, déchargeant un peu le fardeau mental ; ma relation de 2015 a été un peu plus intéressante (et gratifiante) et reste plutôt un bon souvenir. Je ne tire pas de fierté particulière d'avoir été le premier de quelqu'un, disons que tout au plus je suis content qu'elle ait trouvé son compte dans l'affaire, tout comme moi. Mais il me manque encore le principal, à savoir un rapport avec une forte connexion réciproque.
Avatar de l’utilisateur
par Paucval
Homme de 30 ans vierge
#234236
@Lereveur, D'ailleurs, je me pose la question : même après l'avoir enfin fait, garde-t-on quand même l'"esprit VT" si je peux l'appeler ainsi? Je veux dire par-là, du fait que l'on soit resté très longtemps dans cet état, on demeure toujours un peu vierge "mentalement"?...
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#234238
Ca laisse fatalement des traces, même si ça varie suivant les gens ; dans mon cas, concrètement, ça a permis de réduire un peu la frustration et de gagner en expérience pratique ; mais ça n'a pas comblé le vide affectif que peut apporter une authentique relation sentimentale.

Et même si au fil des ans, je me suis amélioré au niveau de mes interactions sociales (en 2005 environ, je n'avais pour ainsi dire aucun(e) ami(e), et je pensais n'avoir ni humour ni conversation - la suite m'a prouvé le contraire), rencontrer, séduire / attirer reste toujours aussi dur pour moi : aucune femme ne m'a jamais déclaré le moindre bout de flamme, et toutes mes initiatives, les rares fois où une occasion s'est présentée, se sont soldées soit par des râteaux, soit par des panneaux " sens interdit " (comprendre : dame déjà en couple).

Dans le mot " ex-VT ", il y a toujours " VT ", hélas… Même si j'imagine qu'il est possible de gommer ça, avec de la ténacité et / ou de la chance (un ami m'a dit récemment qu'il me trouvait plutôt combatif sur ce plan, je ne sais pas si il a raison… En tout cas, perso je trouve que je manque énormément de bol en la matière… Quand on sait que certaines personnes - cas extrême mais parlant - ont trouvé leur moitié dans leur classe au lycée, bref, elles n'ont pas eu à chercher bien loin, ni longtemps).

Malgré ma tendance au pessimisme, je garde la croyance que, si dès demain, je trouvais quelqu'un dont je pourrais dire que je ne pourrai pas rêver mieux, tous ces mauvais souvenirs accumulés durant toutes ces années, sans s'effacer totalement, céderaient vite la majorité de mon espace à la saveur d'un bonheur longtemps attendu et durement acquis.