Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#231457
Kael08 a écrit : 31 mars 2020, 05:19 Ce qui me chagrine un bon coup, vous savez, c'est le fait de me dire que je n'aurais pas pu profiter de la jeunesse que j'aurais voulu avoir, en faite c'est comme si tout était fait pour qu'elle me soit inaccessible...et c'est ce qui s'est passé :disappointed_relieved:
Attention, quand je dis jeunesse, ça englobe beaucoup de choses, par exemple le fait d'avoir un groupe d'amis et s'amuser et déconner, avoir une petite amie, même ne serait-ce que sortir et se raconter des histoires, dont l'on aurait parlé peut-être plus tard, tout en rigolant, ça c'est quelque chose qui n'arrivera jamais maintenant :sweat_smile:
Le fait d'avoir une amie, une confidente, une meilleur amie, et en même temps notre copine, tout ça tombant dans le ravin, je ne m'apitoie pas pour autant, mais beaucoup de chose que j'aurais aimé vivre ne se feront jamais, et ça, peu importe si je souhaite le tourner dans tout les sens, c'est un fait !
Il n'y a pas grand-chose là-dedans que tu ne puisses encore vivre à ton âge, même si cela risque d'être légèrement différent.

En général j'ai du mal à comprendre les "si j'avais vécu ceci tout jeune, ah maintenant c'est trop tard, j'en garde une fêlure éternelle". Ca me semble paradoxal, de regretter ce genre de relations... particulièrement pour un âge où elles sont le plus fragiles. Les jeunets sont encore plus inconstants, plus immatures, plus indécis ; c'est assurément encore plus fréquent qu'ils te lâchent du jour au lendemain, parfois parce qu'ils prennent le chemin de la c*nnerie, parfois parce qu'ils pensent avoir trouvé mieux, parfois en essayant de garder les objets que tu leur as prêtés, parfois par pur caprice, parfois parce qu'il ou elle se rend compte en quelques heures que non, finalement il ou elle ne t'aime pas tant que ça. J'ai aussi été seul à l'excès pendant ma jeunesse, mais les moments auxquels je pourrais penser avec nostalgie, c'est plutôt des moments où j'étais seul.

Peut-être que jusque dans les oeuvres de fiction, on a un peu trop l'habitude de décrire les plus jeunes années comme un paradis perdu, manière facile de tirer des larmes il faut en convenir ; joie, découverte et insouciance, ok ok mais ça peut un peu se vivre à tous les âges.

Je ne suis pas en train de dire que le mieux, ce ne serait pas de vivre des relations satisfaisantes dès son jeune âge, juste qu'à cet âge on finit souvent par se rendre compte que tel lien était précaire, qu'on était physiquement accompagné en étant seul au fond, et j'invite à se demander s'il ne faudrait pas tempérer le regret, comme si les 25 ans importaient moins que les 15.


Mais ce n'est qu'un avis parmi d'autres, bienvenido!
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#231487
Bah après on comprendra que tu le vives mal, ou que plus le temps passe sans expérience plus ça devienne difficile (on a pris le même bateau). C'est l'importance toute spéciale des regrets vis-à-vis de l'enfance que j'ai parfois du mal à comprendre, en dehors du côté pratique (j'ai appris ceci ou cela).

Kael08 a écrit : 01 avr. 2020, 23:20 Je vais loin mais j'espère laisser une trace de mon existence avant de partir quoi, c'est vraiment ça qui me fait peur :sob:
On est des hommes, et le but d'un homme est de prendre ses responsabilités et prendre les meilleurs décisions afin de bien vivre et laisser sa trace sur terre, non ?
Envers qui a-t-on quelles responsabilités?

