Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
#211304
Il est concevable d'avouer sa situation, mais je vois plusieurs façons de considérer le sujet et de présenter les choses :
- en étant une fille, ça passera (presque) toujours ; sauf auprès de celui qui recherche une fille d'expérience...
- en étant un garçon, c'est plus compliqué, mais le vocabulaire employé peut jouer un rôle :
> si l'on dit qu'on est vierge, ça axe clairement notre situation sur le plan sexuel, et ça peut faire croire qu'on cherche une relation dans le seul but de sortir de cet état ; donc c'est plutôt mal jouer
> si l'on dit qu'on n'a jamais eu de relation suivie, ça axe notre situation sur le plan relationnel, et il y a une multitude de choses qui peuvent l'expliquer ; les études et travail sont les arguments les plus faciles à avancer et les moins sujets à caution, car difficilement attaquables ; et si l'on est capable de parler de choses qui nous intéressent et qui nous amènent à avoir un minimum de vie sociale, ça doit passer
- il reste aussi que l'âge avançant, il est de plus en plus compliqué de s'inventer un passé ; une fois passé 30 ans, j'ai trouvé beaucoup plus difficile de justifier de ma situation même avec les arguments qui sont les miens ; le temps passant, il est de moins en moins crédible de ne jamais avoir eu de relation, et cette situation éveille le soupçon ; pour le coup, il y a de grande chance que l'on passe pour un menteur. De ce fait, je suis extrêmement mal à l'aise lorsqu'on m'amène sur ce terrain...
#211307
Lux a écrit :En réalité, on peut vivre des choses très fortes sur des images qu'on se construit. C'est le discours de Proust, c'est celui de Barthes ; je ne nie pas que tes sentiments soient réels, mais ils s'appuient sur une image faussée de la réalité, sur des projections personnelles que tu mets sur une personne que tu as croisée à un moment dans ta vie.
Quand je lis que ça t'a pris trois ans pour écrire cette lettre, je ne te dis pas que c'est mal ou que tu dois le regretter ; j'essaie juste de te faire comprendre : mince, tu as perdu trois ans à réfléchir à une femme que tu ne connaissais pas pour lui envoyer un courrier qu'elle n'allait pas comprendre. Il ne s'agit pas d'être dans le jugement, il s'agit d'être dans l'analyse : que pouvais-tu espérer de ce courrier ? comment pouvait-elle réagir face à une déclaration venant d'un quasi inconnu ? ne crois-tu pas que ces trois ans auraient été mieux mis à profit si tu avais tenté de prendre contact avec elle, mais réellement, ou si tu avais pris contact avec d'autres femmes ?
La passion amoureuse est une belle idée, elle flatte tout ce que notre culture a de plus romantique. Mais surtout, elle s'appuie sur des ressorts de notre personnalité qui sont assez malades et qui nous font vivre des choses qui n'existent pas.


Tout ceci est bien vrai et les mecs comme moi qui ont tendance à faire des obsessions amoureuses à distance devraient en prendre de la graine. Déclarer sa flame à quelqu'un qu'on connait peu uniqement sur la base de sentiments que l'on a créé dans son propre imaginaire va mener à l'échec dans 99% des cas.
Quel dommage que je n'ai pas lu ceci il y a 4 ans :pensive: , ça m'aurait empêché de prendre une mauvaise initiative qui m'a pas mal affecté par la suite.

Onirisme a écrit :Pour les 3 comportements que j'avais envisagés, j'en serais pour le moment à :
- stratégie de la transparence : 0
- stratégie de l'évitement : 1 à 2
- stratégie du "joli mensonge" : 1 + 2 => 3

J'attends de voir si ces compteurs évoluent... :)


Tu peux rajouter à la liste la stratégie "humour", d'ailleurs on a pas mal parlé dans un post assez récent dont le lien est ici viewtopic.php?f=157&t=6207

Pour résumer cette stratégie par un exemple concret : la fille avec qui tu es en date te demande "et les amours comment ça va ?" et toi tu lui réponds en rigolant que ça va aussi bien que les relations diplomatiques entre la Corée du Nord et les USA par exemple, et normalement elle va un peu rigoler et ne pas creuser plus loin.
De cette manière tu évites le mensonge éhonté, tu montres que tu est drole et surtout tu dissipes sa volonté de connaitre les détails de ta vie amoureuse.
#211328
SnapBack a écrit :Idéalement, ce serait bien d'être honnête... mais l'être trop n'est pas vendeur.
Et ça m'attriste de le savoir... :confused:

Je ne juge pas, loin de là, mais c'est sous-entendu qu'il faut avoir des acquis que l'on ne possède pas forcément pour avoir un profil plus séduisant.
Je fais le lien avec les entretiens d'embauche et ma manière de faire jusque présent, et je vois là où je péche.

