Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
par Flotbleu4
Femme de 41 ans vierge
#234778
Bonjour,

Petit sondage pour les ex-vierges et ceux encore vierges qui se sentent avancer et envisagent de passer à l'acte :

-que tentez-vous ou avez-vous tenté pour sortir de cette situation?

psy? sexologue? activité favorisant les rencontres? thérapies sexo-corporelles? (ex. : tantra)? autre?

- pour ceux qui ont franchi le pas, qu'est-ce qui vous y a aidé et a fait que vous y êtes finalement arrivés?
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 33 ans vierge
#234779
Flotbleu4 a écrit : 21 août 2020, 14:42 -que tentez-vous ou avez-vous tenté pour sortir de cette situation?

psy? sexologue? activité favorisant les rencontres? thérapies sexo-corporelles? (ex. : tantra)? autre?
J'ai tenté de fréquenter les sites de rencontres, au moins de temps en temps. Autrefois je participais aux meetings d'un forum LGBT. J'ai aussi consulté deux psychologues et deux psychiatres. Quant à mon évolution personnelle, c'est plus difficile à décrire : je suis beaucoup moins timide, je fais plus attention à mon apparence, mais je n'ai plus beaucoup de libido. En tout cas, je vis ma pauvreté affective avec plus de détachement.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 27 ans non vierge
#234780
(Désolé pour la longueur... :joy:)
Flotbleu4 a écrit :- pour ceux qui ont franchi le pas, qu'est-ce qui vous y a aidé et a fait que vous y êtes finalement arrivés?
J'ai principalement consulté des psychologues. Par chance, la deuxième que j'ai vue a une méthode qui marche du tonnerre (du moins pour moi), la TPH (Thérapie Provocatrice Humaniste), du coup c'est toujours ma psy. Ça, bien sûr, c'est pour l'aspect mental.

Pour lever une partie des blocages physiques, je suis allé me faire masser. Des massages normaux, hein, calmons-nous. Ça a un peu habitué mon corps à être touché, en plus d'être agréable. J'ai aussi payé quelques séances de "câlinothérapie". Le nom est un peu douteux, mais il s'agissait d'apprendre à exprimer de l'affection. Tout ça m'a appris à avoir moins peur d'être tactile.

Enfin, j'avais ouvert un compte sur OkCupid. A l'époque, le site était encore bien fichu, un homme n'était pas encore obligé de payer un abonnement pour avoir une chance. Je me suis astreint à modifier mon profil tous les jours (il suffisait de retirer ou ajouter une virgule pour que le profil soit remis en haut de la liste :wink:) et à envoyer un message à une nouvelle femme tous les jours aussi. J'envoyais chaque message en m'attendant à ne recevoir aucune réponse, même si c'était dans une conversation déjà bien établie. J'ai continué comme ça jusqu'à ce que l'une d'entre elles n'arrête pas de me répondre, qu'on se fixe un rendez-vous et que tout s'enchaîne à partir de là.

Ça a en partie marché parce que, la veille du rendez-vous, j'étais allé à un stage de groupe chez ma psy, où j'avais pu faire sortir tout un tas d'idées négatives, assumer qui j'étais et mes envies. Du coup, j'étais dans le bon état d'esprit pour que ça marche. C'était un peu l'alignement des planètes, d'où la difficulté de reproduire l'exploit, sans doute :sweat_smile:
Flotbleu4 a écrit :psy? sexologue? activité favorisant les rencontres? thérapies sexo-corporelles? (ex. : tantra)? autre?
J'envisage de consulter une sexologue (au féminin, je précise ; sans savoir pourquoi, j'aurais trop de mal à parler de ça avec un homme).

Les thérapies sexo-corporelles, je ne connais pas, mais vu le nom, ça doit être "intéressant" :blush:. Pas sûr que ça existe en France, par contre... (EDIT: bon, en fait, le nom a l'air trompeur...)

Sinon, au niveau des activités, j'ai découvert et adoré la salsa, il y a presque deux ans. Il faudra vraiment trouver des cours...
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#234788
Mes tentatives pour m'en sortir : les sites de rencontres (je m'y suis surtout cassé les dents, depuis mes premiers essais qui datent d'il y a au moins dix ans, que ce soit payant ou gratuit, je ne suis parvenu à arriver à l'étape " rencontre en vrai " que trois fois sans que ça débouche sur quoi que ce soit), les IRL de forums / groupes FB, les concerts, le milieu militant (manifs, actions, bénévolat, événements...), les bars en solo, les sorties OVS, le milieu pro, les (rares) invitations à des soirées...