Bien vivre et embellir la vie d'autres personnes, sans doute est-il bon que ça fasse partie du grand but... Laisser une trace, même si je souhaite moi-même en laisser une (pas en faisant des enfants), je crois que c'est une ambition communément un peu vaine, quoique naturelle, en partie due à un refus désespéré d'accepter notre éphémérité. Cette trace elle-même ne sera pas éternelle, et l'Univers tel que nous le connaissons non plus si on avance encore... Ce temps après la vie est-il si vaste et important, avec son air qui ne pénètre plus guère dans nos fressures et nos yeux qui ont fini de voir, qu'il doive menacer de se placer devant l'aujourd'hui?
Pasta aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#231494
Kael08 a écrit :Disons qu'au lycée, c'est vraiment l'époque pour les adolescents de la découverte, des sensations fortes, de la rébellion, etc
De la fête ( bon même si après ça se suit haha :sweat_smile: ) Mais si l'on est quelqu'un de renfermé sur soi et avec du mal à s'intégrer aux autres dès la petite enfance, cet attitude peut rester avec le temps
Tu as tout à fait raison Kael. Et j'en parle en connaissance de cause, puisque je suis quelqu'un de renfermé et qui a du mal à s'intégrer. Est-ce que ça a participé au fait que je devienne une tête de turc ? Peut-être. Après, mes parents m'ont élevé plutôt du genre : "Tu te tais et tu obéis sans discuter". Mais je n'ai pas été un enfant battu. Disons qu'on a appris à être calme et à ne pas me faire remarquer.

Du coup, le cocktail parents "autoritaires"; personnalité renfermée et tête de turc a fait que je n'ai jamais eu d'adolescence. Comme tu le dis Kael, c'est l'âge des découvertes et de la rébellion. Je n'ai jamais fait tout ça. On m'a dit que j'étais trop mature pour mon âge, je j'avais une mentalité de vieux avant l'heure. Et c'est vrai : je n'ai jamais fait de crise d'adolescence, je n'ai jamais eu de comportement à risque, je n'ai jamais dit m***** à mes parents ... .
Kael08 a écrit :ça m'est arrivé souvent, je suis invité à une soirée, où un jeu va se faire, portée généralement sur le thème du sexe, là moi je vais être dépaysé, pas complètement mais une gêne va se former, et puis bon à un certain âge, quand tu es invité chez des amis qui sont en couple pour la plupart, et toi toujours seule, les gens ne sont pas dupe, mais par gêne, ne vont pas aborder le sujet :sweat_smile: C'est horrible ce moment là
Ne t'inquiètes pas. Tu n'es pas le seul à ressentir de la gêne. Tu veux un exemple ? C'était au lycée (j'étais à l'internat), et là bien sûr, la discussion tournait autour du c*l. Chacun demandait quand il l'avait fait pour la première fois. J'étais gêné comme pas possible. Puis il y en a un qui me dit : "mais MathSo, pourquoi on t'a jamais vu avec une fille ?". Un autre a alors dit : "Mais tu sais pas que MathSo c'est un gros puceau ?" . Et un autre qui rajoute : "Le seul vagin que t'as vu de ta vie, c'est celui de ta mère quand t'es venu au monde". Autant te dire que j'ai traîne une sale réputation pendant le lycée. Déjà que j'étais étiqueté comme bizarre. Mais aujourd'hui, je m'en fous. A cet âge généralement on est c*n.

Je reconnais que pour les soirées où tous tes potes sont en couple et toi non, c'est un peu dur. Je pense que le mieux est de faire comme si ça t'atteignait pas. :wink:
Kael08 a écrit :mais n'est-ce pas logique de s'inquiéter de notre situation avant
Comme on dit, charité bien ordonnée commence par soi-même.
Kael08 a écrit : Je vais loin mais j'espère laisser une trace de mon existence avant de partir quoi, c'est vraiment ça qui me fait peur :sob:
On est des hommes, et le but d'un homme est de prendre ses responsabilités et prendre les meilleurs décisions afin de bien vivre et laisser sa trace sur terre, non ?
Qu'entends tu par laisser une trace de ton passage sur terre ?
Si c'est pour faire des enfants, tu as encore le temps. Vois tu, l'avantage qu'on a par rapport aux femmes; c'est qu'on est pas soumis à une horloge biologique. Sinon, à part devenir célèbre, je vois pas.
Dans l'ensemble, je suis d'accord sur le fait de mener quand même la meilleure vie possible. Avec si possible du bonheur.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#231515
MathSo a écrit : 02 avr. 2020, 23:10 Si c'est pour faire des enfants, tu as encore le temps. Vois tu, l'avantage qu'on a par rapport aux femmes; c'est qu'on est pas soumis à une horloge biologique.
Bah à moins de viser seulement des nanas beaucoup plus jeunes après un certain âge (qui seront rarement d'accord), il se peut que cette horloge nous concerne un peu aussi...
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 34 ans non vierge
#231571
Kael08 a écrit : 04 avr. 2020, 22:43 Azrael, quel genre de personne êtes-vous ? Votre parcours jusqu'à présent vous a-t-il résolu a être un battant ou un perdant ? :no_mouth:
Tu peux me tutoyer, je me demande bien ce qui te fait demander cela. Disons que je suis "plus ou moins" un battant (cela doit dépendre un peu du domaine), et que j'ai de beaux projets, même s'il m'arrive de ne pas avoir le moral ou de ne pas trouver la source de motivation, et qu'en tout cas je ne pense pas exagérément en terme de battants/perdants (ce n'est pas parce que la société te dit que tu es un perdant, sous prétexte que tu n'as pas fait ceci ou cela - comme si nous devions tous avoir le même but - que tu es en un).