Je ne crois pas que la comparaison avec l'entretien d'embauche soit pertinente.
Le rejet de la personne vierge, sans expérience, ce n'est pas nécessairement à cause du manque d'expérience, c'est plutôt que certains vont penser : tu es coincé, bizarre, pas normal, etc. Je crois que c'est plutôt ça qui fait peur, plutôt que le côté "il ne va pas savoir quoi faire" (sauf dans le cadre d'une relation qui serait uniquement basée sur le sexe mais c'est un contexte différent).
SnapBack aime ça
#211330
Bienvenue Onirisme. C'était culotté le coup de la lettre.

Lux a écrit :Je ne crois pas que la comparaison avec l'entretien d'embauche soit pertinente.
Le rejet de la personne vierge, sans expérience, ce n'est pas nécessairement à cause du manque d'expérience, c'est plutôt que certains vont penser : tu es coincé, bizarre, pas normal, etc. Je crois que c'est plutôt ça qui fait peur, plutôt que le côté "il ne va pas savoir quoi faire" (sauf dans le cadre d'une relation qui serait uniquement basée sur le sexe mais c'est un contexte différent).

Je ne trouve pas cette analogie du monde du travail si éloignée que ça pour ce qui est du rejet. Le recruteur peut aussi penser "Il ne fera pas l'affaire / Il n'a bossé depuis un moment alors il risque d'être en retard ou de mal faire le boulot/ Il n'a pas assez d'expérience/ Il ne maîtrise pas tel outil" et préféré quelqu'un de plus qualifié.
Bref, on retrouve aussi bien exigences (le type de relation affiché dès le début, les origines ou le physique, les loisirs, la personnalité...) dans les SDR que sur des annonces d'offres d'emploi (années expérience, langues étrangères, niveau d'études,les compétences recherchées...). Il faut d'abord intéresser un profil/une boîte et ensuite faut pouvoir faire ses preuves et sortir le grand jeu pour séduire l'interlocuteur face à la concurrence.
A être trop honnête en entretien, on n'est pas sur d'avoir le poste non plus si le CV ne fait pas envie ^^'...
Ayant un profil atypique, je me demande parfois si j'ai encore ma place dans les deux cas.
#211334
Pour actualiser un peu mes compteurs, je vais déjà rajouter une voix (pas des plus convaincues tout de même) de SnapBack pour la stratégie de la transparence. Concernant la stratégie alternative de l'humour proposée par Tyrus, je suis d'avis de la comptabiliser à la fois dans la stratégie de la transparence et dans celle de l'évitement : je vois ça, pour le moment, plus comme une manière de présenter les choses (qui doit permettre au moins un temps d'éviter d'avoir à fournir trop de détails) qu'une stratégie différente qui serait différente des trois autres (mais je reviendrais peut-être là-dessus plus tard ?).

- stratégie de la transparence : 0 + 2 => 2
- stratégie de l'évitement : 1 à 2 +1 => 2 à 3
- stratégie du "joli mensonge" : 3

Les scores se resserrent apparemment : un peu de suspense ne peut pas faire de mal !...

Merci également pour les retours de Genisa, Azrael et resO qui précisent leurs points de vue à la fois sur le risque ou non de la stratégie du mensonge, ainsi que sur le parallèle avec l'entretien d'embauche lancé par SnapBack.

Je voudrais revenir un peu sur une distinction que j'avais rapidement évoquée, mais que Basket pose clairement (notamment en termes de perception par l'autre) et qui transparaît aussi dans le message de Lux : celle entre l'aveu de l'absence de relation passée d'une part, et l'aveu de la virginité d'autre part. Dans mon esprit, les deux sont parfaitement associés : ma virginité étant simplement un « dégât collatéral » de mon absence totale de relation sentimentale jusqu'à présent. Ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde ici : certain(e)s ont déjà pu vivre des relations sentimentales, mais sans relations charnelles (jeune âge, blocages psychologiques, traumatismes, ...). (Et de manière plus général, l'inverse est peut-être assez courant : absence de relation sentimentale, mais virginité perdue via une ou plusieurs aventures sans lendemain.) En ce qui me concerne, l'aveu qui me gêne le plus est bien celui de l'absence totale de relation sentimentale : c'est celui-ci pour lequel le poids de l'échec est le plus lourd à supporter, et pour lequel je me sens le plus m'éloigner de la norme. Je me trompe peut-être lourdement (ça ne serait pas la première fois remarquez...:) ), mais je me dis que si je rencontre une personne compréhensive sur cette première révélation d'absence de relation sentimentale, la seconde révélation sur la virginité passerait, elle, bien plus facilement...
#211406
Onirisme a écrit :Concernant la stratégie alternative de l'humour proposée par Tyrus