Dans certains cas j'ai pu sympathiser avec telle ou telle personne, et au final me faire quelques ami(e)s, mais sans jamais réussir à ce que ça prenne une tournure sentimentale (en gros, mes quelques tentatives se soldent par des râteaux, et en face, aucune fille n'a fait de premier pas dans ma direction). En de rares occasions telle ou telle relation m'a suggéré telle ou telle fille mais personne n'a éveillé mon intérêt dans ce cadre.

J'ai aussi vu un temps une psychologue à l'initiative de mon père, mais ça n'a rien donné de probant.

Pour franchir le pas : je suis passé par la case " escort girl ", faute de mieux, via un lien fourni par un membre de notre forum ; toujours via le forum j'ai eu quelques années plus tard une brève relation sex friend avec une de nos membres.

Je suis toujours en quête de nouvelles pistes alternatives - et fiables - mais jusqu'à présent je suis en galère d'idées.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#234789
On va dire que ce fut une accumulation de petite chose de mon côté.
J'avais complètement renoncer à une vie sentimentale, du coup je m'étais mis en tête de me faire un corps de rêve : bah oui personne ne m'aime? Tant pis au moins moi je m'aimerais! Et je prenais beaucoup soin de moi (masque, manucure, gommage...), du sport et une alimentation équilibrée. C'était vraiment pour moi que je le faisais.
J'ai un bon groupe d'amis donc je sortais pas mal, je boostais ma confiance en moi mais vraiment sans aucune arrière pensée sentimentale. c'est bien simple je ne voyais rien autour de moi, j'en avais rien à faire, je sortais pour passer du bon temps avec mes amis et c'est tout. C'est souvent eux qui me disaient "t'as vu le gars là-bas te regarde". Mais je n'y allais pas, vraiment j'avais renoncé :sweat_smile:
Et puis mon copain actuel m'a fait très clairement du rentre-dedans (moi qui ne voyais rien j'ai quand même compris ce coup-ci, je ne vous raconte pas la panique à bord!), la suite vous la connaissez :smile:
Tyrus, Amaz aime ça
par Flotbleu4
Femme de 41 ans vierge
#234801
Merci pour vos réponses. D'après vos témoignages, je retiens qu'il faut travailler :

-l'aspect psychologique : comprendre d'où viennent nos blocages et comment les dépasser.
-la socialisation. Quand on a peu confiance en soi, qu'on se sent incapable de séduire, on accumule les échecs et finalement on a tendance à se couper des autres. Il faut casser ce cercle vicieux.
-entretenir le contact corporel (la câlinothérapie super je n'y avais pas pensé, dommage qu'en cette période de Covid on n'en propose pas beaucoup), sa sensualité et sa libido car plus on s'en détache, plus c'est dur de relancer "la machine", seul ou avec quelqu'un d'autre.

D'autres pistes?
par Kay67
Femme de 29 ans vierge
#234806
Je pense qu'il faut déjà travailler sur soi même pour s'accepter et apprendre à vivre avec nos défauts. C'est un travail long et difficile mais j'espère vraiment pouvoir m'améliorer.J'hésite à me faire aider par un professionnel (psychanalyste?) mais j'aimerai vraiment trouver quelqu'un de fiable.
Je me tourne de plus en plus vers le développement personnel, j'ai acheté quelques livres et j'ai envie d'approfondir un peu plus les choses de ce côté. La confiance en soi se travaille, on a tous du potentiel et les capacités pour construire une vie sentimentale. Il faut y croire !
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234809
Qu'est-ce qui peut nous aider à avancer ? Bonne question .

Personnellement, je pense que cela passe beaucoup par le développement personnel, le fait qu'il faille avoir un état d'esprit propice aux rencontres. Déjà, essayer d'être le plus positif possible, et s'apprécier tel que l'on est. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire. Puisque moi-même, j'ai dû faire appel aux services d'une psychologue. Si il y a eu certaines avancées, je ne me considère encore pas totalement guéri pour autant. En tout cas, je continue d'essayer de devenir une meilleure version de moi-même.

Certains diront, dans des cas extrêmes, d'aller rendre visite aux filles de joie. Personnellement, je sais que je ne le ferai pas. Quitte à rester vierge à vie.
Kay67 aime ça