Kael08 a écrit : 04 avr. 2020, 22:43 et que les gens arrêtent de me prendre pour le grand bébé ou le loser, mais que l'on aime bien quand même...
Du coup pour qu'ils arrêtent, ce serait bien que tu fasses des enfants? Et si tu n'étais pas réellement un bébé/loser?
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#231573
Oui je me suis reconnu effectivement dans ton parcours, mon père aussi était toxique, ainsi qu'un alcoolique notoire. Il buvait vraiment beaucoup fut un temps mais à l'heure n'actuel étant qu'il prend de l'âge il est plus délicat pour lui de boire souvent de l'alcool.

Quant à sa toxicité, disons son emprise, elle n'a plus vraiment lieu d'être, je vis en autonomie, dans mon chez moi, rien qu'à moi : grinning: je taf à droite et à gauche mais j'espère à l'avenir me stabiliser. J'en ai un peu ras le bol des remplacements.

Et toi alors tu vis comment à présent ?

As tu songé à voir une psychologue peut-être pour en parler de ton passé ? ça pourrait te soulager l'esprit.

Concernant les " bader boys ", c'est plus une vue de l'esprit qu'autre chose, il y a peut-être un petit pourcentage de femme ET d'homme qui apprécie les bader girl ou bad boys mais ce n'est pas une généralité et ce n'est pas forcément un très bon signe de stabilité mentale de vouloir se faire du mal à sortir avec des gens pas toujours fort respectueux.

Quant à laisser une trace j'étais aussi à l'époque dans cette époque mais j'ai fini par accepté qu'effectivement comme le dit Azreal, nous sommes éphémère et qu'il est rare de rentrer dans l'histoire et même si ont entre dans l'histoire c'est pour combien de temps ? Ce n'est pas très réjouissant mais nous finirons tous par être oublié une fois notre passage sur terre effectuer.
Avatar de l’utilisateur
par Burden
Homme de 25 ans vierge
#231575
L'envie de laisser une trace c'est uniquement dans l'intérêt de flatter son ego, non? Aujourd'hui on est 7 milliards et des brouettes, je vois pas l'intérêt de laisser une trace pour laisser une trace. La grande majorité des gens auront oublié Mandela et Bruce Lee dans 100 ou 200 ans. Et puis si ça se trouve un jour des archéologues te découvriront et tout le monde se passionnera pour cet homme lambda du 21eme siècle.
Moi aussi je pensais que les psys ne m'apprendraient rien de plus que je ne sache déjà, mais le fait d'y aller, de formuler tes problèmes de vive-voix ça va te faire réfléchir d'une manière différente. La difficulté c'est de trouver le bon, y'en a qui sont très terre-à-terre et d'autres qui sont à la limite du mysticisme. Par rapport au prix certains psychiatres sont remboursés presque intégralement par la sécu contrairement aux psychologues qui ne sont pas médecins. Si ta situation te paraît inextricable, il faut que tu essaies tous les moyens possibles pour changer cette situation, même si toutes les voies te paraissent sans issues dis toi que c'est simplement une illusion due à ton état d'esprit actuel.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#231582
Les shônens sont motivants... mais ça reste des fictions.
Avec ceci, le sport m’a bien aidé car je ne souhaitais pas perdre.