Rendons à César ce qui est à César: il s'agit de la stratégie proposée par McCoy :wink:

Lux a écrit :Je ne crois pas que la comparaison avec l'entretien d'embauche soit pertinente.
Le rejet de la personne vierge, sans expérience, ce n'est pas nécessairement à cause du manque d'expérience, c'est plutôt que certains vont penser : tu es coincé, bizarre, pas normal, etc. Je crois que c'est plutôt ça qui fait peur, plutôt que le côté "il ne va pas savoir quoi faire" (sauf dans le cadre d'une relation qui serait uniquement basée sur le sexe mais c'est un contexte différent).

Je trouve au contraire la comparaison pertinente.
Après oui il en faut pour tous les goûts mais le rejet pour un manque d'expérience peut aussi être pour une relation sérieuse.
Lors de mon dernier râteau, c'est ce que m'a dit explicitement cette fille: "je ne me sens pas de t'apprendre ni d'être patiente, je veux quelqu'un avec de l'expérience donc on arrête là". C'était pourtant pour une relation tout ce qu'il y a de sérieuse et on était sur la même longueur d'onde à ce sujet. Mais elle ne voulait pas d'un VT c'était clair.
Donc un manque d'expérience qui me disqualifie direct comme pour un entretien d'embauche. Par contre il n'existe pas de formation pour progresser sur le sujet...
#211425
Tyrus a écrit :Lors de mon dernier râteau, c'est ce que m'a dit explicitement cette fille: "je ne me sens pas de t'apprendre ni d'être patiente, je veux quelqu'un avec de l'expérience donc on arrête là". C'était pourtant pour une relation tout ce qu'il y a de sérieuse et on était sur la même longueur d'onde à ce sujet. Mais elle ne voulait pas d'un VT c'était clair.

comme si un VT ne pouvait pas être un bon coup :unamused: cette fille est une cloche c'est tout point barre. Si la relation était vraiment importante pour elle, elle n'aurait pas été aussi stricte au niveau sexuel.
ça veut aussi dire qu'elle estime qu'un mec avec moult conquêtes serait forcément un don juan au lit .............. foutaise.

Si la relation débutante/naissante était profonde, belle, réciproque, sans arrière pensée etc... la virginité n'aura aucune importance à mon sens.

Et on a le droit aussi de rester mystérieux sur son passé amoureux avec son conjoint/sa conjointe quand on se met en couple, pourquoi on devrait forcément TOUT savoir sur ce plan ?! Franchement que le mec ou la nana ait eu 10000 relations ou 0 ça changerai quoi dans la relation de couple ?!!

Après si vraiment vous voulez jouer dans la sincérité, sachez que tout le monde n'a pas envie de se confier sur sa première fois :wink: vous avez le droit de ne rien dire ad vitam aeternam
#211436
katy81 a écrit :comme si un VT ne pouvait pas être un bon coup :unamused: cette fille est une cloche c'est tout point barre.

Et bien j'ai essayé de lui en vouloir (ça m'aurait sans doute aidé) mais encore aujourd'hui je n'y arrive pas. Elle avait des désirs et elle pensait que je ne serais pas à la hauteur, je ne trouve finalement rien à redire à ça même si ça fait mal. Finalement la seule personne à laquelle j'en veux c'est moi.
#211439
Je n'ai pas rebondi sur ceux qui ont cité mes propos car effectivement, avec vos explications, la comparaison expérience pro / amoureuse semble se tenir.
Je suis comme Katy, je trouve ça idiot dans le cadre d'une relation amoureuse : il ne me serait jamais venu à l'esprit de rejeter une personne que j'ai appris à aimer pour cette raison-là. Mais apparemment, pour certains, c'est comme cela que ça fonctionne...
On peut avoir été mille fois en couple et être totalement nul pour gérer une relation amoureuse. L'expérience ne me semble pas franchement importante, dans ce cadre-là : chaque relation est différente.