Laisser une trace, c’est un meilleur moyen de marquer les esprits qu’une pierre tombale... Cimetière qui deviendra un hall industriel ou un ensemble d’appartements cosy dans 200, 300 ans alors que tu as payé au prix fort une concession et la cérémonie qui va avec.

Si mes dessins, mon travail survivent un petit peu, je serais très content. Le reste n’est qu’accessoire, on reste des voyageurs du temps : on vient car on a été appelé (on ne le choisit pas, nos parents le font pour nous), on reste, on s’en va, quelques souvenirs demeurent auprès de tes proches, de tes descendants, descendantes proches et on est oublié sinon vaguement cité pendant quelques années.

Je n’ai jamais eu peur de cette idée, ainsi va la vie.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#231583
Ne t'en fais pas tu peux nous tutoyer. C'est une coutume sur le net de se tutoyer à tout va :). C'est pas comme IRL.

Oui évidemment qu'il y a des de Grand nom qui sont dans l'histoire. Des empereurs romains notamment qui malgré le temps sont toujours connu, des philosophes, des scientifiques mais parce qu'il apporté malgré eux souvent leur pierre à l'humanité. Tu remarqueras par exemple que les personnages politique sont déjà moins mémorable ou bien les musiciens ou les acteurs.

Et assez souvent lorsque j'y pense il y a pas mal de gens connus pour de très très mauvaise raison. Je pense à Caligula, un certain SS qui souhaitait que son régime dure un millénaire... Etc.

Au contraire. Le fait de vivre seul est libérateur. Je me sens bien mieux, plus heureux depuis que j'ai pris mon indépendance même si ça c'est fait à la suite du décès de ma mère qui était complètement sous l'emprise (emprise moral) de mon père mais à présent je me dis que son décès c'était en quelque sorte sa libération de prison. Les mots sont forts mais réaliste. Elle était malheureuse de son vivant. Au moins la mort la libéré.

Quant à mon père je ne le vois que très rarement. Je pense qu'il n'a aucunement conscience de ses actes passé. Il semble ne pas avoir de remord. C'est ainsi mais ça aide pas pour ''l'excuser''
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#231587
Kael08 a écrit :Oui alors pour moi il est important d'avoir des enfants, ce n'est pas une finalité en soi, certes, mais voilà c'est quelque chose que je souhaiterai plus tard avoir le bonheur de connaitre, et que les gens arrêtent de me prendre pour le grand bébé ou le loser, mais que l'on aime bien quand même...
C'est tout à ton honneur si tu veux avoir des enfants plus tard. Après, encore faut-t-il trouver la bonne personne pour le faire : Si tu viens à peine de rencontrer une fille, ne lui dis pas tout de suite : "je veux avoir un enfant". Tu réussiras à lui faire peur. Dire ça à une fille qu'on a rencontré il y a même pas 1 semaine, c'est vraiment too much. Attends quelques temps que vous soyez ensemble avant d'en parler.

Mais surtout, ce n'est pas parce-que tu auras un enfant que les gens vont arrêter de te prendre pour un "grand bébé" ou un "looser". Cela ne doit surtout pas devenir ton obsession, car cela fera fuir tes éventuelles prétendantes. Je pense que le plus imortant, c'est d'abord que tu changes totalement la vision que tu as de toi même : il faut que tu reprennes confiance en toi. Si tu n'y arrives pas, peut-être pourrais tu envisager d'aller voir un(e) psychologue. Je comprends ce que tu ressens, j'y suis passé par là aussi. Et là je continue toujours les consultations.

L'objectif, c'est que tu montres aux autres que tu as confiance en toi, et ils le ressentirons. Ce n'est pas un enfant qui viendra miraculeusement tout changer. Et puis on a le temps. L'âge moyen du 1er enfant, c'est vers 30 ans :wink:
Kael08 a écrit : il y a avait des gens qui avaient des capacités mémoriels incroyables, d'autres ne bossaient pas avant une epreuve, s'amusaient le week-end, et se tapaient quand même des 17/18, alors que les gens comme moi, qui se sont fait insultés par leur père, tout le week-end, qui ont bossé comme des forcenés et au final pour se taper des 9, limite 10 ? Quels est donc cet forme d'injustice selon vous ? Souvent j'y pense et ça me révolte :sweat_smile:
Bienvenue au club. Moi aussi j'ai bien connu cela : Certains qui faisaient tout le temps les idiots, avaient pas l'air d'en ficher une et qui pourtant avaient de super résultats. Alors que moi, à passer chaque jour par l'épreuve des devoirs, à me prendre diverses engueulades, je tournais autour de 10. Révoltant en effet. Mais je me dis que ces personnes avaient peut-être plus de facilités que moi. Ou peut-être que l'on avait une méthode de travail différente.
Kael08 a écrit :Franchement je vous tire mon chapeau, de pouvoir vivre seule, parce que moi étant encore chez mes parents et étant encore un peu sous leur emprise, j'ai une peur bleu de l'extérieur et donc de vivre seule, et je ne sais pas si c'est une si bonne idée au final (...) Il faut savoir que peu se soucie de mon existence, et que peu s'en foute de ce qu'il peut m'arriver, tout est fait par intérêt, que ce soit les amis, le fait d'être en couple, même la famille, rien n'est vraiment sincère à mes yeux mais c'est la vie qui est comme ça
Vivre seul n'a rien d'extraordinaire. Je l'ai fait pendant mes études, et là je vis chez mes parents depuis presque 3 ans. Mais heureusement, je vais bientôt quitter le nid et partir travailler dans la FP. Et toi, tu travailles, ou tu fais des études ? Te trouver une activité te permettrait peut-être d'entrevoir ton indépendance. Je sais ce que c'est de vivre chez ses parents la 20aine passée. La cohabitation peut-être difficile, ainsi que le regard des autres. Courage !

Tu sais, moi aussi je me disais que j'étais insignifiant, que si je mourais demain, tout le monde s'en ficherait A l’exception de ma famille. Certes, il y a certaines relations qui ne sont pas sincères. Mais il n'y en a pas de plus sincère que sa famille. On n'est pas insignifiant pour tout le monde. Encore une fois, cela me montre que tu n'as pas une grande confiance en toi, d'où la nécessité à mon avis, d'aller consulter un(e) psychologue. Il faut s'enlever cette idée de la tête. De même, si tu te crois insignifiant, comment pourras tu espérer séduire une fille ?

Le plus important, c'est que tu changes ton état d'esprit, et que tu reprennes confiance en toi. Que tu apprennes à t'aimer. Et c'est seulement après que tu pourras espérer trouver le bonheur auprès d'une femme. Et ce n'est certainement pas le fait d'avoir un enfant qui va te transformer comme ça. Ce sera juste une conséquence de ton bonheur perso :wink: .

Ajouté 15 minutes 42 secondes après :
Amaz a écrit :Oui évidemment qu'il y a des de Grand nom qui sont dans l'histoire. Des empereurs romains notamment qui malgré le temps sont toujours connu, des philosophes, des scientifiques mais parce qu'il apporté malgré eux souvent leur pierre à l'humanité. Tu remarqueras par exemple que les personnages politique sont déjà moins mémorable ou bien les musiciens ou les acteurs.
J'ajouterais même pour l'anecdote un petit exemple : Nikola Tesla. Scientifique et inventeur à l'origine du développement du courant alternatif et des moteurs électriques. Son nom a même été donné à une unité de mesure électrique et à une marque des voitures électriques. Et bien il est mort vierge. Durant toute sa vie, il n'a jamais connu la moindre relation amoureuse. Certains disent qu'il était en fait tout simplement asexuel.

Enfin, cela montre bien que malgré la "célébrité", on peut aussi mourir vierge. On peut aussi rajouter Paul Préboist, Isaac Newton, Maurice Ravel ... (mais ce dernier était plutôt gay se disait-t-il)